Forum de Jeux de Rôle Futuriste - Inspiré des Mutants de Marvel (X-Men)
 
--In Game (mars/avril/mai 2052) : Votre personnage peut évoluer librement en mode vie--
-- IRL (NOVEMBRE 2016) : Nos personnages prédéfinis cherchent une plume pour leur donner vie !--
N'hésitez pas à nous rejoindre !

//

[RP] Retour de la nuit d'exil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Bloody Mary

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Maria Aleksandrovna Yevgeniyen
Race : Mutante
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 24
Profession : Directrice de la Confrérie Moderne
Affinités : Méprise tous les humains.
Hait tous les humanoïdes.
Pour les mutants, cela dépend de nombreux facteurs subjectifs. (âge, pouvoirs, sexe, alignement, hobbies...)
Points XP : 1408


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Ses caresses ouvrent des plaies sanglantes
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: [RP] Retour de la nuit d'exil Mer 29 Fév 2012 - 3:10

Nuit d'exil Arrow

Le Hummer avalait les kilomètres d'autoroute sous une pluie battante. A cette heure avancée de la nuit, en ce jour de milieu de semaine, il n'y avait aucune circulation et un risque faible de contrôle policier. Pour ces raisons, Maria se permettait de rouler largement au dessus de la vitesse autorisée. Elle voulait rentrer au plus vite à la Confrérie, elle se sentait épuisée, physiquement autant que psychologiquement.

Elle alluma la radio et sélectionna une station spécialisée dans la musique classique. Wagner accompagné de Tristan et Iseult envahirent l'habitacle, pour jouer son prélude.
Luc était assis à l'avant, à ses côtés, sur le siège passager. Les poches noires sous ses yeux trahissaient de son état de fatigue avancé. Pas étonnant, il s'était bien dépensé le frenchie et en avait pas mal bavé : choc traumatique de la première téléportation suivi juste après par une série de combats à mort contre des humanos acharnés. Il avait dû puiser dans ses réserves et consommer toute son énergie vitale pour exacerber ses pouvoirs. La seconde téléportation pour rejoindre le Hummer l'avait achevé. Cela se voyait : il luttait pour maintenir ses paupières ouvertes.
Maria tourna la tête vers lui, lui adressa un sourire bienveillant et lui tapa gentiment la cuisse comme on flatte l'encolure d'un cheval qui vient de finir premier à une course.

Elle jeta un œil dans le rétroviseur. Entassés à l'arrière, les quatre mutants se tenaient chaud. A la droite, Basile dormait, le visage contre la paroi de l'habitacle, la bouche grande ouverte, il ne manquait qu'un filet de bave pour compléter le tableau.
A l'opposé, à gauche, Virginie regardait silencieusement le paysage nocturne défiler derrière la vitre. Sur elle, plus aucune trace des violences qu'elle avait subies, pas plus que d'indice de fatigue physique… C'en était presque effrayant !
Par reflets multipliés, les regards des deux blondes se croisèrent subrepticement pour se détourner aussitôt. Il y avait entre elles une sorte de malaise assez compréhensible. Elles avaient toutes deux conscience que leurs philosophies divergeaient diamétralement et que c'était cela et rien d'autre qui faisait qu'elles ne pouvaient pas être les meilleures amies du monde.

La tête posée sur les genoux de Virginie, Stephen le téléporteur, au bout du rouleau. Il s'était écroulé comme une masse dans ses bras juste après la dernière téléportation, le corps agité de convulsions. Maria avait été prévenue de cette éventualité et lui avait administré sans attendre un calmant concocté spécialement par Twikjeya. Maintenant, l'adolescent dormait à poings fermés du sommeil des innocents et il dormirait encore pendant les trente prochaines heures. Il avait fait un excellent boulot, il pourrait se vanter auprès de ses camarades à son réveil… Il allait simplement falloir lui faire oublier la cocaïne, Henry s'en chargerait. Il ne lui resterait comme souvenir que celui d'avoir été capable de faire tout cela sans rien d'autre que sa propre volonté. Maria espérait simplement que ça ne lui donne pas une confiance trop grande et une envergure d'ailes susceptible de l'inciter à faire des bêtises.

Au centre de la banquette, celui pour qui les cinq mutants avaient risqué leur vie : Christopher. Il se tenait droit, silencieux, les doigts entrelacés entre les genoux. Ses yeux rencontrèrent ceux de Maria dans le rétroviseur. Il avait un regard si intense.
Que s'était-il passé ? Qu'avait-il d'exceptionnel pour que tout le monde se démène autant pour lui sauver la peau ? Des milliers de mutants chaque jour dans le monde se trouvaient dans une situation similaire, alors pourquoi lui ? Et pourquoi se sentait-elle si encline à lui faire confiance ? Ce n'était pas dans ses habitudes !
Elle aurait des questions à lui poser demain matin…

Une vingtaine de minutes après, le Hummer faisait crisser les graviers tapissant l'allée de la Confrérie.

"_ Terminus, tout le monde descend ! Fit Maria à la petite troupe d'endormis, en serrant le frein à main, j'ai prévenu notre majordome, les chambres doivent être prêtes. Si vous le voulez bien, on débriefera demain, au petit déjeuner. Soyez discret, s'il vous plait, les gens dorment… et puis, je préfère rappeler que nous avons enterré notre directeur il y a quelques heures…"

Ce rappel était aussi pour qu'elle remette ses propres idées en place : cette petite escapade aux Etats-Unis avait dilaté le temps. Maria avait la sensation que des semaines s'étaient écoulées depuis les funérailles.

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/confrerie-moderne-f55/bloody-m

Race : Mutant
Clan : Le mien
Age du perso : Né le 22/06/2036
Profession : Lycéen en temps normaux
Affinités : ...
Points XP : 111


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Guérison
Type: Alpha
Niveau: 0

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Mer 29 Fév 2012 - 12:20

Le voyage est silencieux. Ça me convient très bien. Autour de moi, on dort. La respiration de Stephen est irrégulière ; il était secoué de spasmes et après avoir reçu je ne sais pas quel produit, il s'est endormi comme une masse. Il est mal en point, mais il va survivre.
Virginie et Maria seules semblent être encore debout, façon de parler. Elle est impressionnante, Virginie. Elle a l'air un peu fatiguée quand même, perdue plus que fatiguée. Tout le monde l'est un peu.
J'entends d'étranges sons, qui sont de la musique. Classique. Enfin, « classique », si Peter m'entend penser ça, il me rabâcherait les oreilles que non, il faut dire « savante », blablabla, blablabla.
Peu importe. Est-ce que je reverrai même Peter un jour ?...

Je regarde devant, le paysage se couvrir de bâtiments illuminés et qui disparaissent, et d'autres réapparaissent et les remplacent. Quelle musique ennuyeuse – triste, non, terne. Musique de merde en somme. Si Maria au nom imprononçable veut assommer les quelques esprits encore éveillés dans cette voiture, elle s'y prend bien.
On arrive bientôt. Il faut que je réfléchisse. Quelle attitude prendre ? Par le rétroviseur, je croise le regard de Maria. C'est fou comme elle est expressive. Peut-être que c'est parce qu'elle est fatiguée, on voit tout de suite qu'elle analyse. Elle réfléchit, elle hésite. Quant à moi, j'efface en un instant toute ma fatigue, qui pourtant empire. Cela ne dure pas longtemps. Évidemment : c'est elle qui conduit, sans conduite automatique. Encore heureux qu'elle regarde devant elle.

C'est vrai. J'avais complètement oublié. Le directeur de la Confrérie, Kenjiss, a été enterré aujourd'hui. Je crois qu'il y a quelques jours, cette nouvelle me faisait plaisir. Aujourd'hui je m'en fous. Et demain ?
On est devant le fameux bâtiment. Rien d'impressionnant en soi. Je sors de la voiture, du côté de Basile. Je m'éloigne un peu de lui et je vois un homme qui nous attendait. Maria l'appelle, lui demande de bien vouloir conduire Stephen à l'infirmerie. Ça me concerne pas tout ça. J'attends en observant les lieux, adossé à la voiture. Il fait froid. De nuit, on voit presque rien.. tant pis. Une voix me fait me retourner. C'est ce même majordome, qui nous demande de bien vouloir le suivre.
Et Stephen ?... Il ne l'a pas emmené ? Pas de réponse.

– Bonne nuit, j'annonce dans une voix sans expression avant de rentrer dans ma chambre.

Je regarde l'intérieur. Les volets sont fermés, le lit est fait. Il n'y a personne. Par la porte, j'entends des pas qui s'éloignent. Toujours debout, j'enlève mes chaussures. Puis je m'effondre sur le lit.

*

Grincement de porte. Grognement de ma part, quelque chose qui doit signifier « non, maman... », une sorte d'appel à la pitié. Laissez-moi dormir.
Tout à coup je me rappelle – ce lit n'est pas le mien, je suis à la Confrérie, je me réveille moi-même et je me redresse en sursaut. Et en face de moi, la porte-parole de la Confrérie, Maria, qui me regarde d'un air curieux ou moqueur.

– Alors ? Bien dormi j'espère ? dit-elle avec une sorte de sourire en coin.

Eh ? Quoi ? Qu'est-ce qui se passe ? Pour toute réponse, je m'entortille dignement pour cacher mon érection matinale, naturelle et malvenue. Ce qui n'empêche pas Maria de garder son sourire moqueur.

– Virginie est déjà partie. Les autres nous attendent pour déjeuner. Tu peux quand même prendre une douche avant de venir...

Elle désigne en même temps une porte. Je ne sais pas si c'est une sorte d'autorisation, ou au contraire presque un ordre.

– Tu as des vêtements là, ils devraient t'aller.

Là encore, j'ai l'impression que ce n'est pas de la gentillesse, mais qu'elle m'y force ; on dirait qu'elle trouve que je porte des guenilles. Mais c'est vrai que ces vêtements sont, bon... bons pour la machine.

– Oui. J'arrive. J'ai faim.

Dans la douche, je songe encore à ce que je devrais faire. Je ne sais pas... j'ai déjà vu, à la télévision, la porte-parole en action. Elle est forte. Et on est à la Confrérie. Ils ont sûrement un télépathe. Je ne sais pas du tout comment ça marche, mais il va falloir que j'évite de penser... à ce qu'il ne faut pas penser.
Douché, rafraîchi, habillé, je me sens bien mieux. C'était vraiment mesquin de la part de Maria de m'agresser au sortir du lit...
Mon ventre crie famine. Je sors de la chambre, le majordome m'attend et me conduit dans la salle à manger. Je le remercie.

Il y a une horloge. 13h40. Tout le monde me regarde. Ils m'attendaient. Mon cœur bat plus fort.

– Salut, je tente vaguement. Ça sent bon ici.

Je n'ai pas oublié qu'on est censés débriefer mais franchement j'en ai pas vraiment envie... je me sers un morceau de pain et je mords dedans, j'engloutis tout. Je reprends des forces pour passer un moment désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/t1048-fiche-christopher-white
Luc Treanez

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Alias : Dark Rock
Race : Mutant
Clan : Aucun
Age du perso : 22
Profession : étudiant
Affinités : Un peu tout le monde: institut comme confrérie

Un lien plus profond: Virginie

Ennemis: Le Cercle et ses humanoïdes
Points XP : 575


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Géokinésie
Type: Gamma
Niveau: 3

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Dim 4 Mar 2012 - 1:28

Luc était assit à l'avant du hummer, qui roulait sur les routes canadiennes, à priori à l’abri maintenant. Enfin non. Tant qu'ils n'avaient pas rejoint la Confrérie Moderne, ils ne seraient pas à l'abri d'une riposte. Ils venaient de mettre une pagaille monstre, lui même avait éliminé trois agents humanoïdes, à coup sûr membres du Cercle. Ils n'étaient pas du tout à l'abri. Pour cette raison, le mutant restait éveillé. Il sentait que son corps réclamait un repos plus que mérité, il avait largement dépassé les limites de son pouvoir.

Il se retourna vers les sièges arrières. Le jeune téléporteur dormait d'un sommeil agité, secoué par les doses massives de drogue qu'il avait ingéré pour assurer les différents voyages pour ramener tout le monde ainsi que le hummer sur les routes du Canada. Sa tête reposait sur les genoux de Virginie, qui maintenant réveillée veillait sur lui. Virginie... elle ne semblait pas plus affectée physiquement que d'habitude, mais quand il croisa son regard, il sut qu'elle était ébranlée psychiquement. La situation complexe et dangereuse de ce soir l'avait retournée, elle qui semblait pourtant si solide. Luc ne dit rien, se contentant de lui lancer un regard réconfortant, ou du moins c'était ce qu'il tentait de communiquer. Ils parleraient plus tard.

Assit de chaque cotés, encadrant le garçon et sa protectrice, deux hommes restaient silencieux. Luc ne les connaissaient pas, ne savaient pourquoi ils étaient là et surtout pourquoi Virginie s'était lancée dans une aventure aussi dangereuse pour eux. Là aussi les questions attendraient, mais ils avaient intérêt à fournir des réponses.

A côté de lui Maria conduisait fébrilement. Pas la plus physiquement atteinte visiblement, mais la nuit avait été éprouvante pour tout le monde. Néanmoins elle conduisait d'une main sûre, bien qu'elle avait le pied assez leste sur la pédale d'accélération. Elle lui adressa un sourire réconfortant auquel il répondit.
Enfin le portail de la Confrérie apparu à travers le rideau de pluie qui tombait depuis les cieux déchaînés. Il fallait croire que le temps était au diapason des mentalités des oiseaux de nuits que la bande de mutant était.

Luc descendit du véhicule, et alla aider le majordome à transférer le garçon sur un brancard qui l'emmena vers l'infirmerie. Le mutant lui accompagna Virginie et les autres vers leurs chambres. Il salua les autres et rentra dans la pièce, avec Virginie. La chambre était simple, mais accueillante. Il se retourna vers la jeune femme, silencieuse. Avec un sourire il lui déposa un baiser sur le front et lui murmura.

Dormons, on a besoin de repos... même toi. Le reste on verra demain.

Le mutant rejoignit le lit, et se débarrassa de ses vêtements. Il grimaça quand il dût lever les bras, la douleur aux côtes revenant lui tirailler l'abdomen. Il avait encaissé un sacré coup pendant son combat contre l'humanoïde. Il faudra qu'il aille voir un médecin plus tard. Pour le moment, l'heure était au repos. Luc s'allongea au côté de son amante, et sombra quasi immédiatement dans un sommeil lourd et réparateur.


*******************************

Un rayon de soleil pointa sur le visage du mutant endormis. Gêné par la lumière, il se retourna dans son lit. Son bras chercha à côté de lui le corps qui aurait dû être à ses côtés, mais il ne rencontra que des draps vides. Instantanément, Luc se réveilla, et constata avec ses propres yeux que Virginie n'était plus là. Il ne s'en inquiéta pas, connaissant sa compagne, toujours à déambuler quand tout le monde dormais, ne trouvant que rarement le sommeil.
Luc se leva doucement, essayant de ne pas faire de gestes qui pourraient réveiller ses douleurs. Il se sentait perclus de courbatures. Il baissa le regard sur son torse, et observa un large bleu qui barrait plusieurs côtes sur son côté droit. Le mutant grimaça en se levant du lit.
Il rejoignit la douche, et tâcha de détendre son corps sous l'eau chaude. Il y passa une bonne heure, laissant ses muscles se délasser petit à petit. Par réflexe de sportif, il voulu exécuter quelques mouvements d'étirement, mais rien que le fait d'esquisser un mouvement avec son bras droit relança la douleur vive dans ses côtes.

Quand il sortit enfin de la douche, il trouva une serviette accrochée à côté de la douche. Il la saisit pour se sécher avec des mouvements parcimonieux. Le jeune homme sortit de la salle de bain, et vit sur son lit des vêtements propres.


**Ils devraient vous aller. Ce sont les mêmes que ceux que vous aviez laissé lors de votre dernier passage ici. **

Luc sursauta au moment où la voix jaillit. Il chercha d'abord l'origine, avant de comprendre qu'elle venait de sa propre tête. Télépathie. Le majordome. Luc répondit de la même manière.

** Merci ... euh **

** Emmett monsieur **

** Bien, merci Emmett. Dites moi, savez vous où se trouve Virginie? **

** Mademoiselle Parish a quitté nos murs il y a plusieurs heures. Elle a laissé un message pour vous, qu'elle vous contacterai plus tard dès qu'elle en aurait l'occasion. **


Luc fut surpris. Il ne pensait pas qu'elle partirait ainsi en catimini, laissant seulement un mot derrière elle. Ce n'était pas son genre.

** Quand vous serez prêt, Mademoiselle Maria vous convie à rejoindre la salle à manger pour le déjeuner. **

** D'accord, je me met en route. **


Luc sentit le contact se rompre. Le majordome avait quitté sa tête. Le mutant s'assit sur son lit, réfléchissant à ce qu'il venait de se passer. L'attitude de Virginie ces dernières heures étaient vraiment étrange. Il avait l'impression de découvrir une tout autre personne, une Virginie dont il ne savait rien. Menait-elle une double vie?
Le jeune homme rangea ses questions de côté... pour le moment. Il s'habilla, toujours en économisant un maximum les mouvements amples qui sollicitaient ses côtes, et quitta sa chambre pour se rendre dans la salle à manger. Après s'être paumé, un élève le renseigna et il pu rejoindre la grande pièce. Maria et un des deux hommes d'hier soir étaient déjà là. Il esquissa un salut de la tête, et s'installa du côté de Maria. Les deux discutaient tranquillement.

Silencieux, il repensa au combat d'hier soir, et surtout à la façon dont ça s'était terminé. Il avait vraiment pété un câble. La façon dont il avait enfoncé le visage de l'homme dans le sol lui donna la nausée. Mais un autre sentiment vint par dessus. De la satisfaction. Un sentiment qu'il n'avait jamais ressentit après avoir tué un homme. Jusque maintenant, il avait tué par obligation, pour se défendre, de loin, jamais de ses propres mains. Qu'est-ce qu'il était en train de devenir??

Les pensées du jeune homme furent interrompue par l'entrée de l'autre homme dans la salle. Il salua tout le monde, visiblement mal à l'aise. Tandis qu'il s'installait, Luc jeta un coup d’œil à Maria, qui semblait curieuse. Visiblement on allait avoir quelques réponses.

........................................................................................................................................................................................................
Les choses les plus simples sont souvent les meilleures

Souffle de la nuit
sur les cendres de l'espoir
larmes maudites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alias : Léthé.
Race : Mutant.
Clan : Neutre / Le Fil.
Age du perso : 28 ans.
Profession : Agent de terrain du Fil.
Affinités : Parish, Eniss.
Points XP : 375


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Capacité à rendre délibile sa présence et celles des autres.
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Mer 7 Mar 2012 - 20:34

Maria était revenue les chercher. Le véhicule était silencieux, respectueux. Une nouvelle tête, celle de Luc, était apparue sur le triste tableau de leurs méfaits. Des images de la zone 56 revinrent par flash. Basile frissonna.

Le mutant était rassuré de voir Virginie saine et sauve, malgré son apparente lassitude. Le jeune téléporteur qui les avait tous sauvé, lui, ressemblait à un mort qui respire. Basile esquissa un sourire désolé. Portant son attention sur le rétroviseur, il remarqua avec quelle insistance et perplexité Maria observait Christopher. La proximité de l'adolescent le gênait, voire le dégoûtait, mais il n'en laissait rien paraître. Ce gamin avait l'agaçant don de toujours sembler excusable, digne de recevoir n'importe quelle confiance en toute circonstance, et Basile se surprit lui-même à le penser par à-coups. Quelle connerie.

Nonchalamment, il appuya sa tête contre la portière de la voiture, et laissa la vitre froide et humide filtrer son regard. La fatigue avait fait son bonhomme de chemin. Chaque élément du paysage paraissait éphémère, fantomatique. Le mutant permit à son esprit de vagabonder. Les filles devaient déjà être hors d'atteinte, il n'avait pas, ou plutôt plus d'inquiétudes pour cela. Il ne voulait de toute façon plus y penser pour le moment.

Basile écouta la pluie, éclipsant la musique lancinante délivrée par la radio, s'efforçant d'ignorer le monde.



*
Il fut le premier à descendre. La Confrérie demeurait un territoire inconnu à ses yeux, et il n'aimait pas cela. Emmett, le majordome, s'affairait à recevoir tout le monde avec un impeccable savoir-faire, tandis que Basile, en retrait, fumait une cigarette.

- Monsieur, vous n'entrez pas ?

- Ne vous en faites pas pour moi, je veux juste prendre un peu l'air.

- Très bien Monsieur.

Discrètement, Basile reprit son portable et composa le même numéro que quelques heures auparavant. On décrocha presque instantanément.

- Alors ?

- Elles ont passé la frontière. Elles seront à Vancouver ou dans ses alentours d'ici demain matin. Mais je te préviens, elles sont pas ravies.

- Je m'en doute...

- C'est pas ça mec. Elles ont carrément eu chaud aux fesses ! Je peux te dire qu'elles sont contentes que ces putains d'humanos leur aient rien coupé. Et le bar, il est... il n'existe plus.

- Merde, fait chier...

- T'as pas le temps de pleurnicher. La grande folle avec des fringues bizarres a des instructions pour toi, autant dire qu'on a pas mis longtemps avant de te mettre dans le coup. Maintenant va te reposer, t'as l'air d'en avoir besoin.

Il n'entendit plus rien. Voilà qui était fait.



*

Basile n'avait pas beaucoup dormi. Errant dans les couloirs, il côtoya l'agitation propre aux résidents, semblable à celle qu'il avait observé à l'Institut. Le mutant aurait cru l'ambiance plus austère, à la vue des récents évènements.

Le majordome l'avait conduit au lieu de réunion. Maria et Luc étaient déjà présents, seul Christopher manquait à l'appel. Quelle ironie du sort.

Quelques minutes plus tard, Emmett revint en compagnie du jeune mutant. Basile ravala sa colère.

........................................................................................................................................................................................................
We can be heroes ? Just for one day ? D.B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloody Mary

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Maria Aleksandrovna Yevgeniyen
Race : Mutante
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 24
Profession : Directrice de la Confrérie Moderne
Affinités : Méprise tous les humains.
Hait tous les humanoïdes.
Pour les mutants, cela dépend de nombreux facteurs subjectifs. (âge, pouvoirs, sexe, alignement, hobbies...)
Points XP : 1408


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Ses caresses ouvrent des plaies sanglantes
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Mar 10 Avr 2012 - 14:59

L'écran de l'ordinateur de Kenjiss affichait les fesses nues de Luc Treanez en haute résolution. Malgré le spectacle alléchant, les yeux de Maria fixaient le lointain, son esprit était ailleurs, dilué dans les brumes de la fatigue physiologique et psychique.
"_ J'ai terminé, miss Yevgeniyen, comment vous sentez-vous ?"

La voix douce teintée d'accent hindi extirpa la porte-parole de son état semi-comateux. Maria cligna des yeux, se pinça l'arête du nez et regarda son bras. Les hématomes de la veille venaient de s'envoler sous les caresses palmaires de la jeune mutante. Elle fit quelques mouvements souples de l'épaule pour vérifier que la douleur avait bel et bien disparue.
"_ Super, Ascharya, fit-elle en refermant les boutons de son chemisier blanc, je suis comme neuve ! Tu as vraiment progressé."

L'adolescente indienne lui lança un sourire satisfait.
"_ C'était facile, miss Yevgeniyen, pas de fractures, de simples bleus et une côte un peu froissée, rien de méchant, j'étais déjà capable de faire ça à mon arrivée… Et ça fonctionne toujours mieux quand le blessé est bien détendu… Comme c'est votre cas en ce moment."

Pour appuyer ses paroles, elle dirigea son regard vers l'écran d'ordinateur… Où Luc était en train de se retourner pour faire profiter, à son insu, les deux téléspectatrices de ses attributs virils.
Maria eut l'impression de recevoir une gifle. D'un geste, elle ferma la fenêtre impudique en se raclant la gorge…
Non, malgré les apparences, elle n'était pas une voyeuse ! Elle était juste en train scotcher bêtement sur l'écran sans le voir. Elle capta le sourire amusé et complice d'Ascharya et ne trouva rien pour se justifier qui ne l'enfoncerait davantage. Le rouge lui montait aux joues, elle congédia l'indienne avec douceur et bienveillance.

Enfoiré de Kenjiss, la perversité maladive de ce sale tordu l'éclaboussait… Dès aujourd'hui, elle ferait retirer toutes les caméras des chambres… et ferait effacer la mémoire d'Ascharya.

Elle attendit que la porte du bureau se ferme, rouvrit le canal vidéo et passa, sans attendre, sur les chambres voisines.
Celle de Basile était vide. Elle le savait déjà, Emmett lui avait rapporté qu'il s'était levé tôt. Il devait être en train de déambuler aux alentours des cuisines, certainement attiré par les odeurs du déjeuner.
Elle passa à la chambre de Christopher.
Les rideaux étaient toujours tirés, la pénombre régnait dans la pièce. Ce sale feignant dormait encore à poings fermés. Maria jeta un œil à l'horloge. 13 h… Il était plus que temps de sonner le clairon.
Elle se leva du fauteuil et s'étira pour se délasser.

En dépit de sa soirée chaotique, Maria avait dû se lever tôt ce matin… Et elle détestait ça ! Mais maintenant que la Confrérie n'avait plus de leader, les grasses matinées lui étaient interdites.
Il lui avait fallu s'extirper de son lit douillet et moelleux dès six heures du matin, en oubliant toutes ses courbatures et ses bleus aux bras. Sa douche haute pression n'avait pas été capable de lui sortir la cervelle du coton… Elle s'était habillée de manière très classique : jupe noire, chemisier blanc, collants blancs, cheveux rassemblés à la va-vite en queue de cheval… Sobre… Pas d'excentricités, Kenjiss méritait une période de deuil d'au moins une semaine. Après un petit déjeuner frugal arrosé d'un bon litre de café à la texture proche du pétrole, elle s'était occupée des derniers invités qui étaient restés pour les funérailles, avait aperçu de dos, une Virginie Parish qui s'éclipsait discrètement et s'était enfermée dans le bureau de Kenjiss le reste de la matinée pour régler quelques détails.
Twikjeya était venue lui rendre une petite visite, sur le coup de dix heures, pour lui apporter des nouvelles rassurantes de Stephen.

*
Trois quarts d'heure plus tard, les traits tirés de Christopher entrèrent dans la salle à manger. Maria vint lui verser un café bien serré et posa un broc de jus d'orange devant lui.

"_ Ces vêtements te vont bien, fit-elle pour aborder la conversation sur une note positive, tu peux les garder s'ils te plaisent… Cadeau de la maison.
De toute façon, je doute que ta tenue d'hier soir soit encore mettable. On les a envoyées au nettoyage à tout hasard, mais il ne faut pas s'attendre à des miracles."


Elle s'assit face au mutant, prit un croissant et mordit dedans avidement.
"_ C'est pareil pour mon caban et mon panama… Complètement ruinés ! Oh, ne t'inquiète pas, je ne te demanderai pas de les rembourser… Après tout c'est mon entière faute : je n'avais pas à partir en mission-suicide coiffée d'un chapeau à quinze mille crédits… Mais…"

Ignorant les protestations de l'ensemble de son système nerveux, elle se versa une nouvelle tasse de café.
"_ Mais bon, tu sais, je suis un peu une dingue des fringues. J'y travaille, je cherche à me raisonner, j'avance, je progresse un peu… Mais tu vois, j'en suis encore au stade où mon âme se désintègre dès qu'elle voit des fibres textiles ultrachères se déchirer… Et pour pouvoir faire mon deuil, il faut que je connaisse toute l'histoire depuis le début.
Alors, dis-moi, quelle succession d'évènements m'a amené, ce matin, à vivre ce moment épouvantable où j'ai jeté aux ordures mon beau caban anthracite griffé ? Qui es-tu ? Quel est ton pouvoir ? Et qu'est-ce que les humanos te veulent ?"


Obtenir la réponse à ses questions constituerait une bonne entrée en matière.

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/confrerie-moderne-f55/bloody-m

Race : Mutant
Clan : Le mien
Age du perso : Né le 22/06/2036
Profession : Lycéen en temps normaux
Affinités : ...
Points XP : 111


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Guérison
Type: Alpha
Niveau: 0

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Mar 10 Avr 2012 - 19:48

Nous sommes seuls dans la pièce. Luc a l'air fatigué, en tout cas intrigué et intéressé : il veut avoir le fin mot de l'histoire. Je croise le regard de Basile et l'évite aussitôt. Il m'en veut. Pourquoi ?
Maria, elle, au moins, m'accueille avec joie. Je me force, j'esquisse un sourire, je la regarde dans les yeux au moins. Puis pendant qu'elle parle, je mange. J'ai faim, atrocement faim. Et soif. Maria ne parle que de vêtements, et je vois qu'elle tourne autour du pot, elle tourne... puisque je la connais mieux qu'elle pourrait penser. Je parie qu'elle se fout de ses vêtements.

Questions importantes. Voilà. Finalement, je préférais encore quand elle parlait pour ne rien dire. Je marque une brève interruption dans mon déjeuner sauvage. Une seconde mon bras s'arrête dans son mouvement. Puis reprend son parcours.
Poli et parfait, je finis de mâcher et m'essuie la bouche.

« Quel drame, et tes vêtements n'ont même pas eu droit à un enterrement digne de ce nom... »

Ma voix s'éteint et est sans ton. Voilà, je suis dans la Confrérie. Ce serait bien d'en sortir vivant, alors j'enchaîne :

« C'est très simple. »

Non, ça ne l'est pas du tout. Il faut les convaincre tout de suite. J'affiche sans peine un visage sérieux. Mais c'est normal : je suis sérieux.

« J'ai quinze ans. Alors, forcément, j'ai dû aller voir le médecin pour ce test inutile à 99%. Sauf que... »

Je vois déjà que l'histoire les déçoit. Alors quoi, tout ça pour ça ? Pourtant c'est la seule partie qui soit à peu près vraie...

« Enfin, ça répond aussi à ton autre question. Je sais absolument pas quel est mon pouvoir ! »

Maria tire une telle gueule que je ne peux pas m'empêcher de rire. Déçue ? Suspicieuse... tant pis. Je la provoque un peu plus, en même temps souriant et tragique :

« Déçue ?
Et pourquoi j'ai été pourchassé... parce que je me suis enfui je suppose, non ? »


Je bois encore du café. J'ai un cœur qui bat à cent à l'heure et une voix qui ne tremble pas.

« Il, je veux dire, le médecin, il a pris mon pouls, tout ça... puis il a fait le test, un peu de salive et... enfin, rien qu'à son air j'ai compris. Il m'a annoncé le résultat et j'ai voulu partir mais il a voulu me retenir... alors, j'ai dû... enfin, je l'ai poussé, il est tombé et je suis parti. Il a dû appeler la police et... voilà... »

Tout est dit. Tout ?

« Je m'appelle Christopher White. Et vous ? »

Je regarde Luc et Basile. Dans son regard il n'y a que de la distance. Bah. Qu'est-ce que j'ai à foutre qu'il me déteste ? Je regarde ailleurs, comme si le paquet de céréales posé sur le buffet était passionnant.
Après tout, si je tremble, c'est que je suis encore fatigué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/t1048-fiche-christopher-white
Bloody Mary

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Maria Aleksandrovna Yevgeniyen
Race : Mutante
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 24
Profession : Directrice de la Confrérie Moderne
Affinités : Méprise tous les humains.
Hait tous les humanoïdes.
Pour les mutants, cela dépend de nombreux facteurs subjectifs. (âge, pouvoirs, sexe, alignement, hobbies...)
Points XP : 1408


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Ses caresses ouvrent des plaies sanglantes
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Lun 23 Juil 2012 - 22:36

Maria ne fixait plus Christopher, elle regardait dans le vague, en direction de la fenêtre et termina silencieusement son croissant au beurre, comme si elle avait été trop occupée par ses papilles pour écouter le laïus de Machin.
"_ Maria." Répondit-elle simplement, en mâchant la bouche ouverte.

Elle se leva et s'essuya le gras des mains avec une serviette en papier.

"_ Et oui, je ne te le cache pas, je suis carrément déçue, ajouta-t-elle en se mordant les lèvres, j'ai risqué ma vie hier soir et, pire encore, celle d'un de mes étudiants. Je m'attendais à avoir sauvé quelqu'un d'un peu plus intéressant."

Les mots étaient durs mais elle ne voyait pas ce qu'elle avait à perdre à exprimer franchement ce qu'elle avait sur le cœur.
"_ Ce n'est ni de ta faute, ni de la mienne, ce sont Luc et Virginie qui t'ont certainement mal jugés. La prochaine fois que ces deux oiseaux me proposeront ce genre de plan, j'y réfléchirai à deux fois."

Elle mit la serviette en papier en boule et la lui posa devant le nez.
"_ Ne le prends pas mal, mais il faut que tu te rendes compte que, chaque jour, des centaines de mutants bien meilleurs que toi cherchent à quitter clandestinement les États-Unis.
Tu vas peut-être trouver ça cruel de ma part mais, comme nous ne pouvons matériellement pas sauver tout le monde, nous concentrons nos efforts sur ceux qui ont un vrai potentiel, ceux qui seraient capables de nous rendre la pareille."


Elle ne doutait pas une seconde que ce discours toucherait Machin au plus profond de son âme, c'était exactement ce qu'elle voulait.

"_ La Confrérie Moderne n'est pas une organisation caritative. Nous luttons pour notre survie, un point c'est tout. Et, au vu de ce que tu me racontes, l'opération d'hier soir n'a pas apporté des bénéfices proportionnels à l'investissement, d'où ma déception. Tant pis pour nous et tant mieux pour toi !"

Rabaisser la personne, la dénigrer, lui immerger l'amour-propre dans un bouillon dopé au "complexe d'infériorité", c'était une stratégie payante à tous les coups.
Au pire, Christopher se rebellerait, gueulerait comme un putois coincé dans un piège à loup, la traiterait d'infâme-morue-sans-cœur et quitterait la Confrérie Moderne en claquant la porte, ce qui ne constituerait pas une perte immense d'un point de vue stratégique et leur éviterait de l'héberger, de le nourrir et de l'habiller gratuitement.
Au mieux, Christopher accepterait cette version et, se sentant redevable jusqu'au jour du Jugement Dernier, chercherait à leur rendre la pareille à tout prix.

"_ Maintenant, fit-elle sur un ton neutre, si ça t'intéresse, on peut te faire passer quelques tests pour déterminer la nature de tes pouvoirs latents. Ça peut t'éviter de bien mauvaises surprises le jour où le pouvoir se déclarera subitement. Crois-moi, j'aurais aimé avoir cette chance !"

Elle ponctua sa phrase d'un sourire énigmatique.
"_ … Ou tu peux aussi te tirer d'ici sans demander ton reste et rejoindre les gentils du Nouvel Institut… Je suis sûre qu'ils t'accueilleront à bras ouverts. A toi de voir !"

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/confrerie-moderne-f55/bloody-m
Luc Treanez

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Alias : Dark Rock
Race : Mutant
Clan : Aucun
Age du perso : 22
Profession : étudiant
Affinités : Un peu tout le monde: institut comme confrérie

Un lien plus profond: Virginie

Ennemis: Le Cercle et ses humanoïdes
Points XP : 575


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Géokinésie
Type: Gamma
Niveau: 3

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Mer 25 Juil 2012 - 2:07

Luc regarda le gamin arriver, visiblement en forme. Il n'avait pas vraiment l'air affecté par leur petite virée de la veille, ce qui fit tiquer Luc. Un ado comme lui ne pouvait pas ne pas être affecté par l'épreuve que tous avaient subit cette nuit. Suspicieux, il se contenta d'observer et d'écouter son histoire. Histoire qui tenait en quelques lignes sur une feuille blanche apparemment.
La désinvolture de ce gamin commençait d'ailleurs à lui hérisser le poil. Comment pouvait-il être aussi détendu.


Déçu? J'ai l'impression que tu ne te rend pas compte du foutoir que tu as laissé derrière toi. A cause de ta petite personne, de nombreuses personnes ont risqués leur vie. On a, ou plutôt j'ai, laissé deux cadavres d'humanoïdes, des chasseurs de mutants extrêmement bien entraînés et précieux aux yeux du gouvernement américain, et un autre qui ne va pas nous lâcher la grappe facilement maintenant. Il a vu nos visages à tous, et s'il ne peut rien prouver de ce qu'il s'est passé, il nous connaît maintenant, et il a une logistique incomparablement plus lourde et efficace que tous les instituts mutants réunis. Tu comprend maintenant ce que tu as réveillé? Alors arrête de jouer les désinvoltes.

Luc se tut, écoeuré par Christopher. Ce gamin se croyait visiblement protégé et au dessus de tous les ennuis du monde. Il allait falloir qu'il se reconnecte un peu au monde réel. Le mutant pesta intérieurement. Comment un gamin comme lui avait pu les foutre dans une situation pareille. Luc ne comprenait pas que Virginie ai décidée de tout risquer pour l'extraire du pays le plus protégé au monde contre les mutants.

Maria reprenait la discussion. Une de ses phrase le fit tiquer. En effet, des centaines de mutants cherchaient à quitter le territoire. Alors pourquoi celui ci? Pourquoi Virginie avait décidée d'y aller? Pourquoi avait-il trois humanoïdes aux fesses? Ces questions taraudait de plus en plus Luc. Il observa de plus près le mutant. Et plus il le regardait, plus il avait impression que le garçon tentait de se donner une contenance, une allure. Cachait-il quelque chose? Il coupa Maria.


Maria, un instant. J'ai une question pour lui: Pourquoi avait tu trois humanoïdes aux trousses? En général les humanoïdes ne se déplacent pas pour du menu fretin. On ne sait même pas quel est ton pouvoir, et on envoie les char d'assaut te récupérer?

Et comment as tu contacté Virginie? Qu'est-ce que tu lui as dit pour qu'elle remue ciel et terre pour qu'on te récupère?

........................................................................................................................................................................................................
Les choses les plus simples sont souvent les meilleures

Souffle de la nuit
sur les cendres de l'espoir
larmes maudites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Race : Mutant
Clan : Le mien
Age du perso : Né le 22/06/2036
Profession : Lycéen en temps normaux
Affinités : ...
Points XP : 111


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Guérison
Type: Alpha
Niveau: 0

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Mer 15 Aoû 2012 - 23:47

Maintenant, les choses sérieuses. Le vrai sujet. Maria rentre dedans directement. Son ton. Elle sait bien parler, et si j'étais Christopher White, ça marcherait sûrement. Je fondrais en larmes, je les remercierais. Mais je ne le suis pas.
Alors, me tirer d'ici – j'adore, j'adhère ! Mais ils n'ont pas l'air très d'accord. Basile ne dit rien et se contente d'écouter et de réfléchir, mais Luc l'ouvre.
Bah ouais. On est connus. Des stars. Tu crois quoi ? J'ai l'air d'un abruti peut-être ? D'un gamin assez con pour s'imaginer qu'après tout ça on va pouvoir vivre bien pépère ici ?

« Moi, je crois qu'tu devrais demander ça à Virginie. Je vais pas balancer ça comme ça. Et si tu sais pas, c'est p't-être qu'elle a pas envie qu'tu saches ! »

Pan, dans les dents. Je suis pas aveugle. Les amoureux se sentent à plein nez.

« Je ne suis pas idiot. J'imagine qu'avec tous les dégâts qu'il y a eu, on parle de nous, non ? Dans les infos aujourd'hui ? Enfin, si on est encore là, c'est sûrement qu'ils ont rien contre nous. »

Probablement. Évidemment. Ça va mieux en le disant. Soupir de soulagement.

« Mais ouais. C'est probablement pas très bon pour moi de rester. Enfin, où est-c'que j'irais chercher un mutant dans Vancouver ?...
Luc c'est ça ? Désolé pour toi mais c'est pas ma faute tout ça. Tu crois que ça m'amuse de... partir ? J'ai rien voulu de tout ça moi. »


C'est vrai. Qu'est-ce qu'ils croient ? Que ça m'éclate de me faire poursuivre par mon propre gouvernement, par des armes fabriquées par mon père ? Non. Pas du tout. Ça m'énerve.

« De toute façon, s'ils n'ont rien contre nous alors rien ne change. Le gouvernement américain adorerait toucher à la Confrérie. Avec ou sans prétexte d'ailleurs.
C'est p't-être pour ça aussi qu'j'ai pas envie d'rester là. Les humanoïdes, hein ? J'ai pas trop envie d'en revoir... »


Je casse un gros morceau de pain que je mange sans rien dessus. J'ai faim, toujours. Maria a dit que je peux faire tester mon pouvoir... non. Si. Je ne me l'avoue pas, mais je sais que ça pourrait être utile.
Je suis mutant. Impossible. Y a une erreur quelque part – et bien sûr, c'est pour ça que je me suis enfui de chez moi. Quel con. J'aurais dû rester. Mais non. Je ne peux pas rester là-bas... Je suis fatigué. Et ces trois monstres s'acharnent sur moi.

« Et toi Maria, qu'est-ce qu'il s'est passé quand t'as découvert ton pouvoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/t1048-fiche-christopher-white
Bloody Mary

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Maria Aleksandrovna Yevgeniyen
Race : Mutante
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 24
Profession : Directrice de la Confrérie Moderne
Affinités : Méprise tous les humains.
Hait tous les humanoïdes.
Pour les mutants, cela dépend de nombreux facteurs subjectifs. (âge, pouvoirs, sexe, alignement, hobbies...)
Points XP : 1408


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Ses caresses ouvrent des plaies sanglantes
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Dim 25 Nov 2012 - 19:34

Maria profita de l'intervention de Luc et de la chamaillerie qui suivit pour s'accorder un petit temps de réflexion.

Elle était perplexe… Trois humanos très chers avaient été réquisitionnés pour attraper un petit mutant de rien du tout, cela revenait à utiliser un fusil à pompe cracheur de diamants contre un banal moustique.

Elle avait, de prime abord, soupçonné Christopher d'être impliqué dans un scandale à l'implication politique… Peut-être, avait-elle supposé, qu'un gouverneur au bras long l'avait surpris dans le même lit que sa fille chérie ?

Mais, visiblement, le fugitif était sincère quand il affirmait ne rien savoir. En temps normal, Maria ne se serait pas laissée influencer par son intuition et aurait fait appel aux talents d'un télépathe pour confirmer ses doutes… mais là, étrangement, elle avait décidé de lui faire confiance.
S'il ne savait pas ce qu'il lui arrivait, l'explication devait être ailleurs !

Il était de notoriété publique que l'armée américaine utilisait les services de puissants mutants pour traquer d'autres mutants. Et si l'un d'entre eux avait repéré Christopher comme un superior au potentiel capable de détruire l'Humanité ?
Scénario peu probable mais qui expliquait une telle débauche de moyens de la part des États-Unis pour capturer un gamin malingre.

Perdue dans ses pensées, Maria soupira. Sans doute s'était-elle un peu trop précipitée en voulant le pousser à quitter la Confrérie Moderne.
Mieux valait ne pas le laisser partir avant d'avoir déterminé la vraie nature de ses pouvoirs.

"_ Luc, calme-toi, fit-elle sur un ton d'apaisement, les réponses viendront petit à petit, pas besoin de brusquer les choses. Et puis, Christopher n'a pas tort : pourquoi, après tout, ne demandes-tu pas directement des précisions à ta dulcinée ?"

Christopher lui avait donné une occasion de changer de sujet… Et en plus, cela lui permettait de parler un peu d'elle ! Elle adorait ça ! Elle se leva de sa place et alla s'asseoir juste à côté de lui.
"_ Je vais te montrer ce qu'il s'est passé." Fit-elle avec un sourire.

Lentement, elle retira langoureusement le gant blanc de sa main droite, avec une délicatesse digne d'un strip-tease. Puis, de sa main gauche, lui saisit le poignet et lui fit ouvrir la main.
Doucement, elle lui caressa la paume du bout de ses doigts nus et plongea ses yeux dans son regard.

"_ Tu sens que ça picote, n'est-ce pas ? Attends une seconde et ça va démanger et même faire un peu mal !"

Des sillons sanglants apparurent dans le creux de la main du mutant. Quelques petites perles écarlates se formèrent et se mirent à couler.
"_ La surface interne de mes mains sécrète des enzymes qui dissolvent la chair. On m'appelle Bloody Mary et voilà la nature de mon pouvoir ! Mais ne t'inquiète pas, je n'ai pas forcé la dose, ça va vite passer."

Elle lui referma doucement la main. Pendant toute la manœuvre, elle s'était forcée à éviter de regarder directement la blessure sanguinolente.
"_ Mon pouvoir s'est déclaré à quatorze ans… Dans les mêmes âges que toi, je suppose. A l'époque, j'étais sensible à mes propres enzymes. Je me suis réveillée un matin dans une mare de sang, j'ai couru jusqu'à la salle de bain pour me nettoyer. Effrayée par mon reflet couvert de plaies sanglantes, je me suis cachée le visage dans mes mains…"

Elle s'éloigna de Christopher avec un sourire.
"_ Mais je ne suis pas en mesure de me plaindre : ce genre de mésaventure n'est pas rare dans le monde mutant. A l'occasion, tu demanderas au cuisinier comment il a accidentellement fait exploser la tête de sa petite sœur de huit ans en découvrant son pouvoir. C'est à mourir de rire !"

Elle se releva et s'appuya sur le dossier de la chaise.
"_ Alors ? Vas-tu prendre le risque de vivre un truc pareil ? Ou préfères-tu être au courant avant ?"


Elle jeta un regard interrogatif à Luc. Avait-il lui aussi une histoire horrible à raconter, liée à l'apparition de son pouvoir ?

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/confrerie-moderne-f55/bloody-m

Race : Mutant
Clan : Le mien
Age du perso : Né le 22/06/2036
Profession : Lycéen en temps normaux
Affinités : ...
Points XP : 111


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Guérison
Type: Alpha
Niveau: 0

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Dim 24 Fév 2013 - 17:08

C'est juste histoire de passer à autre chose, et d'ailleurs ça marche. Ça marche trop bien : je la vois qui arrive vers moi, et je ne veux pas reculer, mais je ne veux pas non plus qu'elle approche...
Finalement je reste à ma place, mais je ne tiens pas en place, je ne suis pas à l'aise et ça se voit... Elle retire un gant avec sensualité et je la regarde faire, sans savoir que faire. Mais quand elle capture ma main, avec une poigne inattendue, je n'y tiens plus. Je me lève en renversant la chaise, j'essaie de me défaire.

« Lâche-moi ! »

Et je me répète mais, humiliation, elle continue comme si de rien n'était et enfonce légèrement un ongle dans la peau, m'oblige à desserrer les doigts, continue de susurrer alors que je me débats. Maudit corps, petit, fatigué ; salope qui m'immobilise, qui m'humilie par la force. Je sens quelque chose dans la main, comme elle dit « ça picote », et sa description est correcte en effet ; elle me torture en me racontant en même temps tout.

« Arrête ! »

Et enfin, elle s'arrête. Mais j'ai perdu. Je suis humilié, j'ai paniqué devant cette muto... toujours debout, je la regarde, je voudrais partir mais je n'ose pas – on me rattraperait, c'est sûr. Luc et Basile n'ont pas l'air franchement émus, peut-être même un peu contents de voir ce sale gamin craquer un peu, hein ?
Je bouge la main droite, tout a l'air d'aller bien... même c'est au poignet que j'ai le plus mal, le reste n'est qu'un petit picotement perlé de sang. Je m'essuie la main avec une serviette en papier de la table, je regarde Maria, méfiant, qui me regarde, souriante, ravissante, radieuse.
C'est dégueulasse. Cette fille est ça : dégueulasse. Un muto qui explose la tête d'une gamine de huit ans. Quelqu'un d'ici. Et elle le sait. Et il est toujours là.
Mais c'est bien ça : ces mutants n'ont plus aucune valeur. À force de se croire tout puissant ils deviennent mauvais, bas...

Et moi ?

Mais moi je n'ai fait exploser la tête de personne. Non. Pas encore...
Je suis perdu. Perdu. Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? Et est-ce que Sky a le gène X aussi ? Et si c'est le cas ?
Je ne sais pas quoi faire. J'ai peur. Et j'ai peur que ça se voie.
Le silence dure. On ne regarde que moi.
Il dure longtemps...

J'explose, je dois faire quelque chose. Je reprends là où j'en étais : un bout de pain à la main, et un morceau de jambon. Sur ma main il y a toujours du sang et je lèche la plaie par habitude.
Aïe.
Sur le muscle nu de la langue, ça picote encore plus. Heureusement qu'il n'y avait presque plus rien. Heureusement que Maria n'a pas forcé la dose... je la regarde. Elle a l'air de bien se marrer.

« Bloody Mary, c'est d'un mauvais goût... »

Je prends du café pour le faire passer, justement. Ma main est encore salie du sang coagulé. Je me lève sous le regard attentif des trois autres mutos, pour passer ma main sous l'eau, prendre du savon, rincer. Je m'essuie. C'est vrai qu'il n'y avait presque rien. Il n'y a plus aucune trace de blessure...
J'imagine vaguement ce que c'est quand elle y met le paquet.
Un truc dégoûtant.

Et alors moi ?
Qu'est-ce que je vais pouvoir faire ? Pas rester ici. Mais tout seul au Canada ? À quinze ans ? Sans papiers ? C'était pas ça le plan. Mais inutile de demander de l'aide au Fil maintenant... j'imagine que Virginie va rapporter que ça s'est bien fini...
Tout seul ou pas, je me sens pas trop d'exploser la tête de quelqu'un au premier... dérapage.
Parce qu'il va falloir s'habituer.
Je suis mutant.
Sûrement.

Je mange encore. Le silence est lourd. Est-ce qu'ils se sont concertés ? Ils doivent savoir qu'ils me dérangent... ces trois mutants qui me regardent. Maria montre qu'elle attend sa réponse.
Je sais ce que je devrais lui dire. Après tout autant tout exploiter, tout prendre de ce que je peux avoir ici avant de partir. Mais les mots ne sortent pas. Je ne veux pas céder.

Après de longues minutes de mastication, trois tranches de jambon et autant d'œufs, quatre morceaux de pains beurrés, deux yaourts et une pomme plus tard, je m'essuie la bouche et je sors la phrase préparée spécialement, de la voix la plus décontractée que j'arrive à fournir, vers Maria :

« Écoute, si ça t'intéresse tellement... pourquoi pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/t1048-fiche-christopher-white
Bloody Mary

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Maria Aleksandrovna Yevgeniyen
Race : Mutante
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 24
Profession : Directrice de la Confrérie Moderne
Affinités : Méprise tous les humains.
Hait tous les humanoïdes.
Pour les mutants, cela dépend de nombreux facteurs subjectifs. (âge, pouvoirs, sexe, alignement, hobbies...)
Points XP : 1408


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Ses caresses ouvrent des plaies sanglantes
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Ven 30 Aoû 2013 - 18:47

Quelques heures plus tard…

Les jambes croisées posées sur le rebord de la console informatique, Maria trempait ses lèvres dans une tasse de café fumant dans l'attente du verdict. Lasse, elle s'étira les jambes en gémissant. Sa phase de sommeil avait été trop courte en comparaison à la débauche d'énergie de la veille. Toute la caféine absorbée ces trois dernières heures commençait à peine à faire effet.
Debout à quelques mètres d'elle, les mains posées sur le dossier d'une chaise, Henry, le télépathe de la Confrérie Moderne, était plongé dans d'intenses réflexions. Il avait les yeux rivés sur l'hologramme d'un ensemble encéphale-moelle-épinière flottant au centre de la pièce.

Il lança un ordre que Maria ne comprit pas à l'ordinateur, quelques régions du cerveau se mirent en surbrillance. Il poussa un grommellement contrarié.

"Alors, quoi de neuf ?" Demanda-t-elle innocemment.

"Il a froid !" Répondit du tac au tac le télépathe en tournant autour de la projection.

Ce "Il" désignait le propriétaire du cerveau fantomatique : Christopher White. Il était allongé et immobilisé dans un scanner médical, dans la pièce à côté.

"Mouais, fallait s'y attendre, la salle est à 13°C... Et c'est tout ce que tu trouves à me dire ?"

Henry se gratta l'aile du nez.
"Il angoisse un peu…"

Maria eut un sourire fatigué :
"Sans blague !? Il est tout seul, dans une machine bruyante, depuis plus d'une demi-heure, sans pouvoir bouger ni parler. T'as pas un autre scoop ? Si j'ai fait appel à toi, c'est pour avoir un diagnostic plus précis !"

Henry se tourna vers elle, les mains croisées dans le dos, l'air agacé.
"Twikjeya serait plus à même de te répondre Maria, elle a fait des études de médecine elle."

La porte-parole reprit une gorgée de café.
"Pas question ! On laisse Twikjeya se reposer. Ces derniers jours n'ont pas été éprouvants pour elle."

L'enterrement de Kenjiss, son mentor, avait eu lieu la veille. Elle n'avait pas recroisé l'austère chirurgienne depuis… Et ce n'était pas pour lui déplaire.
"Et Oliver ?" Demanda Henry.

Il parlait du renifleur de mutants, un petit con de dix-sept ans.

"Pas là ! Fit Maria en secouant du chef, il a été viré une semaine. Il est allé la passer chez ses parents. Et j'imagine qu'à son retour, il ne se montrera pas trop serviable à notre égard."

"Qu'est-ce qu'il a fait ?"

"Introduction d'alcool dans l'Internat… Et, faute plus grave : il s'est fait pincer par Twik'."

"Ah, c'est moche pour lui !"

Henry eut un petit sourire navré pour l'ado et reporta son attention sur le cortex cérébral de Christopher.
"Je détecte une certaine réactivité, c'est indéniable, reprit-il en se grattant la tête, il réagit positivement aux stimuli télépathiques que je lui envoie. Ça fonctionne mieux quand je lui suggère des images de femmes dénudées."

"Et je suis censée être surprise ?" Lança Maria.

"Son pouvoir est de nature psychique, mais il n'est pas télépathe à proprement dit… ou alors d'un niveau excessivement faible. Je pense qu'il a un don passif. Il n'en a pas conscience, mais ça doit agir sur les gens qui l'entourent."

"Un peu comme des phéromones ?"

"Ouaip !"

Maria jeta un oeil dans la pièce du scanner à travers le miroir sans tain. Elle ne parvenait à distinguer que les chaussures du néo-mutant.
"Et y a-t-il une chance pour qu'un beau jour il explose par erreur la tête d'un de ses interlocuteurs ?"

"Impossible… Ne rêve pas Maria, on ne rencontre pas de Lemington II à tous les coins de rue."

Si c'était tant mieux ou dommage, Maria n'arrivait pas à se décider.
"Et, à ton avis, est-ce que ça vaut le coup de le garder à la Confrérie ? De le loger ? De le nourrir ? Y a-t-il du potentiel ?"

"Difficile de l'affirmer à  ce stade ! Répondit Henry en s'asseyant, avec ce genre de pouvoir, c'est tout l'un ou tout l'autre !"

Maria posa sa tasse en soupirant. Les yeux dans le vague, elle tapotait du bout des doigts le rebord métallique de la console.
Puis, après quinze secondes de réflexions, elle brancha le micro.

"Christopher ? Fit-elle, le scan est terminé, on va pouvoir t'extraire de là."

Elle enclencha la commande d'arrêt du scanner. La table mobile se mit à coulisser et fit sortir lentement le néo-mutant des entrailles de la machine magnétique.
Pendant le processus, Maria fit le topo.

"Nous sommes maintenant absolument sûrs et certains que ta mutation te confère certaines capacités psychiques. Mais, pour l'instant, elles sont tellement faibles qu'on ne parvient pas à les détecter, mais cela peut changer suivant ta volonté.
Le choix t'appartient : si tu restes parmi nous, ton pouvoir se développera et deviendra plus fort. Tellement fort que tu ne pourras ni nier ta nature ni faire machine arrière.
Si tu décides de t'en désintéresser, il restera à l'état embryonnaire et tu vivras le reste de ton existence comme un humain normal… Si on fait abstraction de la trace du gène X dans ton sang.
Tu peux donc choisir ton camp. C'est un rare privilège, crois-moi !"


Étrangement, même si Christopher décidait de rester à sa condition d'inferior, Maria n'envisageait pas de l'éliminer pour autant… Elle se contenterait peut-être de lui effacer la mémoire.
Tant d'indulgence l'étonnait elle-même. cette complaisance vis à vis de Christopher était-elle due à ses pouvoirs psychiques ?

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/confrerie-moderne-f55/bloody-m

Race : Mutant
Clan : Le mien
Age du perso : Né le 22/06/2036
Profession : Lycéen en temps normaux
Affinités : ...
Points XP : 111


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Guérison
Type: Alpha
Niveau: 0

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Dim 11 Mai 2014 - 0:46

Tout ça est pas bien rassurant.
Il faut sérieusement autant de temps pour ça ? Ça fait bien une heure que je poireaute dans le froid. Alors, bon. Ne rien montrer sur mon visage. Et ce doit être difficile en fait de déterminer une mutation, comme ça. Peut-être qu'ils ne trouvent rien. Peut-être que c'était une erreur. Ou que le gêne X n'est pas actif chez moi. Situation idéale. Je pourrais rentrer chez moi. Il n'y aurait qu'à dire que je me suis fait embarquer dans une sale histoire. Version officielle, je suis une victime.
En fait, version officieuse aussi.
C'est long. Il fait froid. Ne rien montrer sur mon visage. Ne pas parler. Ils m'ont dit que ça prendrait pas mal de temps. Ça vaut le coup. Je n'aime pas ça, mais ouais, si ça permet d'éviter en jour des horreurs... faire explorer la tête de quelqu'un par inadvertance. J'imagine bien. « Chérie, tu as mis où les... oups. » Je ris jaune. C'est horrible.
N'empêche que c'est long. Peut-être qu'elle en profite pour regarder autre chose. Quoi ? Dans le doute, ne pas penser à grand chose de dangereux. D'ailleurs ne pas penser qu'il y a des choses à ne pas penser.
Penser, je sais pas moi, penser... à un arbre. Un arbre vert. Non, pas très rigolo. Un arbre violet. Ça existe ça ? Et puis, penser à une jolie fille. Brune, les cheveux longs, nue allongée sur un lit, appuyée sur ses coudes, ses lèvres demandant à être connues. Ou peut-être plutôt blonde, le sexe entièrement à découvert, me suppliant de la prendre, là, tout de suite, et d'ailleurs je ne veux pas être désobligeant, et...
Moui, bon, ça commence à s'agiter en bas. Ce n'est peut-être pas le meilleur moment. On m'a dit de rester immobile (pas sûr que ça compte).
Bon. Penser à autre chose. Ne serait-ce que pour faire descendre cette érection. De toute façon, il y a le temps. Penser à un truc chiant. Genre, un plus un deux. Deux et deux quatre. Quatre et quatre, au secours. C'était quand même mieux les filles de joie. Mais chut.

«  Christopher ? Le scan est terminé, on va pouvoir t'extraire de là. »

Et merde.
Du calme. On peut pourparler avant le sabordage peut-être. Essayer la suggestion... Toi, en bas. Descends. Descends. Descends, je te l'ordonne !! Descends s'il-te-plaît ? Ah ? Ah ! ah ! La politesse a l'air de marcher mieux (bon d'accord, maman avait raison, ça marche PARFOIS mieux). Ou plutôt la voix de Maria.
Mouais, ou pas, vu que je suis déjà dehors. J'essaie de me lever, trop brutalement, une demie-heure (une longue demie-heure) sans bouger, forcément je finis un peu raide...
La vue de Bloody Mary finit par achever complètement cette velléité d'érection. Moins ce qu'elle dit, pour une fois c'est... plutôt une bonne nouvelle ?
Je réfléchis à ces nouvelles informations. Je regarde ailleurs, mais je sens l'attente de Maria, sa présence. Son pouvoir. Malaise.

« C'est fou, Maria, ça fait une demie-heure que je ne t'ai pas vue, le bien que ça fait. Tu es une personne à qui l'absence va très bien. »

Bon, ça, c'est fait. J'enchaîne avant qu'on m'égorge.

« Ce serait quand même dommage. Une piqûre de rappel de temps en temps ça fait du bien. Si je reste ici, je te verrais de temps en temps ? et donc me rappeler à quel point j'ai de la chance de ne pas te voir tout le temps !
Je reste. »


Au moins le temps de faire mes valises, promis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/t1048-fiche-christopher-white
Bloody Mary

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Maria Aleksandrovna Yevgeniyen
Race : Mutante
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 24
Profession : Directrice de la Confrérie Moderne
Affinités : Méprise tous les humains.
Hait tous les humanoïdes.
Pour les mutants, cela dépend de nombreux facteurs subjectifs. (âge, pouvoirs, sexe, alignement, hobbies...)
Points XP : 1408


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Ses caresses ouvrent des plaies sanglantes
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil Mer 2 Juil 2014 - 22:20

Christopher se levait lentement et avec difficulté de la table du scanner.
*Il est mal à l'aise, envoya Henry à Maria, c'est à cause d'un taux sanguin particulièrement élevé au niveau de ses zones génitales !*

Le message télépathique était accompagné d'un ricanement moqueur. Maria ne put contrôler le petit sourire qui forçait le coin de sa bouche.
*Pas besoin d'être télépathe pour s'en rendre compte, Henry !*

Elle ne devait pas baisser le regard, surtout, même si c'était tentant. Elle préféra tourner carrément la tête et se concentrer sur l'écran du scanner. Ce n'était pas la peine de gêner davantage le jeune mutant.
*Et il hésite.* Ajouta Henry.

*Rien de plus normal, il joue son avenir, après tout. Je t'avoue que je ne m'attends pas à ce qu'il prenne une décision ferme.*

*Si, si ! Il va accepter !* Répondit le télépathe du tac-au-tac, sur le ton d'une bonne nouvelle.

*Halte au spoil, vil mouchard ! Laisse-moi le plaisir de la surprise !* Lança Maria.

*Et tiens-toi prête, il s'apprête à te balancer quelques vacheries !*

Le lourd !
*Mais, mais, mais... Tu vas la fermer un jour ?*

Et les assauts sarcastiques de Christopher arrivèrent comme prévu.
Maria les subit impassiblement en gardant les bras croisés et le sourire aux lèvres. Cette hostilité affichée à son égard semblait un peu trop forcée pour être honnête. Ne cachait-elle pas en vérité un petit béguin inavoué ?
Henry, qui n'avait rien raté de son cheminement mental, commençait à lui répondre, elle l'envoya paître avant.
Elle s'approcha de Christopher, lui prit les épaules et lui posa un baiser sur le front.

"Excellente décision, Schtroumpf Grognon ! Tu pratiques déjà avec excellence la langue-de-pute propre aux confréristes. Tu seras ici comme un poisson dans l'eau !"

Elle lui accorda une petite tape dans le dos :
"Sois le bienvenu parmi nous, Grumpy !"

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/confrerie-moderne-f55/bloody-m
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [RP] Retour de la nuit d'exil

Revenir en haut Aller en bas

[RP] Retour de la nuit d'exil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Generation-X :: ~Canada : Vancouver et Environs~ :: -Ville de Langley : La Confrérie Moderne- :: -Hall/Extérieur-
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Science-Fiction