Forum de Jeux de Rôle Futuriste - Inspiré des Mutants de Marvel (X-Men)
 
--In Game (mars/avril/mai 2052) : Votre personnage peut évoluer librement en mode vie--
-- IRL (NOVEMBRE 2016) : Nos personnages prédéfinis cherchent une plume pour leur donner vie !--
N'hésitez pas à nous rejoindre !

//

[RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Daniel Gray

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Alias : Double Prince
Race : Mutant
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 25 ans
Profession : Riche
Affinités : Une soeur
Points XP : 607


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Déboublement
Type: Gamma
Niveau: 3

MessageSujet: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /! Mar 19 Fév 2013 - 21:04

Une semaine.

C’était le temps qu’il avait fallu à Daniel pour obtenir le nom des personnes capables de faire les opérations financières nécessaires. Il ne regrettait pas d’avoir gardé contact avec cet ancien camarade d’université, ennuyeux de la pire espèce, mais trader émérite. Une heure après leur conversation le processus était en marche. La Confrérie Moderne était de nouveau dans les rangs.

Mission accomplie Dany marchait droit vers le bureau de la direction.

« Ne jamais négliger les majeurs de promos. » Une fois de plus ce conseil s’était vérifié. Gray se remémorait la soirée au cours de laquelle on lui avait soufflé cette petite phrase. Dès lors, il n’avait plus jamais permis que quelqu’un oublie son nom. Il avait appris à laisser un souvenir impérissable à chaque individu qu’il avait côtoyé ne serait-ce que deux heures dans sa vie.

La directrice faisait partie de ces individus. Elle n’allait pas tarder à se rappeler de qui était vraiment Daniel Gray.

Un signal sonore indiqua un nouveau mouvement favorable aux actions de la Confrérie. Parfait. Les chiffres seraient encore plus alléchants. Cette opération lui avait permis d’étendre sa toile dans des directions encore inexplorées. Il allait s’en servir pour ses propres affaires. Bientôt son père n’aurait plus aucun pouvoir sur ce qu’il avait créé !

Gray Senior n’était pas la seule personne, à devoir ouvrir les yeux, sur le savoir-faire de ce mutant. Cette femme aussi devait ouvrir les yeux le concernant…

Les deux confréristes n’avaient pas convenu de rendez-vous. Peut-être parce qu’en devenant son amante, Maria avait perdu toute chance, d’avoir de l’autorité sur son collègue. Il aimait particulièrement aller perturber son planning, déranger ses prévisions et provoquer son irritation. C’était un jeu. Le plaisir qui en découlait finissait souvent par nourrir leurs ébats. Cependant, les choses avaient un peu changé durant sa convalescence.

Il entra. La porte se referma sans un bruit sur elle-même pour les séparer du reste de la bâtisse. Daniel n’aimait pas beaucoup cette pièce. Mais il apprécia la vision qui s’offrait à lui et qui faisait affleurer des idées, dont le seul objet concernant une blonde sulfureuse. De ses gestes souples et décontractés se dégageait une familiarité de plus en plus forte. Il affichait une satisfaction sans faille et s’installa comme le Prince dans ses appartements privés.  

« Moins de dix jours. Je gagne la bouteille… et dans ma grande mansuétude…  j’accepte de la boire en ta compagnie… dans un bain. »

Le problème avec Daniel était de discerner la distraction et la réalité. À croire que rien n’avait réellement d’importance à ses yeux. Ce personnage qu’il s’était confectionné lui collait à la peau. Mais en humain de chair et d’os avec ses petites faiblesses. L’une d’elle était apparue. Ces semaines à faire des jeux interdits éveillaient des envies différentes, fugaces, mais différentes.  

« Il faut que tu redécouvre le vrai goût du plaisir. »

Elle avait fait des clones ses marionnettes. Avait-elle conscience que chacun d’eux était relié à leur créateur ? Toutes ces bassesse il les avait vu… aux premières loges.

........................................................................................................................................................................................................

« J'arrive ! Ta da da ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloody Mary

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Maria Aleksandrovna Yevgeniyen
Race : Mutante
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 24
Profession : Directrice de la Confrérie Moderne
Affinités : Méprise tous les humains.
Hait tous les humanoïdes.
Pour les mutants, cela dépend de nombreux facteurs subjectifs. (âge, pouvoirs, sexe, alignement, hobbies...)
Points XP : 1408


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Ses caresses ouvrent des plaies sanglantes
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\ Sam 31 Aoû 2013 - 16:34

Maria était assise nonchalamment à son bureau, face à la porte. Le coude posé sur la surface en marbre, elle avait paresseusement niché son menton au creux de sa main, posture témoignant d'un ennui profond. Elle était vêtue d'un chemisier en lin blanc agrémenté d'une cravate noire relâchée. Un milkshake banane était posé à portée de main, sur le coin du bureau.

La nouvelle directrice avait commencé à aménager les lieux selon ses goûts. Disparues les affiches de pin-ups chevauchant des canons de panzers, la déco se voulait plus sobre. Une aurore boréale sur un paysage bucolique de Toungouska enneigée. Une affiche de cinéma pompée sur celle d'
"Autant en emporte le vent" avec des acteurs moustachus de Bombay. Un cadre de photos virtuelles où défilaient des visages divers et variés, aux airs de la famille Yevgeniyen. Un gribouillis moche d'enfant, signé d'un autre gribouillis en cyrillique.

Quand Daniel Gray ouvrit la porte sans avoir eu la politesse de frapper, l'attention de Maria était concentrée sur l'écran de son ordinateur. Un petit carré lumineux se reflétait dans ses iris bleus glace.
Seuls ses muscles oculaires prirent la peine de s'activer pour lever les yeux au-dessus de l'écran.

Sans avoir le loisir de placer le moindre mot, Daniel était déjà en train de débiter ses allusions coquines habituelles.
Elle se contenta de s'adosser sur son fauteuil, d'attraper son milkshake banane et d'en aspirer le contenu à la paille en le regardant d'un air désolé.
Une voix d'outre-tombe s'éleva des deux petits haut-parleurs :

"C'est qui le guignol que j'entends ?"

Dans un soupir, Maria fit pivoter l'écran vers Daniel pour l'exposer au regard de la webcam. Au centre de l'image, le visage austère d'un homme aux traits durs et sévères, à la mâchoire carrée et crispée et aux cheveux courts et blancs.
"Laisse-moi te présenter Daniel Gray, papa, fit Maria avec un sourire crispé adressé au playboy, l'héritier des Gray d'Angleterre. Tu sais, celui dont tu me vantais, à l'enterrement de Kenjiss, d'être un bon parti."

Puis s'adressant au mutant :
"Daniel, permets-moi de te présenter Aleksandrov Yevgeniyen. Ambassadeur de Russie au Canada et accessoirement mon père."

Les yeux noirs du vieil homme se plissèrent.
"Rassure-moi, "sniéjïnka", tu ne couches pas avec ce pitre ?" Demanda-t-il sans même tenir compte de la présence dudit pitre.

Il avait un accent russe bien plus prononcé que sa fille. Elle répondit du tac au tac :

"Seulement quand je n'ai rien de mieux à me mettre sous la dent, P'pa."

Aleksandrov ronchonna un truc en russe. Maria lui répondit quelque chose dans la même langue puis porta son attention sur l'anglais.
"Bon, de quoi viens-tu nous parler, Daniel ? Explique-nous pourquoi je devrais souiller mon innocence à partager une bouteille avec toi dans un bain ?"

Les deux Yevgeniyen attendirent patiemment la réponse du playboy. Maria lui lançait un regard amusé voulant signifier : *Alors, gros malin ? Tu la ramènes moins maintenant !*

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/confrerie-moderne-f55/bloody-m
Daniel Gray

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Alias : Double Prince
Race : Mutant
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 25 ans
Profession : Riche
Affinités : Une soeur
Points XP : 607


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Déboublement
Type: Gamma
Niveau: 3

MessageSujet: Re: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\ Sam 5 Oct 2013 - 13:51

En un quart de seconde, l’expression faciale du jeune homme était passée de l’assurance à la surprise, puis à celle moins rependue de la gêne. Ce n’était pas tout à fait ce à quoi il s’était attendu en entrant ici. Bien trop fier et arrogant, pour montrer qu’il venait d’être prit de cours, Daniel s’exerça immédiatement à afficher un sourire poli et respectueux, en direction de la Web Cam. Il avait derrière lui une grande pratique de la comédie en tout genre et excellait dans le domaine. Conscient que son entrée en matière le décrédibilisait, il ne s’en excusa nullement, assument ainsi chacun de ses propos. Ce vieux russe n’était pas le premier à s’arrêter au stéréotype qu’il avait devant lui et c’était voulu.

« Ambassadeur Yevgeniyen, c’est un plaisir de vous revoir. »

Dany se faisait une vague idée de la teneur des propos que les deux parents venaient d’échanger. Bien sûr il n’aimait pas vraiment qu’on se moque de lui, qui plus est, sous son nez. Mais dans le fond il n’y faisait pas attention. Il ne s’attendait pas, le moins du monde, à convenir aux critères d’un homme comme Aleksandrov Yevgeniyen. Ça n’avait d’ailleurs pas d’importance puisqu’ils n’auraient jamais de lien tous les deux. Maria était assez grande pour décider de ses fréquentations aussi « amusantes » soient-elles.

L’anglais répondit à la provocation visuelle de son amante par un regard amusé et provoquant. Venait-elle réellement de revendiquer de l’innocence devant lui ?

« Pour la souiller il faudrait qu’il t’en reste « chérie ». » (Ce surnom mielleux ne sortait jamais de la bouche de Gray dans l’intimité. Il ne faisait que rebondir face à l’attitude hautaine de ses interlocuteurs.) « Mais c’est une autre question. Non, je parlais de l’indice, la Confrérie a prit deux points depuis ce matin et ça continu de grimper. »

Les ressources de la Confrérie Moderne n’étaient certes pas au plus bas. Mais les morts consécutives d’un directeur et d’une codirectrice n’avaient pas vraiment aidées. A présent que la menace Louis Désirée était activée, ils ne pouvaient pas se permettre d’être dans le rouge. Ce mois-ci les inscriptions de nouveaux élèves étaient en baisse. Les canadiens, les américains, tous se fiaient, aux idées véhiculées par les journalistes. C’étaient donc aux membres du conseil de veiller à ce que la situation redevienne normale. Le plus vite possible.

« Monsieur Yevgeniyen votre fille tiens cet endroit avec une main de fer. Mais tant qu’à émettre des doutes portez les vers ses choix en matière de communication extérieure.»

Si ce patriarche était du même acabit que le père de Dany il devait surveiller sa fille. Faire intervenir ce vieux de la vielle, dans les décisions de la direction, pouvait être intéressant. Plus parce qu’il ne voulait pas prolonger ce dialogue, que par politesse, le riche entreprit de se retirer. Il n’avait pas l’intention de donner plus de grain à moudre à sa slave préférée. Maintenant que la partie était relancée ils ne tarderaient pas à commencer une nouvelle manche. Daniel finirait, par obtenir ce qu’il voulait, comme toujours.

Il inclina du chef à l’attention de son aîné et le salua dans un russe propre mais succinct. Il ne pratiquait pas souvent cette langue mais c’était un bon éléve. Il avait des bases très limités dans plusieurs langues. Mais c’était un détail que l’on découvrait sur le vif comme beaucoup d’autres concernant l’héritier des Gray. Avant de sortir il lança un regard à la jeune promue lui signifiant, à la fois qu’elle était sexy, agaçante et incapable de gagner. Il se leur tourna ensuite le dos et disparu le temps que leur conversation longue distance se termine.

........................................................................................................................................................................................................

« J'arrive ! Ta da da ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloody Mary

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Maria Aleksandrovna Yevgeniyen
Race : Mutante
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 24
Profession : Directrice de la Confrérie Moderne
Affinités : Méprise tous les humains.
Hait tous les humanoïdes.
Pour les mutants, cela dépend de nombreux facteurs subjectifs. (âge, pouvoirs, sexe, alignement, hobbies...)
Points XP : 1408


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Ses caresses ouvrent des plaies sanglantes
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\ Dim 20 Avr 2014 - 0:26

La porte du bureau claqua. Maria retourna l'écran vers elle. Le dur visage paternel y grimaçait comme s'il venait de mâchouiller un citron pas mûr.
"_ Maria, ma chère fille, fit Aleksandrov d'une voix glaciale, tu peux t'amuser tant que tu veux…"

"_ Papa…"

"_ Et avec qui tu veux… "

"_ Papa ce n'est vraiment pas la peine, tu sais…" Coupa-t-elle en se mordillant la lèvre.

Il ne fallait pas qu'il finisse cette phrase ! Elle ne voulait pas en entendre plus.

"_ … Tant que tu ne ramènes pas un bâtard ! Termina-t-il, essaie de faire mieux que ton prédécesseur, s'il te plait."

Mouais, bon, ç'aurait pu être pire.
"_ Évidemment Papa, je me respecte, sois en sûr…"

"_ Sur ce, au revoir à nouveau, "sniéjïnka" !"

"_ Au revoir, Papa, je te rappelle demain soir ! Bise à Elena."

Maria coupa la communication avec soulagement, le faciès paternel ridé et froid s'effaça au profit du minois juvénile de Nissja Elkash en gros plan, mignon sujet de son fond d'écran. Elle bailla à s'en décrocher la mâchoire et s'étira paresseusement.
D'un clic, elle éteignit l'ordinateur et reprit son milkshake banane pour s'envoyer une nouvelle rasade derrière la cravate.
Daniel était vraiment un crétin fini… pourvu, de surcroît, d'un sens du timing absolument épouvantable : s'il était entré vingt petites secondes plus tard, il ne se serait pas humilié de la sorte ! Elle et son père étaient en train de se dire au revoir au moment où il débarquait avec ses gros sabots. Quel lourdaud !

Qu'allait-elle en faire d'ailleurs ? Était-elle vraiment d'humeur à écouter ses jérémiades de playboy mal dégrossi ? Fallait-il le renvoyer ? N'était-elle pas bien, là, toute seule avec son milkshake ? C'était quoi comme Champagne ?

Daniel Gray attendait patiemment dans le couloir quand la porte du bureau de la direction s'entrouvrit. La tête de la russe passa juste dans l'encadrement.

"_ J'ai raccroché, espèce de crétin, fit-elle avec une voix lasse, tu reviens ou tu choisis de faire la tronche ?"

Maria ouvrit en grand la porte en guise d'invitation et alla se rasseoir derrière son bureau. Ce bureau constituerait le rempart entre elle et le blaireau. En s'asseyant à la place de Kenjiss, elle devenait, du moins dans son esprit, Maria-la-directrice-inébranlable et pas Maria-qui-se-laisse-emporter-par-ses-désirs.

Méthodiquement et pour se donner un air sérieux, elle rangea quelques dossiers épars sur son bureau et, sans lever les yeux de sa tâche, lança au playboy :

"_ Alors, dis-moi tout ! Je n'ai pas compris pourquoi il fallait déboucher le champagne... Tu as à nouveau battu ton record personnel de jeunesse dans tes conquêtes amoureuses, c'est ça ? Il paraît que ta nouvelle victime est sur le point de faire sa première communion."

C'était bête, gratuit, vain et agrémenté d'un petit zeste de jalousie mesquine… Maria en prit conscience seulement après avoir fini de le prononcer... Mais elle n'avait trouvé rien de plus convaincant comme provocation après quelques secondes de réflexion.

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/confrerie-moderne-f55/bloody-m
Daniel Gray

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Alias : Double Prince
Race : Mutant
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 25 ans
Profession : Riche
Affinités : Une soeur
Points XP : 607


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Déboublement
Type: Gamma
Niveau: 3

MessageSujet: Re: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\ Mar 1 Juil 2014 - 16:50


Assit avec la même désinvolture quà sa première entrée Daniel étudia le profil de la jeune femme sans dire un mot. Dans son silence amusé la pique se contenta de glisser pour retomber à plat. Un petit sourire se dessina lentement sur la bouche du riche mutant. Il appréciait particulièrement quand Maria se laissait aller à être un tentinet jalouse. D’autant plus lorsque cette jalousie était infondée. Elle lui offrait une victoire sans qu’il n’est à produir le mondre effort. C’en était beau.

Cependant, pour le simple plaisir de voir ses jolis yeux se lever il entra dans son jeu.

« Confirmation pas Communion. Une jolie fleur de 16 ans. Une empathe’ en plus... » ( Gray n’aurait pas été foncièrement contre aller charmer la petite Katty, mais Bloody constituait un sujet de fantasme plus stimulant. ) « Mais on pourrait revenir sur le boulot avant d’évaluer ma vie sexuelle, “chérie”. »

Gray ne la quittait pas des yeux. En vrai Don Juan il ne cachait pas son intérêt pour la gente féminine et touts leurs attraits. Au fur et à mesure qu’avait évolué leurs rapports, il lui avait trouvé une grâce étrange, pareille à celle des jolies pestes sur la défensive, qui la rendait attirante. Comme les louves avec lequelles chaque abandon résonnait en victoire.

« Tu vas faire semblant de ne pas me regarder pendant toute la conversation ? » Le taquina-t-il.

Ils pouvaient jouer longtemps sur ce mode. Savoir qui de l’un ou de l’autre était le plus attiré. Qui avait le plus d’ascendant. Qui dominait la partie. Le résultat n’était jamais le même. Cependant, Gray avait un léger avantage, il ne faisait pas mine de ne rien ressentir. Il laissait cette attirance p s’exercer et même parfois le guider. Ce qui le rendait sans aucun doute plus libre de s’en détacher si cela devenait nécessaire.

« Je parlais de la bourse. Nous sommes de retour dans la course. »

Lorsque Dany déplia ses longues jambes un subtile froissement de tissu accompagna son mouvement élancé. Il repensait à la courte altercation qu’il venait d’avoir avec le père de Maria. Il songeait à toutes ces personnes qui se contentaient d'acquiescer face à une image artificielle, et dont cette femme faisait finalement partie. Ce n’était là non plus pas du tout ce qu’il avait prévu en entrant ici. Mais, il eut envie de voir jusqu’où sa partenaire était-elle prête à croire en son inutilité. Jusqu’où pouvait-elle se convaincre qu’il n’était “rien” ?

« Viens en week end avec moi. » Lança-t-il comme s’il lui présentait un défi.

Bien sûre, Dan se contenterait du rôle de distraction. Ce n’était pas la question. Il voulait surtout placer cette impertinente face à certaines incohérences. Maria n'était pas une idiote. Elle avait de l'intuition. Elle avait probablement perçu qu'il pouvait lui apporter un peu plus qu'une bonne partie de jambe en l'air. Était-elle prête à renoncer à deux jours de bons temps uniquement pour leur faire croire qu’il ne se passait rien de très sérieux ? Gray était curieux et il adorait la provoquer.

........................................................................................................................................................................................................

« J'arrive ! Ta da da ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloody Mary

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Maria Aleksandrovna Yevgeniyen
Race : Mutante
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 24
Profession : Directrice de la Confrérie Moderne
Affinités : Méprise tous les humains.
Hait tous les humanoïdes.
Pour les mutants, cela dépend de nombreux facteurs subjectifs. (âge, pouvoirs, sexe, alignement, hobbies...)
Points XP : 1408


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Ses caresses ouvrent des plaies sanglantes
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\ Lun 7 Juil 2014 - 0:26

Comment ??

Alors qu'elle sirotait son milkshake avec un désintérêt trop affiché pour ne pas être feint, Maria dressait mentalement la liste de tous les empathes de la Confrérie Moderne… Ç'allait être compliqué : parmi les jeunes, il y en avait des pleines charrettes ! Les télépathes, en général, passaient tous par une phase empathique avant de voir leurs pouvoirs se spécialiser.

Réfléchir sans paraître réfléchir tout en faisant semblant de s'en foutre était un exercice fichtrement délicat, le risque de lapsus était élevé ! Pour donner le change, Maria fit semblant de diriger son attention vers l'écran de son ordinateur, elle y ouvrit un dossier au hasard.

Une jolie fille de seize ans…
Empathe…
Réalité ou bluff éhonté ?

Une page couverte de données chiffrées apparut : les prévisions économiques du département juridique de la Confrérie. Peu pertinent dans ces circonstances mais Daniel, à condition qu'il ne regarde pas trop attentivement l'écran, n'y verrait que du feu !
Le cerveau de Maria turbinait à cent à l'heure. Elle se maudissait de ne pas avoir eu la présence d'esprit d'ouvrir une liste d'élèves par années de naissance. Maintenant, hélas, c'était trop tard, ça se remarquerait.
Quand le playboy lui demanda si elle comptait ne pas le regarder durant toute la conversation, elle lui accorda l'aumône d'une œillade blasée.

"Daniel, penses-tu vraiment que j'ai le temps et la patience de m'adonner à de tels enfantillages avec toi ? Tu crois vraiment que tu m'obnubiles ?
Tu sais, je n'en ai rien à secouer de toi et de ta vie sexuelle !"


Elle estima que le ton de de voix avait été assez convaincant.

Réfléchis, Maria…
Réfléchis…

Daniel se mit à parler, elle attrapa au vol quelques bribes de paroles. Il parlait de la Bourse…

Une gamine de seize ans…
Mignonne…
Empathe…

… Et il prononça le mot "course" :

"Lovassor a accepté alors ? Intervint-elle, les yeux mi-clos rivés sur son écran, sûre d'être pertinente, c'est pas trop tôt ! Je croyais bien qu'il ne se déciderait jamais ! Beau boulot !"

Samuel Lovassor était un pilote de dragster canadien, trois fois champion du monde, connu et adulé par tous. Cela faisait plus de six mois que la Confrérie le tannait pour qu'il accepte de courir sous leurs couleurs. Que Daniel parle de course maintenant devait forcément signifier qu'il lui avait enfin fait signer le contrat de sponsoring ! Dans le concours des plus beaux malentendus, celui-ci était assurément sur le podium !

Une gamine de seize ans…
Mignonne…
Empathe…

De manière purement aléatoire, elle modifia un chiffre perdu au milieu de la page. Son esprit étant concentré ailleurs, elle sauvegarda machinalement d'un clic, ne se doutant pas que cette manip lui vaudrait, dans six mois, une explication holophonique houleuse avec un panaméen ne comprenant pas pourquoi le fisc lui tombait sur le dos.

Seize ans…
Empathe…
Katty !!
Mais oui, ça ne pouvait être que Katty ! Pourquoi n'y avait-elle pas songé plus tôt ?
Katty, seize ans depuis peu, des pouvoirs empathiques naissants, mince, juvénile, la chair encore ferme partout, belle comme un cœur et suffisamment sotte pour se faire piéger par Daniel !

Maria fut prise d'un tremblement incontrôlé, son index frappa inconsciemment la touche
B de son clavier changeant le nom de famille "Tuttle" en "Buttle"… Maladresse qui, quelques heures plus tard, bouleverserait l'existence toute entière d'un bureaucrate sans histoire…

La directrice de la Confrérie Moderne retint une grimace de douleur quand la perceuse de la jalousie lui vrilla le cœur de sa mèche chauffée à blanc. Sa mauvaise humeur passa un nouveau palier d'intensité, son visage entier se mit à picoter.
C'est pourquoi, quand Daniel lui fit cette proposition de partir en week-end tous les deux, ne put-elle se retenir de cracher une pinte de venin :

"Il faudra un jour que tu arrêtes de te faire de faux espoir, Daniel… Je ne suis pas intéressée par ton imbue petite personne. Enregistre bien cela dans ta cervelle d'élan !"

Elle reprit sa respiration pour une nouvelle salve :
"Et, histoire de te décourager davantage, je vais te faire une confidence : mon cœur appartient à quelqu'un d'autre ! Le seul mec capable de me faire un tant soit peu vibrer, ce n'est pas toi, c'est n°2 ! Les quelques semaines où tu es resté dans le coma nous ont permis, lui et moi, de nous rapprocher !"

Elle voulait faire mal.
"C'est étrange d'ailleurs de vous voir si différents alors que vous êtes censé être identiques ! Fit-elle sur un ton mielleux, il doit y avoir des aspects de ton pouvoirs qui t'échappent, sinon comment expliquer que ton double te dépasse à la fois en attention, en affection, en intelligence et en centimètres ?"

L'attaque était basse, mais quand on cherchait à la rendre jalouse, elle n'hésitait pas à sortir l'artillerie lourde !

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/confrerie-moderne-f55/bloody-m
Daniel Gray

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Alias : Double Prince
Race : Mutant
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 25 ans
Profession : Riche
Affinités : Une soeur
Points XP : 607


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Déboublement
Type: Gamma
Niveau: 3

MessageSujet: Re: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\ Lun 7 Juil 2014 - 12:34

Sonné.

Daniel ne savait pas s’il devait rire, ou hurler, de voir Bloody l’attaquer avec autant de mesquinerie.

Une fois de plus elle le renvoyait dans les cordes. Mais là, passaient au niveau supérieur du « Je t’aime moi non plus. » Les piques devenaient des dagues. Aller l’attaquer sur ce sujet « là ». Celui-là même qui lui avait permit de confirmer ses sentiments pour elle. D’ailleurs le coup était si bas, que notre homme se demanda si la jalousie en était l’unique motivation… Peut-être lui avait-il accordé un peu trop de crédit ? Il se sentait idiot. Bafoué.

Un silence de mort s’installa entre eux, alors qu’une colère sourde siégea dans les tripes du mutant. Il était humilié, mais plus que tout, trahi par cette petite hystérique. Ce qui était probablement le pire à supporter. Puisque cette garce voulait le mettre à terre, Gray ne voyait aucune raison, de ne pas faire de même. Œil pour œil…

« Le coup de n°2, c’est du grand art. »

Un méprit sans précédant se dessina progressivement sur ses traits. Immobilisé par la rage Gray devint aussi froid et distant qu’un banquier.

« A force de jouer les salopes, c’est exactement ce que tu es en train de devenir. »

Si les yeux de Dany, avaient pu la désintégrer sur place, Maria serait déjà un tas de cendre. IL avait ordonné à n°2 d’être attentif à ses désirs de princesse. S’il s’était douté un instant que sa bonne volonté allait produire cet effet. La saveur acre de la vexation rendait sa voix aussi acide que les mains de cette petite conne.

« Tu sais quoi ?  Retourne faire mumuse avec tes petites marionnettes. »

Elle lui faisait regretter chaque effort, chaque pensée, chaque espoir, qu’il avait conçu jusqu’ici. Mais, elle n’allait pas l’emporter au Paradis. Pour commencer, il allait trouver cette petite crétine de Katty, et lui faire passer l’après-midi le plus jouissif, de toute sa misérable existence.

« Tu n’aura qu’as m’appeler quand tu te sera décider à devenir une grande fille « sniéjïnka ». » Se moqua-t-il avec tout le fiel en sa possession.

Puis, le jeune homme se redressa lentement. Un sourire empli de condescendance ourla sa bouche de mannequin. De la mesquinerie il en avait à revendre et sûrement autant qu’elle. Par pure et simple envie de pourrir sa petite vie Daniel fit la seule chose qui pouvait la mettre en porte à faux devant toute la Confrérie.

« Lovassor n’a rien accepté encore. J’ai peur que quand il va apprendre que les Gray quitte le navire, il va vite aller regarder ailleurs. Pas de chance… »

Il se détourna d’elle. Tout en avançant vers la sortie, il appela n’°2, qui se matérialisa sur le seuil de la porte. Le clone s’avança d’un pas et attendit les instructions. Dany le fixa avec une moue dégoûtée. Il lui aurait bien défoncé la gueule mais cela serait retombé sur lui. Il toucha son front et actionna un mécanisme interne. Histoire de remuer sa dernière lame en stock il cracha son ordre.

« Maintenant, tu pourra la sauter en toute tranquillité. Je ne veux rien savoir. Si tu t’avises d’aider, ou de conseiller ici, tu iras faire eunuque au Tibet. Mais d’abord appelles le service juridique, je ne pars pas d’ici sans mon fric. »

Gray pouvait au moins savourer une chose, le plaisir de les laisser se débrouiller entre eux, pendant qu’il irait s’éclater à Hawaï ou sur n’importe quelle autre île de rêve. ô oui il allait s'éclater !

........................................................................................................................................................................................................

« J'arrive ! Ta da da ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloody Mary

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Maria Aleksandrovna Yevgeniyen
Race : Mutante
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 24
Profession : Directrice de la Confrérie Moderne
Affinités : Méprise tous les humains.
Hait tous les humanoïdes.
Pour les mutants, cela dépend de nombreux facteurs subjectifs. (âge, pouvoirs, sexe, alignement, hobbies...)
Points XP : 1408


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Ses caresses ouvrent des plaies sanglantes
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\ Ven 11 Juil 2014 - 1:30

Ce silence de mort qui plana quelques secondes entre eux était bien le trophée que Maria avait espéré décrocher. Un sourire acide se dessina sur ses lèvres. Elle avait fait mouche ! Sans avoir eu besoin de donner son maximum en matière de perfidie, elle l'avait mis direct au tapis !
Les premières mesures de la "Chevauchée des Walkyries" s'élevèrent dans son esprit, la même version que celle qu'elle écoutait, étant enfant, dans le salon familial en compagnie de son père…
Certes, Daniel ne représentait pas le plus coriaces des adversaires imaginables. Il était bourré de défauts, de vices, d'angoisses et de névroses, des faiblesses sur lesquelles il était facile de s'appuyer dans ce type de joutes verbales… Et comme, de surcroît, l'intelligence émotionnelle était loin d'étouffer le playboy, cela le rendait aisément manipulable.

Il était si fier ce petit anglais, si imbu de lui-même ! Une attaque un peu basse et il se trouvait vexé comme un pou ! Maria abandonna son ordinateur, se cala bien confortablement les fesses au fond du fauteuil, croisa les jambes sur le bureau et attendit les contre-attaques de Daniel en sirotant son milk-shake banane. Tout cela, sans jamais abandonner son sourire mesquin.

« Le coup de n°2, c’est du grand art. »

Elle hocha doucement la tête pour lui faire comprendre qu'elle appréciait le compliment.
« A force de jouer les salopes, c’est exactement ce que tu es en train de devenir. »

Le sourire de Maria s'accentua pour accueillir l'insulte avec déférence. Les cris de ralliement des Walkyries résonnaient dans son crâne. Qu'il était sanguin, son petit soldat !
Kenjiss, lui, ne se serait pas laissé berner si facilement. Qu'elle eût osé l'attaquer sur une histoire de centimètres péniens, il aurait, fidèle à sa subtilité légendaire, déballé son matos à même le bureau histoire qu'elle puisse vérifier par elle-même.
Terry, quant à lui, se serait contenté de lever les yeux au ciel en soupirant.
Doris, pour sa part, aurait certainement choisi de lui rafraîchir les idées : il lui aurait ouvert un seuil de téléportation sous les pieds pour la larguer à quelques mètres au-dessus de l'Océan glacial Arctique.

Mais Daniel n'était pas plus malin qu'une poupée de chiffon et devenait encore plus stupide quand il perdait ses moyens.

« Tu sais quoi ?  Retourne faire mumuse avec tes petites marionnettes. »

Maria souleva son verre pour montrer qu'elle acceptait gracieusement l'invitation. Dans sa tête, les Walkyries s'apprêtaient à accéder au Walhalla.
« Tu n’auras qu’à m’appeler quand tu te seras décidée à devenir une grande fille « sniéjïnka ». »

Même prononcer le russe, ce crétin incompétent le faisait mal !
Sniéjïnka… "Flocon de neige". Dans la bouche de Daniel, enroulé d'une tranche d'accent anglais au bacon, ça sonnait faux… Kenjiss, lui au moins, se donnait la peine de bien le prononcer lorsqu'il la raillait, jadis, sur son statut de fille-à-papa.

« Lovassor n’a rien accepté encore. J’ai peur que quand il va apprendre que les Gray quitte le navire, il va vite aller regarder ailleurs. Pas de chance… »

Le sourire de Maria retomba d'un coup. Le Crépuscule des Dieux arriva plus vite que prévu, un silence post-Ragnarök s'installa.
Comment ? Il parlait de quitter la Confrérie ? Elle oublia même de refermer la bouche.
Elle vit l'anglais se tourner vers la sortie, matérialiser le n°2 et lui aboyer quelques ordres. Elle n'écouta pas, toute pétrifiée qu'elle était par la nouvelle.
Elle le vit ouvrir, comme dans un film filmé au ralenti, la porte de son bureau de directrice… Peut-être pour la dernière fois !

Imbécile !

Avant qu'il n'ait pu franchir le seuil, Daniel, dos tourné, put entendre n°2 chuter au sol, comme bousculé par la charge d'un taureau. Puis, l'instant d'après, il sentit une paire de bras s'enrouler autour de son corps et se cramponner fermement.
Maria colla sa joue entre les omoplates de l'anglais, yeux fermés, et se serra avec force contre lui. L'étreinte, bien qu'appuyée, était empreinte de tendresse. Elle ne portait pas de gants, mais prenait bien garde de ne pas toucher directement la peau.

"Fais pas le con, me laisse pas…"

C'était une voix faible, presque éteinte, où toute trace de malice ou de perfidie avait disparue. L'oreille collée au niveau de la colonne vertébrale de Daniel, Maria pouvait percevoir les battements de son cœur.
"Je suis désolée… Reste…"

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/confrerie-moderne-f55/bloody-m
Daniel Gray

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Alias : Double Prince
Race : Mutant
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 25 ans
Profession : Riche
Affinités : Une soeur
Points XP : 607


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Déboublement
Type: Gamma
Niveau: 3

MessageSujet: Re: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\ Lun 14 Juil 2014 - 18:46

Daniel se braqua automatiquement aussi raide qu'un militaire sur le point de partir pour le front. La fureur le rendait plus obtus qu'un enfant de cinq ans. Il lui en voulait d'avoir un effet aussi destructeur sur lui. Il lui en voulait d'être aussi unique et de lui inspirer des fantasmes aussi idiots qu'un "week-end à deux". Il était déjà passé par là, une fois. Et il en était ressorti blessé.

La prudence le maintient dans un silence stoïque.

Incapable de reconnaître, que le geste de paix de Maria le rassurait, plus que n'importe laquelle de leur réconciliation précédente. S'il avait eu des doutes jusqu'ici, il ne pouvait plus faire l'autruche, Gray était bel et bien mordu. Il ferma un instant les paupières pour pouvoir faire un peu de tri dans ce fouiller émotionnel dans lequel il était prit. Peu à peu, il y vit plus clair.

Jamais, il n'aurait imaginer, qu'il ferait ça un jour.

« Maria. »

Toute trace de rage s'était évaporée de sa voix. Dany savait qu'après la réaction puéril qu'il venait d'avoir, faire semblant ne ferait que le décrédibiliser un peu plus. Il n'était pas le plus courageux des hommes c'était certain. Mais il n'était pas non plus cette petite légende misogyne dont on sourirait à la Confrérie. Il ne voulait pas passer à côté d'une chance, aussi mince soit-elle, d'être heureux.

Si Kenjiss avait pu s'amouracher d'une humaine quelconque... le fait qu'il en pince pour poupée russe n'était pas aussi choquant qu'on pu s'y attendre. Et puis dans le fond il se moquait éperdument des autres et même de ce cher Yevgeniyen.

Cela ne regardait qu'eux.

« J'étais sérieux pour le week-end. »

Il pivota lentement pour faire face à la jeune femme et affronter son regard. Il l'observa pendant quelques secondes et cambra la nuque pour aller déposer un baiser sur sa bouche rouge, tandis que sa main enrobait sa joue droite avec délicatesse. Lorsqu'il se redressa, il garda le goût de ses lèvres en mémoire, pour ne pas perdre son élan, d'élan. Un petit sourire se peignit à sa bouche, comme pour préparer la jeune femme à entendre ce qu'il avait à dire.

« Mes sentiments pour toi réclament un peu plus que ce petit jeu. »

Oui. Il avait entendu la conversation entre le père et la fille.

Avouer, c'était prendre le risque de la faire fuir, Dany le savait. Mais, la mort de leur deux confrères, lui avait fait prendre conscience d'une chose importante, leur vie serait peut-être courte. Si elle devait être courte, qu'elle soit aussi intense et réelle que possible. Il libéra lentement le visage de Maria pour lui laisser la possibilité de bouger. Enfin de compte, Gray s'était dévoilé un peu plus tôt qu'il ne l'avait prévu. Maintenant, il avait peur, bien sûre, peur d'être envoyé sur les roses. Mais, il en était aussi presque soulagé d'avoir parlé.

Un bref coup d’œil à n°2 lui confirma qu'il serait hors d'usage pour un moment. D'une pression mental il le fit disparaître pour les laisser seul à seul. Cette fois, il n'avait pas l'intention de se servir de l'un de ses clones pour affronter la réalité. Non, il ne savait pas ce qu'un tel couple pouvait donner. Il n'avait aucune idée exacte sur la suite à donner à cette relation. Mais, une part de lui était prête à tenter la chance. Par respect pour ce ressenti, il se devait d'aller jusqu'au bout, même si cela voulait dire qu'il arrivait au dernier arrêt.

........................................................................................................................................................................................................

« J'arrive ! Ta da da ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloody Mary

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Maria Aleksandrovna Yevgeniyen
Race : Mutante
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 24
Profession : Directrice de la Confrérie Moderne
Affinités : Méprise tous les humains.
Hait tous les humanoïdes.
Pour les mutants, cela dépend de nombreux facteurs subjectifs. (âge, pouvoirs, sexe, alignement, hobbies...)
Points XP : 1408


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Ses caresses ouvrent des plaies sanglantes
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\ Mar 5 Aoû 2014 - 15:16

Le temps suspendit sa marche quelques instants. Par le rythme respiratoire et les battements du cœur de Daniel, Maria cherchait à deviner la suite des évènements. Elle se sentait parfaitement sereine, sans même être sûre de sa victoire, sans même savoir si elle avait réussi à le toucher… D'ailleurs, s'il restait au jeune homme un milligramme de sens commun, il allait détaler sans demander son reste…
Elle profitait juste de l'instant, les yeux fermés, son corps contre le corps ferme de son amant, immergée dans son odeur rassurante.
Il aurait pu attendre un million d'années avant de parler, peu lui aurait importé, tant qu'il restait contre elle. C'était un moment de pure félicité… L'apocalypse aurait bien pu survenir, sa mère, Ekaterina Tereshkova, aurait bien pu revenir d'entre les morts lui annoncer son prochain mariage avec Samarah Lemington, la nouvelle ne lui aurait pas fait lâcher cette tendre étreinte.
Il prononça son nom. Maria sourit de plus belle. Le cœur qu'elle entendait battre s'accélérait. La douceur du ton de sa voix laissait présager du meilleur.

Il lui confia que sa proposition de partir ensemble en week-end était sérieuse.
Ce n'était pas une précision superflue ! Depuis toujours, leurs discussions étaient semblables à des chemins de compagne infestés de ronces. Il fallait défricher pour espérer déchiffrer, accepter de s'égratigner pour avancer, éviter les épines, les morsures de vipères et, quand la voie semblait enfin dégagée au prix de souffrances et de larmes, il y avait toujours un carrefour menant à trois niveaux d'interprétation différents et diamétralement opposés.
Un vrai week-end, alors ? Ce n'était ni un piège, ni un sarcasme ? En lui proposant cela, il ne cherchait ni à l'humilier, ni à lui faire de mal ?

Aucun problème, alors… Tout ce qu'il souhaitait !

Enfin, Daniel bougea… pour le meilleur ! Il lui fit face, elle l'encouragea d'un sourire charmeur. Il voulut alors engager une bataille de regards. Quel nigaud ! L'affrontement n'était pas amorcé qu'il était d'ores et déjà vaincu. Les yeux bleus glace de Maria étaient aussi pénétrants que des stalactites, ils la conduisaient à la victoire à tous les coups ! Se sachant certainement battu d'avance, il n'insista pas. Elle lui laissa l'initiative et se fit poupée de chiffon entre ses bras.
Il se résolut enfin à l'embrasser.
Les yeux fermés, elle savoura le moment, s'enivra de volupté, délecta le velours de la caresse sur sa joue. Puis il parla à nouveau, tout doucement, de sentiments et d'un jeu qu'il n'appréciait pas.

Elle sourit de plus belle. Elle sentait un désir irrépressible monter en elle petit à petit.

"Les sentiments ne produisent aucune richesse, Daniel."

Elle effleura d'un baiser les lèvres de son amant :
"Ils sont ludiques, ils sont limités dans le temps et débouchent sur des issues hasardeuses."

Sa respiration s'accélérait, elle appuyait sur la nuque de Daniel pour maintenir son visage près du sien.
"En clair, les sentiments SONT un jeu, Daniel, ils sont même LE jeu ! Et je veux encore jouer avec toi, maintenant !"

D'une impulsion, elle se jeta sur la bouche offerte pour l'embrasser à nouveau, de façon bien plus sauvage et termina en lui mordillant doucement la lèvre inférieure.
"Sois mien, Daniel… Donne-toi à moi à sang pour sang…"

Elle serra les dents et sentit avec délice le goût métallique de l'hémoglobine envahir sa bouche. L'avalanche de sensation lui dilata les pupilles. Elle embrassa à nouveau, comme pour dévorer. Ses mains tremblantes explorèrent le buste de son amant. Avec quelques gloussements excités, elle parvint à détacher tant bien que mal les premiers boutons de la chemise… Suffisamment pour pouvoir y glisser une main et coller sa paume sur le torse nu offert.
Le sourire de la russe perdit alors de sa flamme, ses sourcils se froncèrent. Elle avait beau caresser, rien ne se produisait d'intéressant.
Elle passa son doigt sur la joue de l'anglais, sans plus d'effets. Ses yeux se voilèrent un instant de déception.
Fichue salive !
Satanés anticorps qui l'empêchaient de folâtrer comme elle le désirait !

"Pas grave, susurra-t-elle en retrouvant son sourire, il y a un autre moyen ! Tout aussi amusant !"

Elle tracta Daniel par le col de la chemise pour l'éloigner de la porte de sortie.
"Attends une seconde." Chuchota-t-elle avec un regard gourmand.

Le laissant sur place, elle passa derrière son bureau, ouvrit un tiroir, fouilla quelques secondes et, victorieuse, extirpa un cutter. D'un geste méthodique, elle fit sortir la lame de quelques centimètres, les yeux braqués sur l'éclat métallique de son fil aiguisé.
Puis elle retourna se blottir dans les bras de Daniel et se pencha pour l'embrasser dans le cou.

"Quelques beaux sillons vermeils sur le torse, Lui souffla-t-elle dans l'oreille en lui glissant le cutter au creux de la main, fais-le pour moi !"

Elle se décolla de lui et recula d'un pas pour s'appuyer sur le bureau. Méthodiquement, sans quitter ni l'anglais des yeux ni son sourire mutin, elle se débarrassa de ses ballerines blanches d'une pirouette des talons. Puis elle passa les mains sous sa jupe en velours noirs et fit glisser lentement ses collants le long de ses jambes. La délicate opération terminée, elle les lança avec précision sur l'épaule droite de Daniel. A peine eut-il le temps de réagir que déjà, atterrissait sur son épaule gauche, un string en soie blanche.
Elle était fin prête.
Elle rabattit sagement sa jupe pour ne rien laisser entrevoir.

"Émerveille-moi avec de belles crevasses sanglantes et je serai à toi, ronronna-t-elle sur un ton charmeur, fais ruisseler ! Va profond ! Je me sens sur le fil du rasoir… Un peu plus et je bascule."

Bloody Mary tapait à la porte de sa conscience. La sanguinaire n'attendait qu'un signal pour s'incarner.
"Quelques perles de sang, supplia-t-elle en pointant du doigt le cutter, juste quelques perles de sang… Va profond !"

Sa voix tremblotante s'éraillait. Elle perdait pied peu à peu.

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/confrerie-moderne-f55/bloody-m
Daniel Gray

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Alias : Double Prince
Race : Mutant
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 25 ans
Profession : Riche
Affinités : Une soeur
Points XP : 607


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Déboublement
Type: Gamma
Niveau: 3

MessageSujet: Re: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\ Lun 29 Sep 2014 - 15:55

Le cutter pesait dans la main droite de Gray telle la pierre qu’on se prépare à lancer sur un lapidé.

Daniel sentait cohabiter en lui le désir et la peur. Ce n’était pas la douleur d’une coupure qu’il redoutait, mais le sens que celle-ci avait aux yeux de Maria, sa Bloody Mary. La douleur au niveau de sa lèvre sonnait comme une mise en garde lancinante, tout comme la saveur de son propre sang sur sa langue. Ce qu’elle lui proposait allait les entraîner dans quelque chose, qu’il n’était pas sûr de pouvoir et même de vouloir assumer, jusqu’au bout. Néanmoins, il s’accorda un court instant pour faire son choix.

Bien sûr, Dan avait toujours été conscient, de la folie qui guettait à l’orée de ses pupilles bleues. Mais jamais encore, il ne l’avait aussi bien perçu, en cet instant. Ce n’était pas la première fois qu’ils fleuretaient entre le plaisir et la douleur. Le sadomasochisme ne le dérangeait pas, et avec elle, il était même existant. Cela faisait partie de leur fonctionnement. Sinon, pourquoi serait-il encore auprès d’elle ? Était-ce simplement un jeu entre eux ? Ou bien étaient-ils devant un nouveau palier à franchir ? Gray l’ignorait. Il était trop engagé pour croire que leur relation ne se résumait qu’à cela. Pourtant, il se demanda si lui refuser ce jeu-là signerait la fin de leur relation ? Et l’idée de la perdre lui serra les entrailles.  

Il contempla cette femme, sa posture de louve en attente, son sourire espiègle. Tout en elle lui paraissait dangereux. Il la trouvait belle, désirable, fatale, et vulnérable, en même temps. Après tout, elle venait de dénigrer jusqu’au sens même des sentiments. Mais, elle s’était aussi jetée sur lui pour le retenir. Sa voix disait des choses que son corps contredisait. Que devait-il croire ? Il lui fit un sourire charmeur.

« Ce n’est pas qu’un jeu Maria. C’est l’une des rares choses qui nous fait évoluer. »

Folie ou non, Dany faisait confiance à cette mutante. Il voulait lui faire confiance. Il voulait croire que leur passion l’un pour l’autre serait un garde-fou suffisamment fort, pour assurer sa sécurité. Pour elle et pour lui, il se décida à tenter cette expérience.

« Qui nous permet de nous dépasser. »

Il acheva d’ouvrir sa chemise, de sa main libre, avant de la faire glisser d’un roulement d’épaule. À la tension sexuelle déjà en place s’ajouta une pointe d’excitation animale. Daniel ne dissimulait pas son envie d’elle. Une fois torse nu, il s’avança jusqu’à une distance d’un mètre du bureau. Puis, il porta la lame jusqu’au niveau de sa poitrine. Le contact du mental sur sa chair chaude lui dressa les poils de la nuque. Il resserra ses doigts autour du manche pour ne pas faillir dans sa résolution.

« Je le fais pour que tu comprennes. »

La lame transperça la chair à vif, d’une ligne en diagonale, pour y creuser un sillon. Gray contracta la mâchoire pour supporter la douleur. Il sentit le sang couler le long de sa peau. Son regard devint plus intense. Il alla essuyer les versants de la lame sur la jambe droite de son pantalon, avant de la lui tendre en silence. Il le faisait, pour lui montrer qu’il ne redoutait pas ce qu’elle était.

« Je me donne à toi. »

La distance entre eux disparue subitement. Daniel attira Maria contre lui avec fermeté. Une main plaquée dans son dos, il lui imposa son contact, appuyant son torse contre sa poitrine. L’autre main attrapa sa cuisse pour aller l’enrouler autour de sa hanche tout en la caressant. Il lui mordit le lobe droit de l’oreille jusqu’au sang et lécha la première goutte avec une sensualité inattendue.

« Donne-toi à moi… entièrement. » Exigea-t-il d’une voix aggravée par le désir et l’espoir.

Il attendait, comme ce jeune fou qu'il était, de la voir lui livrer son cœur. Si elle le faisait, il la retiendrait, quelque soit le fil sur lequel elle s'aventurerait.

........................................................................................................................................................................................................

« J'arrive ! Ta da da ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloody Mary

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Maria Aleksandrovna Yevgeniyen
Race : Mutante
Clan : Confrérie Moderne
Age du perso : 24
Profession : Directrice de la Confrérie Moderne
Affinités : Méprise tous les humains.
Hait tous les humanoïdes.
Pour les mutants, cela dépend de nombreux facteurs subjectifs. (âge, pouvoirs, sexe, alignement, hobbies...)
Points XP : 1408


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Ses caresses ouvrent des plaies sanglantes
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\ Jeu 16 Juil 2015 - 23:05

Il l'avait fait ! Son agneau adoré s'était écorché le cœur pour elle, jusqu'au sang ! Bloody Mary se retint d'applaudir mais laissa son sourire devenir plus vorace. Dans son champ de vision, l'entaille vermeille sur le torse nu resplendissait comme une coulée de lave incandescente sur les versants noirs d'un volcan.
Mary s'écarta de Daniel en lui poussant les épaules et, d'un long et lent coup de langue en diagonal, vint butiner les quelques gouttes grenat qui perlaient déjà.
Délicieux !
Elle soupira d'aise et sourit, dévoilant ses dents rougies par le sang. Elle vit son amant trembler de désir pour elle. Bonne joueuse, elle lui donna le feu vert.

"Va ! Tu l'as mérité ! Fais-moi ce que tu as à me faire, Grey !"

C'était la voix suave et éraillée de la Sanguinaire, prouvant -s'il le fallait- que Maria était maintenue en stand-by loin, très loin de cette scène. Elle brandit la lame de son cutter.
"Tu as gagné le droit de visiter les profondeurs de Bloody Mary ! Plonge dans les abysses !"

Il s'exécuta doucement, tendrement. D'un geste sec, elle planta la pointe du cutter dans son propre poignet gauche. A mesure qu'elle sentait Daniel entrer en elle, elle faisait glisser la lame métallique le long de son avant-bras jusqu'à la saignée du coude. Elle eut un hoquet de plaisir mêlé de douleur. Elle lâcha son arme, qui rebondit sur le sol.
Elle comme lui y avaient été en profondeur !
Par-delà la souffrance, elle eut la sensation qu'un insecte se promenait sur sa peau. Le liquide chaud coula goutte à goutte le long de son corps pour s'écraser sur le plancher. Elle vit la flaque s'étaler rapidement.
Elle y avait été fort, un peu trop… Le cocktail de volupté et de peur avait une saveur douce amère délicieuse.

Daniel donnait de sa personne, le bureau directorial tapait dans le mur avec un bruit sourd et régulier. Mary s'accrocha au cou de son amant pour ne pas perdre une miette. Il chercha à la retourner, elle l'enserra vigoureusement entre ses cuisses pour l'en empêcher.

"Pas de ça, Grey ! Je veux te regarder, ma belle poupée ensanglantée !"

Elle lui enfonça ses griffes au niveau des côtes jusqu'à ce qu'il renonce complètement.
Son bras gauche ne répondait plus. Pas grave… Elle se redressa et croqua à vif l'épaule offerte, lui arrachant un cri de surprise et de douleur et commença à aspirer goulûment le geyser rouge. D'un geste autoritaire et vigoureux, Daniel l'attrapa par la gorge pour la forcer à se détacher et lui plaqua le dos contre le bureau. Elle tenta avec ses griffes de se rattraper, ripa avec ses ongles sur la crevasse de la poitrine blessée et parvint à la faire saigner davantage.
Elle fut prise d'un rire dément. Son sang mêlé avec celui de Daniel coulait sur son ventre, la flaque sur le sol s'élargissait toujours.
Daniel l'attrapa par les cheveux pour l'empêcher de se rebiffer tout en continuant ses va-et-vient, de plus en plus erratiques. En pleine extase, elle chercha à lui mordre la main. Il la saisit par la mâchoire l'astreignant à le regarder dans les yeux.

C'était le moment !

Mary sentit par ses tremblements qu'il allait venir, son emprise perdait en tonus. Elle se redressa et l'enlaça tendrement avec un sourire avide.
Bloody Mary ferma les yeux alors que son propre orgasme frappait à la porte.

"Je… Je t'aime…" Chuchota-t-elle doucement.

Et ce fut la douche froide.

Se rendant compte du sens de ces deux mots, la Sanguinaire partit se cacher dans les tréfonds de la conscience de Maria. Daniel s'était arrêté, il la regardait en écarquillant les yeux de surprise. Avait-il entendu ? Avait-il joui ? Avait-il été aussi refroidi qu'elle par ces mots ?

"Arrête ! Stop !"

Elle le repoussa violemment hors d'elle :
"Stop, j'ai dit !!! Lâche-moi, connard !!!"

Elle se redressa, hébétée. Bloody Mary disparue, la douleur de ses blessures se réveillait.
"Merde, merde, vociféra-t-elle en soutenant son bras gauche, ça fait un mal de chien !!"

Daniel restait debout, les bras ballants, sûrement sonné par ce renversement de situation.
Maria, le bras en écharpe, rattrapa son string baignant dans la mare de sang et le ré-enfila tel quel sous sa jupe.

"Merde, Daniel… Je suis désolée… Je ne sais pas ce qui m'a pris… Ce qui LUI a pris de dire ça…"

Elle était déboussolée, soudainement hors d'haleine… Hagarde, elle chercha du regard son chemisier…
"Aide-moi à me rhabiller, Daniel… J'ai besoin de soin…"

Elle se tourna vers lui, il portait toujours son pantalon au niveau des chevilles.
"… et rhabille-toi aussi, crétin…"

Sans prévenir, elle s'écroula sur le sol, dans la mare de sang… Inconsciente…

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/confrerie-moderne-f55/bloody-m
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\

Revenir en haut Aller en bas

[RP] "Les Suites d'un premier lit" /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Le discours du premier ministre J E Alexis
» Le Premier ministre en voyage de santé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Generation-X :: ~Canada : Vancouver et Environs~ :: -Ville de Langley : La Confrérie Moderne- :: -Hall/Extérieur-
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit