Forum de Jeux de Rôle Futuriste - Inspiré des Mutants de Marvel (X-Men)
 
--In Game (mars/avril/mai 2052) : Votre personnage peut évoluer librement en mode vie--
-- IRL (NOVEMBRE 2016) : Nos personnages prédéfinis cherchent une plume pour leur donner vie !--
N'hésitez pas à nous rejoindre !

//

[Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Master

Maître du Jeu

Maître du Jeu

avatar

Points XP : 122


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Maitre du jeu
Type:
Niveau: 7

MessageSujet: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Lun 31 Oct 2011 - 14:12

Virginie (pacifiste)
Nakor (activiste)
Samarah (activiste)
Léon (activiste)
Sin' (activiste)

........................................................................................................................................................................................................
Pour toute question, ne pas envoyer de message privé sur ce compte.
Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 90 ans
Profession : Professeur de physique chimie
Points XP : 772


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Contrôle du Métal
Type: Gamma
Niveau: 4

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Jeu 10 Nov 2011 - 19:56

Nakor était chez lui au chaud, il s'était beaucoup amusé aux côté de la jeunesse mutante, il avait dansé, il avait discuté, il avait bu, il avait dansé et ainsi de suite jusqu'à ce qu'on le mette à la porte, dernier à partir et tout de même content de rentrer chez lui pou aller allonger ses vieilles jambes et son dos courbe. Il s'était écoulé des temps plus ou moins heureux. Samarah avait tranquillement reprit ses formes ... euuuu pardon, sa forme et le monde était redevenu le monde habituel dans lequel ils vivaient tous : un monde de folie, de dévastation, de crimes et d'attaques dans tous les sens. La mutation, décidemment voilà un sujet sur lequel plus personne ne restait en retrait. Tout le monde semblait avoir son petit mot à dire, son enquête à mener, ses vérités découvertes et ses attentats à perpétrer. Nakor avait fait tant bien que mal en sorte que le combat pour la paix continue, toujours à distiller à qui voulait l'entendre, ses positions, ses arguments et sa façon de voir les choses tout simplement. Mais voilà qu'il reçut un étrange courrier électronique venant du ... par les dieux mutants! Du Whalen Show. Qu'est-ce que cette présentatrice prête à tout pouvait avoir à faire avec Nakor. Il ouvrit le courrier et parcouru le message. Elle avait prit le soin de lui faire parvenir une invitation, avec une pointe d'ironie, précisant qu'il aurait été d'un autre temps de lui faire parvenir un courrier papier, sentant qu'il serait plus sensibles aux vieilles manières de son époque qu’aux emails futuriste du nouveau monde. La sale petite gourgandine de bas étage! Fieffée gredine de l'enfer qu'elle était. Il n'empêche que le célèbre et très décrié journaliste à la noix Rickdan était convié sur le plateau fameux afin de traiter du sujet mutant. Il était invité à venir donner son avis et débattre dans la bonne ambiance du Whalen Show. La bonne farce, cette émission était aussi souvent sulfureuse que tranquille et avec un tel sujet que la mutation, les choses pourraient tourner d'une façon bien étrange. Le vieil homme prit quelques secondes pour réfléchir puis dans sa petite chambre à l'Institut, s'écria

"Ho et puis on a qu'une vie! Je ne suis jamais passé à la télévision!"

Nakor décida donc de répondre à l'invitation comme il se devait : en renvoyant le courrier, rempli à l'aide de son clavier moderne. Il écrivit très simplement

"Je serai présent."

Puis il renvoya le courrier à son expéditeur et attendit tranquillement en regardant justement le Whalen Show de la semaine en cours. Quel thème scandaleux que celui de la nouvelle mode vestimentaire du moment chez les jeunes gens : la mode des guenilles, laissant voir ce qui ne devait être vu et masquant de tissu horrible les choses inutiles à masquer comme les mains, le vide autour du corps ou la moitié basse du torse. Fichu monde, et c'étaient les mutants qui étaient décriés? Non mais ... c'était mieux avant!

Le temps passa et le jour J arriva. Nakor, comme un vieil homme comme il faut se vêtit d'un costume simple : un pantalon en tergale noir, des chaussures cirées, une chemise en taffetas de soie violette, un gilet noir du plus bel effet qui ne cachait rien de la couleur présente de la chemise et une veste de costume sobre. Son costume anglais, dit parfois costume trois pièce était au point, les chaussures aussi. Il se saisit de sa canne rutilante et qui brillait comme si elle était neuve, alors qu'elle était presque aussi vieille que lui et le voilà prêt. Il quitta comme à son habitude l'Institut très tôt. Etant un enseignant irréprochable, il n'avait jamais été en retard à aucun rendez vous de sa vie. Pour ce faire il avait une technique très simple : il arrivait toujours très franchement à l'avance puis allait repérer les lieux avant de trouver un café et d'aller boire un verre en attendant. Le contenu du verre dépendait de l'heure. Cela pouvait aller du café, au verre de pastis, en passant par le verre de vin rouge ou d'alcool fort. Peu importait, c'était une affaire qui le regardait et puis ce n'était pas un alcoolique non mais! Le temps passa et l'entrée du studio était sur le point de se faire. Nakor déposa son paiement et s'en alla, faisant claquer sa canne sur le sol. Il était bien coiffé sur le peu de cheveux qui lui restait et sa mine bonhomme n'avait pas changé. Il se présenta et précisa qu'il était invité. Une jeune écervelé lui demanda, tel un robot légèrement offusqué et surprit de voir un tel croulant devant elle, son nom et une pièce d'identité. Nakor obtempéra en marmonnant en français dans sa barbe quelques insultes bien senties. Il fut autorisé à pénétrer sur les lieux, on lui indiqua qu'il était le premier sur les lieux et qu'il pouvait prendre place sur l'aile Gauche du plateau. Le vieux professeur put voir qu'il y avait tout de même pas mal de place, qu'il y avait deux énormes caméras rotatives aux côtés de la grande table à laquelle il allait être attablé avec d'autres, mais aussi une en face d'eux, à coté de la table opposé. Il y avait une place centrale, ou quelques personnes supplémentaires seraient sans doute et il y avait en face de tout ce beau monde, l'endroit d'où le Whalen Show serait animé. Nakor reprit sa contenance en lisant énergiquement sa veste dans un vieux mouvement devenu habituel et prit place. Il regarda où et surtout à côté de qui il se trouvait. Au plus proche de la table des animateurs, juste à la suite de la caméra, il y aurait la jeune Virginie. Qui suivrait de prés Samarah. Il y aurait ensuite Nakor puis Léon, ce bon Léon viendrait, à la droite du vieillard, fermer la marche de cette zone de l'émission. Virginie serait sans doute heureuse d'être aux côté du cerbère et pas au beau milieu des deux plus grosses têtes de l'Institut. Nakor quand à lui aurait donc à sa gauche Samarah et à sa gauche Léon. Le vieillard se passa une main sur le menton et n'osa pas se lever pour aller voir qui leur ferait face. Il laissa donc sa curiosité le ronger en observant tranquillement le public qui prenait tranquillement place. Qui arriverait à sa suite? Il n'en savait rien mais n'allait pas tarder à le savoir. Ho que cette émission promettait d'être intéressante!

........................................................................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Lun 14 Nov 2011 - 22:00

Et Londres avait accueilli la nouvelle saison sous le son des sirènes et des hués à répétions. Pas un jour ne se passait sans que la radio les abreuve de mauvaises nouvelles. Pendant que la Nature reprenait des forces les humains reprenaient de la hargne. Cette monté en puissance de la colère rendait l’ambiance à la Liberty Corporation assez électrique. Et pour cause la sphère mutante s’inquiétait.

Virginie repensait souvent aux paroles d’Irene Fichte. Elle découvrait ce que voulait dire : être mi au banc de la société. Même David se montrait moins insistant avec elle. Tout le monde était entrain de choisir son camp. (Le sien était défini depuis le jour où sa mutation s’était révélée.) D’ailleurs l’invitation au « Whalen Show » était encore affichée sur l’écran de son PC. Elle était adressée à la secrétaire de Miss Appleby. La demoiselle était désormais identifiée comme une pro-mutante avérée. Un deuxième exemplaire attendait d’être ouvert sur son adresse mail étudiante en tant que résidante du Nouvel Institut.

Son père l’avait appelé en début de semaine sur ce sujet. Des personnes leur avaient posé des tas de questions à propos d’elle. Les différentes missions de secours de ces dernières semaines avaient attiré l’attention sur les Parish. Le professeur Mendson, Christopher, Ewen, Arthur, étaient autant de personnes qui l’avaient entrainé à se montrer. A montrer que sous ces cheveux blonds palpitait un potentiel extraordinaire. Le gouvernement s’était soudain souvenu qu’Harold était un bon ingénieur. Il allait jouer au diable. Virginie était encore assez optimiste, pour penser que ses parents n’allaient pas la vendre au plus offrant, une deuxième fois.

En fin d’après midi elle quittait la banlieue pour aller chercher Luc à l’aéroport. Ils ne s’étaient pas revus depuis le soir de l’enterrement. Dieu qu’il lui manquait ces derniers temps. Tout aurait été plus facile s’il avait été là. Mais ils n’avaient pas encore le choix. Quand il était apparu sur le quai toute la pression s’était envolée. Avec lui Virginie n’avait plus l’impression que le ciel voulait l’écraser. D’ailleurs elle espérait secrètement qu’il resterait sur Londres un peu plus longtemps.

Ils avaient ainsi pu rejoindre les locaux où se trouvait le plateau TV. Virginie suivait cette émission depuis plus d’un an. Les médias étaient la meilleure source pour savoir comment se comporter et choisir des sujets de rubrique pour un journal de banlieue. La présentatrice avait quelque chose de… surprenant. Ils entraient dans le bâtiment ou une hôtesse vint immédiatement les prendre en charge. Celle-ci provoqua la déroute de la londonienne qui fut séparer de son compagnon. Ils n’étaient pas placés dans la même poole.

-« On se retrouve après alors… »

Elle avait opté, pour une robe de saison, dans laquelle elle se sentait en confiance. Elle était nerveuse à l’idée de passer sa soirée entourée de caméras et qui plus est loin de son amoureux. Elle n’aimait pas être prés des projecteurs. Résilience devait rester cachée. Ses yeux bleus reconnurent la silhouette du veux prof de sciences. Ouf. Elle obéissait et se dirigeait vers sa place

-« Bonsoir Professeur ! Je suis contente de vous voir. Je ne sais pas trop pourquoi on ne m’a pas laissée avec Luc. Vous allez bien ? »

Ses jolies jambes se croisaient gracieusement. Son attention se portait immédiatement dans la direction ou on avait entrainé Luc. Il y avait déjà d'autres pensionnaires qu'elle saluait d'un sourire poli. Elle sentit son cellulaire vibrer. Elle pouvait déjà parier. Tony envoyait un énième message de mise en garde. Parish ne devait plus se faire remarquer ! Facile à dire quand on était invisible depuis des semaines ! Les doigts de la jeune fille se mettaient à triturer le bas de sa robe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p

Race : Humaine mutante
Clan : Institut
Age du perso : Trente-sept ans
Profession : Généticienne
Affinités : Sa fille : Aisling ; Des amis : Samarah, Koyuki, Léon, Nakor
Points XP : 1275


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Concrétisation des rêves
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Sam 3 Déc 2011 - 20:39

Cela faisait déjà plusieurs semaines, plus d'un mois, que Kenjiss était mort. Sinéad n'y pensait plus que peu déjà. Elle s'affairait ici et là, toujours occupée par quelque chose – ne prenant que parfois le temps de se reposer. Pendant ces semaines, elle alla bien plus souvent qu'à l'accoutumé en salle d'entraînement. Faire du sport, refaire du ju-jitsu, manier des armes, elle continuait tout cela pour ne pas perdre ses capacités – mais surtout, elle entreprit de découvrir son pouvoir réellement. Elle découvrait son étendue insoupçonnée, et commençait à se connaître enfin.
Autour d'elle, le monde s'agitait. Elle avait peur qu'il bougeait plus en mal qu'en bien. L'économie était vacillante. Le chômage était toujours aussi haut. Le clivage entre mutants et non-mutants s'accentuait. Elle avait l'impression que leurs recherches sur le vaccin stagnaient. Non, ce n'était pas qu'une impression. Hélas...
Les jours se succédaient, chacun un peu plus long que le précédent. Février passa, le mois le plus dur de l'année pour elle. Les [fleurs] commençaient d'éclore quand elle reçut ce message. Un message d'un certain journaliste, Rickdan. John Rickdan. Plus qu'un ragoteur qu'un journaliste, à ce qu'en pensait Sinéad... Quant au « Whalen Show », cette émission populaire était, bien, hélas, populaire. Trop divertissante pour être sérieuse... elle quitta la page sans donner suite. Ce n'est que quand elle apprit que le message s'était adressé à tout l'Institut qu'elle commença à y réfléchir sérieusement. Certains pensaient, comme elle, que ce serait inutile et ça n'apporterait rien de bon. D'autres, songeons à Nakor, nuançaient, leur reprochaient leur pessimisme, les accusait enfin d'avoir abandonné leur cause.

Et ainsi la voilà, sur ce plateau, arrivée avec sa fille qu'elle quitta tardivement. Toutes deux préféraient qu'Aisling restât dans le public. Sinéad était sobre, très sobre, rappelant par là la nature sérieuse de leur sujet. Du reste, cela passa inaperçu.
Elle connaissait le Whalen Show. Elle s'était préparée autant qu'elle le pouvait, en révisant, en quelque sorte, leur cause... Évidemment elle représenterait la seule chercheuse du lot, et cela ne la rassurait pas. Et si elle oubliait tout dans le stress de l'émission ? Et si en face, on s'opposait à ses chiffres ? Ce qui serait probablement le cas... elle avait imaginé des tas de situations possibles, s'était torturé l'esprit pour enfin n'être que plus paniquée en arrivant sur le plateau. Du reste, elle ne montrait que peu son émotion. Ses lèvres formaient un léger sourire, très nerveux. Elle parcourut du regard le plateau, puis plus particulièrement sa section, à peu près réservée à l'Institut d'après ce qu'elle voyait... Nakor et Virginie, déjà présents, discutaient, apparemment. Elle alla les rejoindre et les salua, puis se lança dans ce qui semblait être le leitmotiv de ses conversations avec le vieux physicien dernièrement :

– John Rickdan n'est toujours pas là... j'espère que cette émission ne va pas tourner au cirque. Vraiment, Nakor, je n'aime pas ça... le Whalen Show d'ordinaire est déjà très divertisant, avec lui en plus, j'ai peur de ce que ça va donner.

Peut-être aussi, mais elle ne l'avouerait sûrement pas, qu'elle souffrait d'un mal plus indistinct et primitif, cette forme de stress avant d'être mis à l'épreuve devant le peuple, qui allait la voir partout en Grande-Bretagne et ailleurs ; elle n'avait pas droit à une seule erreur. Est-ce que sa mère verrait l'émission ? La pensée la déstabilisa.
Elle continua de discuter, avouant à moitié ses peurs. C'était une manière bien fébrile, et assez inefficace, d'évacuer son stress – cependant elle n'en voyait pas d'autre. Peut-être que quand l'émission commencerait enfin, elle se sentirait plus à l'aise.

........................................................................................................................................................................................................
Is all that we see or seem
But a dream within a dream ?

Edgar Allan Poe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-sine
Nakor

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 90 ans
Profession : Professeur de physique chimie
Points XP : 772


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Contrôle du Métal
Type: Gamma
Niveau: 4

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Lun 5 Déc 2011 - 22:06

Nakor attendait tranquillement, sa canne tenu par une main et l'autre martelant comme un pianiste, la surface lisse de la table cerclé de métal. Hummm cette douce sensation de fraicheur, de solidité de rigidité et de puissance absolu, cette sensation électromagnétique qui reliait le vieillard à son élément maitre. Que c'était bon! Cela lui rappelait ses jeunes années lorsqu'il apprenait à se servir de ses pouvoirs et qu'il tentait d'aller toujours plus loin au cœur de la matière en manipulant les cristaux de métaux et leur résistance électronique répandu en nuage lié. Il vagabondait donc dans les limbes de ses rêves quand il vit apparaitre plusieurs mutants. Tiens donc, ils arrivaient donc doucement ces bougres. Des Confréristes reconnus, des prétendus neutre et des Institutionnels. Un sacré et dynamique mélange instable. Trop de vibration, un transfert trop grand d'énergie et tout cela exploserait dans une réaction avec une vitesse volumique quasi infinie. Ho par tous les dieux à calculatrice, que diable cette émission allait-elle donner? Il vit alors cette chère petite Virginie arriver vers lui, ayant laissé son beau Français s'en aller au loin d'elle. Elle était un brin nerveuse cette mutante ultra résistante mais c'est dans un grand respect et avec beaucoup d'aplombs qu'elle salua l'ancêtre. C'est dans un sourire réel et sincère qu'il prit la suite

"Bonsoir Mademoiselle Parish!"

Puis riant un peu comme un vieux gâteux en rebondissant sur sa chaise il continua

"Je suis heureux de te voir ce soir proche de moi ma douce enfant. Ils vous ont sans doute séparé puisque notre cher ami Français est aussi indépendant qu'une déclaration des droits de l'homme!"

Puis ne pouvant se retenir il pouffa une nouvelle fois avant de redevenir sérieux, chose bien rare

"Mais tout de même ... soyons vigilant n'est-ce pas!"

Un regard appuyé et profond venait renforcer cette dernière remarque, comme si quelque chose d'extrêmement implicite passait entre eux deux. Mais voilà donc qu'une femme splendide tant par sa simplicité que par son efficacité fit son entrée. Madame O'Hegarty, qui n'avait sans doute que difficilement abandonnée sa fille pour venir les rejoindre. Le vieux professeur visualisa la jeune Aisling qui lui adressa un petit coucou amusé. Cela fit sourire le vieillard qui agita la main gaiement en direction de la jeune fille puis concentra son regard sur la mère de cette dernière. Elle les salua et donna un avis clair derrière des mots sans risque en prenant place à leur côté. Un regard coulant, une confirmation qu'ils étaient tous deux sur le même mode de pensée et le vieillard termina

"A nous donc de mener la marche Sinéad. Vigilance constante et maitrise de soi te permettront autant à toi qu'à moi de conserver la main. C'est comme lors d'un examen, le paraitre est bien plus important que la réalité. Des questions déstabilisantes il y en aura, nous le savons. A nous de donner le change sans stresser et tout ira bien. Dans le pire des cas, penses à ta fille."

Puis Nakor glissa un clin d'œil complice à Sinéad, le vieillard ne se laissait plus déborder par ses émotions depuis très longtemps, il avait vécu trop de situations embarrassantes autant en classe que dans la vie de tous les jours pour partir en tachycardie pour une émission de télé où l'animatrice et le journaliste allaient faire leur possible pour tourner chaque propos contre son dépositaire. Non au contraire, Nakor se tenait là impatient, attendant de voir comment il allait être cuisiné et comment il allait faire pour retourner le cerveau de l'animatrice ou de ce Rickdan. Ho oui, il allait s'amuser ça, il en était certain. Bon il fallait tout de même rester bien concentré pour ne pas se faire piéger et se tenir prés à des débordements au vu du nombre de Confréristes présents.

........................................................................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léon Asakura

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Abyss
Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans, mais en parait 28
Profession : PDG d'Asakura Corp.
Affinités : Koji, Samarah, Sinéad, Alex, Virginie
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Hydrokinésie Hydromorphose Hydrogénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Sam 24 Déc 2011 - 12:04

La période qui suivit la mort du leader de la Confrérie était loin d'être la plus calme que Léon ait pu traverser au cours de son existence. Cela ne rivalisait pas avec celle où il avait du fuir du précédent Institut et dans la foulée, se retrouver cryogénisé pendant qu'il perdait des membres de ses familles, de sang et de coeur. Mais entre les médias qui ne cessaient de diffuser des images ou des nouvelles de violences dans les rues des plus grandes villes du monde, les manifestations pro et anti-mutants qui se multipliaient dans ces mêmes villes, le mutant avait connu plus calme comme environnement de vie. Mais heureusement que le domaine qui entourait le Nouvel Institut préservait ses habitants de toute cette folie qui semblait s'emparer de la population à l'extérieur. Le manoir se révéla une fois de plus, un véritable havre de paix où les pensionnaires pouvaient souffler et reprendre des forces sans craindre d'être assaillis par des personnes qui leur jetaient leur haine au visage. Cela ne voulait pas dire pour autant que c'était le monde des Bisounours au sein du manoir, loin de là. Les esprits s'échauffaient dès que le sujet était abordé et même ici, il y avait des gens qui étaient pour dissensions. Certains souhaitaient garder profil bas et attendre que la tempête qui faisait rage dehors se calme tandis que d'autres voulaient se défendre face à ces insultes quotidiennes que le monde proférait sur leur personne et leur condition.

Léon se montrait assez distant vis-à-vis de cette situation, non pas qu'il n'en avait rien à faire mais il savait que rien de ce qu'il pourrait dire à ses têtes brûlées ne pourraient les faire changer d'avis. Le mutant était pareil dans sa jeunesse, lorsqu'il faisait ses premiers pas dans le monde mutant et qu'il s'énervait et prenait chaque attaque envers ses semblables comme une attaque personnelle et se lançait dans des « missions » de vengeance, tel un justicier et c'était probablement comme cela qu'il se voyait. Mais il réalisa assez vite que lesdites missions ne faisaient qu'aggraver la situation et n'étaient d'aucune utilité envers la cause mutante, au contraire.
L'ancien directeur, qui assurait néanmoins la direction par intérim actuellement, se contentait seulement d'intervenir quand les choses allaient trop loin entre les pensionnaires et si cela ne suffisait pas, ils menaçaient les plus fortes têtes d'aller s'expliquer avec Samarah, ce qui mettait en général plus ou moins fin aux disputes. Cependant, il semblerait que le destin ou les circonstances, ne souhaitaient pas que Léon demeure dans sa position de retraite et cela se caractérisait par une invitation par mail à un show télévisé, le « Whalen Show », qui était très connu et très regardé de par le monde. L'invitation provenait d'un certain John Rickdan, un journaliste apparemment car c'était comme cela qu'il s'était présenté dans son message. Léon apprit rapidement qu'il n'était pas le seul dans la maison à avoir reçu le message et l'invitation à participer au show qui allait avec. Il fit le tour des invités afin de savoir qui pensait y aller et qui refusait, avant d'arrêter une décision quant à sa propre participation.
Narkor avait été le premier à répondre favorablement, suivie de Virginie, Sinéad ainsi que Koji et même Sam, qui semblait avoir assez récupéré de son accident pour apparaître en public. Finalement, Léon accepta d'y participer et envoya sa réponse positive par retour de mail. Il reçut très rapidement des remerciements de la part de la production ainsi que le jour, l'heure et le lieu où se déroulerait l'émission. Il lui demandé, de façon assez directive, d'être en avance afin qu'il puisse passer entre les mains des maquilleuses et ne pas retarder le planning du tournage. Malgré le sujet sérieux de l'émission, Léon ne pouvait s'empêcher de voir cela comme une sorte de jeu et c'était dans cet état d'esprit qu'il comptait se rendre sur le lieu du tournage. Le jeune homme n'était pas spécialement nerveux car il avait l'habitude de parler en présence d'un grand public et d'être filmé et même si la première fois qu'il s'était essayé à cet exercice, il avait failli partir en courant et vomir dans les toilettes, il apprit rapidement à dominer son stress et fut de plus en plus à l'aise et doué à ce jeu.

Finalement, le jour J arriva et Léon se présenta à l'heure annoncée dans son invitation. Il passa rapidement par la case maquillage et coiffure avant d'être dirigé vers le plateau de tournage. Il remarqua que certains membres de la maison l'avaient devancé et s'approcha de leur position avant de les saluer. Il retrouva Nakor et sa bonne humeur habituelle ainsi que Virginie et Sinéad qui semblaient beaucoup moins tranquille que le vieil homme. Ce dernier était en train de discuter avec Sinéad sur le comportement à adopter lorsque l'émission commencerait. Et comme à son habitude, c'était d'un ton enjoué que Léon s'adressa au petit groupe:


« Bonsoir tout le monde. Vous êtes arrivés il y a longtemps? Je sais pas pourquoi mais je sens qu'on va bien s'amuser, pas vous? Je sais, je sais, le sujet de ce soir est très sérieux et beaucoup de personnes vont nous attendre au tournant mais c'est pas une raison pour se mettre la rate au court bouillon pour autant. Et puis, je pense que c'est moi qui vais être le plus exposé, ou Sam' car nous représentons plus ou moins l'image de l'Institut et tout ce que nous pourrions dire ou faire ce soir sera inévitablement rattaché au manoir et à ses pensionnaires. »

Il les regarda avec des yeux pétillants d'amusement qui caractérisaient le personnage. Mais même si le mutant avait l'air de prendre cette émission à la rigolade, il était tout de même conscient de ses dernières paroles et de ce fait, il était bien décidé à représenter le plus dignement possible l'Institut et en cas de difficulté, il savait qu'il pourrait compter sur l'appui de ses camarades pour ne pas le laisser tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Lun 26 Déc 2011 - 15:25

La présence du vieux professeur de science rassurait Virginie aussi sûrement que les autres fois. Il était la figure de la sagesse à l’Institut -une autre sorte de sagesse que celle de Koji- et pour certains il était même plus que ça. Elle avait l’impression qu’un lien étrange les reliait tous. Tous ceux qui avaient été au secours de Samarah. Ils avaient partagé des émotions si puissantes. C’était très difficile de mettre des mots sur cette impression.

-« Vous avez raison. On a un point de vue à défendre… »

Ce « on » avait été légèrement trop appuyé pour rester neutre. C’était qu’à force de côtoyer des personnes engagées, Virginie était progressivement gagnée, à leur passion. Elle avait une telle conscience des enjeux actuels, qu’elle avait de plus en plus de mal, à concevoir que quelqu’un put y demeurer indifférent. Cela d’autant plus quand ces personnes faisaient partie de son entourage le plus proche. Mais jamais elle n’oserait consciemment formuler un reproche.

-« Bonsoir madame. »

Les yeux clairs se fixaient un instant sur la silhouette de madame O'Hegarty. Un sourire poli répondait une fois de plus au salut d’une de ces aînées. Virginie avait rarement l’occasion de voir cette femme. Si l’une et l’autre étaient reliées au manoir elles avaient des occupations très différentes. Pourtant il aurait été bon que la jeune fille prenne un nouveau rendez-vous. Le développement de ses sens lui posait des problèmes. Elle avait besoin d’un autre avis sur la question.

Les paroles de Nakor étaient justes. Même si… Combien d’examens avaient-ils passé dans toute sa vie ? Probablement des dizaines, voir des vingtaines, qu’il avait réussi. Les rares évaluations, auxquelles avait été confrontée Virginie, étaient purement scolaire et d’un niveau basique. Elle détestait ça. Ce genre de test la déstabilisait et lui faisait encore plus douter d’elle-même. Cela faisait parti des raisons pour lesquelles elle n’avait pas investi les études supérieures. Elle inspirait à fond pour chasser un peu de son stress.

-« Donc c’est plus vous qui allez parler. »

Valérie était arrivée elle aussi ! Voir la trentenaire amenait immédiatement un sourire aux lèvres de la jeune fille. Elles pourraient aller boire un chocolat après l’émission. D’ailleurs il commençait à y avoir beaucoup de monde dans cette salle. La mutante se renfonçait dans son siège comme si cela avait put la protéger. Elle avait accepté de venir parce qu’il lui semblait important de défendre leur cause. Mais… serait-elle seulement capable d’articuler un mot, quand il faudrait prendre la parole ? La voix de monsieur Asakura la distrayait.

Il parlait comme Helen. Ce qui n’était pas vraiment très efficace pour apaiser son élève. C’était vrai. Chaque action de ce soir pouvait jouer sur l’image de l’Institut. Virginie se mordait la lèvre en comprenant enfin dans quoi elle s’était réellement engagée. Elle pouvait lever le bras et protéger la vérité. Mais elle pouvait le faire derrière un écran d’ordinateur pas de télévision.

-« Je ne sais pas si je vais vraiment vous servir en fin de compte… »

Si jamais sa mère regardait l’émission ce soir… Virginie regardait autour d’elle à la recherche d’une sortie discrète. Ses yeux accrochaient un instant le profil de Koji dans l'autre pool. Il était au bon endroit lui. Elle n’était pas encore prête pour affronter ça. Non vraiment elle n'avait aucun talent pour faire des beaux discours et convaincre les autres. Mais que lui était-il passé par la tête ? Elle avait juste pensé à la lutte, et non pas à la forme, que celle-ci allait prendre. Quelle idiote. Dans un moment de panique son visage se réfugiait dans ses mains. Elle allait se ridiculiser devant la plupart de ses amis, devant Luc, et devant Tony qui lui avait pourtant dit de ne pas y aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p
Miss Lemington

Type Omega

Type Omega

avatar

Alias : Psyché
Race : Mutante
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans
Profession : Cerbère de l'Institut
Affinités : Abîme sans fond, gouffre des âmes tourmentées
Points XP : 1535


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Psychokinésie et télépathie
Type: Omega
Niveau: 7

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Dim 8 Jan 2012 - 2:55

"Absolument hors de question ! "

Voilà en substance, ce qu’avait répondu Samarah à Virginie lorsque celle-ci lui avait demandé de les accompagner à ce fameux show télévisé. Premièrement, Samarah détestait ce genre de manifestations. Deuxièmement, elle n’était pas certaine de résister à la tentation de réduire les neurones de cet insupportable journaliste en bouillie à la moindre provocation délibérée dont lui seul avait le secret. Et troisièmement, la mutante faisait face à un handicap assez gênant pour assister à ce genre de représentation. Son agoraphobie notoire la rendant parfaitement inapte aux apparitions publiques, encore plus lorsque celles-ci se déroulaient sous le feu des projecteurs. Ah… et quatrièmement, elle ressemblait davantage à un zombie ambulant qu’une figure de proue défendant fièrement sa bâtisse. Sa libération remontait à un plus d’un mois, mais son emprisonnement avait laissé des séquelles, aussi bien physiques que psychologiques.

De plus, la dernière apparition publique de la mutante lui avait laissé un gout amer en bouche. Le drame de la TransAtlante restait ancré dans les esprits de beaucoup. Pour le grand public, il était évident qu’il retenait avant tout l’attaque meurtrière menée de front par une bande d’Humanoïdes rebelles. Une vengeance qui avait couté la vie à des centaines de personnes. Pour la mutante en revanche, ce n’était pas tant l’attaque qui la dérangeait, mais bien la part de responsabilité qu’entretenait un ancien membre de l’Institut, dans le grand nombre de victimes, suite à une décision irréfléchie. Sans oublier, que ce fut cette nuit-là qu’elle avait découvert ce qui lui valait encore aujourd’hui des coups de poignards en plein cœur…

Cependant, au fil des jours, la frêle mutante constata que cette émission était sur toutes les lèvres. A chaque coin de l’Institut, elle en entendait parler. Le Whalen Show était effectivement assez réputé, pour autant qu’on aime se mettre au goût de jour dans le royaume des cancans et des potins en tout genre. Soit à peu près tout ce que la mutante détestait… Si John Rickdan pouvait se vanter d’avoir à son actif un bon nombre de rumeurs et de ragots sur le net, il y avait en effet tout à parier qu’il s’entendrait bien avec cette Gloria Whalen. Sans compter l’immense coup de publicité que lui offrirait l’émission, au vu de l’audience fidèle à la présentatrice aux cheveux de feu. Alors… émergea la possibilité que peut-être, elle devrait s’y rendre…

Samarah restait persuadée -paranoïa exige- qu’un évènement de ce genre n’était jamais à l’abri d’une quelconque menace, de l’alerte à la bombe à l’invasion du plateau par des détraqués à poils désireux d’obtenir leur heure de gloire, tout était possible. Mais lorsqu’elle reconsidérait la situation actuelle –les tensions entre humains et mutants s’accroissaient de plus en plus depuis le décès du leader confrériste, comme-ci, lentement dans le monde, se levait une vague de protestation et de colère qui était restée jusque-là latente, attendant son heure après des années de persécution, pour exploser en un flot vengeur, dont les écumes se dispersaient aux quatre coins de la planète – alors, la mutante fut forcée de reconnaitre que sa place était sur ce plateau. Même si cela se ferait au prix d’un immense effort de sa part. Les mutants du monde avaient perdu l’une des figures de proue qui les défendait… et Samarah savait, tout comme ses détracteurs, qu’elle restait à présent l’une de ces ‘figure de proue’. Qu’elle le veuille ou non. Le relatif –et tout aussi factice- équilibre qui régnait entre les deux communautés semblait sur le point de se rompre, après plus de 20 ans de faux-semblants, porteur d’une paix mensongère. La guerre était à leur porte… Et plus que jamais, l’heure semblait venue d’unir les mutants pour lutter contre la haine de l’oppresseur. Mais qui aurait assez de force pour mener en chef de file, ce nouveau combat maintenant que la Confrérie avait perdu son leader ?

Le plan de la mutante était simple. Se rendre à l’émission. Et observer. Tout en veillant à neutraliser les remarques acerbes du journaliste. Sous couvert d’une attitude posée et d-é-c-o-n-t-r-a-c-t-é-e évidemment. Autant que pouvait l’être une agoraphobe entourée de plus de dix personnes, bien entendu. Sa présence aurait au moins l’avantage de signifier aux ennemis du monde mutant, que malgré la perte qu’ils venaient de subir, les mutants étaient prêts pour l’affrontement. Ils avaient perdu une bataille, mais pas la guerre… Et pour officialiser cette position, la mutante avait pris une décision d’envergure. Samarah était restée dans l’ombre bien trop longtemps. Son emprisonnement lui avait au moins permis cette prise de conscience trop longtemps refoulée. L’ironie de la situation voudrait même qu’elle en remercie ses bourreaux lors de son passage à l’émission. Mais il ne fallait pas pousser le vice trop loin. L’annonce viendrait en temps et en heure…

La mutante jeta un dernier coup d’œil dans son miroir tandis qu’un regard parfaitement indifférent croisait son reflet. La fatigue tirait encore ses traits, mais cela avait été bien pire. Et puis, à défaut de se mettre en valeur –l’extravagance ne lui allait guère-, la mutante avait pris soin de masquer les signes de fatigue les plus évidents. Seul son corps encore trop maigre trahissait ses problèmes récents, de nature personnelle. C’est vêtue d’un pantalon noir, surmonté d’un chemisier blanc et d’une veste noire, toute en sobriété qu’elle quitta sa chambre, après avoir vérifié sur son communicateur qu’elle n’avait reçu aucun message d’outre-Atlantique. Il n’y avait rien… Son interlocuteur semblait suivre ses directives pour l’instant…

Lorsqu’elle arriva sur le plateau, elle constata avec horreur qu’on lui avait réservé une place de choix, au côté de Léon et Nakor. Elle serait aux premières loges pour assister au débat Rickdan-Whalen. Sa seule consolation fut de constater qu’elle ne serait pas seule dans cette épreuve, car elle découvrit la jeune Virginie à côté d’elle. Virginie, Nakor, Léon, Sinead… la mutante leur devait probablement la vie à tous. Elle inspira lentement pour se défaire de quelques gouttes de sueur qu’elle sentait glisser le long de son front. Il était trop tard pour faire demi tour ! Les techniciens qui s’afféraient autour des caméras pour les dernières vérifications ne lui prêtèrent pas d’attention. Cela lui convenait bien, peut-être même ne l’avaient-ils pas reconnue…

Elle s’engagea dans l’allée que lui indiqua une hôtesse, la tête plongée dans sa liste d’invités (étrangement, elle n’osa pas relever la tête lorsqu’elle barra le nom de la mutante et s’éloigna rapidement pour installer les personnes suivantes). Son air déterminé semblait beaucoup plus sûr que ne l’étaient ses battements de cœur à cet instant… La mutante arriva telle une ombre, entre Virginie et Nakor. Et tandis qu’elle s’installait à sa place, elle leur murmura en guise de salutations :

"Je ne suis pas très bonne élève, je préfère largement les places du fond…"

Elle jeta un rapide coup d’œil autour d’elle, un réflexe dont elle ne se défaisait plus depuis des années afin d’analyser les lieux et les éventuelles menaces. Elle constata alors que les deux invités de marque n’étaient pas encore arrivés sur le plateau…

........................................................................................................................................................................................................


Dernière édition par Miss Lemington le Lun 6 Fév 2012 - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-sama
Nakor

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 90 ans
Profession : Professeur de physique chimie
Points XP : 772


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Contrôle du Métal
Type: Gamma
Niveau: 4

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Mer 25 Jan 2012 - 12:57

Nakor était en train de discuter avec Virginie et Sinéad quand le fier et beau Léon entra en scène, il avait du charisme, un sourire jovial et semblait prendre la situation avec hauteur. Il prit à son tour la parole sous l'oreille attentive du vieux professeur, puis Virginie ajouta quelque chose d'assez désagréable à entendre quand ce fut, telle une ombre vivante que cette chère Samarah prit place en précisant qu'elle n'aimait pas être devant dans une salle de classe. Le vieux professeur se mit à rire en silence, en sautant sur place et il glissa alors à sa petite compagnie

"Je crois que nous sommes tous sur la même longueur d'onde : on doit faire attention à ce que l'on dit, car c'est l'Institut qui parlera à travers nous. Toi Léon et toi Samarah pour votre haut poste au sein de la hiérarchie de l'Institut, vous êtes le bras droit et gauche de Koyuki notre directrice! De mon côté je représente la vieille école, le passé de l'Institut, j'ai donc moi aussi à prendre garde à ce genre d'arguments qu'on pourrait m'envoyer à la tête et toi Virginie tu représentes la jeunesse mutante qui a prit son envol récemment en sortant des murs de l'Institut. Sinéad tu es la génération issu de la création de l'Institut, une sorte de représentante du présent ... c'est en effet assez astucieux de la part de cette Whalen et de ce Rickdan ... et puis ..."

Et Nakor observa alors Maria ... la sanglante était dans un vêtement d'une fadaise à l'outrecuidance extrême. Il ouvrit de grands yeux et en eut le sifflet coupé. Comme un vieillard qui serait plus que dépassé par la mode actuelle qu'il ne comprenait plus. Puis lentement il se mit à sourire et même à rire intérieurement ... il ne put alors qu'ajouter, sans jamais lâcher du regard la folle Maria avec qui il avait aimé danser

"L'image mes enfants ... l'image!"

Oui Maria était sur qu'on passerait du temps sur elle, les caméras comme les journalistes. Rickdan ou Whalen auraient-ils l'audace de se moquer d'elle et de lui demander pourquoi donc elle portait un tel vêtement plutôt que de lui poser des questions sérieuse ... cette accoutrement était à double tranchant politiquement c'était une évidence à ne pas oublier. Puis ce fut l'obscurité afin que les lumières se rassemblent sur les deux présentateurs. Nakor eut l'impression de se retrouver devant sa télé dans les années 1980 et garda donc son sourire sur les lèvres. Ils prirent chacun la parole, d'abord Gloria, puisque c'était son émission et ensuite John étant le journaliste invité à co-animer l'émission. Le public se déchaina et continua à applaudir pendant un temps puis le silence revint une microseconde avant que les animateurs prennent la relève. Il ne fallait aucun silence, si ce n'était celui des invités. Puis Gloria, fière d'elle, anticipa bien vite et parti comme un boulet de canon en reprenant la parole

"Bien mon cher John, par qui allons nous donc commencer, après tout ce soir, en tant que journaliste hors pair, vous avez peut-être une préférence? Allez vous nous délecter d'un de vos secrets des plus incroyables, avez vous un scoop à nous annoncer sur nos invités je suis toute ouïe."

"Merci ma chère Gloria et bien en effet il est possible que j'ai quelques petites surprises pour ce soir. Il y a tellement de questions qui se bousculent dans ma tête que je ne sais par laquelle commencer."

Rickdan prit une petite pause dans son discours dans laquelle Nakor s'engouffra pour donner le ton, après tout à son âge, il n'avait pas grand chose à faire de ce que pouvait penser les gens sur son comportement. Par contre il accordait de l'importance à ce qu'il disait et l'impact que cela pouvait avoir. Il usa donc d'une pointe de dérision, un peu d'humour et un brin de piquant : de l'humour Français avec un grand f

"Ma Chère Madame Whalen et mon cher Monsieur Rickdan ... je me doute que vous avez un très grand nombre de questions à nous poser et si vous ne savez pas par quoi commencer, et bien il s'avère que j'ai une question, plus que simple je vous assure : comptez-vous nous présenter à vos téléspectateurs dans un premier temps? On dit sans doute que nous avons tous un égo surdimensionné mais même ainsi je doute que les gens sachent qui nous sommes exactement. Et il me semble toujours plus intéressant de savoir qui est qui avant de suivre les débats que vous allez nous proposer d'animer."

On sentait dans le ton du vieil homme que le manque de manière de ces gens et le manque de respect en général était quelque chose qu'il n'aimait pas du tout. Rickdan avait été clair : il allait se jeter dans la fausse au lion et tenter sans doute de faire tomber des têtes non mais qu'est-ce que c'était que ces façons. Dans les années du siècle passé, les présentateurs commençaient par faire leur travail : présenter de façon très pointue les gens qu'ils recevaient sur leur plateau de télévision ... même si maintenant on parlait de plateau d'holovision. Faudrait pas vieillir je vous le dis moi! En tout cas le ton était lancé : Nakor aimait les bonnes manières, il avait donc prit la parole sans la couper mais plutôt dans un moment de silence, il avait gardé un ton posé, sans trop de sarcasme et avait gardé un léger sourire, bien qu'un peu dur en direction de cette Gloria idiote et de ce fou de John. Le show commençait vraiment, voyons voir ce que les animateurs avaient dans le ventre.

........................................................................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Sam 25 Fév 2012 - 11:35

Les encouragements du professeur de science raisonnaient dans l’esprit de la jeune fille tandis que les derniers participants s’installaient. Les yeux clairs de la mutantes s’attardaient un peu sur la silhouette de la nouvelle directrice de la Confrérie. Elle éprouvait encore une fois cet étrange mélange d’admiration et de réserve. Les idéaux de cette femme la dérangeait et maintenait un apriori négatif. Il y avait encore tout un monde entre elles.

A la vérité Virginie n’avait pas du tout l’impression d’avoir prit son envol. Elle était à l’Institut sans vraiment y être. Sa mutation était prise en charge comme convenu. Ce qui était un énorme soulagement. En particulier depuis le sauvetage de Christopher. Qu’en était-il de ses faiblesses personnelles ? Luc lui donnait confiance en elle sur le plan intime. Mais pour le reste elle avait l’impression d’enchaîner les catastrophes. Un petit coup d’œil en arrière suffisait pour la faire soupirer. Il était grand temps d’écouter les conseils du Contrepoison.

Les deux présentateurs avaient le même air de carnivore déguisés. Même Parish pouvait sentir le fond d’hypocrisie dans leurs paroles. Elle regardait Koji plus attentivement que les autres célébrités. De tous c’était lui qui pouvait le plus déstabiliser la salle. Cependant le premier à subir la rhétorique inquisitrice était nul autre que Léon. Les caméras se rivaient donc dans leur direction. Dans un mouvement délicat la blondinette tendait de demeurer hors de portée des projecteurs et micros. La question la mettait mal à l’aise et l’incitait à se redresser comme si un scorpion venait de la piquer.

La tentions montait de façon continue. Virginie était immobile et écoutait les échanges en perdant peu à peu ses couleurs. Elle n’aimait pas du tout ce à quoi elle assistait. Ils la mettaient mal à l’aise avec leurs sous-entendus. Il était déjà assez compliqué d’accepter sa condition de mutants dans cette société… Mais les humains n’en avaient rien à faire bien sûr. En particulier ces deux requins en quête audimat ! Il était facile de voir où ils voulaient en venir. Cette émission était un peloton d’exécution public.

*Facile d'attaquer le talon d'Achille. Ils n'y connaissent rien.*

Pour un peu la demoiselle était agacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p
Miss Lemington

Type Omega

Type Omega

avatar

Alias : Psyché
Race : Mutante
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans
Profession : Cerbère de l'Institut
Affinités : Abîme sans fond, gouffre des âmes tourmentées
Points XP : 1535


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Psychokinésie et télépathie
Type: Omega
Niveau: 7

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Dim 8 Avr 2012 - 20:13

Il y avait du monde. Beaucoup trop de monde. Heureusement, on ne lui prêtait pas trop d’attention. Jusqu’à ce que les deux présentateurs signalent sa présence, ainsi que celle des autres représentants des deux institutions mutantes, au début de l’émission. Samarah soutint leur regard sans rien dire.

Elle attendait.

Il n’était pas difficile de comprendre qu’en agissant de la sorte, ces deux requins de l’audimat espéraient mettre la pression sur elle. La mutante ne se montrait que très rarement et si très peu de personnes connaissaient les raisons d’un tel comportement, il était facile de faire naitre n’importe quelle rumeur pour vouloir l’expliquer.

Gloria et Rickdan interrogèrent d’abord Léon et lui tombèrent dessus, tel un faucon sur sa proie. Mais l’aquaman, malgré son comportement d’habitude enfantin leur répondit comme l’aurait fait un adulte.

Elle sentait les regards qui pesaient sur elle, ceux qui –craignant sans doute qu’elle ne leur explose le cerveau- ne faisaient que l’effleurer et d’autres, plus hardis qui tentaient de s’accrocher malgré tout à la fine silhouette. Et parfois, pour les plus courageux (ou les plus fous) ceux qui accrochaient son regard quelques secondes avant de passer sur son voisin, le vieux Nakor.
Elle les regardait alors à son tour tandis que Gloria attisait la curiosité de son public.

"Ma prochaine question sera pour une invitée qui se fait rare sur le devant de la scène, malgré ses fonctions importantes au sein du Nouvel Institut…

C’était un sentiment étrange. De savoir que l’on vous craignait, alors que la mutante craignait elle-même se trouver ici. Etrange et à la fois difficile de le masquer totalement. Nakor tenta de la rassurer mais la mutante l’écouta à peine. Elle avait toute son attention rivée sur le plateau.

". ..Je veux bien entendu parler de la jeune propriétaire,…

Les deux animateurs –elle ne pouvait le nier- menaient leur émission dans un accord parfait. Ils connaissaient leur job et les parades, ainsi que les mots à utiliser au bon moment, pour garder leur public en haleine. Le pouvoir du charisme. Une chose qui manquerait sans doute toujours cruellement à la mutante lorsqu’elle s’exprimait en public.

"…Samarah Lemington!"

Lorsqu’elle entendit à nouveau son prénom, la mutante se raidit légèrement. Le moment fatidique approchait. Elle allait devoir prendre la parole. Devant tous ces gens, qui n’attendaient qu’un faux pas de sa part. Mais Samarah, malgré sa profonde aversion pour ce genre de show, ne leur donnerait pas ce plaisir. Elle avait désormais une mission. Son regard brun accrocha celui de la présentatrice. Son cœur battait peut-être encore un peu vite, mais elle était prête.

La première question lui tomba dessus. L’attaque était facile. Et la réponse trop évidente. Mais Samarah n’eut pas le temps de répliquer que déjà, les autres questions suivaient. Voilà qui devenait plus intéressant. Son sens de l’analyse et de la répartie était désormais à l’affut. La présentatrice posait des questions risquées, promptes à enflammer le débat. La mutante eut un faible sourire.

Soit. A ses risques et périls.

Mais avant qu’elle n’ait pu prendre la parole, une petite voix résonna dans sa tête. Surprise, la mutante dévia son regard une fraction de seconde vers la source de cette voix avant de reporter tout son intérêt vers Gloria. En effet, elle n’aurait jamais pensé que Maria oserait une telle intervention. Elle devait bien reconnaitre que cette gamine avait du cran. Elle l’avait toujours su depuis la première fois où elles s’étaient rencontrées.

Alors Samarah entreprit quelque chose que peu de gens étaient capables de faire mais que ses talents de mentaliste lui permettait assez aisément de réaliser. Elle scinda son esprit de sorte à pouvoir répondre à la nouvelle directrice de la Confrérie, tout en écoutant la rafale de questions de Gloria pour y faire face simultanément. Maria eut donc pour toute réponse l’assurance que la mutante ne serait pas aussi facile à abattre.

*Manifestement, cette femme aime jouer avec le feu, mais je ne suis pas certaine qu’elle sache vraiment dans quoi elle vient de mettre les pieds…*

Il y eut encore quelques secondes de silence. La mutante aussi savait faire durer le suspens. Puis, sa voix naturellement froide, à la limite de l’arrogance rompit le silence sur le plateau. Une fois n’était pas coutume, la mutante prenait la parole pour s’exprimer publiquement. Et elle sentait toutes les caméras braquées sur elle. C’était une sensation parfaitement désagréable.

"A l’évidence, vous semblez confondre la prudence et la timidité. C’est intéressant. Mais si vous le permettez, je ne pense pas que ce soit là, le sujet le plus passionnant de la soirée, n’est-ce pas ?"

Présentatrice remise à sa place : et de une ! L’avantage passait à la mutante.

" La compétition, arrêtez-moi si je me trompe, est l’un des moteurs qui fait avancer l’Humanité depuis la nuit des temps. Si elle est présente au sein de la population mutante, laissez-moi vous assurer qu’elle l’est aussi chez vous, les humains."

Samarah s’interrompit, portant un regard appuyé entre les deux présentateurs qui, depuis le début et à leur manière entretenait leur propre guerre en jouant à celui qui parlerait le plus, gagnerait le plus d’attention de la part du public, … Bref à celui qui aurait la plus grande gueule.

"Nous ne sommes pas plus divisés que votre population qui se perd dans de multiples guerres pour s’arracher un bout de territoire aux quatre coins de la planète. Ou même, un instant de célébrité" insista-elle, un fin sourire sur ses lèvres

La présentatrice sembla comprendre où la mutante voulait en venir car elle perdit légèrement de son aplomb et Samarah en profita pour reprendre la parole, sans lui laisser le temps de se défendre

"En ce qui concerne le Nouvel Institut et la Confrérie Moderne, je ne pense pas que l’on puisse réellement parler de compétition. Les mutants sont libres de choisir entre nos deux institutions qui leur offriront l’une comme l’autre, un endroit où ils ne seront pas jugés. J'irais même jusqu'à dire, un refuge face à la haine ambiante que vous déversez à l'encontre de notre race. Je dirais simplement et ni Léon ni Nakor ne me contredira je pense, que nous n’avons pas toujours poursuivi les mêmes objectifs par le passé."

Les oreilles attentives décèleraient sans doute là un avertissement ou peut-être une mise en garde sur le fait que l’Institut était désormais prêt à réagir à la moindre menace à l’encontre des mutants et cela peut importe les moyens utilisés

"Quant aux raisons de notre présence ce soir, elles me paraissent évidentes. Vous les avez soulignées vous-même et d’autres que moi seront sans doute mieux placés pour en parler"

Léger coup d’œil pour la tribune d’en face qui hébergeait les membres de la Confrérie et plus précisément Maria

*Si tu veux leur couper l’herbe sous les pieds, c’est le moment…*

Il se créait décidément ce soir, de drôles d’alliances… A croire que tout le monde semblait pris dans ce petit jeu de qui serait mis le plus à mal au terme de la soirée. Et dans chaque camp, le bouc-émissaire idéal semblait établi...

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-sama
Léon Asakura

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Abyss
Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans, mais en parait 28
Profession : PDG d'Asakura Corp.
Affinités : Koji, Samarah, Sinéad, Alex, Virginie
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Hydrokinésie Hydromorphose Hydrogénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Lun 16 Avr 2012 - 0:12

Le plateau commençait à s'agiter de plus en plus, tant au niveau des invités que dans le public. Tous n'attendaient qu'une seule chose: le début des festivités. L'expectative pouvait certes procurer certaines sensations grisantes mais lorsqu'elle durait au delà d'un certain laps de temps, elle avait tendance à jouer avec les nerfs et l'ambiance qui régnait sur le lieu de tournage semblait annoncer que ledit laps de temps n'allait pas tarder à toucher à sa fin. Et il n'y avait rien de plus dangereux qu'un public en colère, tout le monde savait cela.

"Antenne dans 2 minutes! Commencez à vous rapprocher de votre siège s'il-vous-plait."

Le compte à rebours venait d'être déclenché. Léon finit de converser avec ses camarades qui seraient assis de son côté et jeta un coup d'oeil sur les invités des autres pools. A l'opposé se trouvaient les représentants de la Confrérie tandis qu'au centre siégeaient les personnes neutres. L'équipe du show avait décidément bien préparé son numéro en veillant à bien séparer les camps, de manière à ce qu'aucun spectateur ou téléspectateur ne passe à côté du fait que les mutants étaient divisés. Bon, en même temps c'était un peu le cas, pensa Léon.

Le mutant se rendit compte qu'il était en train de fixer le jeune Koji Ashton plus que de raison, et alors que ce dernier croisa son regard, Léon détourna rapidement la tête sans réussir à cacher la gêne de son visage. Le jeune homme lui avait fait une grande impression lors de leur première rencontre, gérant d'une main de maître l'organisation de la défense de l'Institut, avec un sang-froid extraordinaire. Dans ce but, il n'avait même pas hésité à braquer une arme sur Léon lui-même, le suspectant d'être un potentiel espion. Un geste que peu aurait osé et qui avait impressionné l'ancien directeur, enfin après que la situation fut revenue à la normale et qu'aucune arme ne soit pointée entre ses deux yeux. En plus, pour ne rien gâcher, Koji était plutôt bel homme et...


* A quoi tu penses là? Ce n'est pas le moment! Concentres-toi sur le show au lieu d'imaginer des trucs stupides!! *

"Trente secondes avant le début! En place tout le monde!"

"Ah, ça va commencer. Allez, courage tout le monde! Si on se serre les coudes, on n'a pas de soucis à se faire."
murmura Léon à ses camarades assis à ses côtés.

Soudain, les lumières ordinaires du plateau firent place aux énormes projecteurs braqués sur tous les invités du plateau, pendant qu'on faisait passer la musique d'introduction de l'émission et qu'un membre de l'équipe chauffait le public qui applaudissait à tout rompre. De toute évidence, cette émission était gérée par des professionnels, remarqua Léon. Les deux présentateurs choisirent ce moment pour entrer en scène, nourris par les applaudissements d'une audience chauffée à blanc par le staff. Ces derniers ne manquèrent aucune occasion de se jeter mutuellement des fleurs, accompagnés par des sourires d'un professionnalisme hors-pair. Impossible de se douter qu'ils pouvaient jouer un jeu... sauf si l'on avait soi-même pratiqué ce genre de jeu, dans le contexte des affaires par exemple ce qui était le cas de Léon. Celui-ci vit nettement à travers les masques des présentateurs et sut immédiatement que derrières ces dents blanches et ces compliments bien léchés, se trouvaient deux rapaces en quête d'une proie sur laquelle s'acharner.

Et la première proie ne fut autre que Léon lui-même, à sa grande surprise. L'ancien directeur s'attendait à ce que les deux journalistes le réservent pour plus tard et ne s'attaquent d'abord aux invités les moins rodés pour ces exercices de questions-réponses pas vraiment sincères. Le mutant se remit rapidement de sa surprise et à son tour, afficha son plus beau sourire. Un sourire qu'il avait répété depuis plusieurs années déjà et qu'il maîtrisait au moins aussi bien que Rickdan et Whalen.

La question était on ne peut plus évidente. C'était un moyen pour ces deux journalistes de planter le décor qu'ils souhaitaient donner à leur émission. C'était également un moyen pour mettre en péril la crédibilité du mutant mais aussi de l'Institut qu'il représentait, malgré le fait qu'il n'en était plus le directeur. Peut-être s'attendaient-ils même à ce que Léon se comporte comme il l'avait toujours fait jusqu'à présent lors de ses apparitions publiques, c'est-à-dire de façon puérile et inconsidérée tant pour son image que pour celle de sa maison et c'était toujours Sam' qui devait se plier en quatre pour réparer ses gaffes. Cependant, aujourd'hui, l'enjeu était trop important pour que l'ancien directeur agisse ainsi.


"Et bien, je pense que ce serait mentir de dire que l'humanité ne craint plus le gène X ainsi que les personnes qui en sont porteurs. C'est quelque chose qu'on ne comprend pas véritablement et comme avec toutes les choses qu'on ne comprend pas, on en a peur. C'est une réaction tout à fait normale. Mais c'est lorsque cette peur se transforme en haine irraisonnée que les choses dégénèrent. Cela est déjà arrivée quelques fois au cours de l'Histoire humaine et cela n'a apporté que malheur et désolation et je suis certain que personne ne souhaite vivre l'une de ces périodes, humains comme mutants."

Léon prit une légère pause dans son discours. Il avait prononcé ces phrases avec un ton de voix calme et posé, sans aucune once d'agressivité ni de provocation.

"Les mutants ont toujours existé dans l'imaginaire des auteurs, au même titre que les vampires, loups-garous, elfes et autres personnages aux pouvoirs et capacités extraordinaires. Cela aurait été peut-être mieux pour tout le monde si les mutants étaient restés cachés, ne demeurant qu'à l'état de mythe mais vivre toute sa vie caché, se dissimuler aux yeux des autres, ce n'est pas vraiment une vie. Le droit de vivre sans avoir à se cacher est un droit accordé à tous et au même titre que n'importe quel autre être vivant, animal ou humain, nous sommes prêts à défendre ce droit que certains souhaiteraient nous retirer."

Certains prendraient cette dernière phrase comme un avertissement et cela en était peut-être un mais Léon était décidé à ne pas tourner autour du pot ce soir. Même si originellement, ce show n'était pas destiné à cela, le mutant des eaux souhaitait profiter de cette soirée où chacune de ses paroles seraient retransmis dans le monde entier pour faire passer ses messages.

Les deux journalistes avaient ensuite décidé de poser leur seconde question à Sam', à la surprise encore une fois de Léon. Décidemment, ces deux personnes savaient créer la surprise à chaque instant en ne cessant de le prendre à contre-pied. Ils semblaient vouloir directement s'attaquer aux gros morceaux, surement pour accrocher le plus d'auditeurs possible. La question posée à Sam' était quelque peu plus tortueuse que celle à laquelle il avait du répondre mais Léon avait tout confiance en son amie et écouta son intervention avec un sourire dissimulé. Samarah était fidèle à elle-même, elle ne pouvait pas changer et puis de toute façon, Léon ne la changerait pour rien au monde, ni elle ni son caractère qui lui avait valu le surnom de Cerbère. Il approuvait chacune de ses paroles et hocha même la tête lorsque celle-ci prononça son nom en même temps que celui de Nakor, en tant que soutiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Sam 21 Avr 2012 - 15:56

La paisible répartie du chinois emportait l’approbation de l’élève. Il exposait très clairement ce que toute personne civilisée était capable de concevoir. A mesure que les spectateurs découvraient la bonne éducation de l’ancien directeur un regain d’optimisme envahissait la jeune fille. Leurs dirigeants étaient, mûrs, conscient des risques, plus forts que deux chercheurs de conflits. La tension dans les mollets de la jeune fille s’apaisait.

Elle cherchait les points communs qu’elle partageait avec les elfes. C’était vrai, dans une certaine mesure la mutation faisait parti d’un folklore. Mais plutôt qu’à la fantaisie c’était à la science fiction qu’on devait les associer. Le citoyen lambda avait-il seulement conscience de ce qui se tramait juste sous son nez ? Que dans la banlieue londonienne la technologie se mettait au service de l’évolution au quotidien. C’était comme dans les comics cela Institut et Confrérie pouvaient le reconnaître. Mais tout était secret. Le secret ne concernait pas uniquement les mutants, mais tous ceux qui leur étaient liés. Virginie n’oubliait pas toutes ces personnes qui tentaient de rendre cette époque plus juste. Il n’y avait pas que des ennemis.

La pique, lancée à l’encontre de la journaliste, faisait naître un fugace éclat dans les yeux de Virginie. Jamais elle n’aurait aussi bien dit les choses. Elle admirait le profil cinglant de la Cerbère avec encore plus de fierté. Malgré ses réticences elle avait très bien fait de venir sur ce plateau. Si quelqu’un pouvait défendre leur race c’était bien une femme comme elle. La jeune fille imaginait June, dans sa chambre, entrain de regarder l’émission. Elle se demandait si ce discours posé lui plairait vraiment. Juste après elle songeait à Caleb et son cœur s’allégeait. C’était avant tout pour les bébés de ce monde que la paix devait se faire devant le monde entier.

Les différentes réactions du publics attiraient l’oreille aux aguets. Virginie les écoutait. Elle essayait d’isoler les voix et d’en capturer les mots. C’était un exercice qu’elle arrivait à maîtriser dans des pièces plus petites avec trois personnes maximums. Là les stimuli étaient trop nombreux. C’était donc cela être l’otage des autres. Plus la mutation prenait de l’ampleur et plus Parish arrivait à comprendre Miss Lemington. Toutes ces femmes chargées des plus lourdes responsabilités pour l’avenir… Jamais Virginie ne pourrait les imiter. La vision collective s’imposait une fois de plus à son esprit.

Les personnes mortes, celles qu’on ne voyait pas une seule fois, les autres torturées. Etait-ce en ce jour là que la chasse commencerait ? La rangée des confrériste, privée de la co-directrice brune, révélait un avenir qui ne donnait pas envie. Non, peut-être bien que Virginie ne voulait pas luter toute sa vie pour une cause difficile. Peut-être qu’elle ne voulait pas voir les gens qu’elle aimait ce faire tuer. Peut-être que sa mère l’avait déjà comprit, bien avant elle, et lui avait donné une opportunité de faire autre chose…

L'épanouissement ne compensait pas toutes les peines subies au cours de la dernière année. Ce n’était ni une haine contre les gènes, ni une fierté d’être parmi les gens spéciaux. C’était le désir d’être comme tout le monde, d’être dans la masse, de pouvoir mourir au coin de la rue comme n’importe qui. Si Virginie voulait avoir une chance d’être humaine, elle devait agir, vite.


........................................................................................................................................................................................................


Je reviendrais !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p
Nakor

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 90 ans
Profession : Professeur de physique chimie
Points XP : 772


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Contrôle du Métal
Type: Gamma
Niveau: 4

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Dim 13 Mai 2012 - 22:34

Le vieil homme avait écouté les questions et surtout les réponses. Léon était un homme de terrain médiatique, il savait s'exprimer dans des termes faisant appel à l'émotivité, à la liberté, la vie et l'histoire. Le vieillard se mit à sourire légèrement et hocha délicatement de la tête à certains moments. Et voilà que les animateurs attaquèrent ensuite le cerbère de l'Institut. Nakor se frotta alors le menton avec le pouce et l'index en regardant, les yeux froncé, le manège des vautours aux commandes de cette émission. Il voulait appuyer sur la branche faible des mutants : le monde était en guerre contre les possesseurs du gène X. La haine se faisait sentir plus que jamais ces dernières années, des attaques, des crimes, des attentats. Oui le monde était en guerre contre les mutants, et voilà qu'au beau milieu de tout ça, comme des utopistes au sein d'une tempête, l'Institut et ses membres défendaient l'idée qu'on pouvait tous vivre en harmonie. Alors évidement, cela intriguait. A la limite la Confrérie semblait plus acceptable : ils se défendaient contre la tentative de destruction des mutants. Et les animateurs cherchaient à démonter ça, à montrer que l'Institut n'était qu'un regroupement de rêveur qui n'étaient que des monstres idiots. Ensuite ils chercheraient sans doute à montrer que la Confrérie n'était qu'une bande de tueurs psychopathe qui donnaient raison à l'humanité : les mutants étaient dangereux. Sur ce point Rickdan et Whalen seraient servis, Nakor n'en doutait pas. Samarah assena ses réponses, avec moins de tact que Leon, mais avec une malice et une sincérité qui avait fait mouche, elle était une femme habile et intelligente. Elle termina en citant justement le bras droit de l'Institut et le vieux professeur. Qui hocha aussi tranquillement la tête que Leon. Mais elle avait ajouté le mot passé. Et de façon très naturelle, comme des faucons ayant vus leur nouvelle proie, les deux animateurs se tournèrent en direction du vieux professeur. Gloria commença

"Oui, nous y viendront plus tard mais comme vous en parlez, nous allons nous tourner vers le professeur Nakor Condoin justement
-En effet ma chère Gloria, vous avez raison, il serait intéressant d'avoir le point de vue de celui qui semble le plus ancien membre de l'Institut, et donc membre à une époque déjà où l'Institut et la Confrérie se sont fait connaitre pour des événements qui sont restés dans les mémoires. Vous ne sembliez pas être très fortement en accords les uns les autres à ce moment? Vos idéaux n'ont-ils alors pas été violé par vous même professeur?"

Cet imbécile heureux de Rickdan voulait sans doute parler des événements de Boston, ainsi que du comte Di Smorggia. Cela avait bien sur causé des dégâts collatéraux sur les humains. Nakor prit la parole de façon très sérieuse

"Absolument pas Monsieur Rickdan, je n'ai jamais violé mes propres idées! Ni moi ni aucun des membres de l'Institut. J'en suis membre et enseignant depuis de très nombreuses années. Nos idées sont d'une clarté et d'une simplicité enfantine et je suis à peu prés sur que vous devriez pouvoir les comprendre vous aussi ... enfin j'espère!"

Nakor venait de glisser cette phrase en souriant et en glissant un clin d'œil à la camera. Il savait que le côté grand père sympa, décalé un peu et piquant, plairait aux gens qui regardaient l'émission. Il continua tout de même

"Nous avons dans l'idée que chaque être vivant peut vivre, je dirai même plus, a le droit de vivre, avec sa propre différence. Humain ou mutant, cela n'a aucune importance. Nous devrions tous pouvoir arpenter une rue, entrer dans un magasin, se délasser sous le soleil d'une belle après midi d'été, sans avoir à craindre son prochain. Nous défendons l'idée que les humains et les mutants peuvent vivre ensemble, sans qu'aucun ne soit terrorisé par l'autre. J'espère que cette idée vous semble simple et claire, car elle n'implique rien d'autre qu'elle même Monsieur Rickdan. J'ai bien écouté vos questions, ainsi que celle de Madame Whalen ... vous tournez autour du pot mais vous semblez vouloir nous faire dire que, parce que nous défendons l'idée d'un monde uni et apaisé, nous ne pouvons nous défendre contre les attaques de tout un chacun. Et bien c'est absolument faux. Lorsque, dans une très lointaine époque, des mutants ont tenté d'imposer leurs pouvoirs sur le monde, nous avons été là pour les en empêcher. Quand des gens se sont attaqué à nous, nous nous sommes défendus, nous avons même fait alliance avec la Confrérie pour régler certains problèmes comme le Comte Di Smorggia en était un. Notre idée de base n'est pas une utopie qui meurt dés l'instant où on l'énonce, c'est une idée en laquelle nous croyons dur comme fer et donc une idée pour laquelle nous sommes prêt à monter au créneau avec l'espoir qu'un jour, nos idées passeront enfin chez le plus grand nombre et seront accepté."

Nakor termina là dessus et comme un vautour cette fois, Rickdan posa une dernière question au vieil homme

"Voilà de très jolis propos professeur, merci pour vos éclaircissements. Mais tout de même, défendre l'idée que nous pouvons tous vivre heureux dans un joli monde et à côté de ça, entrer en guerre et tuer ses propres frères ou des humains ... c'est un peu décalé vous ne trouvez pas?"

Et c'est au tac au tac que le vieux fou répondit

"Mais pas du tout monsieur Rickdan! Ce n'est pas moi qui ai déclenché la "guerre" dont vous parlez. Trouve-t-on étrange que les alliés se soient défendus contre le troisième Reich? Non, ils luttaient pour la liberté et la paix, mais pour cela ils ont dû prendre les armes. Bien sur qu'ils ont dû tuer leurs ennemis ... pour autant, quand la guerre s'est terminé, les soldats ont baissé leurs armes et sont redevenus des gens normaux, aimant plus que tout la paix qu'ils avaient enfin obtenu. Alors maintenant, en ce qui concerne les mutants, puisque c'est pour cela que vous nous avez invités, je ne vois pas en quoi, aimer l'idée de la paix entre mutant et humain nous empêcherait de nous défendre ou de nous battre pour nos idées. Si nous ne le ferions pas, alors vous pourriez nous accuser de ne pas avoir d'idées ou de ne pas y être attachés, mais c'est justement parce que nous vivons ces idées pleinement que nous pouvons les défendre quand il le faut. Nous aimerions tous ne pas avoir à le faire et heureusement aujourd'hui, il existe sur terres une foule de gens ouvert, qui ont compris que les mutants n'étaient pas un danger ... mais une petite minorité transmet au monde entier une image néfaste, qui fait de nouveau émerger lentement la haine contre la différence ... ce sont dans ces moments là que nous sommes utiles Monsieur Rickdan : nous rappelons sans cesse que OUI nous pouvons vivre ensemble en harmonie et dans la tranquillité d'un monde en paix! Je défend cette idée depuis plus de quatre vingt dix ans jeune homme et je n'en ai jamais dévié!"

Voilà qui rabattrait le caquet de cet imbécile et qui lui donnerait envie de se tourner vers la Confrérie pour savoir s'ils étaient d'accord avec l'Institut ou non, car le temps de parole avait été conservé sur ce groupe là. C'était donc à eux de jouer! Nakor, avec toute la flamme de sa passion venait de parler et était content de lui, il était toujours aussi animé et cela lui remontait encore plus le morale. Quel sacré vieux bonhomme.

........................................................................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Lemington

Type Omega

Type Omega

avatar

Alias : Psyché
Race : Mutante
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans
Profession : Cerbère de l'Institut
Affinités : Abîme sans fond, gouffre des âmes tourmentées
Points XP : 1535


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Psychokinésie et télépathie
Type: Omega
Niveau: 7

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Mar 26 Juin 2012 - 18:30

Le public avait les yeux rivés sur la tribune de l’Institut lorsque Léon et Nakor prirent la parole. La mutante fit de son mieux pour ne pas paraitre gênée par tous ses regards braqués sur elle, se persuadant qu’ils étaient davantage intéressés par le discours de ses amis et fit ensuite mine de les écouter. Mais son esprit était ailleurs. Quelque part à l’autre bout du monde, le destin de l’Humanité était peut-être en train de changer…

Maria avait enfin pris la parole et tandis qu’elle l’écoutait, la mutante leva les yeux au ciel face au comportement des présentateurs, plus que pathétique et devant tant de mensonges de la part de la nouvelle dirigeante de la Confrérie. Le seul point sur lequel elle fut d’accord avec la jeune Russe fut quand elle aborda la question des moyens mis en œuvre par les deux institutions. La Confrérie n’hésitait pas à tuer là où l’Institut tentait encore parfois de négocier. Mais de là à les prendre pour des Saints, il y avait une marge à ne pas franchir. Maria décrivait l’Institut de Charles Xavier. L’Institut était bien différent désormais.

Aujourd’hui plus que jamais.

Soudain, Samarah qui n’était pas réputée pour sa patience, en eut assez de ce jeu des mascarades et faux-semblants.

"Vos sous-entendus sont affligeants Gloria", intervint brusquement la mutante

La présentatrice qui s’était prudemment retournée vers la mutante à l’évocation de son prénom s’empourpra, visiblement touchée dans son orgueil

-Comment osez-vous ?

Mais la mutante ne lui céda pas l’avantage et continua calmement. Il n’y avait pas de menaces dans le ton de sa voix, mais plutôt un simple avertissement. Après tout, elle était capable de les tuer d’un battement de cils, non ? Alors pourquoi s’énerver…

"Vous devriez prendre garde et vous montrez plus prudente en avançant vos propos. Nous sommes, en tant qu’invités de ce plateau et représentants de l’Institut et de la Confrérie, peut-être tolérants, mais c’est loin d’être le cas de tout le monde à l’extérieur…"

Rickdan avait cessé de jouer les paons fanfaronnant devant son public et donnait l’impression d’avoir arrêté de respirer, pour mieux assister au duel entre les deux femmes et être certain de ne pas en perdre la moindre miette.

"Quant à toi Maria, si je t’accorde le fait qu’Homo sapiens a prouvé son incapacité à prendre soin de la planète et des siens à travers un comportement destructeur, j’ignore cependant qui tu espères séduire avec tes divagations religieuses mais il serait bon de revoir tes sources d’informations. L’Institut tel que tu le décris était celui de Charles Xavier et celui-ci a été détruit il y a plus de 20 ans. Le Nouvel Institut, tout comme la Confrérie dont tu as repris la direction défend et protège les intérêts des mutants"

La mutante balaya le public du regard, avant de revenir sur Rickdan, Gloria et Maria. Ce fut à cet instant qu’une personne dans la tribune en face se leva et posa une question pour le moins étrange. Elle eut envie de répondre que jusqu’à présent ceux-ci ne s’étaient jamais entretués durant deux guerres mondiales, mais elle laissa la parole à Maria, puisque c’est à elle que visiblement, cette femme s’adressait.

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-sama
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Sam 30 Juin 2012 - 12:18

Le vieux professeur de science avait raison bien sûr. Mais le public ne voulait pas vraiment entendre un discours optimiste. Ce que les gens voulaient c’était une raison de sortir la hache de guerre. Cette émission était un canular. Les médias s’avaient exactement comment ils conduiraient toute l’Angleterre à penser comme eux.

Cependant la répartie –toujours fameuse- usitée par la nouvelle directrice de la Confrérie avait des chances de nuancer l’opinion. Comme pas mal de spectateur Virginie écoutait la jeune femme avec attention. N’ayant pas eu de véritable formation religieuse il lui manquait des références. Ce qui n’empêchait pas de comprendre le sens global.

La polémique était lancée. Céder le pouvoir politique aux créatures les plus dangereuses. Mais dans le fond c’était déjà le cas. Combien de mutants se cachaient (ou pas) dans la sphère politique ? Quelqu’un d’entres eux étaient totalement intégrés. Résilience ne comprenait pas pourquoi l’on voulait à tout prix les stigmatiser, encore, après presque 30 ans. Ils avaient déjà fait leurs preuves ! Personne ne pouvait nier ce fait.

Ce qui c’était passé sur la Trans Atlantique ou bien la Zone 51 n’avait pas été de leur volonté ! Oui ils étaient tous pareils. Oui leur première priorité était de sauvegarder les mutants. N’y avaient-ils pas le droit ? De se protéger ? Alors qu’ils étaient encore si souvent stigmatisés et traités comme de la vermine. Virginie songeait à toutes ces missions de sauvetages faites avec le Fil. Toutes ces vies en danger pour la simple et bonne raison qu’ils étaient nés.

Le plus urgent ce n’était pas de créer un gouvernement métissé mais de reconnaître le droit à la vie de chaque membre de l’humanité.

Les traumas remontaient à la surface. Le corps de Kenjiss, l’agent Ortiz prêt à la tuer, le professeur Mendson. Samarah plus morte que vive. La douce voix de Virginie était un murmure parmi la foule agité. Une autre voix de la paix qui ne connaissait pas autre chose que la guerre froide. Elle ne s'adressait à personne en particulier. D'ailleurs elle ne fixait personne en particulier.

-« Parce que les puissants nous auront tués avant. »

Qui en parlait de ça ? Qui reconnaissait tous les crimes perpétués contre eux ? Les abus de la police. Les centres de recherches où on voulait les traiter comme des animaux. Ils n’étaient plus une minorité fragile et invisible. Ils faisaient partie de l’espèce humaine au même titre que les asiatique, les aveugles, les fous ! On naissait avec une mutation comme on naissait avec un souffle cœur, sans avoir le choix et en faisant avec.

-« Ils se trompent de cible. »

Les lèvres avaient bougé. Le son avait été plus ferme malgré le découragement. A dix-huit ans miss Parish entrevoyait enfin la raison pour laquelle elle ne verrait jamais cette paix chérie. Il y aurait toujours dans l’ombre des gens prêts à tout pour obtenir plus de pouvoir. La mutation ce n’était qu’une arme de plus pour ces personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p
Nakor

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 90 ans
Profession : Professeur de physique chimie
Points XP : 772


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Contrôle du Métal
Type: Gamma
Niveau: 4

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Lun 23 Juil 2012 - 0:03

Les questions allaient bon train, Nakor avait eut son tour de parole, Samarah aussi ... et quel tour! Puis la Confrérie et ainsi de suite. Pendant que le cerbère de l'Institut prenait la parole, le vieillard tourna un regard intéressé en direction de la jeune femme. Pas intéressé par la jeune femme, mais par ses propos et sa force de conviction. Le maître du métal était heureux et quelque part au fond de lui, il se dit intimement que la relève était plus qu’assurée! D'autres personnes prirent la parole, Nakor se mit à sourire ouvertement, avec un brin de moquerie, quand Maria prit la parole et ainsi de suite jusqu'à ce que ... un air d'accordéon. Par tous les dieux mais quelle était donc cette mascarade? Un homme, déguisé en français, qui prenait la place sur le plateau. On sentait immédiatement en regardant Whalen, que ce n'était pas prévu du tout par l'émission. Le vieux professeur étrécit son regard et devint tout à coup très sérieux et sur ses gardes. Etait-ce un fou anti mutant qui viendrait déclarer sa haine, qui montrerait ainsi du doigt que les mutants étaient un danger? Nakor sauta presque de sa chaise tant il se redressa sur ses jambes quand l'homme frappa avec violence cette satanée gourgandine de présentatrice. La chaise en tomba à la renverse et le mutant aux quatre vingt dix printemps dépassés se tenait donc debout, devant la table qui leur servait à tous, dans son pool, d'accoudoir. Il glissa même à son équipe

"Prenez garde! On est plus réactif debout qu'assis."

Puis il avança légèrement sa canne vers l'avant, comme un sorcier usant avec précaution de sa baguette magique. Il tenait sa canne ainsi non pas par le pommeau, mais par le manche, de la main droite, et il avança aussi sa main gauche au dessus du pommeau : une boule sphérique de métal pur, ayant la forme d'un planisphère en relief. Louis ... et français! Mon oeil, un français avec un fichu maudit et infernal accent américain. Cela fit bouillir le sang de Nakor, qui allait se mettre à l'insulter en français dans le texte quand le plateau se souleva et que des milliers de dards en bois acérés fusèrent dans la salle. Le vieux fou usa de ses pouvoirs de mutant et transforma la boule de métal à son pommeau en une grande plaque rectangulaire, en effet, il commanda à l'osmium de son pommeau, qu'il avait détaché de la canne et il étira les atomes de métal dans tous les sens pour qu'ils forment un rempart contre le bois mortel qui arrivait sur eux. Il ne pourrait pas faire grande chose de plus, Samarah aurait put intervenir, mais il valait mieux qu'elle se concentre sur l’individu en question plutôt que ses effets. La plaque se déploya et arrêta tous les piques qui auraient tué le pool dans lequel Nakor se trouvait. Il hurla alors, au milieu du chaos, à sa plus proche voisine

"Samarah! Quels sont ses pouvoirs?"

Puis, étant encore plus énervé de voir que le public n'avait pas autant de chance que les autres et que peu d'entre eux possédaient les moyens de se défendre face à cela, le vieillard hurla en direction de ce Louis, et bien évidemment dans sa langue maternelle et natale : le français.

"Ecouter moi bien espèce de sale raclure, si toi tu es Français, moi je suis la reine d'Angleterre!"

Et poussant de toutes ses forces et de tous ses pouvoirs, Nakor balança la plaque de métal en direction de ce Louis! Elle entraîna avec elle la table devant eux et il espérait faire mouche. Ce qui était peu probable vu les pouvoirs de l'homme, mais cela le distrairait peut-être assez pour que d'autres aient le temps de faire quelque chose de plus concret.

........................................................................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léon Asakura

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Abyss
Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans, mais en parait 28
Profession : PDG d'Asakura Corp.
Affinités : Koji, Samarah, Sinéad, Alex, Virginie
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Hydrokinésie Hydromorphose Hydrogénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Lun 23 Juil 2012 - 22:19

Le débat suivait son cours après l’intervention de Léon. Ce dernier écouta attentivement les questions des présentateurs et encore plus attentivement les réponses des invités. Il n’était pas forcément d’accord avec tout ce qui disait mais Léon comprenait tout de même dans l’ensemble, la logique qui poussait ces mêmes personnes à penser de cette manière sur la question mutante. Cela ne signifiait nullement qu’il cautionnait tout ce qui disait mais à en croire les propos de ce soir, la Confrérie ne semblait pas remplie que des psychopathes assoiffés de sang et qui n’avançaient qu’avec la seule idée d’exterminer les humains. En cela, le discours de Maria avait énormément impressionné le chinois mais était-ce vraiment surprenant ? Du peu qu’il avait pu voir la russe parler à un public, il avait toujours remarqué que cette dernière se débrouillait admirablement bien sous les projecteurs et qu’elle était très intelligente. A chacune de ses interventions, ses paroles étaient pensées, posées et pour se mettre l’audimat dans la poche, elle usait du volume de sa voix comme une véritable virtuose.

Une autre personne impressionna Léon et cette personne n’était autre que son amie Samarah. La demoiselle avait beau répétée qu’elle détestait apparaitre et parler en public, elle excellait tout de même dans ce jeu. Probablement parce qu’elle disait haut et fort ce qu’elle pensait, sans tenir compte de ménager l’audimat, les présentateurs ou le public. Il n’y avait aucun calcul dans ses interventions et c’était surement cela qui faisait que chacune de ses interventions étaient mémorables car toujours claires, précises et incisives.
Le professeur Nakor semblait lui, s’amuser comme un petit fou devant les caméras. Nul doute qu’il s’était prêté à cet exercice auparavant et il esquivait habilement les questions piège des présentateurs avant de tenter une feinte réussie à leur intention. Un brillant joueur qu’il était !

A ses côtés, la voix de Virginie s’était fait entendre mais elle était si basse que Léon doutait que des personnes autres que celles assises dans ce pool auraient pu l’entendre. La jeune fille semblait parler à elle-même et ses propos étaient loin d’être joyeux. Il semblait aux yeux du mutant, que la demoiselle venait de réaliser une chose et que ladite chose était loin de l’encourager.

Léon s’apprêtait à répondre aux propos de Virginie lorsqu’un drôle d’individu s’invita sur le plateau. Il n’était apparemment pas prévu au programme, à en voir le visage outré de Gloria. Visage qui ne tarda pas à se retrouvé défiguré de façon violente.

Ca ne sentait pas bon du tout. Quelque chose était en train de se passer et ce quelque chose n’était pas bon du tout. Suivant son instinct, Léon commença à observer le studio tout en écoutant d’une oreille distraite le speech de ce dénommé Louis, français à ce qu’il prétendait et qui semblait avoir décidé de mettre un peu d’ambiance dans ce show.

Léon remarqua les corps écrasés des agents de sécurité et il n’eut même pas le temps d’avertir ses camarades que le sol du plateau vibra et qu’il en sortit un nombre impressionnant de pieux en bois, tous dirigés en direction des trois pools.

Le mutant ne craignait pas grand-chose, grâce à ses pouvoirs mais ce n’était pas le cas d’autres mutants et encore moins du public qui courait à une mort certaine. L’attention du mutant était fixée sur le pool central, où se tenait Koji, Aisling, Luc et une autre personne que Léon ne connaissait pas. Très vite, il se plaça devant eux comme s’il s’apprêtait à faire barrage de son corps mais Léon avait d’autres atouts en poche que son simple corps.

Le mutant leva les yeux et se concentra sur les tuyaux où circulait l’eau des systèmes anti-incendie. D’une seule pensée, il fit exploser les tuyaux afin d’en libérer le liquide et le rassembla devant lui. De la même façon que Nakor, il modela l’eau en trois couches devant le pool central. Léon augmenta ensuite la densité des deux couches externes pendant qu’il créa des courants aléatoires sur la couche interne. Le chinois n’était pas certain de l’efficacité de sa protection, d’autant plus qu’il avait tenté d’étirer les couches le plus possible afin de protéger le maximum de personne.

Mais à vouloir protéger tout le monde, Léon avait prit le risque de n’en sauver personne. En effet, ses couches, parce que trop étendues, n’étaient pas assez épaisses pour assurer un rempart suffisamment solide et les quelques échardes mortelles qui avaient réussi à traverser sa barrière. Le chinois n’eut d’autre choix que de prendre la difficile décision de rétrécir la superficie de ses plaques d’eau afin d’assurer une protection plus efficace à ceux et celles qui se trouvaient derrière.

Une fois les lattes de bois stoppées, Léon se retourna et s’assura que ses amis n’avaient pas été blessés durant l’assaut. Il jeta ensuite un coup d’œil derrière eux et remarqua que plusieurs personnes n’avaient pas eu autant de chance. Le chinois se sentit coupable de ne pas avoir pu tous les secourir mais ses capacités actuelles ne lui avaient pas permis de faire plus.

Léon aperçut Nakor balancer son mur de métal en direction de Louis. Le professeur avait décidé de répliquer et Léon allait suivre le même chemin. D’un mouvement de bras, le mutant envoya une quantité non négligeable d’eau dont il avait au préalable augmenter la densité pour faire plus de dégâts si jamais elle atteignait sa cible.


« Tu ne t’en tireras pas si facilement, je te le garantis… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Mar 24 Juil 2012 - 11:28

Les yeux d’un bleu limpide suivaient les pas du trouble-fête. Il avait une classe frenchy qui séduisait spontanément la mutante amoureuse. Tout ce qui était de la France suscitait son intérêt le plus sincère depuis qu’elle avait rencontré Luc. Virginie cherchait d’ailleurs à capter l’attention de celui-ci pour partager un instant de complicité. Le coup fut si vif que le public n’avait pas le temps de faire autre chose que pousser un cri d’effroi.

Ce n’était pas du jeu.

Cet homme était fou. Cette unique constatation justifiait une débandade. Parish était capable de remarquer l’absence totale d’accent européen dans la voix de Désiré. Elle se demandait qui avait intérêt à faire passer les français pour des extrémistes ? Ce gars venait des states. Elle ne reconnaissait pas les intonations newyorkaises. Il n’y avait rien de tout ça.

Virginie était debout devant son siège. Elle était consciente que les gens qui tentaient d’ouvrir les portes n’y arrivaient pas. Ils étaient tous séquestrés dans cette salle avec un mutant visiblement prêt à faire du grabuge. L’odeur acide du sang remontait lentement jusqu’aux narines de la londonienne. L’odorat hypersensible l’empêchait d’ignorer ce parfum synonyme de mort. La source se trouvait un peu plus loin. La vue des cadavres retournait l’estomac. C’était un assassina gratuit.

Alors que le plateau disparaissait de sous les pieds des trois adultes la mutante sentaient son cœur se bloquer dans sa poitrine. Les yeux s’agrandissaient au fur et à mesure que le mur de pique de bois de formaient devant l’attaquant. Virginie sentait son cerveau fonctionner à sang à l’heure stimulé par la panique et l’adrénaline. Elle apercevait Nakor et Léon agir en périphérie. Le métal et l’eau pouvaient faire des boucliers temporaires.

Il fallait liquider la source qui manipulait cette matière agressive. Pas d’hésitation pour cette fois. Désarmer. Ou tuer. Plus personne ne mourait parce que Parish n’avait pas eu le cran d’agir. Elle le devait à Arthi.

La première pique rebondissait contre la délicate épaule de la mutante. Ainsi que toutes celles qui suivaient. L’excitation privait la demoiselle de la moindre petite sensation. C’était comme si elle avait été enfermée dans une combinaison spatiale. Cette sensation était déroutante mais aussi extrêmement grisante.

Personne ne pouvait l’atteindre. Le déclic se faisait aussi simplement qu’une petite pression au creux du ventre.

Virginie n’avait que son corps pour protéger les autres. Ayant conscience, qu’elle n’aurait pas le temps d’agir avant ses deux aînés, la jeune fille se mettait à courir en direction du bord où se trouvaient les décombres de la rampe. Elle repoussait vivement les gravas de sur l’un des corps. Ses gestes étaient rendus agressifs par l’état d’urgence.

Penchée elle arrachait l’arme de service, qui était restée coincée, à la ceinture du vigile.

La double attaque eau métal fonçait droit sur le mutant. Virginie se redressait sur ses jambes. Elle armait le pistolet. Les gestes étaient faciles depuis l’entrainement forcé post mission de sauvetage. Elle regardait les trois pools où la défense fonctionnait plus ou moins … La colère s’éveillait enfin. Une lueur plus vive venait danser dans les pupilles de la jeune fille. Cette émission était sensée servir LEUR cause. Ce tueur gâchait tout. A cause de lui la situation allait empirer.

Virginie enlevait la sécurité de l’arme. Virginie se souvenait de l’expression narquoise de Jessie l’année passée. C’était différent cette fois. Parce que Virginie ne voulait plus se laisser faire.

Elle devait viser la tête. Le bras et la main se positionnaient le mieux possible. Son œil pouvait voir d’ici le profil de Louis. Le doigt se posait sur la gâchette. L’eau arrivait sur lui. La balle pourrait-elle traverser ce mur aquatique ? Avec un peu de chance le tire serait juste assez rapide pour commencer le travail.

La seule façon de le savoir c’était de tirer. La blondinette n’hésitait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p
Miss Lemington

Type Omega

Type Omega

avatar

Alias : Psyché
Race : Mutante
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans
Profession : Cerbère de l'Institut
Affinités : Abîme sans fond, gouffre des âmes tourmentées
Points XP : 1535


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Psychokinésie et télépathie
Type: Omega
Niveau: 7

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Ven 27 Juil 2012 - 15:31

La mutante s’apprêtait à répliquer à Maria que celle-ci ne semblait pas avoir écouté ce qu’elle venait de déclarer lorsque l’intrus fit irruption sur le plateau. Méfiante de nature, Samarah sut immédiatement que cette interruption mal venue signait la fin de l’émission. Et si l’idée de voir Gloria Whalen se faire remettre à sa place n’était pas déplaisante en soi, la mettre à terre de cette façon aussi brutale était tout de même fortement déplacé. Et intolérable aux yeux de la mutante qui se jura pour la dernière fois de ne plus jamais faire d'apparition publique ou de répondre à une quelconque invitation. A chaque fois, cela tournait à la catastrophe !

A ses côtés Léon et Nakor réagirent au quart de tour, d’un mouvement presque synchrone, avant elle. A peine Louis, ce douteux Français, avait-il lancé son attaque que la mutante vit Nakor utiliser sa canne tandis qu’une colonne d’eau vint se placer devant eux. Samarah grimaça. Elle ne réagissait pas encore aussi vite qu’avant son coma. Heureusement, vu la situation, il est probable que personne ne prêterait attention à ses quelques secondes de retard.

Elle n’écoutait pas ce que Louis racontait. De toute façon, cela ne l’intéressait pas. Alors qu’il préparait son assaut de pics mortels, la mutante jeta un rapide coup d’œil dans la salle pour constater l’étendue de la situation. Son premier regard fut pour les caméras, qui avaient été mises hors service. Au moins une bonne chose, cela lui éviterait de devoir le faire. Gloria Whalen gisait à terre, le visage en sang et agitée de spasmes de terreur. La mutante n’irait pas jusqu’à dire que celle-ci avait eu ce qu’elle méritait à force de tirer sur la corde raide, mais elle le pensa très fort. Rickdan quant à lui, s’était réfugié derrière une des colonnes d’eau de Léon, à quelques mètres d’elle. Dans le public, c’était la cohue. Les portes ne semblaient pas vouloir céder sous l’assaut de la foule paniquée.

"Vous êtes contents ? On dirait que vous l’avez gagné votre show d’enfer, lâcha dédaigneusement Samarah au journaliste qui, curieusement n’était plus aussi fier qu’un paon, mais plutôt aussi apeuré qu’un faon privé de sa mère. Allez vous-en et laissez nous faire", déclara-t-elle finalement à un Rickdan qui ne se fit pas prier

Qui était ce malade ? Elle n’en savait rien. Mais visiblement il était puissant et très dangereux. Peut-être même plus qu’elle… Et rien que l’idée de cette éventualité la fit frissonner, avant que la raison ne reprenne le dessus. S’il s’agissait d’un puissant mutant, le monde en aurait forcément entendu parler. Ne fut-ce que par les scènes de désolation qu’il aurait laissées sur son passage. A une époque où la moindre petite bagarre au coin d’une rue était signalée par les voisins et dénoncée à la police…

La question de Nakor la tira brusquement de son analyse. Réagir, elle devait réagir.

Instinctivement, elle leva les tables qui étaient encore intactes devant chaque pool, dont le leur, en guise de première défense. Elles constitueraient un maigre bouclier face aux pics, mais elles laisseraient peut-être quelques secondes supplémentaires aux victimes pour se mettre à l’abri, que ce soit dans le pool central ou bien celui en face d’eux, où se trouvaient les membres de la Confrérie.

Ils ne pourraient de toute façon pas sauver tout le monde, mais elle savait Maria au moins assez débrouillarde pour tenter de s’en sortir vivante.

Samarah ne fut pas assez rapide pour contrer les premiers pics qui arrivaient sur eux. Certains se fichèrent dans le bouclier de Nakor, d’autres ralentir leur course meurtrière dans l’eau contrôlée par Léon et les derniers, malheureusement, parvinrent directement dans la chair du public. Néanmoins, Louis aurait quand même la surprise de constater qu’une bonne partie de ces pics en bois –disons ceux qui n’avaient pas fini leur course dans un corps- ne lui obéissaient plus car ils lui furent renvoyés droit dans la figure par Samarah avec autant de violence, qui avait repris le contrôle des pics pour les faire dévier de leur but initial.

Elle put alors répondre enfin à Nakor en s’approchant de ses compagnons tout en profitant du bouclier métallique du vieil homme qui serait sûrement plus fiable que les tables en bois dressées en désespoir de cause, plus par réflexe que par réel souci tactique.

"Mentaliste, ça c’est certain… Peut-être un kinésiste… comme moi "
admit la mutante, non sans une certaine appréhension. Elle était parfaitement consciente des dégâts qu’elle pouvait occasionner, de ce fait, elle était tout aussi parfaitement bien placée pour imaginer ce qu’il pouvait être capable de faire.

Du coin de l’œil, elle aperçut Aisling se mettre à l’abri et Virginie qui pointait désormais une arme sur l’ennemi. L’adolescente allait franchir un point de non-retour. Mais même si elle avait eu assez de temps pour l’arrêter, la mutante se demanda un instant si elle l’aurait réellement fait… Quitter l’adolescence et parfois encore, son insouciance pour passer dans le monde des adultes, ne se faisait pas sans heurt et Virginie l’avait sûrement déjà appris avec toutes les épreuves vécues, dont le propre sauvetage de la mutante qui avait terminé dans un effroyable bain de sang d’après ce qu’on lui avait ensuite raconté – non sans les avoir menacé d’une intrusion mentale s’ils ne lui donnaient pas tous les détails. De plus, son tir, à défaut de mettre leur ennemi hors d’état de nuire, leur offrirait quelques secondes de répit non négligeable pour improviser la suite de l’intervention.

Elle vit le jeune Luc tenter d’ouvrir une porte pour laisser sortir le public. C’est alors que les deux autres portes, aux extrémités gauche et droite du plateau, s’ouvrirent aussi sous l’impulsion de la mutante qui les avait tout simplement faites exploser et sortir de leurs gonds. Les quelques personnes encore vivantes, dont Rickdan, s’y engouffrèrent et petit à petit, les gradins se vidèrent.

Des dizaines de corps jonchaient le sol. Et si certains remuaient encore légèrement, l’état lamentable dans lequel se trouvaient les autres ne laissaient présager rien de bon quant à leur possibilité de survivre à cette attaque. La moitié d’entre eux était probablement déjà morte.

"Il faut trouver ses limites, dit-elle à Nakor et Léon, on doit l’empêcher de se concentrer et le mettre hors-service… "

La mutante eut du mal à déclarer ce fait le plus simplement du monde même si cela paraissait aussi limpide que de l’eau de roche car pour tenter de contrer l’ennemi, elle n’énonçait rien d’autre que ses propres points faibles.

"On peut tenter une attaque de front… tous ensemble, précisa-t-elle en jetant un coup d’œil dans le pool d’en face car il s’y trouvait au moins un mutant susceptible de leur être utile. On sera vite fixé de cette manière "

Sans attendre, Samarah reprit contact avec la nouvelle directrice de la Confrérie. Comme à chacune de ses intrusions, celle-ci était franche et directe, la mutante allant droit au but.

*Maria ? Est- ce que ton mutant duplicateur est indemne ?*


........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-sama

Race : Humaine mutante
Clan : Institut
Age du perso : Trente-sept ans
Profession : Généticienne
Affinités : Sa fille : Aisling ; Des amis : Samarah, Koyuki, Léon, Nakor
Points XP : 1275


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Concrétisation des rêves
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Sam 28 Juil 2012 - 20:40

Sinéad s'était demandée déjà ce qu'il conviendrait de faire s'ils étaient attaqués, avait réfléchi rapidement à la question et l'avait aussi rapidement déconsidérée : ce n'était qu'une pensée paranoïaque dont elle avait l'habitude, de réfléchir à des situations éventuelles et improbables, souvent les pires, pour d'avance savoir quoi faire, quoi dire. Cette réflexion préalable, trop superficielle, ne lui fut d'aucun secours face à l'imprévu.

Tout avait commencé normalement et comme elle s'y attendait. Les deux journalistes, se flattant entre eux d'abord, entamaient la soirée par une déclame d'un programme trop général pour être intéressant, puis par une présentation rapide des invités, forcé par Nakor qui, à son avis, ne jouait pas le jeu, ni même ne jouait un bon jeu, en sortant du cadre de l'émission, en voulant inverser les rôles dès le début, en disant, en somme, aux présentateurs quoi faire. L'intervention de Samarah, peut-être encore inutilement agressive envers les présentateurs – quelque part elle la comprenait –, fut plus surprenante : l'Institut ne poursuivait pas les mêmes objectifs que par le passé ? Première nouvelle. Sinéad ne voyait pas ce que Samarah voulait dire par là, devenait suspicieuse d'autant plus que Samarah parlait de « race ». Le discours de Maria lui sembla joliment mené et préparé : c'était à la fois extrême et acceptable, légal en un sens, et elle faisait voir son point de vue comme largement raisonnable. Sinéad avait elle-même des objections au credo de Maria et d'ailleurs une femme de son pool les lui fit plus tard : pourquoi à ce sujet les mutants seraient-ils meilleurs que les humain ? Mais d'abord, Samarah prit la parole en confirmant les craintes de Sinéad.
Elle avait été trop occupée dernièrement – elle n'avait pas vu beaucoup Samarah et surtout elles n'avaient parlé de rien de très sérieux. Mais Sinéad voyait là les traces de la captivité de Samarah. Qu'elle dît, en public, que l'homme moderne n'était pas apte à gouverner... c'était presque comme dire que l'homme était inférieur au mutant. Peut-être c'était une parole malheureuse – mais révélatrice quoiqu'il en fût. Alors le Nouvel Institut était-il divisé ? En profondeur peut-être... ou peut-être plutôt Samarah prenait une position en soi contraire à leurs principes généraux. En tant que première représentante de l'Institut ici, c'était très malvenu...
Évidemment Maria ne laissa pas passer cette surprise, les menant en position délicate – et Sinéad avait bien peur qu'en répondant, Samarah ne ferait que révéler le fossé entre l'idéologie effectivement officielle et partagée par la plupart des mutants de l'Institut, et sa propre opinion. Mais elle ne pouvait rien y faire présentement ; lui prendre la parole quand tout le monde voulait entendre Samarah ? Risquer de présenter au monde entier un Institut chaotique et conflictuel ?
La directrice de la Confrérie fut bien moins convaincante dans sa réponse à Valérie France. Elle avouait directement qu'elle n'avait aucune preuve de la différence entre mutants et humains sur ce point. Et d'enchaîner sur une idée douteuse car incertaine.

Tout cela était prévisible. Le seul fait étonnant était de trouver Samarah en décalage avec leur idéologie. Mais elle aurait dû le savoir : en lui parlant plus, en se préparant mieux à l'émission ; en réfléchissant simplement à ce que la mutante avait enduré. Mais ce son estinto qu'elle finit par percevoir, qui sonnait en même temps que Maria parlait, qu'elle ne reconnut que lorsqu'un nouveau personnage débarqua sur la scène – un accordéon, très étrangement –, était tout à fait imprévu. Elle crut d'abord à une sorte de divertissement, mais l'intervention de Gloria sema le doute.
Ce fut très clair lorsque l'homme envoya valser la journaliste, puis la frappa à terre. Une intrusion. Sinéad devint immédiatement alerte, regarda autour d'elle. En un temps record une bonne moitié des spectateurs se mirent à s'enfuir. Elle remarqua aussi que contrairement à ce qu'elle pensait personne ne vint arrêter le fou. En cause : les trois vigiles qui avaient essayé étaient morts, écrasés sous une rampe dont le bruit de la chute avait été étouffée par le vacarme de la foule et par cet accordéon qui avait émis un son des plus stridents, forçant tout le monde à se boucher les oreilles.
Sinéad ne perdait pas de vue sa fille. Elle devait la rejoindre. Déjà debout, elle se dirigea vers l'autre pool quand la scène commença à changer. Et un temps ridiculement petit, des pics filaient dangereusement vite vers eux. Heureusement, Nakor était là. Mais tout le monde ne pouvait pas en dire autant. Léon s'était dirigé vers le pool central et avait essayé de le protéger. Elle ne voyait pas Aisling...

« Aisling ! »

Son cri fut si fort qu'il couvrit un instant le vacarme de la foule coincée. La mutante se rua vers le pool central, regarda partout, la vit finalement par terre, craignit le pire mais non ; elle n'avait rien. Elle le vit quand sa fille leva les yeux vers elle. Sinéad regarda vers la scène – complètement dénudée maintenant, Louis se tenait sur le sol, à un niveau plus bas qu'eux – prit sa main, l'aida à se relever et fit quelques pas vers Samarah. En même temps les portes s'ouvrirent.

« Il faut protéger les blessés, dit-elle aux trois mutants. Son pouvoir... il n'est peut-être pas seul – le son d'accordéon venait du public – ou il peut aussi réaliser des illusions. »

Elle jeta un œil vers le public. Évidemment, aucun accordéon... et personne dans le public de singulièrement louche.

« Aisling, tu dois y aller. Tu es en danger ici. »

Son ton, Aisling le connaissait bien : c'était celui qui n'admettait pas de négociation, teinté de peur.

« Ne discute pas ! Vas-y maintenant. »

Elle se tourna vers Samarah.

« Je vais essayer de le déconcentrer. »

Essayer, oui : c'était risible. Elle ne savait même pas ce qu'elle pourrait faire – elle n'avait presque jamais essayé son pouvoir sur d'autres personnes. À peine. C'était trop tard maintenant. Elle regarda Louis, se concentra. Autour d'elle, la texture de l'univers commençait à changer – plus précisément c'était ce qu'elle ressentait. En un temps finalement court, elle l'avait. Des pics de bois, la première image qui lui était venue à l'esprit, commencèrent à se former à partir du plancher des pools, puis autour de Louis la terre se mit à trembler – pour de faux. À vrai dire, elle savait d'expérience que le simple fait qu'elle visait Louis pouvait suffire à le désorienter. Si elle y arrivait. Elle se sentait faiblir rapidement. Et elle ne savait même pas si elle avait le contrôle nécessaire pour affecter Louis et uniquement lui. Mais elle devait continuer.
Le plafond s'effondra sur l'indésiré. Une violence toute virtuelle l'assaillait pour mieux l'abattre en réalité.

........................................................................................................................................................................................................
Is all that we see or seem
But a dream within a dream ?

Edgar Allan Poe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-sine
Nakor

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 90 ans
Profession : Professeur de physique chimie
Points XP : 772


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Contrôle du Métal
Type: Gamma
Niveau: 4

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Jeu 9 Aoû 2012 - 15:32

Tout le monde tentait comme il pouvait, soit d'aider les pauvres gens du public à s'échapper, soit ils tentaient de lutter contre ce Louis. Un pauvre fou à la puissance phénoménale! Nakor avec Léon avaient tous les deux tenté une attaque en directe à grand renfort de pouvoir mutant. Quelle surprise quand les mains du vieil homme ne parvinrent à garder le contrôle sur la table et que son bel osmium, le métal du pommeau de sa canne, fonça sur le public, transformé en pique acéré. Le vieux fou écarquilla les yeux et avança même légèrement la tête en direction du spectacle macabre. Bien sur Samarah avait raison c'était un mentaliste incroyable et un kinésiste puissant. Le diable! L'eau de Léon fut aussi arrêtée dans sa course par la moitié du toit. Et soudain, sentant toute la structure trembler après les tentatives échoués des autres mutants comme la belle Sinéad ou Virginie, Nakor vu, dans le chaos assourdissant des murs qui sont détruits, des bus à impériale ... Des bus à impériales qui volaient droit sur Nakor et Léon

"Mais enfin ... il est insensé!"

Et le vieillard leva les mains, paume ouverte vers les deux bus ... rien! Le chien galeux, le monstre, le vampire, le sanglier, l'infâme, le rat, le déchet, la fiente! Il gardait un tel contrôle sur ces autocars infernaux que même le maître du métal ne pouvait rien y faire. Sentant la fin venir à grand pas, le professeur n'eut qu'une seule idée : les bus suivaient une trajectoire un peu haute, il ne restait que cela à faire ... oui dans un élan incroyable, dans un dernier espoir, dans une folle rêverie ... Nakor se laissa tomber sur le dos. Et c'est ainsi qu'il vit à quelques centimètres de ses yeux, le dessous des bus, plein d'huile de vidange, de tuyaux et de roues! Le bus destiné à Nakor alla s'écraser loin contre le mur d'en face. Il était passé proche de la mort et pour une fois, même le vieux monsieur ne put retenir ses émotions : ses mains se mirent à trembler comme des feuilles et il se releva sur le coude avec peine en disant

"Bon dieu! On va tous y rester si on ne fait rien, Léon Samarah, Sinéad, à distance et en même temps, à différents endroits et depuis différentes direction, un de nous réussira peut-être à échapper à son contrôle!"

Se relevant aussi vite que possible, il hurla tout simplement

"Moi! Ici!"

Et il pointait en même temps ses pieds, ses camarades rompus aux combats en groupe, savaient qu'il disait qu'il allait attaquer, depuis là où il était, le bas du corps de Louis. Il fit un geste de moulinet avec sa main, montrant qu'il allait attaquer depuis la droite, vers la gauche. Il hocha de la tête pour confirmer, et coordonner les attaques de ses camarades! Léon pourrait lui aussi balancer des jets d'eau ultra pressurisés et Samarah pourrait peut-être bloquer ses pouvoirs quelques instants ou renforcer ceux de Léon ou Nakor. Sinéad pourrait tenter de perturber la vue de Louis encore une fois. Et soudain du coin de ses vieux yeux, le professeur français vit Doris vers usage de ses pouvoirs. Sans même attendre, il hurla

"C'est maintenant!"

Puis reprenant le contrôle des pics de métal acéré que Louis avait disséminé dans le public, Nakor les balança sur la droite du plateau, força à la réunification en soudant les morceaux de métaux entre eux et en leur donnant une forme de scie circulaire qui se mit à tourner et partit à toute vitesse, vers la gauche, en direction des jambes de Louis. Nakor était ultra concentré sur le contrôle de son métal, s'il tenait bon et que Louis ne déviait rien, il se ferait couper les pieds tout net ... voilà qui devrait lui faire définitivement assez mal pour perdre le contrôle de ses pouvoirs et subit le courroux des autres mutants!

........................................................................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Mer 15 Aoû 2012 - 11:30

Virginie ne sentait, ni la chaleur des paumes de la Française, ni la texture de ses lèvres sur son front. Mais, en une fraction de seconde, l’image du mutant qui avait sévi dans les rues de Londres revenait hanter son esprit. Elle y était presque. Il était là… cet infirmier diabolique qui par deux fois était venu la troubler.

Valérie France a écrit:
« Et pourtant, murmura-t-elle avec mélancolie, tu devais être celle qui briserait le cercle de la haine ».

Oui.

C’était son but, sa mission personnelle, son rêve le plus chéri… amener la paix. Ce ne serait pas pour cette fois encore. Virginie ouvrait la bouche pour demander à son amie de se pousser, de la laisser retenter un nouveau coup. L’arme prenait vie entre ses doigts. Elle se retournait contre la voleuse. Avant même que celle-ci ait pu esquisser le moindre geste de protection instinctive, une balle sortait du canon.

Le coup, à bout portant, comme les piques rebondissaient sur la peau de pêche avant de choir sur le sol dans un son métallique. Virginie était tétanisée. Elle avait pensé qu’à cette distance son corps aurait au moins souffert. Mais son crâne et la totalité de sa structure osseuse était à présent plus solide que, du carbone, du cristal.

Elle lâchait l’arme.

« Valérie, s'il te plaît, mets-toi à l’abri avant d’être blessée. »

Il ne s’était pas passé plus de deux minutes. Pourtant, le carnage avait évolué. Chacune des attaques avait échoué. Ils étaient moins forts qu’un seul mutant. Louis Désirée pouvait manipuler tout ce qu’il voulait.

Elle saisissait fermement France par le bras pour la placer dans son dos au cas où d’autres morceaux de la salle leur arriveraient dessus. Elle ne pouvait pas faire beaucoup plus de sa position. D’un regard panoramique, Parish observait la vague de résistance tenter de s’organiser. Son premier réflexe était, bien entendu de chercher les garçons. C’était pour Koji qu’elle était la plus inquiète. La mutation passive du jeune homme le privait de défense.

« Je ne le vois pas où est-il ? »

C’était sous des yeux écarquillés qu’un poing serré sortait de nulle part pour frapper l’adversaire au visage. Un beau coup qui en aurait sonné plus d’un. Presque en même temps les piques contrôlés par Nakor devenaient plus inquiétants qu’une tronçonneuse en approche. Mais les attaques à distance n’avaient visiblement pas grand effet sur Louis.

Professeur Nakor a écrit:
"C'est maintenant!"

Virginie cessait de réfléchir. Autant vérifier la théorie puisque même un projectile ne pouvait pas l’atteindre.

Elle partait telle une furie rejoindre le plateau. Son ouï percevait au loin le grognement de Luc bloqué par l’humaine. Ce simple son redoublait la dose d’adrénaline dans les veines de la mutante. Elle n’avançait plus pour protéger ses congénères. Elle avançait dans l’optique de faire du mal à l’un d’entre eux. Cette évolution, non négligeable, semblait lui donner des ailes. Ce serait au corps à corps.

Elle était sur le plateau.

Sa course était vive et précise. Elle restait consciente de ce qui l’entourait, évitait les débris, les projectiles, accélérait. Elle bloquait son odorat, pour ne pas sentir tout le sang, qui avait été versé. Son cerveau arrivait à faire baisser le niveau sonore ambiant à son oreille interne. Son regard fixait monsieur Désiré avec une détermination farouche. Plus farouche que tout ce que Virginie avait éprouvé au cours des dix-huit dernières années.

Samarah avait raison. C’était le temps des non-retours.

Cette fois pas de négociation, de paroles inutiles, comme avec cet agent du Cercle qui l’avait prit en chasse. Elle fonçait sur lui avec la volonté de l’étrangler jusqu’à la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p
Léon Asakura

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Abyss
Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans, mais en parait 28
Profession : PDG d'Asakura Corp.
Affinités : Koji, Samarah, Sinéad, Alex, Virginie
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Hydrokinésie Hydromorphose Hydrogénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Mar 21 Aoû 2012 - 12:29

Léon ne s’attendait pas à ce que le mutant se soit effondré dès les premières attaques mais il fut tout de même surpris de constater qu’aucune de celles-ci n’avait atteint la cible. Les pouvoirs de ce pseudo-français paraissaient suffisamment puissants pour pouvoir tenir tête à plusieurs mutants, eux-mêmes à un niveau de puissance élevé. Et le pire, c’était qu’il semblait ne fournir aucun effort lorsqu’il contrecarra tous les assauts menés dans sa direction.

Le chinois vit la plaque de métal lancée par Nakor se détacher en d’innombrables piques qui allèrent se planter dans le corps de nouvelles victimes pendant qu’une énorme partie du plafond chuta devant Louis, le protégeant ainsi de la trombe que venait de lui lancer Léon.


« Coriace le monsieur en plus… »

Du coin de l’œil, le mutant remarqua que les portes d’accès avaient été libérées mais il n’avait même pas eu le temps de penser que les civils allaient pouvoir se mettre en sécurité et qu’ils avaient désormais le champ libre pour se donner à fond contre ce personnage grotesque que d’énormes bus sortis de nulle part vinrent faucher les malheureux qui avaient essayé de fuir la scène du carnage. L’étroitesse des couloirs jouaient en leur défaveur et peu avait pu éviter les véhicules qui les fauchaient sans aucune considération.

Léon aperçut un des bus venir dans sa direction et il songea à un mutant resté derrière lui : Koji. Il tourna la tête et remarqua qu’Aisling s’était rapprochée de sa mère mais il demeurait toujours le mutant inconnu qui, en guise de remerciements pour l’avoir protégé des piques mortelles, l’avait insulté et appelé Basile. Ce dernier paraissait en état de choc et semblait avoir quelques soucis pour retrouver son souffle. Ce n’était pas le moment de faire une crise aussi Léon, sans considération aucune, se contenta de lui envoya une gerbe d’eau pour le réveiller avant de se concentrer sur le sol sur lequel se tenaient Koji et ce dernier. Il fit jaillir subitement une colonne d’eau qui propulsa les deux mutants dans un coin de la pièce, hors de la trajectoire du bus.

Hélas, cette manœuvre priva le chinois de toute tentative pour esquiver le véhicule. Il eut tout juste le temps de se liquéfier totalement son corps, qui explosa suite au choc avec le pare-brise. Il ne lui fallut ensuite que quelques secondes pour se reformer et redevenir normal. Cela dit, le choc fut si brutal qu’il n’était pas certain que le mutant s’en soit sortit indemne et très vite, une violente douleur au niveau de son épaule gauche lui confirma ses craintes. Mais l’heure n’était pas aux plaintes et Léon avait connu de plus grandes blessures aussi il se contenta de serrer les dents et de faire fi de la douleur.

Le cri de Nakor fit reporter son attention sur le vieil homme qui, à travers plusieurs gestes, leur fit comprendre son intention d’attaquer le kinésiste fou aux jambes. Et sans attendre, il créa une énorme scie circulaire qu’il lança à l’encontre de leur ennemi. Il n’y avait pas besoin d’être devin pour savoir que si l’attaque venait à réussir, Louis en prendrait pour son grade mais Léon n’allait pas se contenter de s’asseoir dans un fauteuil et de pronostiquer sur les chances de réussite de son ami. De son côté, il rassembla autant d’eau que possible autour de Louis et les propulsa sous forme d’énormes boulets dont il modifia la structure pour les rendre aussi dense que possible. S’il parvenait à briser les bras ou mieux, la poitrine ou la colonne vertébrale de Louis, la victoire serait alors presqu’assurée pour eux.


« Sam, si tu essayais d’occuper son esprit afin de laisser une chance à Nakor, Virginie et moi de le toucher ? Des assauts mentaux devraient pouvoir faire diversion non ? »

Il se tourna ensuite vers Sinéad :

« Sinéad ! Je ne sais pas comment ton pouvoir fonctionne mais tu crois que tu pourrais créer des illusions de la scie de Nakor ou des mes boulets d’eau ? Ce fou devrait avoir alors du mal à repérer les vrais des faux, ce qui augmenterait aussi nos chances de le toucher. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Lemington

Type Omega

Type Omega

avatar

Alias : Psyché
Race : Mutante
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans
Profession : Cerbère de l'Institut
Affinités : Abîme sans fond, gouffre des âmes tourmentées
Points XP : 1535


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Psychokinésie et télépathie
Type: Omega
Niveau: 7

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Sam 15 Sep 2012 - 16:12

Pour une fois, la remarque mentale de la jeune Russe ne fut pas totalement dénuée d’intérêt. Samarah devait au moins lui reconnaitre qu’elle n’avait pas tout à fait tort. Elle ignorait d’où sortait ce cinglé, ni même si une telle puissance était possible naturellement mais il était réellement dangereux et au fur et à mesure que leurs tentatives de neutralisation échouaient, la mutante commença à songer à une tentative de repli. Il n’était pas question de perdre un membre de l’Institut, si ce forcené voulait détruire le studio, c’était son problème. Ce qui inquiétait la mutante, ce ne fut pas le montant de la facture pour le reconstruire mais bien ce que pourrait faire ce type à l’extérieur. Cette pensée la poussa à tenter une dernière action, poussée par les tentatives groupées des autres mutants.

*Entendu, je ferai de mon mieux* lança-t-elle à Maria lorsque celle-ci l’informa qu’elle allait tenter elle aussi une alternative, non sans l’informer qu’elle ne voulait pas envoyer Daniel en première ligne. Il n’y avait pas de temps pour discuter, Samarah s’en passerait !

Et quelle alternative ! Cette gamine ne manquait pas de courage, c’était un fait avéré que Samarah n’ignorait plus. Mais le courage frisait parfois la folie et dans le cas présent, elle se demandait bien duquel usait la mutante pour approcher le mutant fou en agitant le drapeau blanc.

Tandis que Maria menait sa tentative, elle jeta un coup d’œil aux autres mutants présents dans la salle. Le tir groupé avait commencé avec un coup de poing surgissant du néant ou presque, ne connaissant nullement un tel pouvoir chez les membres de l’Institut, la mutante se douta qu’il devait s’agir d’un coup provenant de la Confrérie.

Ce fut ensuite au tour de Sinead qui tenta de déconcentrer le mutant tandis que des pics jaillissait du sol pour tenter de le maitriser. Nakor de son côté tentait de lui renvoyer son attaque métallique et Léon de le noyer. Le moment était parfait pour agir et suivre l’idée de Léon en tentant une invasion mentale de son esprit… malheureusement, ce fut à cet instant que l’attaque qu’elle avait envoyée à l’assaut de Louis lui revint en pleine figure et l’accordéon dont la sombre musique semblait les narguer dès le début mit fin au plan proposé par l’aquaman avant même son exécution. Samarah eu juste le temps de dévier de leur trajectoire les projectiles qui la menaçaient avant d’entendre un sinistre craquement.

Se ramasser un accordéon sur le crâne, ça faisait mal. Le choc fit basculer la mutante à terre, c’est que la condition physique de Samarah déjà frêle de nature ne s’était pas améliorée depuis son enlèvement. Et la douleur qui suivit le choc la déconcentra suffisamment pour qu’elle perde le fil de l’action. Elle vit passer au dessus d’elle des débris, des projections métalliques, encore des bus anglais. Elle entendit des cris aussi mais ne vit pas Virginie se ramasser son propre tir, se relever heureusement indemne et se jeter délibérément sur leur ennemi. La mutante resta désorientée quelques secondes –ou quelques minutes peut-être ?- avant de se relever au milieu du carnage ambiant qui ne l’avait pas attendue pour continuer, non sans se tenir aux sièges à présents renversés devant elle. Un violent mal de crâne lui interdisait désormais une attaque mentale efficace. Mais elle pouvait encore tenter une chose qui ne nécessitait pas la plus grande précision de concentration. Louis, peu avant son entrée, leur avait envoyé un morceau du toit sur la figure, si elle parvenait à le lui renvoyer, cela leur laisserait un peu de répit pour se replier. Samarah avertit seulement les gens présents devant elle en hurlant mentalement

*Baissez-vous !* et l’ordre était assez clair pour ne pas se poser de questions

C’est ainsi que le morceau de toit fut renvoyé vers Louis, autant dans l’espoir de le déstabiliser tandis qu’il écoutait la proposition de Maria que de leur laisser le temps d’envisager une retraite anticipée. Même si sa première attaque lui avait déjà été renvoyée, elle devait le tenter, ne fut-ce que pour leur permettre à tous de fuir sous la protection du morceau de toit…

*Préparez-vous à décrocher d’ici si ce truc ne lui fait rien !*

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-sama
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show !

Revenir en haut Aller en bas

[Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Generation-X :: ~Administration & Préambule~ :: -Bibliothèque- :: -Le Fil Rouge-
 :: -Les Intrigues- :: London News TV (LNT)
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit