Forum de Jeux de Rôle Futuriste - Inspiré des Mutants de Marvel (X-Men)
 
--In Game (mars/avril/mai 2052) : Votre personnage peut évoluer librement en mode vie--
-- IRL (NOVEMBRE 2016) : Nos personnages prédéfinis cherchent une plume pour leur donner vie !--
N'hésitez pas à nous rejoindre !

//

[RP] En attendant la Lune... La rose éclot... [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Alias : Aucun pour le moment
Race : Mutante
Clan : Le nouvel institut
Age du perso : 17 ans
Profession : Lycéenne
Affinités : Sa mère et...
Points XP : 278


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Création de roses et de pétales de rose
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP] En attendant la Lune... La rose éclot... [TERMINE] Ven 24 Juin 2011 - 15:44

Aisling aurait aimé dire que ce fut sa grande et merveilleuse beauté irlandaise qui avait ainsi attiré tous les regards sur elle et les deux nouveaux venus à l’institut qu’elle était en train de mener à leurs chambres respectives, mais le fait est qu’il était certainement plus vraisemblable que ce qui attirait tous les regards, fut cet ours massif qui l’accompagnait à travers les couloirs de l’institut. Un ours n’étant pas réputé pour vivre dans le confort d’une maison, la jeune fille se demanda si cela allait aller… Est-ce que le lit serait suffisamment solide pour supporter le poids du mutant plantigrade.. ? Est-ce qu’il saurait utiliser la salle de bain, sans tout casser.. ? Les griffes c’était pratique pour se battre ou bien encore couper des tartines et les beurrer, mais pas vraiment pour utiliser une robinetterie… Et l’adolescente ne préférait même pas imaginer ce que donnerait une douche avec un tel volume de poils, fut-il sans doute soyeux comme du velours. En une pensée fugace, Aisling se dit que, finalement, la mutation réservait parfois bien d’étonnantes surprises.

Une fois les deux mutants confortablement installé et s’étant assurée, en excellente hôtesse qu’elle était, qu’ils n’avaient besoin de rien d’autre pour le moment, Aisling les laissa afin de les laisser prendre leurs marques au sein de ce nouvel environnement. L’adolescente en avait désormais l’habitude, elle qui vivait en ces murs depuis cinq années, elle en avait vu des jeunes mutants débarquer à la recherche d’un havre de paix ou se sentir enfin en sécurité. Le fait qu’une ‘’non mutante’’ vive en ces murs intriguait toujours les nouveaux venus, même si ce la ne durait guère plus que le temps pour eux de découvrir l’identité de sa mère. Il était vrai que dans les faits, Aisling n’avait sa place à l’institut que grâce à la mutanité de sa mère, ce qui lui avait très rapidement conféré un statut très particulier auprès des autres résidents. Elle était des leurs, sans vraiment l’être…

De retour dans le hall, la jeune fille fut interpellée par certains résidents, dont beaucoup étaient encore très jeunes. Ils l’interrogèrent sur ‘’l’ours’’, voulant en savoir un peu plus sur ce dernier. Leurs questions amusèrent Aisling, qui ne pouvait néanmoins que tous les comprendre. Après tous, même parmi les mutants on ne voyait pas des ours tous les jours. Du mieux qu’elle le pu, l’adolescente répondit à leurs diverses questions et inquiétudes, tentant tant bien que mal de les rassurer… Non, Irgit ne mangeait pas les gens… Oui ,il parlait comme eux et elle… Oui, il était ‘’humain’’… Non, ce n’était pas la peine de lui offrir du miel pour faire ami-ami avec lui…

Devant tant d’idées reçues, Aisling fut presque soulagée, quoi que tout de même très amusée, de se voir interpellée par une voix, elle aussi totalement inconnue. Toutefois, en se retournant afin de jeter un regard sur le propriétaire de cette voix, l’adolescente reconnu l’homme qui était parti discuter en privé avec sa mère. Visiblement bien trop âgé pour être un élève, elle avait tout d’abord pensé qu’il n’était là qu’en tant que simple visiteur, mais son propos démentit immédiatement cette pensée désormais erronée Se dotant à nouveau d’un sourire avenant, Aisling laissa ses pas la guider en direction de Kaito et, une fois face à lui, lui répondit poliment :

‘’Monsieur Vernst, oui… C’est bien moi, Ailsing O‘Hegarty, effectivement… Je vois que votre entretien avec ma mère a pris fin… Vous allez donc demeurer quelque temps parmi nous.. ? Dans ce cas, veuillez me suivre, je vais vous conduire à une chambre que vous pourrez occuper durant tout le temps de votre séjour parmi nous.’’

Lorsque le mutant lui signifia que sa mère était une personne à l’emploi du temps chargé, Aisling se tourna vers lui et dit :

‘’En effet, ma mère est une personne très occupée mais je suppose que c’est le lot de toutes personnes ayant des grandes responsabilité, n’est-ce pas.. ?’’

Une mélodie vint tout à coup interrompre la conversation tandis qu’ils parcouraient les couloirs de l’institut, et Kaito fit émerger de sa poche un téléphone portable sur lequel il venait visiblement de recevoir un message. Après quelques secondes, un sourire se dessina sur ses lèvres. Un sourire signifiant un certain plaisir, que l’adolescente interpréta comme une réponse à une nouvelle plutôt plaisante… Après tout, rare étaient les personnes qui souriait en recevant une mauvaise nouvelle, n’est-ce pas.. ?

‘’Une bonne nouvelle.. ?’’

Se contenta-t-elle de lui demander, plus sûrement pour faciliter leur relation naissante, que par réel intérêt. Toutefois, elle cru bon d’ajouter en un avertissement qui se voulait préventif plus que punitif :

‘’Vous savez, l’entrée à l’institut est assez réglementé… Les visites de personnes étrangères ne sont certes pas interdites, mais elles doivent suivre un certain protocole afin de maintenir la sécurité de nos résidents. Tous le monde n’apprécie pas les mutants, et le fait qu’un tel établissement en rassemble un certain nombre, furent-ils encore très jeunes, n’est pas particulièrement plaisant à certains de nos détracteurs… Vous comprenez, n’est-ce pas.. ?’’

Conclu finalement Aisling, consciente que ce genre de règle n’était pas forcément aisé à respecter pour un adulte qui avait du quitter ses propres parents depuis bien longtemps maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alias : Aucun pour le moment
Race : Mutante
Clan : Le nouvel institut
Age du perso : 17 ans
Profession : Lycéenne
Affinités : Sa mère et...
Points XP : 278


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Création de roses et de pétales de rose
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP] En attendant la Lune... La rose éclot... [TERMINE] Jeu 14 Juil 2011 - 16:01

Kaito avait visiblement plutôt bien accepté la remarque préventive de l’adolescente concernant la question des visites à l’institut, lui expliquant même partiellement qui avait été son interlocuteur au téléphone avant d’ajouter qu’il comprenait parfaitement cette précaution pourtant assez rédhibitoire, Aisling se devait bien de l’avouer elle-même. Preuve en était, que elle-même n’avait encore jamais ramené aucune de ses amies à l’institut, depuis qu’elle avait décidé de poursuivre sa scolarité à l’extérieur afin de continuer à sauvegarder son terrible secret. C’était autant pour conserver ses amitiés avec ces dernières, dont un certain nombre de parents n’apprécieraient sans doute pas de voir leur fille aller dans un endroit remplit de mutant, que pour protéger ces dernières de certains des résidents qui ne supportaient pas très bien que des non mutants viennent envahir leur espace de vie ou ils pouvaient se sentir vraiment normal. Ceci ne la concernait plus vraiment du fait de son ancienneté au sein de l’établissement, même si sa décision de ne plus suivre les cours de l’institut avait du en soulager plus d’un parmi les résidents. En réponse à Kaito, Aisling hocha brièvement la tête de haut en bas et de bas en haut et lui répondit distraitement tout en continuant d’avancer dans les méandres des couloirs sinueux de l’institut :

‘’Certes, certes… C’est pourquoi, ces règles de vie concernant les entrées et les sorties de l’institut sont scrupuleusement respecté par tous, plus encore lorsqu’il s’agit des pensionnaires les moins aptes à contrôler leur pouvoir. Nous attisons bien assez la méfiance des gens de l’extérieur comme cela, s’en avoir le besoin de leur fournir de la matière à nous redouter plus encore. A ce propos d’ailleurs, nous avons un protocoles spécial pour ceux qui, comme vous l’imaginez, se vois parfois envahi par une envie soudaine de faire le mur… Mais celui-ci se doit de demeurer secret, afin de ne pas en entamer l’efficacité.’’

Aisling conclu sa phrase en tournant brièvement son regard en direction du mutant, afin de lui offrir un sourire qui se voulait empli d’une certaine malice ainsi que d’un mystère non avoué. Même si elle se devait de respecter les mêmes règles à propos des visiteurs venant de l’extérieur, sa condition erronée de non mutante la dispensait des règles concernant les sorties de l’institut. Il s’agissait là d’une transgression de ces même règles par un vil mensonge, mais son pouvoir ne représentait en rien un danger après tout… En effet, qui avait déjà tué quelqu’un avec une rose.. ? James Bond le pourrait sans doute, mais l’irlandaise n’était pas le plus grand agent secret de tous les temps, loin de là. La suite du parcours se tint plus ou moins dans le silence, Aisling glissant furtivement sur le sol recouvert de moquettes tel un fantôme sans consistance. Son pas était étrangement léger, un peu à l’image de ses roses délicate… A la fois fragile et fort, assuré… Le pas gracile d’une déesse, foulant avec une majesté irréelle le sol des mortels. D’ailleurs, chacun de ses gestes, même ceux de la vie de tous les jours paraissaient avoir cette élégance, cette magie indéfinissable qui passait généralement inaperçu aux yeux de ce qui la côtoyait régulièrement. Mais parfois, il suffisait d’une geste un peu plus prononcé, d’une attitude plus ou moins appuyée ou bien encore d’une émotion plus forte que les autres, pour que ce sentiment de déité surnaturelle resurgisse au regards des autres. Lorsque Kaito l’interrogea sur la difficulté d’être une non mutante dans un environnement entièrement baigné dans le gène X, avec toutes les contraintes éventuelles que cela pouvait entraîner, l’adolescente se tourna à nouveau dans sa direction et lui dit avec un soupçon de surprise dans la voix :

‘’Oh… Vous avez deviné que je n’étais pas une mutante.. ? Comment en êtes vous arrivé à cette conclusion, dites-moi.. ?’’

Lui mentit-elle sans le moindre remord, toutefois satisfaite que son mensonge transparaisse aussi clairement dans son attitude et qu’elle arrive même à tromper un parfait inconnu sur le sujet. Peut-être, devrait-elle songer à entamer une carrière d’actrice… A la pensée de son futur qu’elle savait désormais définitivement compromis, Aisling laissa son sourire s’éteindre dans un soupçon de mélancolie tandis qu’elle reporta à nouveau son attention sur le chemin menant jusqu’à la chambre qu’elle donnerait à l’invité de l’institut. Pour masquer son trouble, l’adolescente poursuivit sa réponse à Kaito et lui dit encore :

‘’Pour tout vous dire, je dois bien avouer que cela n’a pas été tous les jours facile… Vous savez, je suis arrivé ici avec ma mère alors que je n’avais que onze ans. A cet époque les autres résidents me voyaient plus comme la fille d’une mutante et donc potentiellement une future mutante, que comme une non mutante. Lorsque ma non mutation est cependant devenu une évidence pour tous le monde, les comportements de certains ont commencé à changer. Il faut savoir que pour quelques-uns de nos résidents, l’institut c’est un peu comme une sorte de lieu secret, un lieu ou seul les mutants ont le droit d’entrer. Alors forcément, ils n’apprécient que très moyennement qu’une non mutante vivent parmi eux. Mais dans l’ensemble, tout va bien… La majorité des élèves mutants qui étaient là à mon arrivée sont partis vivre leur vie d’adulte dans le monde extérieur et pour ceux qui sont venu par la suite, ils m’ont toujours connu ici… Je suis en quelque sorte comme faisant partie des meubles si vous préférez. Cela étant dit, certains ne seraient certainement pas fâché si demain je décidais de quitter définitivement l’institut, c’est certain. Mais ma mère et tous les autres mutants adultes de l’institut, ont toujours veillé à ce que cela ne dégénère pas au-delà d’une certaine limite. Vous avez du remarquer que ma mère était assez imposante, n’est-ce pas.. ? Et vous n’avez pas encore Samarah… Enfin, je veux dire Miss Lemington…’’

Conclu l’adolescente, en se tournant à nouveau en direction de Kaito afin de lui offrir un sourire très clairement malicieux cette fois-ci. Après avoir une nouvelle fois tourné à droite, Aisling se dirigea vers une porte et ouvrit celle-ci en invitant Kaito à l’y suivre. Une fois dans la pièce elle fit un tour sur elle-même en reculant de quelques pas et dit en croisant ses mains derrière son dos :

‘’Voilà, nous y sommes… Ce sera votre chambre pour toute la durée de votre séjour parmi nous, j’espère qu’elle vous plais. Vous n’aurez pas le service d’un hôtel de luxe, mais au moins le lit est confortable et la vue est absolument magnifique comme vous pourrez le constater par vous-même en allant devant la fenêtre.’’

Conclu-t-elle finalement, vantant les mérites de cette chambre comme on vanterait ceux d’une maison ou bien encore d’un appartement. Elle représentait l’institut après tout, elle devait donc faire les choses bien et proprement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alias : Aucun pour le moment
Race : Mutante
Clan : Le nouvel institut
Age du perso : 17 ans
Profession : Lycéenne
Affinités : Sa mère et...
Points XP : 278


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Création de roses et de pétales de rose
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP] En attendant la Lune... La rose éclot... [TERMINE] Mer 27 Juil 2011 - 14:32

Demeurant silencieuse, Aisling demeura légèrement en retrait tandis que Kaito paraissait observer la pièce d’un œil scrupuleux et sans la moindre pitié. Un moment, l’adolescente se demanda même si la chambre ne lui déplaisait pas. Après tout, elle ne savait pas ou avait vécu leur invité avant de venir à l’institut et il fallait bien avouer, à son grand regret, que les chambres des invités n’étaient pas spécialement personnalisée. Elle était même plutôt standard, ne se différenciant les unes des autres que par leur emplacement évidemment différent, mais aussi et surtout, une vue sur l’extérieur sensiblement variante selon que l’on se trouvait dans telle ou telle chambre d’invitée.

Curieusement, Aisling avait un peu l’impression de se revoir à sa propre arrivée à l’institut, voilà quelques années maintenant. Elle aussi, avait tourné en rond dans ce qui allait devenir sa nouvelle chambre et un curieux mélange de sentiment s’était alors emparée d’elle. Un sentiment de surprise tout d’abord, car il fallait bien avouer que pour une fillette de onze ans, ce type de décorum impersonnelle n’était pas vraiment engageant… Aisling avait même pensé, à ce moment là, qu’elle ne se plairait pas dans cette chambre de ‘’grand’’ si triste et sans âme. Mais aussi et c’était sans doute cela qui l’avait poussé à ne pas demander une autre chambre, un sentiment de plaisir. En dépit de son absence flagrante de vie, la chambre qu’on lui avait donné était une grande chambre après tout, bien plus grande que celle qu’elle avait lorsque sa mère et elle vivait encore dans leur appartement de Dublin. Ce n’était pas qu’elle n’aimait pas sa chambre en Irlande, mais il fallait bien admettre que plus une chambre avait d’espace et plus c’était agréable… Surtout lorsque l’on était une fille, assurément. De plus, Aisling n’avait pas voulu offrir l’image d’une petite fille capricieuse à Samarah et aux autres adultes de l’institut, au risque de faire honte à sa mère. Au fil du temps elle avait transformé sa chambre en un lieu de vie empli d’une présence certaine et aisément reconnaissable, permettant alors à quiconque pénétrant dans sa chambre de se dire intérieurement ‘’Ca, c’est la chambre de Aisling, sans le moindre doute !’’

De fait, peut-être que Kaito finirait aussi par prendre ses marques et trouver ses repères, qui lui permettrait alors de rendre cette chambre chaleureusement froide plus conforme à ses desiderata et à son appréciation de ce que l’on appelait communément ‘’nôtre’’ chambre et non plus ‘’la chambre ou je dors…’’ Mais cela, lui seul en était capable, c’était quelque chose de très personnel, un travail à faire en ne comptant que sur soi, uniquement. Maintenant, peut-être que en effet c’était un travail un peu plus compliqué pour quelqu’un de son âge. C’était un adulte après tout et même s’il ne paraissait pas bien âgée, Aisling se disait en son for intérieur que Kaito devait avoir au moins la petite trentaine ou approchant. Lorsque le mutant afficha un léger sourire sur son visage après avoir longuement fait le tour de son nouvel environnement de vie nocturne et personnel, l’adolescente quitta rapidement son état songeur afin d’être à nouveau tout entière à leur invité et écouta avec une attention renouvelée ce qu’il s’empressa de lui dire. Une fois qu’il en eu enfin fini, Aisling acquiesça d’une hochement de tête allant de haut en bas et de bas en haut, afin de lui répondre :

‘’Bien entendu, vous devez être fatigué après votre voyage… Je vais donc vous laisser vous installer et vous reposer en toute quiétude monsieur Vernst et je vais de ce pas prévenir ma mère de votre empressement à la rencontrer à nouveau, soyez sans inquiétude. Pour ce qui est de Miss Lemington, ne vous en faites pas… Vous pourriez la rencontrer bien plus rapidement que vous ne pourriez le supposer…’’

Acheva-t-elle sa phrase dans un soupçon de mystère, avant d’ajouter encore :

‘’Je vous souhaite une bonne soirée moi aussi et si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez surtout pas à venir me voir, je vous aiderez bien volontiers si je suis en mesure de le faire.’’


Aisling salua donc Kaito d’un subtil mouvement de la tête, avant de tourner les talons et de quitter la chambre dont elle referma délicatement la porte. Dire que la jeune fille n’était pas curieuse de la raison de la présence de leur invité serait un mensonge éhonté, mais en tant que hôtesse et doté d’une mère lui ayant enseigner la plus élémentaire des politesses, elle ne pouvait s’autoriser l’indélicatesse d’ennuyer le nouveau venu avec ses interrogations uniquement destinées à assouvir sa seule curiosité… De toute façon, elle pourrait toujours interroger sa mère, elle ne lui en tiendrait nullement rigueur…

D’un pas distrait, Aisling s’enfonça alors dans le dédale des couloirs de l’institut, murmurant une douce mélodie indéfinissable entre ses lèvres fines et délicatement dessinés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [RP] En attendant la Lune... La rose éclot... [TERMINE]

Revenir en haut Aller en bas

[RP] En attendant la Lune... La rose éclot... [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un soir de pleine lune
» Oscar et la dame Rose
» Les taches de la lune
» La fête de la rose à Chaalis
» Comprendre la lune
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Generation-X :: ~Angleterre : Londres et Environs~ :: -Comté de l'Essex : Le Nouvel Institut- :: -Hall/Extérieur-
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit