Forum de Jeux de Rôle Futuriste - Inspiré des Mutants de Marvel (X-Men)
 
--In Game (mars/avril/mai 2052) : Votre personnage peut évoluer librement en mode vie--
-- IRL (NOVEMBRE 2016) : Nos personnages prédéfinis cherchent une plume pour leur donner vie !--
N'hésitez pas à nous rejoindre !

//

[Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Elaine Hildred

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Race : Mutante
Clan : Confrérie
Age du perso : 18 ans
Profession : Potiche
Affinités : Tout le monde!
Points XP : 428


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Langue démesurée
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Mar 4 Sep 2012 - 15:01

Il y avait ceux qui se battaient. Ceux qui résistaient, ceux qui se dressaient sans peur face à un type d'une puissance suffisante pour écraser quiconque osait le déranger pendant sa sieste. Ces types là, avec un courage extraordinaire qui confinait à l’imbécillité crasse, se jetaient sur l'ennemi avec autant d'ardeur que des soviétiques défendant leur mère patrie. Un observateur un peu scrupuleux se seraient penché sur le cas très intéressant des élèves d'une institution censée être une école qui adoptaient un comportement de lemmings en face du danger. De là à ce qu'ils hurlent « Pour notre Sainte Directrice », il n'y avait qu'un pas.

Bref, pendant que ces ahuris courageux et sûrement pas bien dans leurs têtes s'en donnaient à cœur joie avec autant d'effet qu'un chibre dans un anus d'atrice porno, les gens normaux souffraient. Non qu'Elaine soit tout à fait normale, mais en dépit de ses millions et d'une carte bleue à l'endurance légendaire, la jeune blonde était tout aussi vulnérable que la masse populaire qui se faisait hacher à coup d'autobus à impériale...

Et ce fut donc trois jambes, quatre bras et une Elaine tournoyante qui filèrent à travers la pièce avec un hurlement strident pour s'écraser avec une force impressionnante dans le mur le plus proche. Il y eut un craquement de mauvaise augure tandis que la malheureuse percutait le béton et y imprimait une trace de sang impressionnante pour dégringoler sur le sol, trois mètres plus bas.

Elle se redressa en hurlant, mue par la force de l'adrénaline qui déferlait dans ses veines un poil moins vite que les tonnes d'endorphines qui tentaient de pallier à sa souffrance. Exit la jeune mannequin qui avait stupéfié l'audience par sa beauté radieuse. Les larmes vinrent naturellement ruisseler sur des joues maculées d'un mélange de poussière et de sang. Elle parvint à ramper sur un mètre avant de s'adosser au mur, indifférente à la cage thoracique qui servait de trône à son illustre fessier et prit son bras gauche pour contempler l'ampleur des dégâts. Après s'être encastrée dans le mur avec suffisamment de force pour broyer tous les os de son être, Elaine ne devait sa survie qu'à une forme physique à faire pâlir d'envie une athlète professionnelle, ainsi qu'une foutrement bonne dose de chance. Oui, Elaine faisait partie des rares mutants de cette assemblée à avoir mal lorsqu'on la frappait, à se briser des os lorsqu'elle percutait des parois et à pleurer lorsque des bus à impériale déchiraient la chair de centaines de personnes. Dans une assemblée de Rambo, cela faisait tache.

Et la fort belle tache n'avait cure de représenter le point noir dans une assemblée de héros kamikaze, trop occupée qu'elle était à fixer de ses beaux yeux ruisselants l'os qui perforait la peau de son poignet, saillant comme la manifestation subite d'un nouveau pouvoir mutant. Malheureusement Elaine possédait déjà un pouvoir (d'ailleurs fort inutile dans cette situation) et se mit à hurler lorsque la douleur choisit ce moment pour se rappeler à son bon souvenir. Horrifiée, elle serra son poignet contre sa poitrine en poussant désespérément des jambes comme pour s'y enfoncer et échapper à ce cauchemar qui dépassait l'entendement... Elle était blessée, elle avait peur, et des gens voulaient la tuer. Elle ferma les yeux pour ne plus voir la violence embraser la salle et se mit à sangloter doucement, son sang maculant sa tunique, son poignet la lançant et personne ne venant à son secours. Heureusement, son éducation refit surface au moment où ses sphincters s'apprêtaient également à lâcher prise et elle évita une humiliation pire que la mort.

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Gray

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Alias : Double Prince
Race : Mutant
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 25 ans
Profession : Riche
Affinités : Une soeur
Points XP : 607


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Déboublement
Type: Gamma
Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Lun 10 Sep 2012 - 9:22

Pas plus de deux mois et c’était de nouveau le bordel complet. À en voir les tentatives de l’Institut, ils n’avaient pas assez travaillé les attaques en groupe. Les chances de survie s’amenuisaient à une vitesse sidérale. Dany aurait voulu faire pencher la balance. Mais comment ? Il n’avait que ses clones tout aussi faibles que lui devant les armes.

N°1 baissait les yeux justes à temps pour voir apparaître la peau de lait de Maria qui venait de découvrir ses mollets. La réplique un peu grivoise qui montait jusqu’au bord des lèvres du mutant fut retenue avec un improbable sens du sérieux. La petite flamme qui jouait au fond de ses yeux noirs s’évaporait à la vue de la mutante en train de se redresser.

N°1-« Arrête… tu es folle. »

Une main ferme se portait à la hanche droite de la mutante pour la retenir vers le bas et leur abri de fortune. Le cri reconnaissable de la jolie Hildred augmentait son pessimisme. Ils étaient tous en mauvaise posture. Ils allaient perdre. La seule chose qui avait du sens c’était d’attendre des secours de l’extérieur. Kenjiss aurait eu plus de chance de briser le pseudo français. Pour la première fois depuis le décès de celui-ci son subalterne ressentit le poids de son absence.

N°1-« Maria ... »

N°1, était accroupi derrière le dos du siège. Il apercevait ainsi l’ensemble de la salle. Assez pour voir que l’hippie avait réussi à survivre. Celle-là avait déjà tout compris pour apprendre à survivre.

Gray n’était pas vraiment optimiste. Il devait suivre tout ce qui se passait à l’aveugle. Les informations arrivaient de façon désordonnée dans son cerveau, preuve que les deux clones, étaient surpassées. Emmitoufler dans la couverture de survie il serrait les dents comme si cela pouvait l’aider à supporter les spasmes qui le traversaient.

* C’est elle d’abord. Si le choix se présente, c’est elle.*

N°2 quittait l’ombre de la caméra 2 pour réduire la distance entre lui et sa protégée. Il esquivait les objets volants de son mieux. Il se déplaçait avec beaucoup plus de prudence que son créateur mut par un instinct de survie beaucoup plus puissant. Il sautait au niveau du premier rang du public et commençait à monter en parallèle à la russe pour intervenir en cas de besoin.

N°1 observait les autres membres de la Confrérie Doris était le seul qui paraissait encore à peu près en bon état. Un bien maigre soutien pour faire face au mastodonte. Ils allaient devoir s’allier. Il restait à espérer qu’il n’y aurait pas autant de perte que sur la zone 53 pour leur groupe.

Les trois Daniel étaient tendus au maximum dans l’attente d’une réaction. N°1 gardait un œil sur Elaine qui était la deuxième sur la liste des filles à sauver.

........................................................................................................................................................................................................

« J'arrive ! Ta da da ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Race : Humaine
Clan : Indépendante Affiliée Confrériste
Age du perso : 30 ans
Profession : Marchande d'armes et autres activités illégales
Affinités : Confrérie
Pègres
Individus louches dans leur ensemble
Points XP : 6


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Aucun
Type: Aucun
Niveau:

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Dim 16 Sep 2012 - 17:04

Ouais, Désiré, Louis Désiré. Français apparemment... Je me fous du prix, chopez sa femme, sa grand mère et son chien et découpez les en rondelles ! Je veux trente orteils d'ici ce soir abruti, c'est compris ? Budget illimité, discrétion inutile. Balancez leur des meules dans la gueule à ces foutues grenouilles !

Ce fut sur ces paroles pleines de gentillesse que Kerstin Altman raccrocha une fois de plus son communicateur. Bien qu'elle doutait que ses idiots de sbires soient capable de mettre leurs énormes paluches sur quelques os français fragiles, cela ne lui coutait rien d'essayer. Kerstin avait donc lâché la bride aux tueurs les plus ravagés de son arsenal. Une bande d'experts complètement défoncés au crack qui allaient travailler le moindre Désiré qui tombait entre leurs griffes avec une paire de pince, un chalumeau et un fer à souder. Ils allaient se la jouer flamme bien moyenâgeuse !

Et le mieux dans cette histoire, c'était que ces joyeux malades étaient payés d'avance. Et quand bien même Kerstin périrait ici, cette horde de sadiques continueraient leur mission jusqu'à la mort, bien aidés par un demi kilo de crack par personne et par jour.

En attendant, l'albinos n'avait pas l'intention de mourir ici et ce fut avec la promptitude héritée de quelques années passées dans un ghetto russe qu'elle s'était jetée au sol pour éviter les premières salves. A la place des balles des gangs adverses, c'était ici des autobus à impériales qui lui tombaient dessus. Qu'importe, mademoiselle Altman avait de beaux restes. Le hasard voulu qu'elle s'écroula à moitié sur une blonde platine qui chouinait, une vilaine fracture ouverte au poignet. Kerstin leva les yeux au ciel et saisit délicatement la main blessée entre ses doigts arachnéens, surveillant d'un œil la pluie métallique qui arrosait le public.


Ce n'est pas une blessure mortelle dans l'immédiat. Alors fais moi plaisir la bimbo, met toi à ramper comme tout le monde au lieu de jouer la blondasse désespérée attendant du secours. Ici, y a que ton cul et l'ennemi, alors tu bouge le premier et t'évite le second. Pigé ? GO !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doris Léolagus

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Race : Mutant
Clan : Confrérie
Age du perso : 37 ans
Profession : Directeur suédois
Affinités : Sa famille, Nightmare, Kostantin
Points XP : 575


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Création de trous téléporteurs
Type: Gamma
Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Dim 7 Oct 2012 - 0:41

Doris avait fait mouche et en était presque à le regretter : le regain de violence de ce Louis envers Mme la Directrice lui vaudrait sans doute, s'ils s'en sortaient, une remontrance des plus amères, voire même un blâme. Le scandinave n'aimait pas être blâmé, il détestait ça. Pas autant que les humiliations publiques mais il le plaçait tout de même quelque part entre être appelé le flan aux œufs et un morceau de musique traditionnelle irlandaise.
Il déplia ses doigts et la douleur le convainquit de cesser son mouvement à mi-chemin environ, le restant du-dit chemin attendrait de voir un médecin avant de se décider. C'est la raison pour laquelle il feula à sa douce :


- Chérie... Puis il toussa, réalisant que sa voix était venue à la limite de l'agressivité. Il toussota un peu et continua plus agréablement. Chérie, on va partir.
- Sans rire, ironisait-elle en déviant un pied de chaise du dos de la chaise, manquant par là de tomber sur le dos. T'es sûr que tu ne veux pas plutôt faire une partie de Scrabble ? Ou suivre une thérapie de couple ? Chéri, il faut qu'on parle.
- Ça attendra, insista-t-il, trop absorbé qu'il était pour saisir les nuances d'humour noir dans les propos de sa compagne. Je vais nous ouvrir un passage, ce sera un peu haut, il faudra faire attention à l'atterrissage.
- Tu sais, tant qu'on survit, tu pourrais poser ton portail sur la Lune, je n'y verrais aucun inconvénient.
- Mais, tu sais que la Lune est trop loin, je ne pourr...
- Rhaa, ta gueule ! Ouvre-le ce putain de portail ! éructa-t-elle, à bout de nerf.

Son mari tendit alors son poing douloureux vers l'avant et sa femme retira la chaise qui les protégeait de la fureur météorologique locale. Un disque apparut alors devant lui, de taille relativement modeste mais suffisante pour que deux personnes y rentrent en même temps en se collant l'une à l'autre. Au même moment, un autre trou noir apparut face à Maria et Daniel, les séparant ainsi efficacement de l'agresseur français. D'aucun penserait que les scandinaves allaient se rapprocher de la sauterie qui avait lieu au premier rang, à tort.
Un troisième portail s'ouvrit en face du studio, à l'extérieur. Les trois étaient reliés de sorte que les deux couples puissent s'enfuir à tire-d'aile et apparaîtraient à chacune des face du trou extérieur. Lina Léolagus ne demanda pas son reste et poussa son mari de tout son corps, traversant ces familiers raccourcis pour tomber en pleine rue. La présence de lumière naturelle et surtout l'absence totale de tempête d'objets pointus et d'organes rendaient ce lieu public semblable au Paradis, avec moins de gens à moitié nus qui courraient en tous sens.

En s'orientant brièvement les mariés purent observer le chaos ambiant. Des gens courraient, affolés, le bâtiment dans lequel ils se trouvaient précédemment fumait lamentablement. Il lui manquait la majeure partie de la toiture et des pans entiers de murs s'étaient effondrés. Beyrouth en plein milieu de Londres.
Doris avait peine à en croire ses yeux et sa mémoire, mais le sang qui maculait le visage de sa belle – et sans aucun doute, vue la fraîcheur qui l'apaisait, le sien – le replaçait dans son contexte et dans l'instant présent : il était un des rares rescapés d'un massacre très violent, comme on en avait rarement eu ces dernières années. La guerre entre humains et mutants faisait rage depuis des décennies, mais rarement avec une telle violence.
Il avait mal au ventre, il avait envie de hurler, il avait envie de pleurer, mais la nausée l'emportait. L'état de sa femme, qui se tenait la tête dans un état de douleur évident, le força à se dépasser pour la saisir dans ses bras et tenter de la rassurer.


- C'est terminé, chhhht, murmurait-il. Je suis là, ne t'en fais pas.

........................................................................................................................................................................................................
Avez-vous besoin d'aide ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie France

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Tata (impressionnant pas vrai ?)
Race : Mutante
Clan : Aucun
Age du perso : 35 ans
Profession : Commerçante militante, sympathisante du Fil
Affinités : Edgard, Virginie, Lina Léolagus
Points XP : 375


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Troubles ondulatoires
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Lun 8 Oct 2012 - 22:52

Nous glissions sur les restes de nos amis et de nos proches. Les larmes coulaient sur nos joues, l'horreur avait tiré nos traits, ouvert nos gueules de proies comme des masques cimiers effrayants. Le son émanant du plateau s'était tut. Le grondement du combat, les cris désespérés, tous avaient quitté nos tympans dégoulinants de cire bourdonnante. La foule en fuite courait, un sifflement assourdissant dans les oreilles, la tempe brûlante, les muscles suintant d'adrénaline, de sueur et de peur. Nous avancions comme une meute d'antilopes éclopées.
Le couloir, les bus éventrés qui en sortaient comme des langues n'invitaient guère à s'y engouffrer. Pourtant nous le faisions en masse et rien ne pourrait nous stopper sinon la mort. Mais il faudrait d'abord nous trancher la tête, car si on nous retirait les jambes, nous ramperions encore.

On m’entraîna comme les autres dans le corridor infernal. En première ligne des coups de feu retentirent. Des corps s’effondrèrent à l'avant sous les flash lumineux d'une arme que je ne pouvais distinguer. Je n’eus par contre aucun mal à discerner la silhouette qui les déclenchait. Elle était massive, tantôt drapée de noir, tantôt éblouissante quand elle déchargeait son instrument. Certaines proies voulurent rebrousser chemin, mais leur pas hésitants scella leur sort sous les sabots des fuyards. La foule avançait inexorablement. Des frissons ignobles me parcoururent l'échine lorsque j'arrivai au niveau de l’assaillant. Il ouvrit sa gueule noire d'où d'immondes mandibules métalliques jaillirent. La peur, sinon mon gène mutant avait déformé ma vision, mais rien dans mon état ne me l'indiquait.
Le fleuve humain me molestait, me frottant contre les corps agglutinées autour de moi. J'étouffai. Et ça n'était en rien comparable avec la jouissance ressentie lors d'un concert punk. Ici j’étais violenté par la mélasse que, d'un autre point de vue, j'incarnais tout autant.
Bientôt l'oxygène me manqua. Je me hissai sur les épaules moites de mon voisin de devant pour avaler de l'air frais. Hélas il s'écroula, entraînant dans sa chute pathétique une dizaine de fuyards. Et puisque le destin s'acharnait, c'est à ce moment précis qu'un morceau du plafond s’abattit sur les accidentés, et à la verticale s'il vous plaît. Le béton s'ancra dans le sol avec brutalité, pliant dans un angle improbable les corps qui se trouvaient en dessous. Le concert de hurlements aurait sûrement plu à l'indésiré français auquel le goût pour la chorale semblait inné. Malheureusement, il était bien trop loin pour l'apprécier. Et ceux qui en l'instant venait de survivre à l'effondrement ne le feraient pas pour lui. On se releva, difficilement, et la course recommença.

Mais cela ne dura pas. Débouchant sur l'accueil, le groupe des survivants se heurta à deux soldats armés. Les proies s’arrêtèrent à force de dérapages. En silence, les deux partis se jaugèrent. Puis...les mitraillettes grondèrent. A nouveau, les premiers rangs se convulsèrent sous les balles. Et bientôt la foule se dispersa en une nuée confuse qui diminua sous les coups. Je couru dans une paroi vitrée...

Quand la vitre heurta mon épaule, quelque chose se brisa à l’intérieur. Mais je n'avais pas mal, tout ce qui importait était de m'enfuir, peu importe mon état. Jaillissant parmi les éclats de verre, je m'étalai sur l'herbe fraîche. Mon ouïe s'éteignit. Ma vue s'estompa. Seule la caresse humide de la terre vivifiait mes nerfs fatigués. Je me roulai au sol, plus bien consciente du sens dans lequel je devais me relever. Le ciel avait l'air solide, et j'aurais jugé l'herbe vaporeuse. Mais qu'importe, j'étais dehors, et bien trop affaibli pour qu'on me croit vivante. Je ne bougeais plus, l’œil fixé sur la série de lampadaires qui cerclaient le parking. A dire vrai, il ressemblaient d'avantage aux spots lumineux d'une piscine...vue sous l'eau... avec des remous... beaucoup trop de remous...

........................................................................................................................................................................................................
Thème de Valérie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elaine Hildred

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Race : Mutante
Clan : Confrérie
Age du perso : 18 ans
Profession : Potiche
Affinités : Tout le monde!
Points XP : 428


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Langue démesurée
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show ! Lun 15 Oct 2012 - 21:48

Il y avait quelque chose de merveilleux dans l'instinct de conservation. Alors qu'il aurait du être écrasé par dix huit ans de maquillages, minauderies et serviteurs ultra dévoués, ce fabuleux petit résistant parvenait à subsister en Elaine. Et alors que tout espoir semblait perdu et que la flamme qui ne devait pas s'éteindre et ne s'éteindrait pas s'éteignait, la grande blonde fixa un visage au teint cadavérique et au regard impassible lui saisir le poignet et lui prodiguer des conseils avec la douceur d'une nourrice aryenne.

Elaine renifla une première fois. Étonnamment, il y avait quelque chose de rassurant dans ces yeux bleus morts. Ce visage blafard, cette voix hideuse aurait foutu les boules à un gothique suicidaire, mais la pimbêche blonde qui trouvait dans ce chaos une flopée de conseils qui, bien qu'évidents pour le plus stupides des lemmings, étaient d'une aide inestimable pour Elaine, qui venait de passer trois minutes à se demander si elle allait mourir d'une attaque cardiaque du poignet du myocarde cérébral.


Bui ?


Un filet de bave acheva de couler le long de la manche déchirée de la malheureuse. Il y eut un instant de flottement, gâché par un connard qui s'encastra dans le mur juste à côté d'elle en beuglant... Par chance, cela dérida la potiche qui se remémora d'un seul coup ses années de gymnastique, ses priorités dans la vie et ses besoins immédiats.

HIIIIIIIIIIIIIIII !

Sur pied en une fraction de seconde dans un rétablissement à faire pleurer une chinoise de douze ans, Elaine oublia tout à fait sa glaciale bienfaitrice et décolla à fond de train. C'est à dire que sans égard aucun pour les blessés qui rampaient, les malheureux qui appelaient à l'aide, la blondasse mit les échasses qui lui servaient de jambes à contribution pour filer à une vitesse ahurissante vers le trou qu'un vieillard bienveillant venait de creuser dans le mur. Ce dernier eut un contact aussi violent que bref avec une blonde aux allures de mannequin si l'on exceptait les deux sillons creusés par ses larmes sur ses joues et un demi litre de (faux) sang sur son opulente poitrine, qui le percuta à fond de train, pivota sur elle même, rebondit contre un mur et continua à une vitesse fort respectable.

Putain casse toi !


Fut tout ce que le pauvre Nakor, héros potentiellement posthume, put entendre. S'il relevait la tête, il aurait pu voir l'adorable fessier d'Elaine envoyer un malheureux blessé grave bouler au sol.

CASSE TOUAAAA !


Et Elaine et sa chevelure d'or désormais clairsemée de parpaing à l'amiante d'émerger à l'air libre au milieu d'un nuage de poussière qui ruinait sa beauté stupéfiante. Ironiquement, ce fut ce qui la sauva des rafleurs fous, puisque personne n'avait à cœur d'arrêter une malheureuse maculée de larmes, de sang et d'une tête typique des films catastrophe hollywoodien. Et puis surtout, avec une paire de sein pareille, il était peu probable que la demoiselle soit une dangereuse terroriste. En tout cas pas avec une tête d'ahurie pareille. C'est ainsi qu'Elaine échoua dans les bras d'un pompier compatissant après avoir passé le double cordon de sécurité, qui insista pour découper son haut histoire de vérifier si elle ne souffrait pas d'autres blessures que son poignet exsangue.

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show !

Revenir en haut Aller en bas

[Scénar 6] Bienvenue au Whalen Show !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Generation-X :: ~Administration & Préambule~ :: -Bibliothèque- :: -Le Fil Rouge-
 :: -Les Intrigues- :: London News TV (LNT)
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit