Forum de Jeux de Rôle Futuriste - Inspiré des Mutants de Marvel (X-Men)
 
--In Game (Summer 2052) : Votre personnage peut évoluer librement en mode vie ou participer à l'Event 'Cymru'--
-- IRL : Nos personnages prédéfinis cherchent une plume pour leur donner vie !--
N'hésitez pas à nous rejoindre !

//

[RP] De jeu et de feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Elie Powell

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Phénix
Race : Mutante
Clan : Indépendante
Age du perso : 27 ans
Profession : Professeur de Sciences // Garde du corps
Affinités : Virginie Parish, June Appleby
Points XP : 404


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Pyrokinésie
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: [RP] De jeu et de feu Mar 25 Mar 2014 - 23:03

L’atmosphère dans le centre de Londres était électrique. Elie l’avait senti dès l’instant où elle avait posé les pieds dans le métro. Les gens, déjà peu enclins au dialogue d’ordinaire, semblaient prêts à sauter à la gorge de la première personne qui leur écraserait –par mégarde- les pieds. Quand la mutante arriva en plein cœur de Londres, elle sut pourquoi elle appréciait tant les espaces calmes et verts de la campagne. Mais il fallait avouer que se promener sur Regent Street en plein milieu de l’après midi, ne se révélait pas être la meilleure solution quand on ne désirait pas se perdre dans un bain de foule grouillante.

Elie remonta la rue, se frayant un passage en jouant parfois des coudes et elle ne s’arrêta que lorsque sa cible fut en vue : le gigantesque et non moins célèbre magasin de jouets Hamley’s, le paradis des enfants. Elie observa la vitrine richement décorée pendant plusieurs minutes avant de se décider à entrer. A peine à l’intérieur, ses sens furent sollicités de toutes parts : les couleurs chatoyantes attiraient le regard, les jouets musicaux caressaient les oreilles d’une douce mélodie, les peluches soyeuses ne donnaient qu’une seule envie aux visiteurs : venir les toucher et les prendre dans ses bras ! Fort heureusement, Elie avait passé l’âge des tentations enfantines. Bien qu’elle ne fût pas certaine qu’il y eut un âge pour apprécier un compagnon pelucheux. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’elle était ici aujourd’hui. La jeune femme s’était mise en tête de trouver un doudou pour le fils de June. C’était bien là, la moindre des choses qu’elle pouvait faire en prévision de sa rencontre avec l’humaine…

La jeune femme se laissa porter au gré des étages et des rayons tout aussi attractifs les uns que les autres pendant plus d’une heure avant de finalement trouver ce qu’elle cherchait. Dans le rayon peluches, il y avait une sorte de machine ‘fabrique à doudous’. Le principe était assez simple : l’enfant choisissait le modèle de peluche qu’il souhaitait, il le personnalisait ensuite avec quelques accessoires (avec ou sans ruban rouge, comme le fidèle Teddy Bear par exemple) et il pouvait ensuite choisir la nature et la quantité de rembourrage à mettre dans la peluche afin qu’elle soit la plus douce possible. Evidemment, cette petite attraction attirait du monde et il y avait déjà une belle file d’enfants qui attendaient leur tour.

Elie n’avait jamais été quelqu’un de très patient. La demoiselle décida donc de poursuivre son tour du magasin. Peut-être y aurait-il moins de monde en repassant avant de partir… Dans le rayon voisin, elle contempla toute une série de figurines en résine, allant de la simple tortue de mer aux fantastiques licornes ou bien aux terrifiants dragons cracheurs de feu. En observant la finesse des détails de ces figurines, Elie se surprit à penser qu’elles étaient davantage des pièces de collection que de simples jouets… Elle-même possédait une figurine de ce genre lorsqu’elle était enfant : un phoenix renaissant de ces cendres et entourés de flammes. Quand elle était enfant, elle considérait ce phoenix comme une véritable œuvre d’art, osant à peine y toucher. Aujourd’hui, elle ne  pouvait s’empêcher d’y voir une cruelle ironie. Elle ne se souvenait même pas comment elle était entrée en possession d’un tel objet… Une chose était néanmoins sûre, elle était certaine que ce n’était pas sa mère qui le lui avait offert. Alors qu’elle se promenait et qu’elle croisait d’innombrables enfants, les yeux perdus dans les étagères de jouets mais amoureusement surveillés par leurs parents, Elie ressentit un léger pincement au cœur. Elle n’avait jamais vraiment partagé ce genre de moments avec sa mère, trop prise par son travail. Et aujourd’hui… la mutante se considérait comme orpheline, vu la relation qui la liait encore avec sa génitrice… Si tant est que l’on pouvait encore parler de relation dans de pareilles circonstances.

Au détour d’un rayon, subjuguée par la version géante en Lego d’une figurine d’un film à succès du siècle dernier tenant un sabre laser, Elie se rendit compte trop tard qu’elle ne pourrait pas éviter le jeune homme qui avait surgi devant elle. La collision s’annonçait inévitable et… douloureuse.

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony DiFury

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Rocket
Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 22 ans, célibataire et libre comme l'air !
Profession : Etudiant
Affinités : - Virginie Parish
- June Appleby
- Samarah Lemington
- Hannah Hughes
Points XP : 365


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Propulsion thermochimique et champs énergétique
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Jeu 27 Mar 2014 - 0:31

Say it ain't so,
I will not go,
Turn the lights off,
Carry me home

Keep your head still,
I'll be your thrill,
The night will go on,
The night will go on,
My little windmill

Na na, na na, na na, na na na na....



Le casque sur les oreilles, le coeur guilleret, Tony DiFury vadrouillait sur Piccadilly Circus au rythme joyeux de la musique qui constituait une incomparable bande-son à la vie Londonienne. Les gens faisaient la gueule, se lançaient des regards vindicatifs et chargés de haine, mais pour le français qui faisait son touriste, cette agressivité ambiante n'avait pas d'importance. Il était dans l'une des villes-monde les plus importantes et actives de la planète, et il comptait bien en profiter. Il traînait sa langueur entre les affiches publicitaires et les vitrines scintillantes des échoppes locales, toutes plus déjantées et attrayante les unes que les autres, s'arrêtant ça et là pour observer les boutiques d'instruments. Un petit break, loin de son quotidien de mutant, de la vie de l'institut. Un moment à lui.

Et surtout, il pouvait fumer quant il le voulait.

Le grand blond aux yeux verts sortait d'une énième boutique, où il avait eût l'occasion d'essayer une magnifique guitare au son incomparable, hors de prix bien entendu. La clope déjà glissée entre ses lèvres, il plongea sa main encore tremblante dans les vastes poches de son jean délavé. Il se figea. Point de briquet. Il fouilla fébrilement ses affaires, à la recherche de son précieux feu. En vain. Ses bras retombèrent mollement, et son soupir d'exaspération lui valut quelques oeillades assassines. Misère ! Où l'avait-il donc paumé ? Ne trouvant pas la réponse, il interpella les honnêtes citoyens qui passaient d'un air pressé et pincé.

"Excusez-moi, vous auriez du feu s'il vous plait ?"

Au bout de sept refus méprisants, il abandonna l'idée. Les gens étaient étrangement hostiles. Tout le monde se méfiait de tout le monde. Et son accent frenchy jouait en sa défaveur, car il était probable que depuis l'incident du Whalen Show, le bouffeurs de grenouilles suscitent la défiance. Quelle plaie. Ah mais que ses contemporains lui puaient au nez parfois ! Il se sentait abattu, à la limite du désespoir. Rien n'aurait pût lui remonter le moral...

Oh, il semblerait qu'il ait parlé un peu vite. Ses errances l'avaient mené devant la chatoyante devanture du célèbre magasin Hamley's, le paradis du jouet. Les cris surexcités des enfants s'entendaient d'ici, charriant une agréable mélopée de bonne humeur. Tony avait depuis longtemps remisé ses propres jouets au profit d'appareils électroniques plus poussés, mais il n'avait jamais vraiment quitté le monde de l'amusement. Se rêver un nouveau monde, le délire virtuel qu'affectionnent les bambins reste toujours la constante du jeu, quel qu'en soit le catalyseur, matériel ou virtuel. Et en ce qui concerne le virtuel, le jeune punk en était un fervent consommateur.

Il entra dans la boutique avec un respect presque religieux. La douce cohue qui y régnait était décontractante, bon esprit de bon enfant. L'on courrait dans les rayons en brandissant des fusils en plastique, l'on dévorait des barbes à papa à grandes bouchées, sous l'oeil attendrit des géniteurs de tout ce petit monde. Contrairement à l'extérieur, la grisaille ne semblait pas de mise ici, dans ce temple du divertissement qui sentait bon le bois peint, le plastique neuf et le sucre caramélisé. Un véritable retour en enfance pour le jeune adulte qui remisa illico sa cigarette derrière son oreille, avant de s'enfoncer dans l'antre de l'irréel, un sourire béat sur le visage. Le rayon peluche ne lui disait rien. Il fut en revanche attiré par le rayon figurine comme un moustique par une lampe.

Sous une immense vitrine à multiples étagères, trônaient fièrement les héros qui avaient bercés sa jeunesse, petites statuettes de résine peintes à l'effigie des emblématiques personnages de bandes dessinées américaines ou japonaises, de films ou de jeux vidéos. Il y retrouva même son favori, le super-héros en collants rouges et or avec un magnifique éclair ciselé sur la poitrine, dont il avait toujours été le plus fervent admirateur. Non seulement fasciné par l'extraordinaire mythologie de ce personnage méconnu du grand public, il avait grandi baigné du code moral de bonté et d'héroïsme que véhiculait le bolide écarlate à chaque épisode. Plus il y pensait, plus il se disait que cette fascination pour les bandes dessinées et les univers imaginaires avait en grande partie influencé ce qu'il était devenu. La vie d'un enfant, même normal, est remplie de petites douleurs, de petites épreuves quotidiennes qui renvoient cruellement à notre propre impuissance, et le monde qui peut parfois devenir terrifiant.

Tony s'extasiait devant ces idoles miniatures, revivant les aventures palpitantes qui l'ont toujours tant fait rêver. Oui, il avait passé une grande partie de sa vie à fuir la réalité, à se réfugier dans les rassurants et trépidants univers alternatifs. Où personne ne vous tabasse pour vous piquer votre goûter. Où l'on ne risque rien à voler au secours d'une fille qui se fait harceler dans la rue. Où les gentils gagnent toujours à la fin... Avec le temps, les désillusions s'étaient faites plus nombreuses, plus cuisantes aussi. Mais jamais, jamais il n'avait cessé de croire dur comme fer aux valeurs que défendaient les héros avec qui il avait grandi. Il essayait toujours d'appliquer les maximes dispensées dans les films, aussi sirupeuses et apparemment désuètes fussent-elles. Et il devait en grande partie à ces emblèmes imaginaires de l'avoir inspiré quant à l'utilisation de sa particularité: il souhaitait aider ceux qui en ont besoin. Tout simplement. Naïve motivation ? Certainement. Mais n'en déplaise aux pragmatiques, ce sont les rêveurs qui donnent une âme au monde.

Ainsi donc, habité par une extase toute particulière, Tony voyageait entre les étals, repassant en revue toutes les séries et scènes, tous ces mythes sur lequel il était devenu incollable. Son regard se posa immanquablement sur l'imposante effigie d'un des plus célèbres méchant de l'histoire du cinéma, ou plutôt, son hilarante parodie Légo. Les premiers volets de cette saga étaient proprement légendaires (malgré la dernière trilogie calamiteuse, produite par un grand studio qui avait racheté les droits pour en tirer un maximum de pognon et qui n'avait réussi qu'à enterrer la licence, les salauds...). Survolté comme les gamins qui l'entouraient, il se précipita, oubliant sa taille et son poids d'adulte. Il se rendit compte de son étourderie un peu tard. Au détour de la statue, une femme avait surgit. Emporté par son élan, il ne put éviter la collision.

"WhoooaaaaaaAAAAAH !!!"

Une chance pour eux, le grand blond la dépassait d'une bonne tête, ce qui leur épargna la douloureuse expérience d'une rencontre nez-front, dont le front sortait en général vainqueur par K.O neuf fois sur dix. Dans un ultime réflexe, Tony eut néanmoins la présence d'esprit de pivoter pour se dégager de son infortunée victime, afin de ne pas l'écraser sous ses quatre-vingt kilos. Le choc n'en fut pas moins suffisant pour les faire tomber tous deux à terre. Il se réceptionna lourdement sur le flanc, et son stupide réflexe d'agrippement n'eut pour seul effet que de faire choir une véritable pluie de boîtes colorées. Se redressant benoîtement sous l'hilarité des gosses et les regards désapprobateurs des parents, il massa son coude endolori. Son regard se posa sur la séduisante brune qu'il avait si gauchement percuté. Un joli minois, des cheveux coupé courts, d'étranges gants... Mince alors, qu'elle était jolie ! Oh, il s'en voulait tout à coup... Et il tombait sur beaucoup de jolies filles ces derniers temps...

Il tendit la main à la mignonne qui se massait le crâne, pour l'aider à se relever. Il s'excusa d'une voix penaude, ou perçait néanmoins la surprise d'avoir renversé une si délicieuse femme.

"Ah ben ça c'était pas prévu... Toutes mes excuses, mademoiselle. Vous allez bien ?"

........................................................................................................................................................................................................
**  = en français dans le texte




"We're going out tonight
To kick out every light
Take anything that we want
Drink everything in sight
We're going till the world stops turning
While we burn it to the ground tonight"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Powell

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Phénix
Race : Mutante
Clan : Indépendante
Age du perso : 27 ans
Profession : Professeur de Sciences // Garde du corps
Affinités : Virginie Parish, June Appleby
Points XP : 404


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Pyrokinésie
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Lun 7 Avr 2014 - 14:05

La rencontre du fessier d’Elie avec le sol fut percutante. La jeune femme sentit une vive douleur irradier dans ses poignets, avec lesquels elle avait –stupidement- tenté d’amortir sa chute. Quel maudit réflexe ! La touche finale de ce spectacle hilarant (si elle se fiait aux rires des enfants) fut apportée par son compagnon d’infortune lorsqu’il tenta de s’agripper à la première étagère à sa hauteur pour ne pas tomber. Bien mal lui en prit. Ce geste désespéré n’eut pas l’effet escompté car le malheureux ne put freiner sa chute inévitable. C’est ainsi que tout deux se retrouvèrent par terre, les muscles endoloris et… entourés d’une dizaine de boites, contenant les fameuses briques colorées de construction.

La jeune femme resta un instant hébétée, surprise par les évènements. L’instant d’avant, elle était debout, occupée à contempler une œuvre d’art et maintenant… voilà qu’on la tirait déjà pour la relever. L’homme qui l’avait tirée à lui s’exprima d’abord en français avant de retourner à l’anglais, fort heureusement. Elie ne comprenait pas un traitre mot de la langue de Molière. Mais elle devina au son de sa voix, de sincères excuses.

La jeune femme se massa légèrement les poignets. Ils étaient douloureux, mais à priori pas cassés. Elie se félicita d’avoir gardé ses gants. Non pas qu’ils aient réellement pu préserver ses poignets de la chute, mais au moins avait-elle évité de cramer le sol par mégarde en tombant. C’était toujours dans ce genre de situation déjà gênante que le destin prenait un malin plaisir à vous enfoncer davantage au fond du trou.

"Ca va, oui. Ne vous en faites pas… la réception a juste été un peu douloureuse
, plaisanta Elie. Et vous ? "

Elie leva lentement la tête. La jeune femme ne s’était jamais considérée comme étant petite. Pourtant, là, elle eut vraiment l’impression de l’être. Ce type était grand ! Vachement grand même.

"Je suis désolée, je ne regardais pas devant moi, ça doit être de ma faute…" s’excusa-t-elle enfin, consciente que tout cela ne serait sans doute pas arrivé si elle ne s’était pas perdue d’admiration pour le Dark Vador géant.

Elie jeta un œil autour d’elle. Les enfants s’étaient peu à peu dispersés, sans doute déçus que l’histoire ne se termine pas avec l’intervention d’une ambulance. Elle fit ensuite bouger délicatement ses doigts dans ses gants pour s’assurer de leur mobilité.

"Je crois qu’on ferait bien de ramasser toutes ces boites si on ne veut pas avoir la sécurité du magasin sur le dos… ça fait un peu désordre !" dit-elle finalement en les désignant d’un large mouvement de la main

Elle finit même par sourire. Finalement, il semblait y avoir eu plus de peur que de mal… Mais elle tenait quand même à éviter de se faire remarquer davantage. Surtout par des agents de la sécurité, dont on sentait les nerfs déjà bien à vifs ! Et puis, chute avec destruction involontaire de Lego... il y avait quand même mieux comme motif pour terminer sa journée au commissariat de police !

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony DiFury

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Rocket
Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 22 ans, célibataire et libre comme l'air !
Profession : Etudiant
Affinités : - Virginie Parish
- June Appleby
- Samarah Lemington
- Hannah Hughes
Points XP : 365


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Propulsion thermochimique et champs énergétique
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Sam 19 Avr 2014 - 16:34

Tony commençait à se perdre dans les grands yeux de la petite femme qui se relevait en se massant les poignets. Ah qu'il détestait ses pulsions de mâle, sa faiblesse pour la gent féminine ! Impossible de regarder une représentante du beau sexe sans avoir l'esprit envahi d'idées libidineuses de mauvais aloi. Misère carabinée, qu'il se détestait. Lui et sa maladresse de niveau olympique. Qu'il se serait jeté dans la Tamise pour avoir renversé un si joli brin de femme !

Fort heureusement, la jeune demoiselle l'empêcha de se morigéner plus que de raison. D'une voix chaude, elle le rassura quant à son état de santé et... s'enquérait de celui du chauffard qui lui avait envoyé sur le carrelage? Mince alors, elle s'excusait même, s'attribuant la responsabilité de la collision. Tellement abasourdi par tant de politesse, Tony n'eut même pas la présence d'esprit de répondre entre ces deux phrases. Une bien belle rencontre, à ce qu'il semblait. Non content d'être absolument belle, elle était en plus d'une gentillesse débordante, et pleine de bonnes manières avec ça. Allez, reprends toi Tony !

"Je vais bien, ne vous en faîtes pas. J'ai connu pire..."

Il eut une petite pensée émue pour la cour de l'Institut et le cratère qu'il y avait creusé. Il laissa échapper un petit rire amusé, presque nerveux. Plus il y repensait, plus il se disait que cela aurait pu être pire. Bien pire. Il y a un dicton qui dit que s’il existe plusieurs façons pour que les choses se passent mal, celle qui va arriver est aussi celle qui causera le plus de dégâts. Il n'osait imaginer ce qui aurait pu se passer si sa chaotique mutation s'était déclenchée à ce moment là. Heureusement, ils avaient été incroyablement chanceux. Lui, elle, et tout le monde dans ce magasin.

Ou alors, c'est juste que le destin était parti pisser à ce moment là, et qu'il préparait un retour cosmique pour un peu plus tard. Car ce n’est qu'au pire moment que les choses tourneront mal.

"Non non non, ne soyez pas désolée, c'est moi qui courrait comme un idiot... Mais si vous y tenez vraiment, accordez vous ... 12% des torts."

Il ria de bon coeur cette fois.

La majorité des péteuses en mini-jupe ou des bourgeoises de supermarché l'auraient pourri, traité de tous les noms d'oiseaux susceptibles de passer par leur crâne de piaf, et auraient fait un scandale digne d'un épisode de télé-réalité. Mais non, cette fille là ne semblait pas bouffée par la colère ambiante qui régnait dans les rues. Elle ne semblait pas avoir la haine au bord des lèvres, comme tant de ses passants désagréables qui vous engueulent si vous ne dégagez pas le passage assez vite à leur goût. Une perle rare, un trésor parmi les ordures. Il avait eut de la chance de tomber (littéralement) sur quelqu'un qui avait un minimum de matière grise. Plus que lui en tout cas, car elle lui proposa de réparer le chantier consécutif à leur chute, chantier qu'il avait carrément oublié. La mine patibulaire (mais presque!) et passablement courroucée des agents de sécurité lui confirma que, effectivement, ça semblait la meilleure chose à faire.

"Oui, c'est pas faux..."

Il se mit aussitôt à l'oeuvre. Penché au milieu des boîtes, il scrutait sa victime passée au rang de complice du coin de l'oeil. Elle aussi se pencha. Et...

"Tu saignes du nez, monsieur."

Un petit chenapan, bien sûr! Tony s'essuya vivement dans sa manche et chassa le curieux d'une grimace et d'un geste de la main.
Il continua sa besogne, souriant fréquemment à la jeune fille. Et voilà. Il avait tout dit. Il n'avait plus d'idée. Il aurait aimé lui parler, faire plus ample connaissance, tout ça quoi ! Et pas moyen. La panne d'inspiration.

"Hem... Je m'appel Tony, au fait... Je vous offre un café pour me faire pardonner ?"

*Bravo pour l'originalité, scumbag brain !*

Il se releva et décocha son plus beau sourire en coin, le n°5, pour jolie jeune fille qu'on vient de renverser. Et naturellement ce fut à cet instant, maintenant qu'il devait paraître correct et responsable, qu'il sentit un liquide froid contre sa fesse droite. Il n'eut même pas besoin de la douceâtre odeur d'essence pour comprendre la situation. Il avait retrouvé son briquet. Son défunt briquet.

Rester naturel, rester naturel...

Oh monde de merde...

........................................................................................................................................................................................................
**  = en français dans le texte




"We're going out tonight
To kick out every light
Take anything that we want
Drink everything in sight
We're going till the world stops turning
While we burn it to the ground tonight"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Powell

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Phénix
Race : Mutante
Clan : Indépendante
Age du perso : 27 ans
Profession : Professeur de Sciences // Garde du corps
Affinités : Virginie Parish, June Appleby
Points XP : 404


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Pyrokinésie
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Lun 28 Avr 2014 - 2:24

"12 % ?... Bon, très bien. Si vous y tenez, je ne me déclare pas davantage responsable de cet incident !" plaisanta Elie

Un coup d’oeil autour d’elle lui assura que les quelques curieux s’éloignaient de la scène de ‘crime’. La jeune femme posa son regard sur Tony… et dut lever la tête pour accrocher le sien. Et dire qu’elle ne s’était jamais considérée comme étant petite jusqu’à aujourd’hui… C’était finalement une sensation bien étrange. Elle lui sourit.

"Au travail alors !" dit-elle en se baissant

Elle ramassa les premières boites à ses pieds et les rangea sur l’étagère. Le jeune homme se présenta et elle fit de même

"Ravie de faire votre connaissance, Tony. Malgré les… circonstances", ajouta-t-elle en rigolant

Elie avait déjà fait des rencontres, surprenantes, parfois même saugrenues. Mais celle-ci entrerait certainement dans son top 5 sans aucun doute. Télescoper un gars qui faisait largement une tête et demie en plus que vous, parce que vous contempliez un Dark Vador géant en Lego dans un magasin de jouets à bientôt 30 ans… Le destin avait parfois une bien curieuse manière de s’amuser

"Je m’appelle Elie… et j’accepte votre café, à condition qu’il soit bien chaud ! "

Elle détestait en effet boire un café froid. Tony ramassa les dernières boîtes de son côté et bientôt, le désordre engendré par leur rencontre télescopique ne fut plus qu’un mauvais souvenir. En se redressant, Elie regarda encore une fois la statue géante qui les toisait de toute sa grandeur. Si elle n’avait pas été un jouet –grand, certes mais un jouet tout de même-, on aurait pu la croire satisfaite de son méfait.

"Je crois que je ne…. Oh ! Vous saignez !" s’étonna Elie, au moment même où un gamin s’en était aperçu également avant que le jeune homme ne le renvoie dans les jupes de sa mère.

La mutante oublia illico presto le Dark Vador en Légo et l’idée d’un futur café pour se rapprocher de Tony, inquiète.

"Dites... Vous êtes vraiment sûr que ça va ?" A choisir, la mutante préférait encore l'hôpital au commissariat de police !

Elie, malgré sa mutation ne possédait pas encore des yeux à rayons-X. Aussi fut-elle bien incapable d’apercevoir le drame en train de se dérouler sur le fessier de Tony, mais...

"Vous ne trouvez pas que ça sent… bizarre ?" demanda-t-elle soudain, inconsciente de sauter les deux pieds dans le plat au coeur du problème

Ce dont elle était parfaitement consciente en revanche, c’est l’odeur caractéristique qui lui chatouillait les narines. D’un geste réflexe, la jeune femme vérifia que se gants protégeaient toujours l’entièreté de ses mains… Il aurait été dommage de foutre le feu au magasin, surtout après avoir échappé au pire !

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony DiFury

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Rocket
Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 22 ans, célibataire et libre comme l'air !
Profession : Etudiant
Affinités : - Virginie Parish
- June Appleby
- Samarah Lemington
- Hannah Hughes
Points XP : 365


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Propulsion thermochimique et champs énergétique
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Mer 7 Mai 2014 - 22:48

Ainsi donc, elle s'appelait Elie... Un nom qu'on accrocherait volontiers dans un livre.

-"Oui oui ça va, ne vous en faites pas. Les saignements de nez n'ont jamais tués personne..."

Il ria nerveusement. La sublime jeune fille se rapprochait de lui. L'un des avantages d'être grand, c'est qu'on a un panorama absolument imprenable sur les décolletés, une vue plongeante vers la gorge des turpitudes, et ce en toute impunité puisque la cible de votre vision emprunte un itinéraire qui passe peu ou prou par les yeux de votre interlocutrice.

L'obsédé à mi-temps s'arracha à la contemplation de la vallée des merveilles qui lui présentait inconsciemment la belle, camouflant son désarroi derrière une rire aussi discret qu'une moissonneuse batteuse lâchée dans une bibliothèque, et endigua d'une dextre autoritaire un second afflux sanguin qui promettait de le vider de son fluide vital s'il s'acharnait à reluquer la donzelle. Heureusement, celle-ci reporta son attention sur l'air ambiant, reniflant de son petit nez retroussé.

Tony tiqua.

Cela faisait deux fois que l'admiratrice de Légos réajustait ses gants. Innocente coquetterie, trouble obsessionnel compulsif, ou déformation professionnelle ? Qu'importe le secret, il aurait l'ivresse pour le prix du flacon. Il avait hâte d'en découvrir plus au sujet de cette charmante créature...

Mais avant toute chose : diversion !!!

-"Quoi ? Non, je sens rien moi..."

Les regards des agents de sécurité se faisaient plus insistants. Autant s'éloigner d'ici au plus vite, avant d'attirer un peu trop l'attention (ce qui était mal parti, il faut l'avouer).

-"Aaaah oui maintenant que vous le dites, ça sent l'essence... Autant évacuer les lieux, on ne sait jamais. Il y a peut-être un pyromane fou qui projette de raser la place ?!?"

Il cligna de l'oeil. C'était dit sur le ton de la plaisanterie. Il essuya le raisin qui empoissait sa main sur le revers de son blouson, et fit signe à la jeune femme de la suivre jusqu'à la sortie vers laquelle le grand blond se dirigea pati-patant avec la gravité pressée d'un moine se rendant aux toilettes.

Arrivé à destination sous les regards toujours glaciaux des gorilles qui montaient la garde, il prit quelques secondes à réfléchir à sa prochaine manoeuvre. Alors que la sublimette le rejoignait, Tony extirpa une cigarette de son paquet et la porta à ses lèvres. Le stress, l'excitation... Tout le perdait, aujourd'hui ! Parce que quant il plongea de nouveau ses yeux dans ceux de la mignonne, il plongea surtout par réflexe sa main dans la poche sinistrée où l'épave de son briquet (subitement défunté au chapitre précédent) terminait de se vider de son pétrole dans une sinistre marée noire miniature. La chair, au contact du textile détrempé et collant, produisit un bruit moite de succion. Le genre "baiser de la sangsue en rut", mais en moins glamour, tu mords le topo ?

Les deux pieds dans le plat ! Regardes maman, sans les dents ! C'était tout Tony, ça. Qu'un joli minois se balade alentour, et adieu Berthe ! Tous ses moyens, toute son assurance, tout son aplomb partait à Vaux-L'eau (chef-lieu de la Vologne, à moins que je ne me trompe. Corriges-moi si nécessaire, lecteur attentif). Allons bon, il avait foiré sa diversion. Autant laisser venir la fin film, avant de laisser passer une page de publicité.

-"Et misère..." ... même si c'était dit dans la langue de Molière, la belle ne pouvait se tromper sur l'abattement qui transpirait à grosse goutte de la voix découragée de Tony.

Il sortit les restes de son regretté feu, lesquels pendouillaient mollement entre ses doigts. Le visage las du français se couvrit d'un air de profonde gravitude (cherches pas ce néologisme dans le dictionnaire, je viens de le finir, il est pas encore sec. C'est le mélange de gravité et de lassitude. Mais pas touche! J'irais déposer le brevet demain matin.)

-"En fait je cache un terrible secret... Je suis un mutant extrêmement dangereux : Chaque fois que je croise une jolie fille, je me transforme en boulet cosmique..."

Il laissa flotter la lourdeur de sa phrase... Avant qu'un éclat de rire plus sonore que les autres ne perfore cette épaisse bulle de doute qui s'était formée autour d'eux. Le rigolard épongea une larme qui s'était échappée du coin de son oeil.

-"Bon, je crois que c'est clair, j'ai pas beaucoup de chance aujourd'hui... Vous n'auriez pas du feu, par hasard ?"

........................................................................................................................................................................................................
**  = en français dans le texte




"We're going out tonight
To kick out every light
Take anything that we want
Drink everything in sight
We're going till the world stops turning
While we burn it to the ground tonight"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Powell

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Phénix
Race : Mutante
Clan : Indépendante
Age du perso : 27 ans
Profession : Professeur de Sciences // Garde du corps
Affinités : Virginie Parish, June Appleby
Points XP : 404


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Pyrokinésie
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Ven 16 Mai 2014 - 3:02


Tout allait bien. Du moins, c’est ce que lui affirmait Tony, tout en continuant de s’éponger le nez. La jeune femme lui jeta néanmoins un regard inquiet, presque suspicieux mais elle n’insista pas. Après tout, il avait l’air de gérer ça comme un grand. Elie jugea que si ça n’allait vraiment pas, il aurait encore assez de lucidité pour s’en rendre compte et lui en faire part…

Tony, ou du moins le mâle qui sommeillait visiblement en lui, avait de la chance. Elie adorait porter des vêtements qui mettaient ses formes en valeur. On est femme ou on ne l’est pas ! Elle avait surpris son regard curieux mais ne s’en formalisa pas, se contentant juste de sourire. Un sourire innocent. Ou mutin, allez savoir !

Donc, elle ne rêvait pas. Il y avait bien une odeur d’essence qui flottait dans l’air. L’odeur en elle-même était en général dérangeante, parce que désagréable, limite corrosive pour vos récepteurs olfactifs. Dans le cas d’Elie, elle se révélait en plus franchement ennuyeuse. Au vu de ses dons, l’équation était assez simple : Elie + essence = danger.

Et pourtant, Elie n’avait pas pour vocation de devenir une pyromane. Promis juré. Elle tenta de rire à la blague de Tony, mais sans réellement y parvenir de façon très naturelle

"En effet,
reconnut-elle, ce serait…fâcheux !"

Ils sortirent finalement, escortés du regard par les vigiles. C’est quand ils furent dehors qu’Elie se rendit compte qu’elle n’était finalement pas repassée à l’étage peluche.

" Eh mince, laissa-t-elle échapper en se traitant d’idiote, avec tout ça j’ai oublié d’aller chercher ce que je voulais…!"

A ses côtés, Tony lui aussi semblait faire face à un problème. Il parla à nouveau français. Et à nouveau, Elie ne comprit rien. Heureusement, il reprit bien vite dans la langue de Shakespeare. En accompagnant le geste à la parole et là, la mutante saisit la nature du désarroi du mutant géant. De même que l’origine de cette étrange odeur d’essence qui les avait assaillis à l’intérieur du magasin…

"Au moins, on sait d’où vient l’odeur maintenant. En fait… c’était vous le pyromane," fit Elie en observant les restes du briquet.

Cette fois, son sourire n’était pas crispé. Il fut d’autant plus sincère quand elle entendit le jeune Tony tenter de justifier sa malchance d’une façon bien originale. Il osait plaisanter sur la mutation ? Ce détail, tout comme ses gants pour lui, n’échappa pas à la mutante. Il n’y avait que deux catégories de gens qui pouvait adopter ce genre de comportement : les mutants eux-mêmes, du moins ceux qui assumaient leur condition, ou les personnes qui ne les dépréciaient pas. Intéressant.

"Si être un boulet cosmique devant une fille était du aux gènes, m’est avis qu’on aurait davantage de mutants encore dans la population !" déclara la jeune femme le plus sérieusement du monde. Non sans vouloir mettre Tony davantage mal à l’aise. Elle se rendit compte trop tard que ses paroles pouvaient être blessantes si mal interprétées… car elles traduisaient très clairement le ressenti de la jeune femme concernant son expérience avec la gente masculine. Qui, si on lisait entre les lignes, n’avait pas l’air d’avoir été franchement top…

Ce fut au tour d’Elie de tiquer. Du feu ? Sérieusement ?

*bon, soit ce type est télépathe… soit, c’est un pur hasard… du calme, ma fille !*

Vu l’état de son briquet, la mutante opta pour le hasard. Intuition ou simple coup de chance… La mutante préféra croire en la bonne fortune et relégua sa paranoïa au placard. Et puis… il parlait des mutants avec tant de légèreté. Ça l’intriguait

"Ça se pourrait oui…, avoua alors Elie dans un clin d’œil, mais je ne suis pas sûre que ça soit vraiment bon pour vous..." conclut-elle sans rien ajouter de plus, hormis un fin sourire sur les lèvres. Autant par souci de santé (la cigarette gardait sa place en tête de file dans la série des saloperies) que par souci de sécurité (ça serait vraiment con de cramer les cheveux et le visage avec la cigarette hein ?

N'oublions pas que son ‘briquet’ était quand même du genre particulier…

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony DiFury

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Rocket
Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 22 ans, célibataire et libre comme l'air !
Profession : Etudiant
Affinités : - Virginie Parish
- June Appleby
- Samarah Lemington
- Hannah Hughes
Points XP : 365


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Propulsion thermochimique et champs énergétique
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Sam 17 Mai 2014 - 0:17

Là, il ne savait plus s'il devait rire.

Car si la jolie jeune femme avait semblé rire au début, son ton s'était fait plus sérieux lorsqu'il avait abordé le thème de la mutation.

Aïe...

Mais alors comment expliquer ce clin d'oeil et ce sourire ? Un vrai anti-mutant primaire aurait mal réagit, aurait pris peur ou en aurait profiter pour lâcher un chapelet d'injures à l'égard des enfants de l'atome. Hors-là, elle semblait vraiment être passée à autre chose, n'avait pas rebondie sur le sujet qui était pourtant dans toutes les bouches, comme si elle ne s'en formalisait pas outre mesure. Curieux...

Il en aurait mit sa main au feu : elle était loin du pékin moyen, cette fille là, loin d'être normale... Peut être même aussi loin que lui...

Et elle se souciait de sa santé, par dessus le marché !

Pas si mal finalement, le résultat ...

-"Oui je sais, fumer c'est mal... Mais bon, là je profite un peu avant d'arrêter..."

C'était manière de répondre, de parler, de pas laisser s'installer le blanc gênant typique à la réflexion. L'esprit de Tony était accaparé par le mystère vivant que constituait cette femme.

*Bon, mon coco, t'es vraiment tombé sur un numéro pas comme les autres... Mais prudence ! Tu t'es peut-être trompé sur son compte, aveuglé que tu es dès qu'une paire de miches croise au large de tes côtes. Faudrait en avoir le coeur net, mais s'agirait pas non plus de se déclarer mutant comme ça, sans précautions, juste pour la frime. Si elle appelle les flics ou l'armée, t'aura l'air fin... Mais en même temps... Rhaaaaa et puis merde ! J'assume !"

Voilà qui résume à peu près le marasme mental, le conflit neuronal et psychique, la guerre mondiale qui se déroulait dans le cerveau surchargé d'hormones de l'incorrigible français. Il plongea ses yeux dans ceux de la belle Elie, en souriant. D'une manière ou d'une autre, il serait fixé.

-"Tu sais quoi, jolie Elie ? J'te propose un marché : Si tu réponds bien à ma question, honnêtement, sans mentir ni chercher à contourner le sujet, je t'offre ce que tu es venue acheter dans ce magasin. En plus du café, bien sûr..."

Le pari était risqué. Tony se crispa légèrement. Tout, la suite de leurs relations, la fin de cette entrevue, la prolongation de cette journée, tout allait dépendre de la réponse qui allait sortir de cette sublime et délicate bouche. Il réfléchissait vite, pour formuler son questionnement de la bonne manière ...

Voilà ! L'interrogation qui place le sujet comme dépositaire du destin, comme centre et acteur du dilemme ! Technique passive-agressive au dernier degré, mais qui portait souvent ses fruits, à condition de ne pas la laisser décanter trop longtemps. Provoquer, heurter, choquer. En général, ça éloigne le crétin, puisque ça sème le doute, luxe que beaucoup d'esprits ne peuvent se permettre. Pas que cette fille semble bête, loin de là même... Mais c'était une façon innocente de tester ses opinions...
Par chance, le rue était quasiment déserte. Toujours avec un grand sourire, il demanda :

-"Alors dis-moi, belle brune : Si je te disait que je suis un mutant... Est-ce que tu me donnerais quant même du feu, ou pas ?"

Il s'était ravisé au dernier moment de pousser le questionnement plus loin. Il lui faudrait probablement d'autres questions...

Beaucoup donc dépendrait de la réponse qu' Elie lui fournirait. Qu'elle soit humaine ou mutante, il s'en ferait à peu près la même idée si elle répondait correctement : une fille bien, en plus d'être jolie. Ce dont elle avait déjà l'air, somme toute.
Si elle exprimait des sentiments racistes, en revanche... Il ferait le mec qui plaisantait. Ils continueraient la soirée, il lui ferait son numéro de charme, il l'emmènerai au cinéma... Puis se barrerait discrètement pendant l'inter-séance.

Et s'il s'était trompé ??

De ses jambes commençaient à transpirer de très (très très si mais alors très très) légères émanations orangées...

Peut-être était-il en train de brûler les étapes...

........................................................................................................................................................................................................
**  = en français dans le texte




"We're going out tonight
To kick out every light
Take anything that we want
Drink everything in sight
We're going till the world stops turning
While we burn it to the ground tonight"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Powell

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Phénix
Race : Mutante
Clan : Indépendante
Age du perso : 27 ans
Profession : Professeur de Sciences // Garde du corps
Affinités : Virginie Parish, June Appleby
Points XP : 404


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Pyrokinésie
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Mer 28 Mai 2014 - 1:49

Tony aimait provoquer ? Quelle chance ! Il était tombé sur la bonne personne ! Elie n’était pas du genre à s’écraser. Mieux encore, elle adorait rétorquer. Pari tenu. Et défi relevé !

La brune écouta le jeune homme poser les bases de son ‘deal’. Son visage resta de marbre, dissimulant le fond de sa pensée tandis qu’il parlait. Quand il se tut finalement, la mutante le détailla attentivement, des pieds à la tête. Pouvait-elle risquer de se ‘montrer’ ? L’envie la titillait. Tout autant que Tony l’intriguait. Son attitude décontractée amenait à la confiance. Mais c’était peut-être là que résidait le danger justement… endormir la méfiance de l’autre, pour ensuite mieux attaquer. La mutante se morigéna mentalement

*tu te poses trop de questions ma vieille… t’as vraiment viré parano avec toute cette histoire*

La jeune femme s’était tellement méfiée de tout et n’importe qui ces derniers temps qu’elle avait du mal à considérer un individu lambda pour ce qu’il était : un individu quelconque qui ne représentait aucune menace. Elle décida de couper court à ses interrogations sans fin et déclara franchement :

"Je me contrefiche de ton ADN"


Qu’elle soit mutante, c’était un fait. Que lui le soit ou non, ne changerait strictement rien à sa vie (sauf s’il la menaçait). A part son prénom, elle ne connaissait rien de lui… Et même s’il lui payait un café, rien ne garantissait qu’ils se reverraient par la suite…

"Pour le reste, j’accepte que tu m’offres le café mais pas ce que je suis venue chercher dans ce magasin. C’est un cadeau
, précisa Elie, et je ne veux pas que quelqu’un d’autre le paie à ma place !" La jeune femme avait certains principes.

Ils avaient quitté l’artère principale pour une rue perpendiculaire, moins fréquentée. Un éclair de malice passa dans les yeux de la mutante tandis que l’assurance de Tony vacillait. A son tour de provoquer. Tandis qu’ils laissaient la foule derrière eux, Elie retira naturellement ses gants et les rangea dans sa poche. Un geste anodin, presque normal. Sauf pour Elie qui évitait au maximum de se découvrir les mains. Un accident était si vite arrivé… Avec un pouvoir aussi instable que le sien, le risque de ne laisser que des cendres sur son passage restait une éventualité à ne pas négliger. Une crainte –légitime- qui hantait la mutante au quotidien dans ses déplacements.

Mais Tony l’avait mise au défi… Et Elie, en bonne audacieuse qu’elle était, aimait évidemment jouer avec le feu ! Elle tendit son bras droit vers Tony, son regard fermement planté dans le sien. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Elle aussi aimait lancer des défis. Restait à voir si Tony aurait assez de cran pour relever le sien.
Elle ouvrit lentement sa main, dévoilant une paume marquée par de nombreuses cicatrices et des traces d’anciennes brûlures sur le bout de ses doigts…

" Et si maintenant, je te dis que je peux t’offrir du feu, est-ce que tu me la donnes ta cigarette ?"

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony DiFury

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Rocket
Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 22 ans, célibataire et libre comme l'air !
Profession : Etudiant
Affinités : - Virginie Parish
- June Appleby
- Samarah Lemington
- Hannah Hughes
Points XP : 365


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Propulsion thermochimique et champs énergétique
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Mer 4 Juin 2014 - 1:19

Wooohohohohoho mes aïeux !!! Douce, mignonne, gentille tout plein mais hardie la petiote !!!

Tony avait d'abord senti un léger frisson emplir ses entrailles d'une vague de froid avant qu'Elie ne réponde. Et en la suivant à l'abri du secret de la ruelle, la chaleur reprit sa place. Elle se foutait donc de son ADN...

Avec ses vêtements sans chichis, ses propos et son regard déterminé, elle rappelait fortement à Tony une jeune punk avec qui il avait manifesté lorsqu'il avait 17 ans. Enfin, pour être exact, c'était le Front National Humain qui manifestait, contre les droits des mutants. Ils étaient passés devant "la Crête", le bar punk du quartier, et une contre-manifestation s'était improvisée, regroupant une foule de jeunes de tous horizons, dont justement cette fille. Toute la troupe (Tony en tête) l'avait suivie lorsqu'elle avait entonné "La jeunesse emmerde le Front National" (une vieille chanson des Berurier Noir). Naturellement, les insultes avaient fusées, et toute cette belle procession a vite dégénérée en baston générale. C'est ce jour là qu'il avait reçu son premier oeil au beurre noir, flanqué son premier pain, couru pour la première fois pour échapper aux C.R.S. Ah, les souvenirs de jeunesse...

Enfin bref, tout ça pour dire que Tony souriait d'aise en soutenant le regard de la fougueuse Elie. Elle refusait même qu'il lui achète son cadeau. Une femme de principe... Mazette, quel numéro ! Vraiment rien à voir avec les pétasses qui hantent les boîtes de nuit en talons aiguille et la bouche en bec de canard. Le français était soulagé de voir que cette espèce n'avait pas encore décimée les autres outre Manche. Qui sait jusqu'où cette rencontre allait les mener...

"Pas de problème, je comprend..."

Il l'observa d'un oeil suspicieux lorsqu'elle retira ses gants... Il comprenait mieux. Les cicatrices qui défiguraient les mains de la belle gagnaient à être dissimulées à l'attention des curieux. Nouveau crédit à rajouter à la petite brune : Elle ne rechignait pas à se servir de ses mains... Restait à déterminer les raisons de telles blessures aux reflets irisés... Tony recoupait les informations. Elle l'avait entraîné dans une ruelle peu fréquentée, à l'abri des regard indiscrets. Si elle avait eut un moyen commun de lui donner du feu, elle ne se serrait probablement pas donnée la peine de ce déplacement... Le doute n'était presque plus permis. Il estimait à 80 % le nombre de chances qu'elle soit une mutante et qu'elle s'apprêtait à lui dévoiler son aptitude.

Comme il n'avait pas beaucoup de chance avec les chiffres, il hésita quelques instants à la marche à suivre lorsque Elie lui présenta sa main. Comme il subodorait une mutation pyrogène, il envisagea pendant une seconde de se pencher vers ces cinq doigts aux allures de becs bunsen, la clope entre les dents. Mais il se rendit compte que 1: ce serait assez peu respectueux pour la jeune fille de se voir comparée à un simple briquet; 2: l'écart de taille l'obligerait à presque se plier en deux, ce qui ne serait vraiment pas pratique; et 3: s'il se trompait, il aurait vraiment l'air con. Il choisit l'option la plus simple.

Saisissant sa cigarette par le filtre, il tendit son bras à son tour, laissant l'extrémité quelques centimètres au dessus de la main burinée de la jeune fille. Il lui dit avec un sourire complice :

-" Vas-y, fais moi rêver..."

Il retenait presque sa respiration, tant le suspens était insoutenable...

........................................................................................................................................................................................................
**  = en français dans le texte




"We're going out tonight
To kick out every light
Take anything that we want
Drink everything in sight
We're going till the world stops turning
While we burn it to the ground tonight"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Powell

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Phénix
Race : Mutante
Clan : Indépendante
Age du perso : 27 ans
Profession : Professeur de Sciences // Garde du corps
Affinités : Virginie Parish, June Appleby
Points XP : 404


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Pyrokinésie
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Mer 6 Aoû 2014 - 17:03

Elie n’avait jamais été du genre à avoir froid aux yeux. Ni, d’une manière plus générale, à avoir froid… tout court. Certains auraient pourtant qualifié d’imprudence sa hardiesse du moment. Mais la jeune femme en avait marre de se méfier de tout, tout le monde, en permanence. Tony lui inspirait confiance… Peut-être était-elle en train de faire une grave erreur, qu’importe, elle avait les moyens de se défendre !

Tony l’avait suivie, sans mot dire, jusque dans la ruelle et l’avait observée alors qu’elle ôtait son premier gant. La mutante avait alors intercepté son regard, capté la demi-seconde de stupéfaction que la vision de ses mains créait toujours chez ses interlocuteurs dès lors qu’ils avaient l’occasion de les apercevoir et elle avait continué en retirant son deuxième gant. Si jamais, Tony se voyait soudain empli de mauvaises intentions à son égard, ses deux mains ne seraient pas de trop pour riposter…et sauver sa peau !

Mais il n’en fut rien. L’adolescent –qui pourtant dépassait Elie d’une bonne tête et demie- sembla hésiter sur le comportement à adopter. Elie attendait toujours, la main ouverte, paume vers le ciel. Cette fois, on ne pouvait plus nier la présence des multiples cicatrices qui s’entrelaçaient sur sa peau. Finalement, il opta pour la même approche qu’elle en lui tendant son bras et sa cigarette ainsi offerte.

Elie eut un fin sourire et l’éclat d’une flamme traversa son regard lorsqu’elle emprisonna, du bout de ses doigts, la cigarette offerte. L’extrémité de la tueuse s’enflamma directement et la jeune femme relâcha immédiatement son emprise. Elle s’éloigna alors de quelques pas, les flammes qu’elle avait créées dansant toujours à l’extrémité de ses doigts. Elle aurait pu les faire disparaitre –d’autant que leur matérialisation n’était pas sans douleur- mais elle n’était pas encore certaine à 100% des intentions du jeune homme qui lui faisait face. Alors, il valait mieux rester prudente et parer à toutes les éventualités. Si Tony entamait le moindre geste suspect à son égard… elle sortirait l’artillerie lourde. En attendant…

« Et toi, dis-moi, quelle est la nature de ton rêve ? »

Si elle n’en n’était pas sûre à 100%, son degré d’incertitude concernant la réelle nature de Tony frôlait d’1% à peine sa marge d’erreur traditionnelle. Elie était donc à peu près convaincue d’avoir en face d’elle un mutant également. Sinon pourquoi aurait-il pris la peine de la suivre ?

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony DiFury

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Rocket
Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 22 ans, célibataire et libre comme l'air !
Profession : Etudiant
Affinités : - Virginie Parish
- June Appleby
- Samarah Lemington
- Hannah Hughes
Points XP : 365


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Propulsion thermochimique et champs énergétique
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Sam 20 Déc 2014 - 23:46

"Nom de dieu !"

Ça lui avait échappé comme ça quant les flammes surgirent de la jolie main burinée, sans qu'il ne puisse le retenir. Ça avait glissé de la bouche de Tony sous le coup de la surprise, tout seul et d'une traite, sans hésitation, comme un pet sur une plaque de verglas. Le français fixait des yeux ronds sur ces flammèches qui dansaient au bout des doigts d'Elie, la bouche ouverte comme un poisson hors de l'eau. Il s'y était attendu, mais le spectacle était tout de même saisissant.

"Fascinant..."

Décidément, l'évolution était un show qui le laissait toujours sans voix.

Au bout de quelques secondes, un sourire se dessina sur son visage mince. L'admiration vint nuancer ses traits. Ses yeux bleus remontèrent pour venir se ficher dans ceux de la jolie brune. Portant sa cigarette à ses lèvres, il tira une longue bouffée, puis exhala un épais nuage blanc en relevant la tête, pour être bien sûr de ne pas souffler sa fumée au visage de la belle Elie.

"Eh ben mes cadets... Je te trouvais plutôt "hot", mais j'étais loin du compte... Merci au fait."

Il rit de sa blague, remit une main dans sa poche, se décontracta. Une mutante ! Il pouvait donc être naturel. La question de la pyromane lui fit pousser un petit soupir. Il ne se départit pas de son sourire.

"Mon rêve... Qu'un jour le monde arrête de déconner, que tu puisses me donner du feu comme ça dans la rue sans que tout le monde crie au monstre... Enfin, entre autres..."

Décidément, aujourd'hui était une bonne journée. La nicotine aidant, il lâcha d'une voix mutine :

"On est dans le même camp, Elie. Excuses moi, mais je ferai mieux de ne pas te le prouver ici, ce serait aussi discret qu'un tir de missile."

Tournant la tête pour s'assurer qu'ils étaient toujours seuls dans la ruelle, Tony serra le poing et regarda ses pieds. Il se plia légèrement en avant, et de petites fumerolles orangées suintèrent de ses jambes avec un discret sifflement. L'odeur d'ozone se répandit, et il se sentit partir de quelques centimètres. Sentant venir la catastrophe, Tony se relâcha avant d'être envoyé en orbite. Il reporta son regard sur Elie, en ricanant.

"J'avoue, c'est quant même moins classe que ton pouvoir à toi."

Il continua de l'observer. C'est vrai qu'elle était jolie... Il bredouilla un peu.

"Bon... alors on va le boire ce café ? Ou tu préfères retourner au magasin ?"

........................................................................................................................................................................................................
**  = en français dans le texte




"We're going out tonight
To kick out every light
Take anything that we want
Drink everything in sight
We're going till the world stops turning
While we burn it to the ground tonight"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Powell

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Phénix
Race : Mutante
Clan : Indépendante
Age du perso : 27 ans
Profession : Professeur de Sciences // Garde du corps
Affinités : Virginie Parish, June Appleby
Points XP : 404


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Pyrokinésie
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Mar 17 Juil 2018 - 19:15

La mine stupéfaite de Tony valut à Elie toutes les preuves du monde qu’elle ne risquait rien en compagnie du jeune homme. Les flammes au bout de ses doigts diminuèrent en intensité et disparurent comme elles étaient apparues, en un battement de cils. Il jugea son don fascinant. Elie avait parfois tendance à le trouver gênant. Devoir faire attention en permanence à ne pas cramer son environnement l’épuisait. Et pour éviter les accidents, la jeune femme avait du prendre certaines habitudes. Elle sourit, malicieuse, au compliment du mutant

"Vraiment ? Bah… Je préfère encore qu’on me trouve hot que monstrueuse ou dégénérée ! C’est plus classe !"

Elle lui fit un clin d’œil et remit ses gants tandis que Tony tirait sur sa cigarette en lui exposant sa vision du monde.

"C’est un doux rêve, en effet… Mais on n’en est encore loin !"

Et ce n’était pas la situation actuelle qui démentirait ses propos. Depuis qu’Elie était revenue sur Londres, elle n’avait pu que constater que la ville se tenait sur un brasier qui n’attendait qu’une étincelle pour s’embraser. Sans mauvais jeu de mot de sa part, bien entendu…

"Un missile ? Voilà qui est intriguant !"


Si Tony avait admis sa mutation, il refusa d’en faire la totale démonstration. Ce qui attisa davantage la curiosité de la jeune femme. Mutation… missile… et d’étranges fumerolles oranges ? Cela pouvait donner naissance à un tas de choses exceptionnelles, quand on s’attardait un peu sur les bizarreries dont était capable la nature ! Du moins dans son imagination débordante. Elle rassura Tony qui semblait vaguement dépité

"Je pense que tous les pouvoirs mutants sont intéressants, chacun à leur façon. Même si on ne s’en rend pas compte tout de suite"

Dans son cas, elle était à peine capable de créer une boule de feu, mais parfois, Elie aimait s’imaginer qu’elle serait, peut-être un jour, capable de s’enflammer totalement, tel le phoenix renaissant de ses cendres. Et ça, c’était vachement classe ! La jeune femme chassa cette image de son esprit lorsque Tony en revint au principal sujet de leur conversation : café or not café ?

"Va pour le café, j’ai pas encore eu ma dose de caféine pour la journée ! Je reviendrai plus tard au magasin… Cela peut encore attendre quelques jours" précisa-t-elle vaguement.

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony DiFury

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Rocket
Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 22 ans, célibataire et libre comme l'air !
Profession : Etudiant
Affinités : - Virginie Parish
- June Appleby
- Samarah Lemington
- Hannah Hughes
Points XP : 365


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Propulsion thermochimique et champs énergétique
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Jeu 19 Juil 2018 - 22:59

Plus le temps passait, et plus le grand blond se détendait, surfant sur l'atmosphère qui semblait partir dans une direction plus qu'avenante. Les points de vue sur le monde et ses travers avaient été échangés, la fraternité entre mutants avait été scellée... bref, tous les voyants étaient au vert ! Tony souriait d'aise (et, soyons honnêtes, de façon un peu niaise) depuis que la belle Élie avait répondu à son compliment par un sourire mutin doublé d'un clin d'oeil que le français avait pris comme une flèche d'Apache : en plein coeur. Voilà qui expliquait sûrement pourquoi sa circulation sanguine faisait des siennes...
Fort heureusement, il se repris juste à temps pour entendre la pyromancienne accepter d'aller déguster une boisson à base d'eau chaude et de grains caféinés, arguant du fait que sa course n'était finalement pas si pressée. Mais tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Cette fois, c'est avec un sourire à peine moins large que la place de la Concorde que le punk, aux anges, répondit.

"Héhé, super ! Allons- y alors ! "

Il fit volte - face et parti d'un pas décidé... Avant de s'arrêter net en se rappelant un tout petit détail. La main derrière la nuque, Tony se retourna à nouveau vers la jeune femme, mais cette fois ci, son sourire avait un peu coulé en un rictus gêné.

"Enfin... passe devant, je te suis, parce que... Je ne sais pas du tout où on va ! Hahaha... "

Il se contentera donc de suivre la mutante, marchant à ses côtés mais légèrement en retrait, d'un pas serein (en essayant tout de même de se tenir droit et de bomber le torse).

"C'est la première fois que je viens à Londres, alors... Je te laisse le soin de nous guider !"

........................................................................................................................................................................................................
**  = en français dans le texte




"We're going out tonight
To kick out every light
Take anything that we want
Drink everything in sight
We're going till the world stops turning
While we burn it to the ground tonight"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Powell

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Phénix
Race : Mutante
Clan : Indépendante
Age du perso : 27 ans
Profession : Professeur de Sciences // Garde du corps
Affinités : Virginie Parish, June Appleby
Points XP : 404


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Pyrokinésie
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Mar 24 Juil 2018 - 16:24

Elie observa, amusée, le revirement de Tony et retint difficilement un sourire, nullement moqueur. Celui-ci s’était montré plus qu’enthousiaste à l’idée d’aller boire un café, avant de se souvenir qu’il ne connaissait pas assez l’endroit pour y emmener la jeune femme. Celle-ci l’entraina donc à sa suite et ils regagnèrent la rue principale.

"On est en plein cœur de Londres, il doit y avoir un café tous les 200 mètres ou presque !"


La mutante maitrisait à peine plus que Tony la géographie londonnienne (parce que, quand même, cette ville était immense !). Mais à force de crapahuter dans les rues, elle avait au moins pu établir une carte mentale des principales artères entre Hyde Park et Covent Garden. Et, chose non négligeable, la mutante avait plutôt un bon sens de l’orientation. Une aptitude fort appréciable dans leur situation.

"On devrait trouver notre bonheur du côté de Leicester Square"


Elle se rappelait -vaguement- y avoir aperçu de la petite restauration lorsqu’elle y était passée deux jours avant.

"Par contre, il va falloir marcher un peu !"

En soi, la distance à parcourir n’était pas énorme, mais il fallait réussir à se faufiler à travers la marée humaine qui engorgeait les trottoirs jusqu’à Piccadilly Circus. Là, résidait le véritable défi ! Heureusement pour elle, Elie ne craignait pas la foule. Elle y avait toujours vu une puissante alliée dans laquelle se fondre et disparaitre lorsqu’une filature échouait. Ou pire, lorsqu’elle-même risquait de se faire repérer. Cette tactique lui avait déjà sauvé la vie plus d’une fois… Et la dernière en date remontait à quelques semaines à peine. Elie avait toujours en tête sa rencontre avec cette ‘Kate Carter’. Cette femme avait été coriace à semer !

Elie ne se rendit pas compte qu’elle s’était perdue dans ses pensées durant une bonne partie du trajet, sans faire attention à ce qui l’entourait. Un relâchement qu’elle ne s’était plus permis depuis des mois. Parfois, la pétillante jeune femme avait du mal à masquer la lassitude qui l’envahissait. Elle qui avait toujours rêvé d’une vie tranquille… elle était loin du compte ! Elie laissa s’échapper un fin soupir avant de relever la tête, l’air décidé. Elle était en plutôt bonne compagnie. Aujourd’hui, elle allait profite de sa journée !
La station de métro se dessina devant eux, crachant sans relâche son lot quotidien de voyageurs. Ils la contournèrent du mieux qu’ils purent

"Tu es Français, non ?  interrogea finalement Elie en se souvenant des mots incompréhensibles que Tony avait prononcé en la percutant dans le magasin. Ca te plait d’être à Londres ?"

Même s’il se débrouillait avec la langue de Shakespeare, son accent passait difficilement inaperçu, surtout aux oreilles d’une américaine. Tout comme l’accent américain d’Elie chatouillerait sans doute les oreilles d’un native britannique.

Ils arrivèrent à Leicester Square et Elie fit rapidement le tour des enseignes présentes. Une en particulier retint son attention : l’Under Zero Ice Bar. Elle n’avait jamais essayé ce genre de bars, mais c’était peut-être l’occasion ! En général, les gens qui en ressortaient semblaient ravis de l'expérience plutôt... glaçante !

"Ca te tente ? Au moins-là, je ne risque pas de tout faire cramer…" plaisanta la mutante, le sourire retrouvé.

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony DiFury

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Rocket
Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 22 ans, célibataire et libre comme l'air !
Profession : Etudiant
Affinités : - Virginie Parish
- June Appleby
- Samarah Lemington
- Hannah Hughes
Points XP : 365


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Propulsion thermochimique et champs énergétique
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu Sam 13 Oct 2018 - 17:59

Tony souriait d'aise en suivant la belle Elie dans le tumulte ambiant de la rue bondée, savourant sa cigarette au tout nouveau goût de satisfaction et d'espoir. Bombant le torse et carrant ses épaules peu musclées, le français adoptait une posture plus assurée, à la limite de l'arrogance, mais qui avait au moins le mérite de le faire paraître légèrement plus imposant qu'il ne l'était en réalité. Et ceci permettait de se signaler à la foule grouillante comme étant un obstacle à contourner, ce qui ne pouvait qu'aider les deux mutants à leur progression vers leur nouveau but : Leicester Square. Lorsque la jolie brune prévint qu'ils allaient devoir faire fonctionner quelque peu leurs gambettes, le grand blond ne put s'empêcher de sourire.

"Ça me va... après si t'as la flemme de marcher, je peux aussi nous expédier là-bas façon Scud... Bon, par contre, je garantis pas l'atterrissage."

Et comme un gamin, il décrivit un arc de cercle avec ses mains, sifflant pour mimer le vol et le crash d'un missile. Il resta sérieux quelques secondes... avant d'éclater d'un rire tonitruant. Il se rendit alors compte que ce n'était ni subtil ni très drôle, mais cela avait au moins le mérite de n'être compréhensible que par la pyromancienne, et cela ne pouvait que participer à la création d'un climat de complicité entre eux. La forme était grossière, mais il espérait que le fond suffise à masquer cette fausse note. Il rougit un peu, mélange de honte et de confusion. Par acquis de conscience, il jugea toutefois préférable de préciser sa pensée avant d'opérer une magistrale diversion.

"Nan je déconne, j'te suis."

La jolie brune semblait aussi à l'aise dans la marée humaine que le serait un dauphin dans l'océan. On pourrait arguer du fait qu'un dauphin avec un des nageoires lance-flammes,doit quand même pas mal galérer dans le grand bleu, mais honnêtement, cela ne serait pas un peu s'éloigner du sujet, non ? Quoi qu'il en soit, le français avait quelques difficultés à suivre le rythme imposée par sa comparse qui lisait les mouvements de la foule comme si elle évoluait dans une chorégraphie millimétrée et savamment répétée. Là où Tony était contraint de s'arrêter pour laisser passer poussettes ou personnes âgées, voir parfois de jouer des coudes pour ne pas se faire presser contre une vitrine ou trébucher sur un gosse, Elie se faufilait souplement dans les creux du mur mouvant que formaient les passants, avec la grâce d'un brin d'herbe qui, suivant le cours de l'eau, navigue sans heurt entre les rochers. La station de métro, tout juste signalée par le poteau orné de son sempiternel « Underground », vomissait un flot continu de personnes pressées et affairées. Ce passage fut à peine plus difficile à négocier que le Cap Horn, le vent en moins. Le contournement de cette masse humaine rallongea le périple de quelques minutes, mais les deux mutants surmontèrent finalement cet obstacle de taille sans dommage collatéraux (ce qui, compte tenu de leurs capacités respectives, était plutôt une bonne chose).

Alors qu'ils s'engageaient dans une rue un peu moins saturée en hominidés, la flamboyante, reconnaissant habilement l'origine chantée par son accent du Sud de la Manche, lui demanda si la capitale britannique était à son goût.

"Bien vu, je suis Français, effectivement. Hmmm..." Tony se gratta le menton de sa main libre."Eh bien, pour être franc, quant j'ai débarqué la première fois, j'ai pas aimé du tout. Ça ressemblait beaucoup à Paris de mon point de vue, et pas dans ses meilleurs côtés... Mais c'était surtout à cause du contexte je crois. Il faisait nuit, j'étais fatigué... Là, en prenant un peu le temps, je dois lui reconnaître un certain charme. Surtout parce qu'on y rencontre des gens charmants..."

Et de lui décocher un clin d'œil format sourire sourire en coin, chargé ras la gueule de charme à la française. Que voulez vous ? Chassez le naturel, et il revient au galop.

En parlant de naturel, Elie sembla avoir arrêté son choix sur un établissement à la devanture somme toute assez sobre, mais dont le nom écrit au néon bleu pâle ne laissait aucun doute quant à la capacité de son ambiance à contenir les ardeurs de la pyromancienne. Si Tony hésita, car une partie de lui souhaitait au contraire voir jusqu'où la température pouvait monter entre eux deux... Mais cette partie, justement, se laissa un peu trop submerger par la chaleur de l'idée, et le grand blond réalisa qu'un peu de fraîcheur sera fortement préférable dans l'immédiat, ne serait-ce que pour éviter que ses chances ne s'envolent en fumée. Les joues un peu rougies (on dira que c'est par la marche, hein?), il acquiesça vivement, cachant à nouveau son émoi derrière un rire franc.

"Hahaha ! Okay alors ! Si tu estimes que c'est ce qu'il y a de mieux..." Il se pressa pour ouvrir la lourde porte d'un noir de jais avant de s'incliner en une profonde révérence. "Après vous, belle demoiselle.**"

Devant eux, un escalier aux marches tout juste délimitée par de minces bandes de néon blanc descendait dans les ténèbres. Tout en bas, c'est à peine si l'on distinguait une vague lueur bleutée, filtrant sans doute de sous une autre porte, à en juger par les basses étouffées d'une musique assez jazzy qui semblait provenir du même endroit. À peine la porte se fut-elle lourdement refermée que les deux compères se retrouvèrent dans la pénombre, et c'est alors qu'un courant d'air plus frais qu'un pet de pingouin vint chatouiller les cervicales de Tony, lui faisant dresser les cheveux sur la nuque. Légèrement inquiet au premier abord, l'incorrigible franchouillard n'en laissa rien paraître et, bombant le torse, il tendit galamment son bras replié à la jeune femme pour que, en l'absence de rambarde, elle puisse s'y accrocher pour assurer son équilibre sur ces marches incertaines.

"Milady ?"

........................................................................................................................................................................................................
**  = en français dans le texte




"We're going out tonight
To kick out every light
Take anything that we want
Drink everything in sight
We're going till the world stops turning
While we burn it to the ground tonight"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [RP] De jeu et de feu

Revenir en haut Aller en bas

[RP] De jeu et de feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Generation-X :: ~Angleterre : Londres et Environs~ :: -Londres- :: -West End-
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit