Forum de Jeux de Rôle Futuriste - Inspiré des Mutants de Marvel (X-Men)
 
--In Game (mars/avril/mai 2052) : Votre personnage peut évoluer librement en mode vie--
-- IRL (NOVEMBRE 2016) : Nos personnages prédéfinis cherchent une plume pour leur donner vie !--
N'hésitez pas à nous rejoindre !

//

[RP-solo] Le repère du Cobra.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Krauser

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Assassin
Race : Humanoïde
Clan : BCGDCA
Age du perso : 28 -avant opération-
Profession : Tueur professionnel au service du gouvernement
Affinités : Aucune.
Points XP : 45


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Manipulation énergetique.
Type: Aucun
Niveau:

MessageSujet: [RP-solo] Le repère du Cobra. Dim 16 Oct 2011 - 21:09

Lorsqu'on pense aux rues de Tokyo, on s'imagine évidemment des centaines d'enseignes lumineuses, de néons aux teintes grossières à ne plus savoir qu'en faire. C'est effectivement le cas, excepté lorsqu'on s'aventure plus profondément dans les méandres de la ville où la technologie, la drogue et le sexe règnent de manière incontestée et incontestable. Cette facette de l'immense cité est habilement dissimulée aux yeux des touristes, qui ne perçoivent que l'aspect luxueux de l'endroit, lors de leurs visites. Mais il suffit d'un peu d'adresse, et surtout de quelques rencontres, pour passer de l'autre côté du rideau tendu par les puissants.

Krauser, vêtu de son habituel manteau noir, d'une écharpe positionnée sur son visage et d'une paire de lunettes de soleil, s'aventurait librement dans les ruelles où l'éclairage se faisait bien moins important. L'humanoïde masquait ses prothèses et ne portait aucune attention aux regards indiscrets qu'on portait à la petite malette qu'il tenait fermement de la main droite. Les voyous l'interpelaient, et il ne répondait jamais à ces provocations de bas étage. Inutile de se faire remarquer, avec une mission comme celle-ci. L'homme qui se faisait appeler le "Cobra" était niché dans une chambre d'hôtel miteuse, et il avait des comptes à rendre avec le Cercle.

Le japonais avait mis la main sur des documents confidentiels, et menaçait de dévoiler au grand jour ce qu'il avait découvert si le Cercle n'obéissait pas à ses demandes. Entre autre, il avait commandé des améliorations biotechnologiques de pointe, de l'argent, et surtout une protection lors de ses agissements douteux. Bien entendu, l'organisation militaire ne comptait pas céder aux caprices de ce grabataire avare, et Krauser avait été mobilisé pour s'en occuper, avec toute la discrétion qui le caractérisait.

Une fois arrivé sur les lieux, l'humanoïde fut arrêté par deux individus portant des capuches, armés de revolver. L'un des deux le fouilla très sommairement, avant de lui lancer avec méfiance :


"C'est pour quoi ?"
"Je souhaiterais parler au Cobra, je représente le Cercle."
"Ouvrez votre valise."

Krauser s'éxécuta immédiatement, il montra au garde le contenu de la mallette. Une biopuce et des documents confidentiels qui renfermaient des informations auquel le commun des mortels n'accèderait probablement jamais. D'un signe de main, le garde indiqua à l'humanoïde qu'il pouvait entrer. Ce dernier le salua et pénetra dans le bâtiment, sans un mot. Il aperçut les toilettes dans un couloir, y entra, puis ferma le verrou. Krauser posa un genou à terre et ouvrit de nouveau sa mallette, qui contenait en réalité bien plus que quelques documents pour acheter le silence du Cobra. Ce qu'il y avait entre les mains de Krauser allait lui permettre de forcer le japonais au silence, de manière définitive. D'un geste de main, il souleva l'intérieur de l'objet, qui cachait un double-fond.

Une arme de poing dotée d'un silencieux. Discrète, précise, mortelle. Krauser appliqua le chargeur sous la crosse, et l'enfonça d'un geste experimenté. Après quelques manipulations, il était fin prêt. L'Assassin rangea soigneusement le contenu de sa malle et la referma avec délicatesse. Il se redressa, remit en place son vêtement et s'orienta vers la chambre du Cobra. Il toqua à la porte de la suite, et ce fut un individu arborant une fine cicatrice au niveau de l'oeil qui lui ouvrit. Il dévisagea l'étrange personnage qui lui faisait face un court instant et le laissa entrer.


"Bonsoir. Nous avions convenu d'un rendez-vous. Je suis le représentant du Cercle."

Affalé sur un canapé, le prototype du mafieux asiatique lui porta un regard amusé, un épais cigare aux lèvres.

"Epargnez-moi vos politesses, je sais pourquoi vous êtes ici... Si vous n'étiez pas celui que j'attendais, mes hommes vous auraient déjà foutu dans un sac plastique, en pièce détachée, au fin fond d'une déchetterie publique."

Krauser demeura silencieux, il déposa sa valise sur la table, la tourna vers le Cobra avant de la pousser légèrement dans sa direction. Le vieillard satisfait se redressa de son canapé et déposa le cigare incandescent sur son cendrier.

"Alors, qu'avons-nous là ? Je vois des documents qui m'innocentent, moi et mes hommes, dans la précédente affaire de meurtre présumé, ce dont j'avais discuté avec vos supérieurs, bien... La biopuce que j'avais réclamé, parfait. Je crois que tout y est, mon brave."

Suite à quoi, il s'enfonça de nouveau dans son canapé confortable en soupirant.

"Je voudrais que vous me remettiez les documents que vous avez volé au Cercle, désormais."

"Moi, je crois plutôt que tu vas aller te faire foutre."

Krauser conserva son calme, comme à son habitude, il allait falloir faire preuve de professionnalisme. Il ôta ses lunettes de soleil d’une main, les plia et les rangea soigneusement dans la poche de son manteau. L’humanoïde fixait le mafieux de ses yeux intégralement noirs, sans le moindre reflet, avant de reprendre les négociations avec tout le sang-froid qui le caractérisait.

« Monsieur, loin de moi l’idée de vous menacer, mais il serait préférable pour vous de remplir votre part du contrat, où je vais me retrouver dans l’obligation de faire usage de la force. »

Le Cobra ricana, il fut suivi par ses sbires qui pouffèrent de bon cœur. L’un d’entre eux appliqua le canon de son revolver Python sur la tempe de l’agent, qui ne cilla même pas.

« Pour qui tu te prends, sac à merde ? Tu crois vraiment que tu vas me foutre les boules sous prétexte que tu bosses pour le Gouvernement. Ici, tes autorisations spéciales n’ont aucune importance. C’est moi et moi seul qui fait la loi, il me suffit d’un claquement de doigt pour t’arracher ta jolie petite gueule. »

Il tira une bouffée de son cigare cubain et cracha la fumée au visage de l’humanoïde. Ce dernier, qui arborait toujours son masque totalement inexpressif, accorda au Cobra une dernière chance de sauver sa peau.

« Je vous le répète une dernière fois, vous allez me rendre ces fichiers cryptés. Nous savons de source sûre que vous êtes dans l’incapacité d’y accéder, mais nous ne souhaitons courir aucun risque. Ne me forcez pas à vous tuer. »

Nouvel éclat de rire, le Cobra effectua un léger signe de main à l’attention de son homme de main, qui braquait toujours son arme sur le visage de l’agent du Cercle. Krauser perçut un cliquetis familier, celui de l’homme qui s’apprête à presser la détente, et ses attributs technologiques se mirent immédiatement en marche.

L’humanoïde ne les maitrisait pas encore à la perfection, mais il avait eu largement le temps de prévoir la façon dont il allait assassiner les cinq imprudents. Les muscles de l’humanoïde, amplifiés par le courant électrique qui les parcouraient, lui offrirent la possibilité d’agir avec une vitesse et une précision déconcertante. De sa main gauche, il s’empara du bras de son agresseur, força sur l’articulation du coude qui se déboita dans un sinistre craquement. Il relâcha son emprise avant de frapper violemment sur la nuque de son adversaire, elle se brisa instantanément. De l’autre main, il attrapa son propre instrument de mort et tira une balle dans le front du deuxième intervenant, qui comptait venger son compagnon, avant même qu’il n’ait le temps de dégainer.

Krauser concentra son énergie électrique dans le bras qui tenait le pistolet, et se retourna avec vivacité vers le troisième homme, qu’il gratifia d’une autre balle entre les deux yeux. Il s’effondra en silence sans avoir l’occasion de poser la main sur son fusil à pompe. Le dernier survivant, armé d’un couteau de chasse, se jeta dans le dos de l’humanoïde.
L’homme-machine l’accueillit à l’aide de la semelle de sa chaussure en plein visage, quelques dents volèrent en éclat sous la puissance de l’impact. Le voyou s’écroula au sol dans une gerbe de sang avant de jurer en japonais. Dans un élan de rage, il récupéra son arme blanche. Krauser lança son poing dans la gorge du sbire, ce qui lui coupa la respiration.

Le premier assaut fut suivi d’un coup de genou dans l’estomac, d’un crochet dans la tempe et se termina par un coup de coude chargé d’énergie, qui fit valser le malheureux droit dans un mur. Il s’encastra littéralement à l’intérieur avant de retomber au sol, laissant derrière lui une imposante fissure. A la seconde où il toucha la moquette de la suite, une balle s’était logée dans son crâne. Krauser était épuisé, mais n’en laissait rien paraître auprès du dernier survivant. Le vieil homme, étonné que ses gardes rapprochés aient pu se faire tuer un par un aussi facilement, affichait une expression idiote, mêlant terreur et ahurissement.


« Etes-vous toujours indisposé à me rendre les documents ? »

Le Cobra déglutit non sans mal, avant de répondre d’une voix hésitante :

« Je… Nous avons copié les fichiers, vous feriez mieux de partir immédiatement. Vous ne pourrez pas nous empêcher de les envoyer. »

Krauser réajusta l’écharpe qui masquait la partie inférieure de son visage avant de reprendre :

« Allons, nous savons très bien vous et moi que vous avez été forcés de mettre en œuvre la totalité de vos moyens de piratage afin de vous en emparer. Mais vous n’avez pas su percer totalement la protection, et vous n’avez pas pu risquer de modifier le fichier original sous peine de voir vos terminaux se détruire un par un après avoir été tracés. Croyez-vous réellement que vos pirates possèdent des qualifications suffisantes pour passer outre nos systèmes de défense ? »

Certes, ils étaient parvenus à mettre la main sur certains documents confidentiels. Mais la sécurité du Cercle ne reposait pas sur une procédure de protection unique. Après un court instant de réflexion, le Cobra soupira avant de baisser la tête et de frictionner ses paupières. Il tremblait de peur. D’une main, il se saisit d’un petit appareil de stockage qu’il confia à l’humanoïde.

« Les voilà… Laissez-moi maintenant. Je vous ai rendu ce que je vous devais. »

L’agent du cercle afficha une mine satisfaite, bien qu’aucune forme d’émotion ne puisse germer dans les méandres de son esprit. Il prit l’objet qu’il rangea dans sa veste en douceur.

« Je vous remercie, monsieur. »

Krauser tourna les talons et se dirigea vers la porte de sortie. Après avoir effectué quelques pas, il s’arrêta net.

« Mais je ne suis pas autorisé à vous laissez la vie sauve. »

Une balle transperça le crâne du vieillard, et son sang vint couvrir le canapé sur lequel il était installé, ainsi qu’une grande partie du mur situé derrière lui. Il s’affaissa, le regard vide et la bouche ouverte. Krauser ferma la porte et s’éloigna de la chambre d’hôtel après avoir pris soin de ranger son arme dans sa mallette.
Les deux gardiens à l’entrée n’eurent que le temps d’entendre la porte automatique s’ouvrir avant d’être assassinés par l’humanoïde. L’un d’entre eux eut la nuque brisée par un coup mortellement précis, et l’autre se fit trancher la gorge d’un coup de couteau. Krauser, tel un fantôme, avait déjà disparu…

On conclurait sans doute qu’un règlement de compte entre gangs avait eu lieu, et personne ne saurait jamais ce qui s’était déroulé en ce lieu. Aucune empreinte ne serait retrouvée, et le lien entre le Cercle et l'ex-mafieux ne serait jamais fait. L'homme sans visage avait encore frappé, et la mission était une réussite totale, comme d'habitude.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[RP-solo] Le repère du Cobra.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» " Le repère du Cobra "
» L'ange contre le cobra
» Prise de risque - L'agneau dans le repère des loups [Pv. Ryuho D. Shikki]
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Generation-X :: ~Reste du Monde~ :: -Ailleurs- :: -Asie-
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit