Forum de Jeux de Rôle Futuriste - Inspiré des Mutants de Marvel (X-Men)
 
--In Game (mars/avril/mai 2052) : Votre personnage peut évoluer librement en mode vie--
-- IRL (NOVEMBRE 2016) : Nos personnages prédéfinis cherchent une plume pour leur donner vie !--
N'hésitez pas à nous rejoindre !

//

[RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 41
Profession : Biologiste cellulaire
Affinités : Principalement les personnes du Nouvel Institut, de Lib'Corp et des scientifiques à travers le monde qui travaillent sur l'anti-vaccin, comme elle.
Points XP : 386


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Controle de la pression
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Ven 5 Juin 2009 - 21:11

Camille était à son laboratoire – pour changer – en train de continuer les analyses sur Genesis. Elle y passait tellement de temps, qu'elle commençait à se dire, qu'elle mourrait probablement et que dans deux siècles, on retrouverait sa momie dans ce labo ! Un sourire se dessina sur son visage alors qu’elle regardait dans l’oculaire du microscope, il était probable qu’on en arrive tout de même pas là !
Ce qu’elle vit ne la satisfit pas du tout, elle n’arrivait à rien ! Elle était à deux doigts de balancer le microscope contre le mur pour lui signifier son mécontentement, mais l’appareillage n’était pour rien dans son manque de résultat… en attendant, il fallait qu’elle aille prendre l’air ! Elle rangea tout soigneusement, en principe, cela ne risquait rien, mais on ne savait jamais.

Elle se dirigea vers l’ascenseur et fit le vide dans sa tête lorsque les portes se refermèrent. Dans cette espace, pourtant confiner, elle se sentait en sécurité. Naturellement, elle n’y aurait pas passé la journée, mais quand même, c’était plus calme que la plupart des endroits dans l’Institut, les jeunes ayant colonisés presque tous les locaux.
Lorsque que l’ascenseur émit le "glin" qui lui indiquait qu’elle se trouvait au rez-de-chaussée, elle sortie de sa torpeur. Les portes s’ouvrirent enfin, laissant passé les cris d’adolescent, Camille tendit l’oreille, mais visiblement ce n’était pas une dispute, plutôt des indications, elle en déduisit un jeu quelconque par équipe. La mutante se rapprocha, pour voir ce qu’ils avaient encore inventé. Il fallait dire que beaucoup de jeux courants, devenaient quelque peu ennuyeux lorsque vous étiez particulier. Mais lorsqu’on est jeune et qu’on à une imagination débordante, rien n’est impossible.
Elle se retrouva bientôt face à un groupe d’adolescents, ils avaient entre douze et seize ans, selon elle. Camille prit appui sur un pilier et les regarda en essayant de comprendre les règles. Il y avait trois camp, se trouvant chacun à un sommet d’un triangle imaginaire, celui-ci était suffisamment grand et à l’intérieur se trouvait trois élèves, sûrement un de chaque équipe. Ça c’était la partie la plus facile, maintenant, elle n’avait plus qu’à comprendre comment se passait le jeu ! La scientifique rationnelle qu’elle était espérait seulement qu’ils n’inventaient pas les règles au fur et mesure qu’ils jouaient.
Alors qu’il y avait dix minutes, elle était sur le point de laisser tombé ses recherches, ayant l’impardonnable pensée qu’on ne pouvait rien contre ce vaccin, les voir ainsi, lui rappelait pourquoi, elle faisait tout ça !

Camille en était encore à comprendre le principe du jeu lorsque que le PDA accroché à sa ceinture sonna. Les regards se tournèrent vers elle. Ils n’étaient pas emprunt de reproches, pour avoir interrompu le jeu, mais plutôt d’inquiétude. En effet, chaque mutant vacciné était naturellement suivi par un médecin, les jeunes qui le voulaient était suivi à distance, aussi on pouvait anticiper un minimum leur "crise". Camille aussi était relié à ce système et était également prévenue.
Elle se précipita vers l’infirmerie, c’était de là que le "mouchard" – comme l’appelait les élèves – de Ted avait émis le signal. L’infirmière s’était éloignée
"…ce n’était que des soins… un contrôle… je … comprend pas… je n’ai rien fait… "
Ces pleurnicheries énervèrent Camille, cette femme aurait du essayer d’aider Teddy au lieux de se justifier. Elle faillit lui envoyer une remarque cinglante, mais toute son attention se focalisa sur Ted, alors que son médecin arrivait dans la pièce.
Camille s’approcha de l’adolescent essayant de capter toute son attention, pour l’instant, il n’y avait qu’une poubelle dans la pièce qui avait prit feu. L’alarme ‘était déclanché et la mutante espérait que tout le mode avait évacué le bâtiment. ! Seulement, les hurlements strident n’aidait pas l’adolescent à se calmer, elle tapa deux ou trois fois sur son PDA pour demander à ce que l’alarme soit coupée, mais juste dans la pièce où ils se trouvaient afin de signifier aux autres qu’il y avait encore du danger.
D’autres adultes arrivaient en "renforts", tout le monde savait plus ou moins comment faire, d’abord, éviter d’arriver en courant, passer la porte dans le calme, presque comme si de rien était et surtout, ne pas faire étalage de la gravité de la situation.
Le médecin s’était dirigé vers l’armoire à pharmacie, une petite piqûre et se serait fini.
"Est-ce que ça va, Teddy ?"
"Je …ne …veux… pas… de …piqûre…"
Ses paroles avaient étaient saccadé, comme s’il avait du mal à respirer, il n’était visiblement pas bien, semblant au bord du malaise, mais ce n’était pas ce qui allait arriver…il fallait agir vite.
A peine ces quelques mots terminés, l’armoire ou se trouvait les médicaments prit feu… il n’avait plus rien pour calmer Ted !
Des trombes d’eaux tombaient mais, ils ne résistèrent pas longtemps… Heureusement Julia venait d’arriver.

*Espérons, qu’elle pourra soulager un peu Ted, le temps qu’on trouve une solution...*
On lui souffla que June était partie en vue de réapprovisionner la pharmacie. Elle trouva la jeune femme dans les contacts et le téléphone se chargea de faire le numéro…
"June ? C’est Camille. On a un problème ici. Il faut que tu rentres."
Pas de réponse alors qu’on avait décroché… qu’est-ce que ça voulait dire ? Est-ce que son amie avait des ennuis ?
"June ??"
Derrière elle, l’alarme s’était tue, il lui sembla entendre des voix, mais ce n’était probablement que le vent, mais si June était dans une situation délicate, la situation risquait d’être désespérée.
"June ? Est-ce que ça va ? Aurais-tu des… ennuis ?"
Mais non, c’était la voix de la jeune femme qui résonna à l’autre bout du fil. Camille ne prit même pasle temps de demander pourquoi son interlocutrice ne lui avait pas repondu tout de suite, tant elle était inquiète, pour Ted… et les autres. Elle s’éloigna un peu, pour que celui-ci n’entende pas.
"Le jeune Ted est en pleine crise, il a besoin de ses médicaments. Tu sais ce qui arrive quand il ne se contrôle plus… As-tu réussi à passer à la pharmacie ?"
June arrivait… Camille allait lui proposer de lui envoyer un téléporteur, mais la demoiselle avait déjà raccroché. De toutes façon, c’était une idée stupide… elle s’en rendit elle-même compte en quelques secondes.

La mutante se mit à réfléchir à ce qui pourrait remplacer les médicaments de Teddy, mais il n’y avait rien qu’ils puissent avoir sous la main, ce serait plus rapide d’attendre June. Elle resta avec Ted et Julia, qui arrivait plus ou moins à temporiser la douleur… l’incendie était contenue dans la partie "pharmacie" de la salle et les fumées s’évacuaient par les bouches prévues à cet effet.
Julia ne pourrait pas tenir longtemps…surtout que le thermomètre montait de plus en plus.
Dès que le système annonça que June était dans l’enceinte de l’Institut, Camille parcourut la distance qui la séparait du hall en un temps record.
Lorsque June arriva, elle regarda sa montre.
"Tu as fait vite, tu a trouvé quelqu’un pour te téléporter ?... Qu’importe, on parlera de ça après, il faut se dépêcher...Non !"
Camille retint sa collègue qui se dirigeait vers l’infirmerie par le bras.
"On ne peut pas l’approcher directement, il faut préparer ici, sinon, ça va encore plus le paniquer et là sa crise deviendra incontrôlable."
Elle n’avait probablement pas besoin de faire un dessin à June. Alors qu'elle commençait à préparer tout ce dont ils avaient besoin pour Ted, son ultime phrase fut de nouveau pour sa seule interlocutrice.
"Vas-y raconte moi, la version courte de ton voyage."

........................................................................................................................................................................................................
Avatar : image d'origine by karma2001
La force réside dans l'absence de crainte
et non pas dans la quantité de chair et de muscle que nous avons dans notre corps.

[Gandhi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-cami
June Appleby

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Race : Humaine
Clan : Indépendante, ralliée à l'Institut
Age du perso : 40 ans
Profession : Sous-directrice de la Lib'Corp
Affinités : Veuve d'un certain tatoué. A présent mère de son fils, Caleb
Points XP : 1269


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Aucun
Type: Aucun
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Ven 5 Juin 2009 - 22:10

Les dernières paroles de Kenjiss résonnèrent dans sa tête au rythme effréné de sa course. Il avait probablement du dire ça pour la déculpabiliser mais il avait certainement raison. Qui sait où elle serait en ce moment si le destin n’avait pas mis un bien étrange individu sur son chemin ? Elle venait sans doute de gagner un temps précieux grâce à l’aide du terrifiant mutant. Son visage s’éclaira soudain tandis qu’elle courrait toujours. Elle n’arrivait plus à associer le mot terrifiant à Kenjiss dans la même phrase. Cette réputation qu’on lui avait collée sur le dos lui paraissait subitement exagérée. Même si une partie de son être savait qu’il ne demeurait pas vraiment un ‘tendre’. Pourtant, le mutant avait eu plusieurs occasions de la tuer au court de l’heure écoulée et il ne l’avait pas fait… Pire encore, il semblait avoir prit parfaitement conscience de la situation et semblait prêt à l’assumer ?! Lui ayant même conseillé d’être prudente. Oh, oui, ça, elle allait l’être. C’était certain. Sa première épreuve commencerait d’ailleurs d’ici quelques secondes lorsqu’elle aurait franchi les portes de l’Institut. Mais lui aussi se devrait d’être prudent désormais…

L’Institut se dressa bientôt sur le bord de la route et June, à bout de souffle d’avoir à son tour tant exigé de ses muscles, redoubla d’effort. Car oui, elle comptait bien arriver à temps pour calmer le petit Ted. Le toit avait encore l’air d’être à sa place et la jeune femme parut soulagée. Finalement, elle arriverait peut-être à temps. Elle passa les grilles de la propriété à toute vitesse et se précipita vers la porte principale, haletante. Elle tenta alors de faire le vide dans sa tête, mesure de protection indispensable lorsqu’on vivait sous le même toit qu’une puissante télépathe, mais aussi nécessaire si elle voulait se montrer pleinement efficace pour aider le jeune mutant. C’est donc une June qui serait simplement essoufflée à cause de sa course qui ferait face d’ici quelques minutes à Camille. La June que tous connaissaient ici, prête à aider son prochain par n'importe quel moyen. Les bras, le torse, le visage et surtout les lèvres de Kenjiss relégués aussi loin qu’elle le put dans un coin de sa tête. Elle savait que si elle n’avait aucun soupçon, Samarah ne fouillait pas la tête des gens, par respect envers leur intimité. Et à priori, elle n’avait aucune raison de sonder l’esprit de son amie. Pour le moment, c’était son seul atout. Elle devait donc faire comme si tout était normal, comme s’il ne s’était jamais rien passé, comme si elle n’avait jamais embrassé le Confrériste…. Mais elle constata, non sans peine, que ce fut extrêmement difficile. Même impossible.

Elle entra précipitamment dans le hall où Camille l’attendait déjà. Et tenta de reprendre sa respiration tout en fouillant dans son sac après les précieux médicaments. La question de sa collègue la fit tiquer. Elle trouvait qu’elle avait fait vite ! Bon, d’un côté tant mieux, elles parviendraient sûrement à sauver le petit Ted –et Kenjiss n’aura pas pris tous ces risques pour rien. Mais, elle allait devoir se justifier. Un instant, elle souhaita que Camille oublie ce léger détail. Enfin, pour le moment elle n’insista pas, trop pressée de préparer le médicament du mutant. Et June fit pareil ! Elle s’apprêtait à courir vers l’infirmerie lorsque la jeune femme la saisit par son bras. Il fallait préparer le traitement ici. Dans sa hâte, June avait oublié que le petit mutant paniquait davantage quand il voyait les seringues. June hocha la tête en sortant les médicaments.

"Tiens, voilà son insuline, elle tendit des petits flacons médicaux, et des seringues. Tout y est" continua-t-elle en pressant légèrement sa collègue, évidement consciente des risques que courait Ted

Pour les manœuvres un peu plus ‘chirurgicales’ par contre, elle laissa faire Camille. C’était elle la biologiste de la maison. Soudain, Camille revint à la charge sur son voyage et June dut faire un effort pour ne pas s’empourprer. Bon, une excuse et vite. Qu’est ce qui paraissait le plus plausible, sachant qu’elle n’avait plus de voiture ? La réponse lui vint presque de suite...

"J’étais en route lorsque j’ai reçu ton appel. J’ai appuyé sur le champignon pour gagner du temps. Résultat j’ai perdu ma voiture… j’ai crevé à quelques kilomètres et j’ai fait le reste du chemin en sprintant, comme pouvait encore en témoigner sa respiration saccadée. Enfin, c’pas grave pour la voiture… j’ai appelé un dépanneur qui va passer la chercher. Ils m’appelleront pour aller la récupérer, je suppose. Le principal, c'est que je sois arrivée à temps pour Ted !"

Voilà, la version courte de l’histoire. Pas tout à fait exacte, pour ne pas dire clairement mensongère mais Camille devrait s'en contenter car il était hors de question que June en dise davantage. Elle avait banni le mensonge de son existence en quittant les rues et cela ne lui plaisait pas du tout de devoir y recourir à nouveau. D’autant plus envers ses amis. Mais là, elle n’avait pas le choix ! Elle ne se voyait pas, mais vraiment pas expliquer sa situation en long et en large... Avant au moins un siècle ou deux. Minimum. Machinalement, elle passa sa main au dessus de sa poche pour s'assurer qu'un certain bout de carton y était toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/independants-civils-bcgdca-f57

Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 41
Profession : Biologiste cellulaire
Affinités : Principalement les personnes du Nouvel Institut, de Lib'Corp et des scientifiques à travers le monde qui travaillent sur l'anti-vaccin, comme elle.
Points XP : 386


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Controle de la pression
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Dim 7 Juin 2009 - 23:04

June mit un peu de temps à répondre, ce qui était normal, visiblement elle avait couru, aussi il fallait bien qu’elle reprenne sa respiration et que son cœur se calme, selon Camille.
L’alarme qui fonctionnait toujours et la concentration dont elle faisait preuve pour préparer, firent que la mutante ne retint que deux choses de l’explication de June : excès de vitesse et crevaison.
"On ira chercher ta voiture lorsque tout ça sera terminé."
Dans l’esprit de Camille c’était une affaire réglée, après tout June n’allait pas faire le trajet à pied et il lui faudrait de l’aide pour changer la roue.

En même temps que la discussion, elle avait rempli deux petits flacons qu’elle plaça dans les seringues, la modernité avait fait en sorte que tout le monde puisse à présent faire une piqûre, il suffisait juste de connaître le dosage du produit, le dispositif était d’ailleurs inspiré des stylos à insuline qu’on utilisait au siècle dernier. Ironie de la situation ? Elle vérifia que tout était en place et qu’il n’y aurait pas de problème le moment venu.
Pour le dosage, aucun problème, elle connaissait sur le bout des doigts chaque dossier de chaque mutant vacciné qu’elle suivait ici à l’Institut. En se relevant elle tendit l’une des seringues à June.
"Deux précautions valent mieux qu’une ! Mais normalement avec une se sera suffisant"
Ses yeux se posèrent brièvement sur l’horloge accrochée dans le hall,elle prit alors conscience qu’elle n’avait pas regardé l’heure à laquelle elle avait téléphoné à June…Comment dans ce cas, pouvait-elle dire que son amie avait fait vite ? Peut-être que c’était justement le contraire, qu’elle pensait que la demoiselle avait été longue et qu’elle avait juste dit cela pour la rassurer et faire en sorte que, s’il arrive quoique ce soit, celle-ci ne se sente pas coupable.

À cet instant, la mutante crut sentir le sol frémir sous ses pieds, une explosion ? Non, ce n’était pas possible, le bruit de l’alarme était fort, mais quand même pas au point de couvrir ce genre de bruit ! Elle échangea un regard avec June, celle-ci avait-elle senti aussi ou Camille se faisait-elle des idées ?
"À l’infirmerie." cria-t-elle pour indiquer où est-ce que l’action se passait, avant de s’engager au pas de charge derrière June.
Camille était sportive, elle l’avait toujours été, mais elle devait avouer, qu’elle avait quelque peu négligé l’entraînement ces derniers temps. C’était sans doute pour cela qu’elle n’avait pas été aussi prompte que son amie et que maintenant, elle était sur ses talons et non pas à ses cotés en train de courir.

Lorsqu’elles arrivèrent, dans le couloir qui menait à leur destination, une fumée assez épaisse avait envahi les lieux, Mais il fallait quand même se frayer un chemin.
"Il faut rester le plus possible près du sol, Julia est avec Teddy, ça va aller. On ne doit pas s’approcher des mur, ils risquent de s’effondrer à n’importe quel moment avec cette chaleur…" Et elle continua sa liste de conseil. Ce n’était pas qu’elle croyait que June ne savait pas ce qu’il fallait faire dans ce genre de situation, elle la connaissait suffisamment pour savoir, qu’elle pouvait gérer. C’était surtout pour se rassurer, le fait que la fumée ait envahit le couloir signifiait que le feu s’était propagé et donc que l’état de Ted s’était probablement aggravé. Après tout, ces consignes relevaient d’une mission de sauvetage et non pas d’une mission perdue d’avance, non ? Camille aurait voulu occulter de son esprit, la fumée et le fait que Julia était déjà faible lorsqu’elle l’avait laissé pour aller retrouver June… Mais, elle lui avait promit de revenir, alors, il était hors de question qu’elle fasse demi-tour ! Et puis, il y avait d’autres personnes avec eux, l’une d’elle aurait bien trouvé un moyen pour "limiter la casse".

Ses poumons la brûlaient, c’était comme s’ils prenaient feu à chaque respiration, ça plus le fait qu’on n’y voyait rien dans cette maudite fumée, lui firent prendre conscience qu’elle mettait également la vie de son amie en danger !
"June, donne moi ta seringue, je me débrouillerais, sort de là, rejoint les autres dehors, ça aller." réussit-elle à articuler entre deux quinte de toux.
Naturellement, elle n’en pensait pas un mot ! Comment aurait-elle pu faire toute seule ? Seulement, elle ne pouvait pas risquer la vie de June pour une cause sûrement déjà perdue…
*Non, tout le monde, va s’en tiré ! Il est hors qu’on perde qui que ce soit aujourd’hui !*
Et pour ceux qui en douterait, ces pensées lui redonnèrent du cœur à l’ouvrage et elle accéléra le pas pour rattraper son amie, puisque dans cette purée de pois, elle avaient du arrêter de courir.

........................................................................................................................................................................................................
Avatar : image d'origine by karma2001
La force réside dans l'absence de crainte
et non pas dans la quantité de chair et de muscle que nous avons dans notre corps.

[Gandhi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-cami
June Appleby

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Race : Humaine
Clan : Indépendante, ralliée à l'Institut
Age du perso : 40 ans
Profession : Sous-directrice de la Lib'Corp
Affinités : Veuve d'un certain tatoué. A présent mère de son fils, Caleb
Points XP : 1269


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Aucun
Type: Aucun
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Lun 8 Juin 2009 - 2:01

L’alarme sonnait de plus en plus stridente. Du moins, en avait-elle l’impression et il lui était de plus en plus dur de garder sa concentration. Mais apparemment, cela ne semblait pas trop affecter Camille dont l’esprit restait vivace et lucide. Pour le plus grand désespoir de June. Elle faillit riposter lorsque sa collègue lui proposa son aide pour la voiture. Mais il ne fallait pas non plus qu’elle donne l’impression de vouloir éviter l’aide en question. Elle hocha simplement la tête, vaguement

"Oui, enfin bon… ça sert à rien de se précipiter tant qu’ils m’auront pas téléphoné non plus…" précisa-t-elle le plus simplement du monde

Elle s’arrangerait pour prendre le bus, une moto, un taxi ou bien même appeler Kenjiss à la rescousse pour faire le trajet en sens inverse, s’il le fallait ! Tout plutôt que d’avoir à répondre à l’embarrassante question ‘mais comment tu as fait ?’. Interrogation plus que légitime qui la grillerait irrémédiablement aux yeux de tous. Et, c’était un peu tôt pour cela, vous en conviendrez. Elle savait que ce jour arriverait probablement bientôt, mais quitte à affronter un raz de marée, elle préférait encore affronter la terrible Samarah, seule et en tête à tête. Bizarrement. L’Institut au grand complet n’avait pas besoin de ses justifications après tout ! Et puis merde, pourquoi devrait-elle se justifier ? Ah oui… parce qu’elle avait probablement choisi le pire des scénarios inimaginables

Son attention fut ramenée au temps présent par les gestes calmes et précis de Camille qui préparait les seringues et lui en tendit une, par mesure de précaution. June la saisit, prenant bien soin de ne pas la casser, étant donné sa maladresse habituelle. Puis, le sol trembla sous leurs pieds et elle croisa le regard de Camille. Une expression valant mieux qu’un long discours, elles se précipitèrent à l’unisson en direction de l’infirmerie. La précision de Camille fut inutile. June constata avec horreur qu’il y avait de plus en plus de fumée. Et elle accéléra. Pas question qu’elle arrive trop tard après tous les risques qu’elle avait pris !

Oubliant qu’elle manquait déjà à moitié de souffle, June dévala les couloirs de l’Institut à toute allure. Derrière elle, les conseils de Camille lui parvenait difficilement mais, elle retrouva bien vite ses anciens réflexes et se jeta à terre pour se mettre à ramper au milieu des couloirs. La porte de l’infirmerie n’était plus qu’à quelques mètres maintenant. Et en entendant que Julia se trouvait à l’intérieur, elle pria pour qu’elle n’ait pas mit la vie de l’adolescente en danger.

Lorsqu’elles furent près de la porte, la fumée s’empara de leurs poumons et Camille proposa à June de la laisser faire seule. La jeune femme riposta fermement.

"Pas question ! Tu n’y arriveras jamais seule ! D’autant qu’ils sont au moins deux à sortir de là s’ils sont inconscients !"


Et sans qu’elle laisse le temps à Camille de changer d’avis ou bien de l’en empêcher, elle se faufila à l’intérieur de l’infirmerie. Comme d’habitude, elle se précipitait et réfléchissait après, même si cela devait lui coûter la vie.

A l’intérieur, elle se retrouva face à l’enfer.

Mais ce n’était pas la première fois qu’elle affrontait une telle situation. Il y a très longtemps, lorsqu’une école brûlait, elle avait aussi fait demi tour pour retourner dans le bâtiment pour aller chercher son amie à l’intérieur. Elle ne paniqua donc pas. Enfin pas trop.

"Ted !? Si tu m’entends, je t’en prie essaie de te calmer. On est là, on va t’aider, mais on ne pourra pas le faire sans toi !"

Elle suffoqua, cette fumée était particulièrement piquante.

"Julia ? Julia ? Est-ce que ça va ?"

Les secondes s’écoulaient et il n’y eut aucune réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/independants-civils-bcgdca-f57

Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 41
Profession : Biologiste cellulaire
Affinités : Principalement les personnes du Nouvel Institut, de Lib'Corp et des scientifiques à travers le monde qui travaillent sur l'anti-vaccin, comme elle.
Points XP : 386


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Controle de la pression
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Mer 17 Juin 2009 - 22:47

La réponse de la jeune femme ne la surpris pas et elle devait se rendre à l’évidence : elle était plutôt contente de ne pas affronter tout ça toute seule. Teddy pouvait devenir un vrai cataclysme si elles n’agissaient pas rapidement et alors, tout ce que Sam avait entrepris tomberait à l’eau. Tout serait à refaire !

Alors qu’elles entraient enfin dans l’infirmerie, ou plutôt dans le local en feu, une question vint à l’esprit de Camille : quand June avait-elle pris le temps d’appeler un garagiste ? Si elle avait bien compris ses propos lorsqu’elles avaient quitté le hall, on devait l’appeler, c’est donc que la voiture avait été emmenée…peut-être un simple coup de chance, la voix de la demoiselle, appelant les jeunes, la fit sortir de sa réflexion et elle se trouva vraiment stupide de penser à ça en un tel moment ! Aussi elle se promit de ne plus embêter son amie avec ces futilités et ne plus encombrer son esprit avec des interrogations vaines.

Alors que les appels de June restaient sans réponses, Camille lui tapa sur l’épaule, lui indiquant la direction à prendre, tout en espérant, naturellement, que les enfants – parce que c’est ce qu’ils étaient pour Camille – ne se soient pas déplacer depuis le moment où elle les avaient quittés.
La table d’auscultation était proche du mur opposé, naturellement, aujourd’hui, rien ne semblait vouloir leur faciliter la tâche ! Il fallait avancer prudemment, même si en théorie l’Institut était prévu pour résister un minimum à ce genre de "phénomène".

L’épaisse fumée empêchait la mutante de voir June, alors elle avait gardé le contact physique, en l’occurrence, sa main était toujours sur l’épaule de la demoiselle. Elle se faisait un peu pensé à deux touristes qui ne voulaient pas se perdre dans un lieu noir de monde. Sauf qu’ici, il n’y avait pas foule et qu’elles n’avaient rien de touristes ! L’environnement était tellement hostile que de telles pensées aidaient Camille à ne pas penser qu’elle n’arrivait presque plus à respirer et que, même dans l’hypothèse où elle réussirait à sortir d’ici, elle n’arriverait en aucun cas à porter quelqu’un…

Elle remarque de nouveau une chose qui lui semblait étrange et qui n’avait rien à voir avec l’arrivée de June, pour changer ! Il n’y avait pas de feu… beaucoup de fumée, qui empêchait de voir quoique ce soit, mais elle n’avait pas vu ou ne serait-ce qu’entre-aperçu une seule flamme rouge ou orange ou de quelqu’autre couleur que ce soit. C’était peut-être son esprit critique (trop sans doute) qui faisait qu’elle remarquait toujours ce qu’il n’allait pas avant de voir ce qui était correct… qu’importe, en fait, elle…
Camille s’interrompit là dans ses pensées et la main qu’elle avait sur l’épaule de son amie rompit le contact. Elle venait de pensée à une chose et se dirigea vers le mur à droite de l’entrée (enfin espérons, parce qu’avec cette fumée, elle n’y voyait vraiment rien) ! Si tout se passait bien, il y avait un assez grand boîtier rouge qui déclanchait l’évacuation –manuelle, cela va sans dire – des fumées.
Mais elle flancha avant de l’atteindre, son corps réclamait plus d’oxygène, plus d’eau aussi et elle ne pouvait plus avancer, elle se rapprocha un peu plus du sol, pour essayer de trouver un peu d’air et de la fraîcheur, mais la fumée était dense et occupait certainement toute la pièce !

"June… évacuation... fumées… mur…" elle ferma les yeux, laissant aller les larmes du aux particules que soulevait le nuage qui était en train de l’étouffer.
Dans la mesure où, elle n’était pas sûre que son amie l’ai entendu, elle se remit debout, enfin plutôt à quatre patte – et c’était déjà bien – pour continuer son périple, une fois la fumée partie, elles pourraient sans doute mieux aviser de la situation.
À chaque mouvement, elle se disait qu’elle avait connu pire et que ce n’était pas ce feux qui aurait raison d’elle ou de qui que ce soit d’autre.

Elle réussi à attendre si ce n’est LE mur, un mur et commença ses investigations pour trouver le système. Elle revoyait encore les responsables de la lutte contre les incendies insister sur le fait que c’était obligatoire et qu’il n’y avait aucun moyen de ne pas les installer ! Pour le coup, elle souhaitait que ces empêcheurs de tourner en rond n’aient pas parlé dans le vide !
Elle trouva enfin le gros boîtier rouge…
*Allez, ma fille, vas-y, encore un petit effort et ce sera fini !*
Il était de toute façon claire qu’elle ne tiendrait plus longtemps avec cette fumée, mais ce ne fut que lorsqu’elle actionna le système qu’elle pensa qu’elle avait peut-être déclanché une arrivée d’oxygène et que tout allait par conséquent s’embraser…Mais peut-être aussi, que la fumée allait partir et qu’elles auraient alors une marge de manœuvre. La dernière solution étant qu’il ne se passe rien du tout et là, il ne fallait mieux pas penser aux conséquences.

........................................................................................................................................................................................................
Avatar : image d'origine by karma2001
La force réside dans l'absence de crainte
et non pas dans la quantité de chair et de muscle que nous avons dans notre corps.

[Gandhi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-cami
June Appleby

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Race : Humaine
Clan : Indépendante, ralliée à l'Institut
Age du perso : 40 ans
Profession : Sous-directrice de la Lib'Corp
Affinités : Veuve d'un certain tatoué. A présent mère de son fils, Caleb
Points XP : 1269


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Aucun
Type: Aucun
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Dim 21 Juin 2009 - 0:34

Rien. Toujours rien. A part de plus en plus de fumée. Ce n'était pas normal. Et pas rassurant non plus. Les minutes jouaient contre elles et plus le temps passait, plus leur chance de sauver les deux adolescents diminuait. Alors que la fumée l’étouffait petit à petit, June sentit sur son épaule les doigts de Camille. Elle lui indiqua la direction à suivre et June vira vers la droite. Ses poumons prirent soudain un malin plaisir à lui rappeler qu’ils étouffaient et la jeune femme se mit à suffoquer. Il y avait beaucoup trop de fumée. Et étrangement, comme venait de le constater Camille, pas de flammes. Que se passait-il ?

Soudain, elle sentit la main de Camille quitter son épaule et elle paniqua. Pensant que son amie venait de faire un malaise à cause de la fumée. Mais elle perçut du mouvement dans la pièce. La jeune femme devait tenter quelque chose. De son côté, elle continua dans la direction indiquée par sa collègue quelques -longues- secondes plus tôt. Ted et Julia devaient sans doute se trouver là quelque part, un peu plus loin. Elle ne voyait rien et cela l’agaçait profondément. Et comme si s’étouffer ne suffisait pas, la fumée s’attaquait à présent à ses yeux aussi. Ceux-ci se mirent à piquer et à pleurer pour tenter de se protéger de l’attaque âpre.

Dans son dos, la voix de Camille s’éleva. Elle voulait évacuer les fumées. Bien sûr ! Elle n’avait pas pensé au système de sécurité, trop occupée à vouloir évacuer les jeunes. C’était leur dernière chance. Sauf que… elle venait d’y penser…. C’était aussi très risqué ! Si jamais l’évacuation créait un appel d’air, alors cela embraserait immédiatement l’infirmerie. Elles ne pouvaient pas courir ce risque. June s’exclama… en s’étouffant encore un peu plus

"Attend ! C’est… trop… "

Trop tard, un bruit d’aspiration lui indiqua que Camille venait d’enclencher le système. June ferma les yeux, s’attendant au pire et pria. Une seconde. Deux secondes. Trois… Il ne se passa rien. Enfin, rien n’explosa plutôt. Et petit à petit, la fumée se fit moins dense. Pour le plus grand soulagement de June. La jeune femme retrouva des poumons un peu plus conciliants et sa vue se dégagea. Même si ce qu’elle aperçut ne la rassura pas ! La victoire ressentie alors que la fumée se dissipait fut vite remplacée par un sentiment d’horreur face au spectacle qui s’offrait à ses yeux. Julia se trouvait au pied du lit, sur le sol, inconsciente. Et Ted, toujours dans son lit, ses doigts crispés sur les bords métalliques semblait lutter contre lui-même. Son corps entier dégageait encore de la fumée tandis que ses yeux fixaient le plafond, trahissant une douleur extrême. Des larmes coulaient sur son visage noirci. Le pouvoir de Julia semblait avoir fonctionné, en intimant à Ted de contenir ses flammes. Mais le jeune garçon ne tiendrait plus très longtemps dans cet état. L’infirmerie avait échappé à l’explosion durant l’évacuation de fumée, mais elle n’était pas encore à l’abri de l’explosion provoquée par Ted. La jeune femme s’agenouilla près de Julia et vérifia son pouls. Il battait, faiblement, mais il battait encore. June laissa échapper un soupir de soulagement avant de se précipiter vers Ted.

"Tiens bon, Teddy, on est là !"

June s’approcha du jeune mutant et pris sa main –brûlante- dans la sienne avant de se retourner vers son amie en hurlant, paniquée

"Camille ! Son insuline vite ! Il… il se consume de l’intérieur… "

Du moins, c'est la sinistre impression qu'il donnait à la jeune femme à le voir ainsi entouré de fumée, le corps noirci sur des parcelles entières de peau. Et elle ne se sentait absolument pas capable d'administrer le contenu de sa seringue au jeune mutant. Elle ferait certainement pire que mieux. Camille avait plus de chance de réussir qu'elle. Déjà maladroite de nature, là elle tremblait littéralement de la tête aux pieds

........................................................................................................................................................................................................

-Tellement improbable qu'il a surgit sans prévenir...
Et lorsqu'il a frappé, il était déjà trop tard !
-

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/independants-civils-bcgdca-f57

Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 41
Profession : Biologiste cellulaire
Affinités : Principalement les personnes du Nouvel Institut, de Lib'Corp et des scientifiques à travers le monde qui travaillent sur l'anti-vaccin, comme elle.
Points XP : 386


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Controle de la pression
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Mar 7 Juil 2009 - 23:13

Camille s’adossa au mur, épuisée, ses jambes n’allaient plus la supporter très longtemps, elle avait tellement mal, elle n’aspirait qu’à se reposer lorsque la fumée s’échappa par les hautes aspirations du système anti-incendie.
Elle se demanda un instant où les fumées allaient être rejeter, par ce que si cela était visible de la route, il risquait d’avoir des visites inopportunes.

"Est-ce … que …ça … va…. June … June ?" Ses mots avaient été entrecoupés par une toux montrant qu’elle avait toujours du mal à respirer et de toutes façon, elle n’avait plus de forces pour que sa voix porte suffisamment loin pour que son amie l’entende. Elle ne le comprit que lorsque ses paupières commencèrent à se fermer… Elle pouvait, maintenant, la situation était sous contrôle… June allait injecter l’insuline à Teddy et tout rentrerait dans l’ordre…

Le corps de Camille commença à glisser le long du mur en direction du sol, alors que celle-ci sombrait peu à peu dans l’inconscience…

"Camille ! Son insuline vite ! Il… il se consume de l’intérieur… "
Ce fut ce qui la réveilla en sursaut, comme si elle avait été réveillée par un puissant coup de tonnerre une nuit d’orage.
Elle se releva, comme elle pu, loin d’être au mieux de sa forme. Si son amie l’appelait à l’aide, elle devait faire vite.

Elle prit la direction d’où lui était parvenu la voix de June, sa vue refusant toujours de fonctionner correctement et se limitant à dessiner des contours flous aux objets qu’elle approchait. Elle marchait avec difficulté, titubant, sentant qu’à chaque pas ses jambes allaient céder au prochain effort. Pourtant, elle avançait quand même, aussi vite qu’elle le pouvait, Camille avait bien conscience de la situation d’urgence. Il fallait qu’elle veille à rester debout, si jamais elle chutait à terre, elle n’aurait pas la force de se relever.
* Avance… un pas… un pas… un pas …*
Elle se forçait à ne pas trop penser et à rester concentré sur son objectif : atteindre Teddy et lui injecter l’insuline.

Lorsqu’elle s’approcha, elle ne pu distinguer le jeune homme, seul se dégageait l’ombre noire de la fumée, aux yeux de Camille. Elle sut à cet instant…
Arrivant près de June – puisque c’était le seule personne debout dans la pièce, cela ne pouvait qu’elle – elle glissa la main dans la poche de celle-ci, pour prendre la seconde seringue d’insuline.
"Une ne suffira pas." réussit-elle à murmurer. Elle se frotta les yeux pleurant à cause de l’attaque de la fumée.

Elle prit alors son temps pour bien positionner les seringues dans une seule de ses mains, sans que Ted ne puisse rien voir. Camille savait qu’il exploserait pour de bon s’il appréhendait ce qu’elle était en train de faire. C’était d’ailleurs déjà un miracle, qu’il ne l’ai pas rôti sur place quand June lui avait demandé de venir faire l’injection… mais peut-être que le jeune garçon n’entendait plus ce qui disait…

Elle inspira plusieurs fois, naturellement, il y avait urgence, mais le garçon était presque mort d’après ce qu’elle pouvait percevoir et il ne tiendrait plus longtemps. Il fallait que le sang véhicule l’insuline au plus vite et pour la répartir au mieux dans l’organisme le plus rapidement possible, elle devait piquer en plein cœur…ce qui n’était pas sans risque non plus !
Le fait qu’elle soit mal au point n’arrangeait rien. Elle se concentra sur la zone où elle devait piquer, sa vision était légèrement moins floue, mais ce n’était pas les meilleures conditions pour faire une opération aussi risquée, surtout qu’elle n’était pas médecin !
La mutante trouva que la présence de June à ses cotés était apaisante, même si cette sensation contrastait avec le ton qu’avait employé la demoiselle pour lui dire de venir avec l’insuline. Peut-être n’était-ce qu’une perception erronée des choses, juste parce que Camille avait besoin que ce soit comme ça !

Elle prit une dernière inspiration pour se donner du courage et planta les deux seringues simultanément…

........................................................................................................................................................................................................
Avatar : image d'origine by karma2001
La force réside dans l'absence de crainte
et non pas dans la quantité de chair et de muscle que nous avons dans notre corps.

[Gandhi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-cami
June Appleby

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Race : Humaine
Clan : Indépendante, ralliée à l'Institut
Age du perso : 40 ans
Profession : Sous-directrice de la Lib'Corp
Affinités : Veuve d'un certain tatoué. A présent mère de son fils, Caleb
Points XP : 1269


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Aucun
Type: Aucun
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Mer 22 Juil 2009 - 1:26

Une fois n’est pas coutume, June paniquait vraiment. Cela ne lui arrivait pas souvent. Seulement quand elle sentait que la situation lui échappait complètement. Pour le reste, elle n’était pas du genre à reculer devant la première difficulté ni à avoir froid aux yeux. Après tout, ne venait-elle pas d’embrasser ni plus ni moins que le leader de la Confrérie, leur autrement dit ‘ennemi’ ? Un exterminateur d’humains ? Un tueur de ‘June’ ?

Mais là, c’était différent. Elle ne savait pas quoi faire pour se rendre utile et cette triste constatation lui était tout bonnement insupportable. L’enfant se mourrait sous ses yeux et c’était… tout simplement atroce. Tant la douleur qu’il devait ressentir que la sienne de ne pas pouvoir l’aider. Camille arriva près d’elle au prix d’un immense effort. La fumée semblait l’avoir gravement affectée. Plus que June, même si cette dernière devait à présent avoir des oignons à la place des yeux. Et des vêtements qui puaient la fumée à 3 kilomètres à la ronde.

Un instant, elle se surprit à penser qu’elle voulait une douche. Sur le champ ! Sans plus attendre ! Pour se débarrasser de cette odeur. Cette odeur âcre, de souffrance et de mort vicieuse, simplement cachée à attendre son heure pour frapper alors qu’on la croit déjà partie. Mais, elle devait d’abord soigner Ted, tout tenter pour le sauver. Le petit garçon n’avait pas encore traversé les portes du paradis et tant qu’elle pouvait agir, au moins pour le soulager, elle le ferait ! Elle toussa légèrement, pour dégager ses poumons et c’est d’une voix enrouée qu’elle reprit la parole :

"Ca va… oui. Enfin, je crois… Tu crois que… que c’est trop tard ?"


Cette idée lui collait des frissons dans le dos. Ted ne méritait pas de mourir. Il était bien trop jeune. C’était injuste ! Même si elle risquait de ne pas être facile pour lui, il avait encore toute une vie devant lui. Camille prit la seconde seringue et s’appliqua à les positionner de façon à ce que Ted ne se rende compte de rien. Amère, June pensait que de toute façon, il n’était plus en état de voir grand-chose autour de lui. Allongé sur le lit, il n’avait toujours pas fait le moindre signe, pour montrer qu’il avait senti leur présence.

"Dis moi qu’il y a encore une chance…" implora-t-elle lorsque Camille lui injecta son insuline, directement dans le cœur d’un geste malgré tout expert. June n’en aurait jamais été capable

La jeune femme observa la manœuvre de ses yeux vairons, oubliant presque de respirer. Elle avait commis une bourde en parlant d’insuline si près de lui, mais il n’avait même pas réagi. Ce n’était pas un très bon signe. Ses mains resserrèrent leurs étreintes autour de celles du jeune garçon, malgré les brûlures qu’elle commençait à ressentir dans ses paumes. Sa douleur n’était certainement rien comparée à celle de l’enfant. Les secondes qui défilèrent lui parurent interminables tandis que l’insuline commençait à se répandre dans l’organisme du mutant. Déjà 5 secondes… 10 secondes et Ted semblait toujours aussi mal en point… Sa circulation était trop lente… Il allait y rester… June s’en voulait… C’était de sa faute… Kenjiss avait beau lui avoir affirmé le contraire… Elle le savait… Elle était arrivée trop tard…

Kenjiss… Serait-elle rentrée à temps, si elle n’avait pas croisé la route du mutant ? S’il n’y avait pas eu cet… échange dans la ruelle ? Longtemps encore, cette interrogation la hanterait. Elle se mordit à nouveau les lèvres, à sang cette fois. Mais elle ne s’en rendit même plus compte.

Soudain… un frémissement parcourut les lèvres de l’enfant… à peine visible. Ted remua légèrement dans son lit. Quelques doigts et puis sa tête. Ses yeux fixes clignèrent une fois et puis deux. June sentit son cœur presque s’arrêter dans sa poitrine avant de repartir. Teddy s’agita. Doucement d’abord avant de se débattre de plus en plus fort, dans des draps à présent complètement brûlés.

"Il bouge, précisa June inutilement dans un souffle. Déjà, elle espérait. Camille, ça y est il bouge !!! Il… il…"

Et puis il y eut des cris. D’horribles cris. Des cris qui couvrirent plusieurs appels sur le communicateur de June. Ceux d’un enfant, assailli par la douleur de sa chair meurtrie, brûlée. Carbonisée. June sursauta et relâcha les mains de Ted, ses paumes à présent brûlées presque au second degré et pourtant elle ne le sentait même pas. Elle se tourna vers Camille, cherchant de l’aide, avant de comprendre…

Si l’insuline avait agi, ce qu’elle espérait évidement de tout son cœur, le garçon allait se réveiller. Complètement. Mais cela signifiait qu’il allait aussi reprendre conscience de son corps. Un petit corps à présent brûlé sur près de la moitié de sa superficie. Elle se reprit très vite. Si elles avaient réussi à ramener Ted du dernier voyage de justesse, elle n’allait pas le perdre à cause d’une douleur trop insupportable pour un corps d’enfant ! Pas question !

"De la morphine ! Il lui faut de la morphine maintenant ! Pour calmer la douleur !"


Elle en avait quelque part dans son sac. Elle en était certaine. Sam en avait inscrit sur sa liste. Elle s’éloigna légèrement du lit pour laisser Camille vérifier les autres constantes vitales du jeune Ted. Et la jeune femme se mit à fouiller avidement dans son sac à la recherche de l’antidouleur aux vertus quasi miraculeuses. Elle en flanqua d’ailleurs presque la totalité de son contenu par terre. Son communicateur fut même sur le point de rejoindre le carrelage de l’infirmerie, à côté de son agenda, lorsqu’il vibra à nouveau dans les mains de la jeune femme.

Celle-ci le regarda un instant interdite comme s’il s’agissait d’un objet venu d’une autre galaxie. Elle ne s’attendait pas vraiment à ce qu’il sonne à un moment aussi peu propice. Elle hésita même à le balancer par terre –elle était vraiment occupée- mais elle remarqua qu’on avait déjà tenté de l’appeler plusieurs fois. Numéros inconnus. Et si… ? Son sens des responsabilités et sa curiosité surtout l’emportèrent. Elle manquait rarement un appel, pensant toujours qu’il s’agissait d’un truc important. Elle décrocha en continuant de fouiller le fond de son sac et écouta le message qu’on lui avait laissé.

« June ? Kenjiss. J'ai croisé Sam au musée. Pas parlé mais elle se doute de quelque chose à force de fouiller mes neurones. Elle croit que je t'ai agressée ou un truc du genre. J'arrive aussi vite que possible, faudrait ptet que t'évite de te retrouver avec elle cette semaine... Retrouve-moi au bosquet.
Fais gaffe. J'aimerais pas qu'il t'arrive quelque chose... J'arrive »


Lorsqu’elle reconnut sa voix, June eut un hoquet de surprise et se raidit immédiatement. Ses traits se figèrent lentement à mesure qu’elle prenait connaissance du message. Elle interrompit soudain son geste, la seringue de morphine calée dans sa main. Oui, c’est vrai. Elle avait espéré son appel – une fraction de seconde, cette pensée lui avait traversé l’esprit- mais le message laissé n’était pas vraiment ce qu’elle attendait ! Pas du tout. Au contraire, il annonçait plutôt une nouvelle catastrophe imminente ! Si Sam’ – d’ailleurs qu’est ce qu’elle foutait au British ?? Elle lui avait encore dit qu’elle n’y allait pas avant de partir- avait fouillé l’esprit de Kenjiss, elle ne pouvait en effet pas la croiser… dans l’immédiat. Non qu’elle risquerait vraiment quelque chose comme semblait le redouter –réellement- Kenjiss mais elle préférait se montrer prudente

Jugeant que restée figée au milieu de la pièce n’était pas forcément le meilleur signe de discrétion ; surtout que la survie de Ted n’était pas encore assurée, June légèrement cripsée s’approcha de Camille, son communicateur toujours en main et l’air soudain vaguement absent. Ted continuait de s’agiter, retenant difficilement ses cris malgré tous les bons soins de Camille

"Tu… Tu… crois que tu peux lui mettre une perfusion ? C’est comme ça qu’on fait avec de la morphine, non ?"
demanda-telle tout en tentant de dissimuler son trouble et en lui tendant la morphine.

Puis, elle s’approcha de Julia toujours évanouie sur le sol. Elle remua à son tour et June la souleva sur un lit, un peu éloigné de celui de Ted. Elle lui tapota un peu le visage pour qu’elle reprenne connaissance. Son cas était heureusement moins dramatique que Ted. Elle s’était évanouie sous l’effet de l’utilisation de son pouvoir pour aider Ted et la fumée qui lui avait encrassé les poumons. Puis, elle composa discrètement un message à l’attention de Kenjiss

« Problème ici… attends moi… j’arrive »

Message qu’elle envoya à l’insu de Camille, du moins l’espérait-elle. Elle allait bientôt devoir s’éclipser d’ici. Vu l’état de Ted, cela ne l’enchantait pas vraiment, il semblait stationnaire sans être tout à fait tiré d’affaire. Mais dehors d’autres problèmes l’attendaient à présent. Les problèmes qu’elle redoutait depuis le début… ils arrivaient juste avec quelques semaines d’avance…

........................................................................................................................................................................................................

-Tellement improbable qu'il a surgit sans prévenir...
Et lorsqu'il a frappé, il était déjà trop tard !
-

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/independants-civils-bcgdca-f57

Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 41
Profession : Biologiste cellulaire
Affinités : Principalement les personnes du Nouvel Institut, de Lib'Corp et des scientifiques à travers le monde qui travaillent sur l'anti-vaccin, comme elle.
Points XP : 386


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Controle de la pression
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Lun 27 Juil 2009 - 19:29

Finalement Camille ne s’en tira pas trop mal, elle réussit à planter correctement ses aiguilles. Il lui sembla que June paniquait, mais son esprit était brumeux et elle était tellement concentrée sur ce qu’elle faisait qu’elle ne comprit pas ce que lui disait son amie.

Finalement, lorsque Ted émit le premier son, elle se dit qu’elle allait enfin pouvoir se reposer, ce qui dans ces circonstances signifiait tomber dans les pommes !
Mais il en fut tout autrement, Ted souffrait, June eut une bonne idée en préconisant de la morphine. Pendant que la jeune femme fouillait dans son sac, Camille tentait de calmer un peu Teddy, ce qui n’était pas une mince affaire. La mutante essaya de calculer la dose à injecter car la morphine restait un produit dangereux… mais en vérité, elle n’y connaissait rien. Avec l’insuline le dosage n’avait pas posé de problème parce qu’elle connaissait le dossier du jeune homme… mais la morphine c’était autre chose.

Par compte ce dont Camille était certaine c’était qu’on ne pourrait pas piquer Ted, ni au bras, ni à la main. Heureusement, celui-ci possédait une chambre implantable en dessous de la clavicule, c’était sous cutané, cela évitait de prendre toujours les mêmes veines lors des nombreuses piqûres ou perfusions qu’on devait lui faire. Camille préféra faire jute une piqûre pour l’instant, les médecins aviseraient lorsqu’ils arriveraient.

Camille crût apercevoir June avec son communicateur… oui, bonne idée. Elle envoya un message à l’une de ses assistantes, d’abord, pour lui dire qu’il n’y avait plus de danger et ensuite elle voulait qu’elle lui apporte quelque chose au plus vite.
Elle sourit, doucement à Ted alors que la morphine commençait à faire effet. Il délirait, peut-être avait-elle forcer la dose…

June ranimait Julia, finalement, on ne s’en tirait pas trop mal, même elle, commençait à aller mieux, maintenant que de l’air normale entrait dans ses poumons depuis un moment. Elle aurait aimé un peu d’oxygène, mais tant qu’elle resterait si près de Ted, c’était un suicide !

Les autres arrivèrent enfin un peu d’aide, où étaient-ils pendant tout ce temps, Camille ne put s’empêcher de leur en vouloir un peu. Alors qu’elles avaient risqué leur vie, eux s’étaient tranquillement tenus à l’écart en attendant que tout explose ! Pourtant elle savait que ce n’était pas vrai, qu’ils avaient assuré la sécurité des autres…

Elle laissa une équipe médicale composé majoritairement de médibots prendre le relais pour Teddy. Ils commencèrent par lui appliquer les compresses imbiber de gel que son assistante avait ramené du labo. En effet, il y avait des protocoles d’urgences pour différentes choses au vu des produit qu’ils manipulaient parfois, Camille n’avait voulut prendre aucun risque, aussi en bas, il y avait tout en cas de brûlures….chimique… bon pour Ted c’était un peu différent, mais cela le soulagerait quand même.

Lorsqu’elle arriva près de June, les petits appareils électroniques s’occupaient de Julia et d'autres virent pour les soigner. Camille refusa catégoriquement, elle prétexta qu’un peu d’air lui suffirait. Pourtant elle ne se sentait pas capable de parcourir la distance qui la séparait du parc seule. Alors elle passa son bras autour du cou de June qui avait elle aussi refusé l’aide médical. La demoiselle avait même récupéré son sac laissant dans un coin de l’infirmerie les médicaments qu’elle avait ramené.

Le trajet se passa dans un relatif silence. Camille avait un peu présumé de ses forces et si au départ, elle avait juste demandé l’aide de son amie pour qu’elle l’accompagne dehors, finalement celle-ci se révéla nécessaire.

Lorsqu’elles arrivèrent à l’air libre, Camille apprécia le soleil qui vint poser délicatement ses rayons sur sa joue. Elle respira un peu l’air pur, s’asseyant sur les marches et libérant June du fardeau qu’elle avait représenté sur le trajet.

"Excuse-moi, mais j’ai cru te voir avec ton communicateur, tu as reçu un message ? Tu n’as pas de problèmes au moins !?"
Elle espérait que si c’était le cas, June pourrait lui en parler. Camille savait que la demoiselle était très proche de Sam et elle attendait peut-être que celle-ci rentre pour lui parler…

Après une réponse quelque peu évasive, Camille sentit que June ne lui disait certainement pas tout. Mais c’était une adulte responsable de ses actes et Camille n’avait pas l’habitude de faire la morale au gens. Elle respectait toujours leurs décisions, même si elle n’approuvait pas leur choix. Et puis elle n’avait pas à se mêler de ça si son interlocutrice ne le souhaitait pas… ce qui ne la rendait pas moins inquiète pour autant.

"Promets-moi que tu n’as pas de problèmes et tu pourras y aller."

La mutante avait remarqué ces fréquents regards vers le portail qui se devinait plus qu’il ne se voyait au travers de arbres. Aussi elle en avait déduis que la demoiselle devait y aller. Peut-être pour son histoire de voiture… se rendait-elle compte de l’état dans lequel elle était ? Sale comme si elle avait ramoné une cheminée et une odeur âcre de brûler qui persistait malgré le fait qu’elles soient au grand air.

........................................................................................................................................................................................................
Avatar : image d'origine by karma2001
La force réside dans l'absence de crainte
et non pas dans la quantité de chair et de muscle que nous avons dans notre corps.

[Gandhi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-cami
June Appleby

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Race : Humaine
Clan : Indépendante, ralliée à l'Institut
Age du perso : 40 ans
Profession : Sous-directrice de la Lib'Corp
Affinités : Veuve d'un certain tatoué. A présent mère de son fils, Caleb
Points XP : 1269


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Aucun
Type: Aucun
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Mar 28 Juil 2009 - 1:44

Alors que Julia se réveillait petit à petit, Camille s’afférait à injecter la morphine à Ted pour le soulager. Le garçon était à présent presque totalement conscient et la douleur qui parcourait son corps se réveillait elle aussi. June suivait de loin les gestes de sa collègue, ses yeux se posant sur les différentes plaques noires qu’arborait le petit corps de Teddy. S’il s’en sortait, cela s’arrangerait, mais il risquait fort bien d’en garder des traces.

Bientôt, l’équipe médicale de l’Institut débarqua et un moment, June se demanda ce qu’ils avaient bien foutu pendant tout ce temps ! Quand on se chargeait de vouloir sauver des vies, arriver après la bataille, n’était pas forcément la meilleure des solutions. June soupira, sentant la tension qui animait son corps depuis son retour précipité descendre légèrement. Mais son communicateur toujours en main lui rappela bien vite qu’elle n’était pas encore au bout de ses peines. La journée était loin de se finir pour elle.

La jeune femme allait s’éloigner lorsque Camille s’agrippa à son épaule sans prévenir. Légèrement décontenancée, June s’affaissa légèrement avant de comprendre que son amie était à bout de force. Elle venait de repousser les tentatives des divers Medibots pour les soigner, tout comme June. A part un peu de fumée dans les poumons et la peau couverte de suie, les deux jeunes femmes n’étaient pas brûlées. Avec le recul, elles avaient eu beaucoup de chance, vraiment beaucoup de chance.

June tenta donc de réfréner son impatience et emmena Camille à l’extérieur. Il est vrai qu’un bol d’air calmerait leurs émotions récentes. En chemin, elles ne parlèrent pas beaucoup, Camille se contentant de prendre appui sur June pour ne pas tomber. Arrivées devant les marches de l’Institut, Camille s’assit sur la plus haute. June quant à elle, resta debout. Elle comptait bien s’éclipser le plus rapidement possible, aussi jeta-t-elle des regards un peu trop soutenu vers la grille de l’Institut. La luminosité commençait à décliner légèrement et June se rendit compte qu’elle avait perdu absolument toute notion d’heure et de temps. Elle savait juste qu’elle était pressée. Elle allait s’excuser mais Camille la devança et June tenta de la rassurer. En paraissant la plus convaincante possible

"Oui, mais rien de grave, ne t’en fais pas. C’est… le boulot. On… on a reçut un dossier assez chaud il y a quelques semaines et il faut que j’y retourne. Il y a peut-être du nouveau. Je dois y aller."

Déjà, elle s’éloignait et se retenait pour ne pas s’encourir directement. C’était un demi mensonge, encore une fois. Ils avaient bien reçut un gros dossier, celui apporté par la petite demoiselle Parish, mais il ne constituait nullement la raison de son départ. Si elle le lui avouait, elle jurerait que la mutante ne la laisserait pas partir.

"Veille bien sur Ted, ça ne me plait pas de devoir le laisser. Je laisse mon communicateur allumé au cas où. Je rentrerai probablement demain matin"

Elle ignorait en effet pour combien de temps elle en aurait à s’expliquer avec Kenjiss mais il valait mieux prévoir large. Et puis, cela ne paraitrait pas trop suspect. Cela lui arrivait souvent de passer des nuits entières à son bureau de la Lib’Corp. Elle précisa néanmoins, pour tenter d’alléger le poids des problèmes qui menaceraient bientôt ses épaules

"Si tu vois Sam, dis lui que je vais bien. Enfin… après tout ça, l’infirmerie et Ted", précisa-t-elle en tentant de ne pas s’embrouiller. Car c’était plus en rapport avec le message de Kenjiss. Elle n’avait pas tout compris mais apparemment son amie la croyait en danger et comme elle préférait éviter une rencontre face à face ce soir, il fallait au moins tout faire pour la rassurer.

" …dis lui aussi de m’appeler. Je lui ferai un rapport de la part de la Lib’Corp"

Et lorsque Camille lui demanda de promettre que tout allait bien, June se tourna vers elle, son habituel sourire collé aux lèvres et lui dit, avant de se diriger vers la grille d’un bon pas. Toute couverte de suie. Nul doute que sa veste et ses vêtements ne tarderaient pas à faire un tour au lavage dès qu’elle serait à son appart !

"Absolument aucun ! Je t’assure !"

Ce qui était vrai… elle n’en avait pas encore. Seulement maintenant, elle en était sûre, ils ne tarderaient pas à lui tomber dessus ! Et à la pelle ! Son sourire, d’ailleurs, en y regardant bien, traduisait légèrement son inquiétude. Mais il fallait bien la connaître pour le deviner…

( Arrow Fuite de nuit)

........................................................................................................................................................................................................

-Tellement improbable qu'il a surgit sans prévenir...
Et lorsqu'il a frappé, il était déjà trop tard !
-

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/independants-civils-bcgdca-f57

Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 41
Profession : Biologiste cellulaire
Affinités : Principalement les personnes du Nouvel Institut, de Lib'Corp et des scientifiques à travers le monde qui travaillent sur l'anti-vaccin, comme elle.
Points XP : 386


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Controle de la pression
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Mar 28 Juil 2009 - 22:26

Ainsi, c’était son travail qui préoccupait June, ça devait être vraiment important pour qu’elle n’attende même pas de nouvelles de Ted. Camille se dit que de toutes façon, elle n’allait pas aller travailler dans cette tenue et que pour faire du stop et rejoindre son appartement de Londres dans cet état, la demoiselle n’avait aucune chance. En d’autres circonstances, elle lui aurait probablement proposé de la raccompagner, mais dans l’état actuel des choses, la mutante n’était vraiment pas en état de conduire une voiture… elle n’était même pas en état de se lever !

"Le message sera transmis."
June était probablement trop loin déjà pour entendre cette phrase qu’elle lança une fois qu’elle eut intégré tout ce que lui avait demandé sa compagne de sauvetage.
Camille espéra que Sam ne tarderait pas à arriver, comme ça, elle pourrait lui dire tout cela avant d’aller se reposer. Parce qu’une fois que la scientifique aurait fermé les yeux, elle ne savait pas quand elle les rouvrirait.

Un groupe de jeune sorti suite à l’alerte au feu, vint la voir pour essayer de glaner quelques informations et savoir ce qu’il en était des deux personnes portées manquantes suite à l’appel, en plus de June et elle, naturellement. Elle leur dit la vérité, que Teddy et Julia était sain et sauf pour l’instant, mais que lorsqu’elle avait quitté l’infirmerie l’était du jeune garçon restait préoccupant.
L’inquiétude se refléta dans le regard de certains, Camille pensa qu’elle avait peut-être eut tord de ne pas leur avoir menti, mais elle partait du principe que ces adolescents étaient capable d’encaisser bien plus de choses que d’autres jeunes gens de leur âges. Ils avaient mérité qu’on les traite comme des adultes à cause des épreuves qu’ils avaient traversé chacun à leur manière.

Après un temps qui lui parut une éternité, elle aperçu une moto au loin, Sam avait du être prévenue de l’incendie, pourquoi n’était-elle pas revenue plus tôt ? Ce n’était pas un reproche juste une interrogation, est-ce qu’elle avait rencontré elle aussi des problèmes… d’un autre ordre ?

Aussi curieux que cela puisse paraître, la scientifique se surprit à penser que la conférence avait du très intéressante et qu’elle avait manqué quelque chose en restant à l’Institut. Elle se demanda si Sam ou Deklan avait un compte rendu voir un résumé de ce qui c’était dit, même si de part ses connaissances à travers le monde scientifique, elle devait être peu ou proue au courant.
Alors que la moto arrivait en trombe et que les occupants en descendaient, Camille pensa aussi qu’elle aurait du prendre une douche, qu’elle n’était pas présentable pour faire un "rapport" à Sam… écartant de sa mémoire le fait qu’elle venait de frôler la mort. Il était clair qu’elles avaient eu énormément de chance cette fois et la mutante se promit de plus tenter le diable avant quelque temps.
Elle se remit debout tant bien que mal, s’aidant de la rampe. Pour accueillir la propriétaire des lieux, ou presque. Ses yeux persistaient à verser des larmes pour se défendre contre l’agression dont ils avaient été victime, elle essuya l’eau sur son visage d’un revers de manche ce qui n’eut pour effet que de mettre un peu plus de noir sur ses joues.

Lorsque la demoiselle à l’origine de le reconstruction de l’Institut arriva à sa hauteur, Camille n’eut même pas le temps d’ouvrir la bouche avant que Sam avait pris la parole. Seulement, les mots avaient été dits trop vite pour que le cerveau embrumé de Camille en perçoive le sens. Elle essaya de se concentrer, mais chancela et préféra se rasseoir avant de faire un malaise qui l’aurait empêchée de délivrer un message sûrement pas si important que ça. Pour un peu elle aurait presque cru que son interlocutrice l’accusait de quelque chose ! Mais de quoi ?

........................................................................................................................................................................................................
Avatar : image d'origine by karma2001
La force réside dans l'absence de crainte
et non pas dans la quantité de chair et de muscle que nous avons dans notre corps.

[Gandhi]


Dernière édition par Camille Mayfield le Jeu 30 Juil 2009 - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-cami

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Jeu 30 Juil 2009 - 0:19

(ArrowRetour précipité)

Deklan arriva en trombe à l'Institut, accompagné derrière lui par Samarah.

Après ce qu'il venait de se passer, elle devait lui en vouloir. Son taux de nervosité était assez élevé en ce moment, mais bon ce n'était pas forcément que de sa faute. June et Kenjiss en étaient même surtout les responsables. Et il espérait que Sam reste focalisée sur ça. En même temps sa mission était d'arriver le plus vite possible à l'Institut. Malheureusement rouler vite impliquait des risques d'ordre non négociable aux yeux de la loi. Il estimait avoir pris les précautions nécessaires.

Le sable sur sa tête finit par dégringoler et revenir se réfugier sous les vêtements de Deklan. Pour Sam qui était près de lui, c'était comme si des serpents circulaient entre ses bras. Plutôt agréable comme sensation non? Les plaques d'immatriculation redevinrent aussi visibles. Quelle beauté de technologie !

La moto finit son arrêt sur un petit dérapage contrôlé qui se termina au pied des marches. Et Deklan étonnamment bien coiffé, débloqua la béquille pour pencher l'engin légèrement afin d'aider Sam à descendre.


"Nous espérons que vous avez fait un agréable voyage, et souhaitons vous revoir très bientôt sur notre compagnie..."

Une pointe d'humour qui ne serait peut être pas très bien vue mais Deklan restait fidèle à lui-même quelque soit les situations.

Une fois que Sam descendit, il s'apprêta à faire de même mais quelque chose vînt titiller son champs de vision. La légère colonne de fumée qui sortait d'une des fenêtres de l'Institut. Quelqu'un avait laissé quelque chose brûler au four. A vrai dire, une très légère odeur venait même lui chatouiller les narines.

C'est alors qu'il aperçut Camille. Elle avait le visage plein de suie. Elle avait peut être tenté le ramonage de la chaudière... En tout cas, elle avait l'air épuisée. Les évènements s'enchainaient mais ne se ressemblaient pas. Qu'est ce qu'il venait de se passer? Cela avait-il un lien avec Kenjiss? Toujours à amener les embrouilles celui-là.

Enfin bref, il décrocha de l'engin métallique et se rapprocha en même temps que Sam de la demoiselle. Après quelques secondes, celle-ci finit par chanceler et s'abaisser. Il eut pour réflexe de lui porter un bras pour l'aider à s'asseoir. Habituellement il ne l'aurait pas fait. Deklan n'aimait pas vraiment les contacts humains. Mais il voulait avoir le fin mot de toute cette histoire et peut être que Camille leur apporterait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Lemington

Type Omega

Type Omega

avatar

Alias : Psyché
Race : Mutante
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans
Profession : Cerbère de l'Institut
Affinités : Abîme sans fond, gouffre des âmes tourmentées
Points XP : 1535


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Psychokinésie et télépathie
Type: Omega
Niveau: 7

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Sam 1 Aoû 2009 - 17:06

Tandis qu’ils filaient sur la route, Samarah pris soin de désintégrer le malheureux téléphone pour n’en laisser qu’un nuage de poussière dans le sillage de la moto. Il lui était de toute façon inutile puisque June ne répondait pas. Alors autant effacer les traces. Dans un dernier déplacement d’air, les miettes du téléphone volé s’éparpillèrent sur la route. Samarah ne leur jeta pas un regard, trop concentrée sur la conduite de Deklan qu’elle jugeait… dangereuse et un soupçon trop rapide.

Ils arrivèrent à l’Institut après ce qui parut une éternité à Samarah. Le moteur avait à peine fini de vibrer qu’elle se précipita à terre, ne prêtant même pas attention aux serpents de sable de Deklan. Par habitude sans doute. Elle se promit néanmoins de l’étrangler plus tard, pour lui avoir fait frôler la crise cardiaque une bonne demi douzaine de fois depuis leur départ de Londres. Pour l’instant, elle se contenta de le fusiller de son regard noir habituelle

"Crois-moi, Deklan, avec un service pareil, tu ferais fuir le moindre petit client. Je ne suis pas sûre que ce soit le goût de la mort que les gens viennent chercher lorsqu’ils voyagent !"

Et sans en rajouter, elle se précipita à l’entrée de l’Institut, inconsciente d’avoir raté June de quelques minutes à peine. Sur les marches se trouvait Camille, couverte de suie, qui dut avoir l’impression que Samarah lui tombait dessus telle une furie avec ses questions l’assaillant de toute part. D’ailleurs, elle semblait à bout de force. Et sans l’intervention de son ami, elle se serait effondrée. Et puis Samarah comprit qu’il avait du se passer aussi quelque chose ici. Est-ce que par hasard tout était lié ? Cette hypothèse fulgurante lui traversa l’esprit et son cœur s’accéléra dans sa poitrine. En plus de s’inquiéter comme une malade pour son amie, le nuage de fumée qui s’échappait encore du conduit d’aération n’échappa pas à son attention

"Camille !? Qu’est-ce qu’il s’est passé ici ? Tout va bien ? Où est June ? Elle va bien ?"

Pour quelqu’un qui avait l’habitude de voir la froide mutante d’un calme olympien quasi sinistre, se trouver face à Samarah au bord de la crise d’angoisse devait avoir de quoi surprendre. Voire même… faire peur.

"Camille ! Tu m’as entendue ?" s’emporta Samarah en haussant la voix

Elle n’obtenait pas la moindre réponse de la part de sa collègue. Elle se retenait encore de ne pas la secouer comme un prunier, mais l’envie allait prendre le pas sur la raison d’ici quelques instants si la mutante ne lui répondait pas !

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-sama

Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 41
Profession : Biologiste cellulaire
Affinités : Principalement les personnes du Nouvel Institut, de Lib'Corp et des scientifiques à travers le monde qui travaillent sur l'anti-vaccin, comme elle.
Points XP : 386


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Controle de la pression
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Lun 3 Aoû 2009 - 19:54

"Camille ! Tu m’as entendue ?"
Oui, elle l’avait entendu, plutôt bien même, mais, elle ne pouvait pas lui répondre, elle respira lentement et calmement, comme pour réhabituer ses poumons à respirer de l’air. Heureusement que Deklan était là et qu’il l’avait gentiment aidé à s’asseoir. Elle releva le visage vers Sam pensant à cette instant que si l’énergie nerveuse pouvait être convertie en électricité, la Télépathe pourrait sûrement alimenté le Mexique pendant plusieurs jours.

"Oui, je t’ai entendu."
Avait-elle réellement prononcé ces mots ? Sa voix lui avait parue tellement faible, les autres avaient-il entendu ?
Elle tourna la tête pour voir que de la fumée s’échappait encore un peu des conduits, mais ce n’était rien comparé à ce qui avait du sortir lorsqu’elle avait actionné le système d’évacuation des fumées.

Il était naturel pour Camille que Sam soit inquiète en apercevant la fumée, mais de là à lui demander comment allait June …

"June … Est-ce que tu l’as croisé ? … Comment sais-tu qu’elle était là alors que tu ne sais pas ce qui s’est passé ?"
Le cerveau de Camille souffrait sans doute encore du manque d’oxygène et elle ne se rendait pas compte de l’impact que cela aurait de répondre aux questions de Sam par d’autres questions.
En temps normale Camille était plutôt quelqu’un de pragmatique et elle aurait expliqué la situation, comme elle pouvait. Mais à ce moment précis, elle était juste capable d’entendre des mots qui formait forcement des phrases, mais dont le sens lui échappait. Cette situation n’avait rien d’agréable pour elle, une scientifique, habituée à être cartésienne et à réfléchir. La mutante redoubla d’effort, mais rien ne semblait vouloir y faire, tout ce qu’elle percevait, c’était des intonations. Au final, elle ne savait même plus qui parlait, ni même d’où lui parvenait le son de la voix qu’elle entendait… d’ailleurs était-elle réelle cette voix ?
Elle préféra arrêter là.
"Attends Sam, je ne comprend pas… Ted a fait une crise, il a détruit les médicaments à l’infirmerie et Julia l’a aidé pour qu’il n’y ait pas trop de dégâts. J’ai appelé June, parce que je savais que lui avait dit d’aller chercher des médicaments à Londres et que ce qu’il fallait était dans sa liste…"
Une mauvaise toux la prit, l’empêchant presque de respirer, elle s’efforça, une fois de plus de respirer calmement. Finalement ce n’était pas une si bonne idée d’avoir refuser les soins médicaux ! En même temps, elle s’était inquiétée pour June et il avait bien fallut qu’elle lui parle un peu.
"… On y a été à deux… à l’infirmerie. Il y avait un disfonctionnement du système de lutte contre les incendies… Au final beaucoup de fumée mais pas de feu, juste de la chaleur… Et puis, Julia va bien, Teddy est un grand brûlé."
Ses phrases étaient volontairement courtes et elle prenait des raccourcis dans l’histoire. Elle espérait que Deklan et Sam comprendrait quand même.

"June a pensé à la morphine pour soulager Ted et je lui en donné… un peu. Elle a reçu un coup de fil… et puis on est sortie, elle a mieux tenu le choc que moi !"

On aurait pu croire que le récit s’arrêtait là, mais il n’en était rien. Camille reprenait jute sa respiration, inspirant au final l’odeur âcre de la fumée qui s’était déposer sur sa blouse. Elle volontairement passé sur le fait que June lui avait semblé inquiète…. était-ce vraiment important ?

"Le téléphone, elle m’a dit que c’était la Lib’Corp, il semblerait qu’il y ait quelque chose dont elle veut te parler, Sam, il faudrait que tu la rappelles…June est partie."
Comme si la Télépathe n’était pas capable de se rendre compte que son amie n’était plus dans les parages !

Finalement, l’un des élèves arriva avec de l’oxygène, quelle bonne initiative ! Elle ne se fit pas prier comme lorsque les médirobots avaient voulu l’examiner. Au bout de quelques minutes, il lui semblait qu’elle allait mieux… du moins au niveau de la respiration, parce que ses forces n’étaient pas encore revenues, elle le sentait bien sans même essayer de se relever.

........................................................................................................................................................................................................
Avatar : image d'origine by karma2001
La force réside dans l'absence de crainte
et non pas dans la quantité de chair et de muscle que nous avons dans notre corps.

[Gandhi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-cami

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Sam 8 Aoû 2009 - 23:59

A son petit commentaire d'arrivée, Samarah avait ironisé sur sa conduite. Certes elle avait été rapide, voir dangeureuse mais en même temps venir à l'Institut le plus rapidement possible n'était pas ce qu'elle attendait? Décidément les femmes ne savaient jamais ce qu'elles voulaient. Et même quand elles l'avaient, elles changeaient d'avis. C'était une certitude qu'il avait compris depuis longtemps, et c'était aussi ce que lui avait appris son feu père. Paix à son âme.

* La prochaine fois je ferai le coup de la panne... *

Non pas pour profiter d'un moment romantique seul avec elle mais bien au contraire pour lui montrer ce que c'était quand il ne donnait pas du sien. Si ses efforts étaient traités ainsi, il ne voyait plus pourquoi en faire. Soit disant que June était en danger, et maintenant elle se plaint qu'on allait trop vite. Le comble ! Enfin bref, des choses plus importantes les attendaient et Deklan balaya tout d'un hochement de tête qui ne démonta même pas sa coiffure.

Après avoir attrapé Camille avant qu'elle ne tombe, Samarah haussa le ton contre l'institutaire. Pour la voir ainsi devenir hystérique, elle devait être stressée. Il ne l'a voyé que rarement perdre le contrôle, mais cette fois-ci elle ne devait pas perdre son sang froid. Deklan mit une main alors devant elle pour attirer son attention. Le sableux la regarda fixement en fronçant légèrement les sourcils. Elle allait trop loin. Il lui signifiait sans aucun mot pour ne pas la discréditer. Il était une chose de s'inquiéter, il en était une autre d'agresser une blessée... Et il détestait qu'on cherche à s'en prendre à des plus faibles.

Camille finit par reprendre peu à peu ses esprits. Enfin c'est ce qui lui parut malgré son débit d'informations un peu cafouillis. Qui était ce Ted? Surement un institutaire mais il ne l'avait jamais rencontré. En même temps, il ne passait ici qu'en coup de vent la plus part du temps alors il n'était pas étonnant que la plupart des têtes présentes lui soit encore inconnue.

Le plus important était que June soit dans le coin. Deklan reporta à nouveau son regard sur Sam...


" Elle ne doit pas être parti bien loin. Est-ce que tu arrives à la repérer? "

Un élève de l'Institut arriva ensuite avec une bouteille d'oxygène. Deklan lui laissa la blessée. Il n'était certes pas des gens qui montrent beaucoup d'attention en public et cela lui enleva la gêne occasionnée sur le moment. Il remercia l'étudiant intérieurement. Deklan reprit sa stature droite et regarda un peu autour d'eux.

Malheureusement même son téléphone était hors service à cause du black out provoqué au British Museum. Il se pencha alors sur l'infirmier en herbe.


" Eh ! T'aurais pas un téléphone sur toi? On a besoin d'appeler quelqu'un en urgence... "

Le jeune homme sembla surpris de se faire aborder comme ça. Il mit un peu de temps à réaliser avant de tendre son téléphone portable depuis sa poche en acquiesçant de la tête.

" Merci ! Elle nous aurait fait une crise cardiaque sans ça... Tu lui as sauvé la vie. "

Il finit par balancer l'objet à la cerbère.

........................................................................................................................................................................................................
~ L'Arpenteur Silencieux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Lemington

Type Omega

Type Omega

avatar

Alias : Psyché
Race : Mutante
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans
Profession : Cerbère de l'Institut
Affinités : Abîme sans fond, gouffre des âmes tourmentées
Points XP : 1535


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Psychokinésie et télépathie
Type: Omega
Niveau: 7

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Mar 11 Aoû 2009 - 20:58

Maintenant, c’était Samarah qui ne comprenait plus rien ! Elle se rendait bien compte qu’il s’était visiblement passé quelque chose de grave en son absence, mais son angoisse grandissante l’empêchait de penser à tout autre chose que June. Et si Deklan ne s’était pas interposé entre elle et Camille… il valait mieux ne pas imaginer la suite. D’un signe de tête sec et pressé, elle lui fit comprendre qu’elle avait reçut le message. Elle devait se calmer. Plus facile à dire qu’à faire. Elle inspira un grand coup.

"Reprenons depuis le début… Non, je n’ai pas vu June et justement c’est ce qui m’inquiète, elle est injoignable ! Tu…"

Elle s’arrêta brusquement, les paroles de Camille venaient enfin de percuter

"… donc June était ici ? Avec toi ? Et maintenant ? Où est-elle partie ? Je dois vraiment savoir si elle va bien !"

Pharmacie…. Médicaments… Oui, jusque là elle suivait l’histoire. Mais… Ted, un grand brûlé ? Bon, au moins, June était toujours en vie. Son inquiétude baissa d’un cran. Samarah s’appuya légèrement sur la rampe en marbre, se sentant soudainement lourde. Son taux d’adrénaline semblait diminuer en même temps que son angoisse et la mutante sentit la fatigue l’envahir.

"Ted… a-t-il une chance de s’en sortir ?"

Samarah ne passait pas forcément beaucoup de temps avec ses élèves, mais cela ne l’empêchait pas de les connaître et d’associer un pouvoir à leur visage. Malgré tout ce qu’ils pouvaient penser d’elle, la jeune femme veillait sur eux. A sa manière. Elle savait que ce gamin était déjà malade. Alors avec ce qui lui était arrivé aujourd’hui… Pauvre gosse ! Il ne méritait vraiment pas ça !

Cependant, un détail attira son attention dans le récit de Camille et elle releva la tête vers elle.

"Un coup de fil ?"

Mais elle laissa son interrogation en suspend lorsque la scientifique poursuivit. D’après June, la Lib’Corp l’avait rappelée en urgence. Et pour l’instant Samarah devrait se contenter de cette version des faits. Mais en attendant de se trouver face à June, elle voulait au moins l’entendre. Juste pour être certaine… Heureusement, Deklan connaissait très bien Samarah. Et il n’avait pas l’air de lui en vouloir pour l’avoir à moitié étripé alors que c’était grâce à lui qu’ils étaient arrivés aussi vite à l’Institut. A peine avait-elle pensé à dénicher un téléphone à l’intérieur de l’Institut qu’il lui en envoya un, dérobé au premier élève qui passait. La mutante l’attrapa au vol et composa rapidement le numéro de June.

"Non, je viens de sonder les environs. Son empreinte n’est plus là. Elle est déjà trop loin"


A leur côté, Camille se remettait doucement à l’aide de bouffée d’oxygène et Samarah s’en voulut de l’avoir presque agressée. D’habitude, elle contrôlait ses nerfs mieux que cela. D’habitude, June n’était pas en danger… Mais ça aurait pu être pire encore. Elle n’avait rien fait exploser et finalement June semblait être bien vivante. Elle en eut bientôt la confirmation lorsqu’une voix –enfin !- décrocha à l’autre bout du fil.

« June ! Enfin ! Est-ce que tu vas bien ? J’ai croisé Kenjiss au British et.. quoi ? Oui j’y suis quand même allée ! Vous vous êtes rencontrés ? Est-ce qu’il t’a attaqué ? Où es-tu maintenant ? Pourquoi n’es-tu pas restée ici ? Camille m’a parlé de la Lib’Corp… Tu es en sécurité ? As-tu besoin de moi ? Bon … D’accord. Mais je t’en prie, sois prudente ! »

Elle raccrocha, rassurée mais l’air vaguement maussade. Ce n’était pas dans les habitudes de June d’agir ainsi. Cette histoire se révélait être de plus en plus bizarre. Elle ne s’était pas écartée du groupe pour entamer sa conversation téléphonique. Si Deklan était déjà plus ou moins partiellement au courant de la situation, celle-ci devait paraître plus qu’incompréhensible pour Camille. A moins qu’au contraire, sa cascade de questions n’éclaircisse l’esprit de la scientifique. Mais ça, elle ne pouvait pas le savoir.

"Elle va bien…, précisa-t-elle inutilement. Je suis désolée de m’être emportée Camille. Mais je… j’avais besoin d’être sûre…"

La mutante laissa planer son regard au-delà des grilles de l’Institut, les épaules affaissées. Elle avait connu des jours meilleurs que celui-ci, moins épuisant aussi. Depuis quelques temps, tout allait de travers… Mais elle ne pouvait pas arrêter. Veiller, toujours veiller. Elle s’en était fait la promesse… Et elle ne pouvait pas fléchir, perdre son calme… laisser son angoisse reprendre le dessus comme aujourd’hui. Elle était le Cerbère. Et un Cerbère ne se laissait pas aller aux sentiments !

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-sama

Race : Mutant
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 41
Profession : Biologiste cellulaire
Affinités : Principalement les personnes du Nouvel Institut, de Lib'Corp et des scientifiques à travers le monde qui travaillent sur l'anti-vaccin, comme elle.
Points XP : 386


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Controle de la pression
Type: Alpha
Niveau: 2

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Sam 15 Aoû 2009 - 12:02

Camille allait mieux, elle n’était pas prête à partir en vadrouille, mais ses poumons lui signifiaient qu’elle pouvait à présent respirer presque normalement, du moins avec le masque à oxygène sur le nez.
Elle suivit, l’histoire, le fait que June ne soit plus dans les environs. La scientifique se dit que la demoiselle avait certainement réussi à rejoindre et réparer sa voiture. Si elle avait du filer aussi vite, c’était que le problème à la Lib’Corp devait être important, non ?

Un portable fut emprunté à l’élève qui était venu lui apporter l’oxygène… pourquoi est-ce qu’il n’avait pas prit son communicateur à elle ? Il fonctionnait parfaitement. Elle le sortit de sa poche comme pour vérifier, mais oui, il allait bien, juste un peu de suie mais rien qui ne l’empêche de pouvoir joindre les autres. Et question encore plus judicieuse : pourquoi ne s’étaient-ils pas servi de leurs communicateurs ?

Elle sourit lorsque Deklan expliqua que le jeune garçon venait de sauver de Sam, c’était peut-être un peu exagéré, non ? Quoique, Sam avait l’air vraiment remontée… Il faudrait que Le Cerbère apprenne à être un peu plus détendue, mais ce n’était pas non plus dans le caractère de celle-ci. Elle imagina un instant Sam en maître Zen, mais ce n’était pas très convaincant.

Puis se souvenant qu’on lui avait demandé des nouvelles de Teddy, elle répondit.
"Je ne sais pas si ça va aller, il a des lésions assez graves, on l’a laissé entre les mains de l’équipe médicale."

Elle entendit Sam parler et elle comprit les mots cette fois… par contre, elle se demanda ce qui s’était passé au musée. Apparemment, il n’y avait pas qu’à l’Institut que cela avait chauffé !
Elle regarda Sam avec un regard plein d’interrogation lorsque celle-ci s’excusa. En gardant le masque qui lui permettait de bien respirer, elle reprit la parole.
"Je le sais qu’elle va bien, contrairement à moi qui ait besoin de repos, elle est partie sur ses pieds. Je ne suis pas sûre de comprendre pourquoi tu t’excuses, que tu aies senti que June était en danger, c’est normal, c’était extrêmement dangereux là dedans. Par contre, que vient faire Kenjiss dans cette histoire ?"
Si elle se souvenait bien, le meneur de la Confrérie n’avait pas de pouvoir psy et Camille était certaine que c’était l’infirmière qui – involontairement – avait provoqué la crise de Ted.
Elle avait beau retourner la situation dans tous les sens, elle ne voyait absolument pas comment le Canadien aurait pu intervenir d’une quelconque façon dans l’incendie de l’infirmerie…

Tout en écoutant Sam lui répondre, elle prit conscience que dans le feu de l’action, elle n’avait même pas salué Deklan. Faute impardonnable à ses yeux… dès que Sam eut fini, elle répara son erreur.
"Excuse moi Deklan, j’ai oublié de te saluer. C’est juste que lorsque vous êtes arrivé, je n’avais pas les idées très claires."
Elle espérait que l’homme des sables lui pardonne ce qui pour elle était un affront… mais vraiment, elle ne l’avait pas fait exprès !

Elle se leva, chancela un peu avant de pouvoir tenir debout avec l’aide la rampe de pierre. Elle demanderait – beaucoup – de précisions plus tard.
" Si vous voulez bien m’excuser, je vais aller prendre une bonne douche et me reposer. Vous me raconterez ce qui s’est dit à la conférence de presse plus tard."

Malgré tout ce qui s’était passé, Camille était encore très curieuse de savoir ce qui s’était dit sur l’évolution. Mais pas maintenant, elle n’était pas en mesure de se concentrer pendant suffisamment de temps pour être certaine de comprendre tout ce qu’on lui dirait.

Elle refusa l’aide du jeune mutant qui se proposait de l’aider à aller à l’infirmerie.
"Non, jeune homme, je ne vais pas à l’infirmerie, je vais dans ma chambre !" Il était pourtant probable qu’un passage par la case infirmerie, n’aurait pas fait de mal à la Scientifique.
Mais elle s’obstinait, sûrement un peu à cause de June, si la demoiselle avait pu sortir de cette fournaise sur ces deux pieds, pourquoi elle aurait besoin de soins ?
*Non, ce dont j’ai besoin, c’est juste d’une bonne douche et de repos !*
Sur ce, elle salua Sam et Deklan et s’engagea – très – doucement entre les portes de l’Institut. Rentrant dans le bâtiment pour rejoindre l’endroit où elle pourrait enfin fermer les yeux sans peur d’entendre à nouveau June lui crier que Ted avait un nouveau problème ou Sam qui voulait avoir des précisions sur son amie.


[Fin pour Camille]

........................................................................................................................................................................................................
Avatar : image d'origine by karma2001
La force réside dans l'absence de crainte
et non pas dans la quantité de chair et de muscle que nous avons dans notre corps.

[Gandhi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-cami

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Ven 21 Aoû 2009 - 21:49

Deklan signifiait franchement ce qu'il pensait, enfin la plupart du temps si cela n'avait pas une conséquence émotionnelle. Et faire apparaître des émotions chez Deklan était réservé à de très rares personnes. A la limite, on se pouvait s'attirer de l'agacement mais le sableux ne le signifirait que par un air de défi. C'était sa façon de prendre la vie.

En tout cas, il avait signifié à Sam que son comportement était exagéré vis à vis de Camille et elle sembla le comprendre, même s'il savait pertinamment que ce n'allait pas la calmer si facilement que ça. Il laissa néanmoins les deux jeunes femmes discutées en elle, en jetant un oeil au cas où cela dégénèrerait. Heureusement ce ne fut pas le cas !

June n'était plus dans le coin, mais Sam put la joindre au final. Excellent ! Si elle avait décroché plutôt on aurait pas eu à s'exciter ainsi jusqu'à maintenant. Décidément c'est vraiment quand on besoin de joindre certaines personnes qu'elles sont dans l'incapacité de répondre.

Camille avait repris un peu ses esprits aussi et s'était excuser de ne pas avoir saluer le vagabond de l'Institut. Deklan détourna le regard vers sa moto... Il n'aimait pas vraiment ces situations de politiquement correcte et ça ne changeait pas de l'habitude.


" Ce n'est rien... J'ai l'habitude. Ne t'inquiète pas pour ça. Tu as mieux à faire. "


La demoiselle décida finalement d'aller prendre une bonne douche et de se reposer. Il estima que c'était bien normal après ce qu'elle avait pu ressentir en voyant la cerbère lui aboyer dessus. Heureusement qu'elle n'avait qu'une seule tête contrairement à la créature mythologique.

Il attendit alors que Camille s'en aille et resta là le regard toujours plongé sur sa moto, ou plutôt dans le vague à vrai dire. Ses mains plongées dans ses poches, il constatait là qu'il y avait toujours de l'animation avec l'Institut et les mutants. Cela le sortait un peu de son train-train quotidien. Cela le rassurait sur l'avenir. Mais quelque chose continuait de l'intriguer. Qu'est ce que le leader de la Confrérie voulait à June.


"Ahlala... Les gens sont si compliqués, mais... intéressants. "

Gardant toujours un air détaché et un regard placide...


" Tu ne devrais pas trop t'inquiéter pour l'Institut, et plus particulièrement pour June. Il y a des limites à ce que tu peux faire... Tu vas finir par avoir des cheveux blancs avant l'heure... "


Il savait que Sam se faisait trop de bile. Ca l'agaçait un peu qu'elle se donne tant de mal pour protéger des gens qui ne lui rendaient pas forcément la pareille. Cela l'amenait à s'inquiéter pour rien, ou presque même si elle ne le montrait pas forcément aux autres. Une carapace en somme.

Mais il n'aimait pas tenir de ton moralisateur.


" Enfin bref, fait ce que tu veux... T'es grande maintenant. "


Toujours les mains dans ses poches et avec un air calme et placide, il rejoignit sa moto.

" J'y vais, j'ai du travail... "

Ne rajoutant plus rien, il enfila son casque avant de partir. Les aurevoirs traditionnels avec Sam n'étaient plus de mise. Ils se connaissaient depuis assez longtemps pour se passer de ces choses futiles. Mais cela n'empêchait pas que le jeune homme se demandait si elle pourrait tenir longtemps à ce rythme. En tout cas, elle savait qu'elle était une des seules personnes à pouvoir compter sur lui. Elle était sa première vraie amie, voir même la seule.


[Fin pour Deklan]

........................................................................................................................................................................................................
~ L'Arpenteur Silencieux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Lemington

Type Omega

Type Omega

avatar

Alias : Psyché
Race : Mutante
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans
Profession : Cerbère de l'Institut
Affinités : Abîme sans fond, gouffre des âmes tourmentées
Points XP : 1535


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Psychokinésie et télépathie
Type: Omega
Niveau: 7

MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé) Jeu 3 Sep 2009 - 23:07

Samarah reporta son attention sur Camille et Deklan. Son angoisse calmée, elle regretta de s’être emportée à ce point. June allait bien. Elle en était certaine à présent. Restait simplement à découvrir ce qui s’était réellement passé entre elle et Kenjiss. Mais elle verrait ça plus tard car elle sentit soudain la fatigue des évènements l’envahir. Camille lui apprit que les nouvelles concernant le jeune Ted n’étaient pas très bonne et la jeune femme se promit d’aller le voir le plus tôt possible.

Elle se rendit compte egalement que Camille ne comprenait rien à la situation et elle décida de l’éclairer, sans trop en dire non plus. C’était la moindre des choses pour expliquer son comportement inhabituel.

"J’ignorais qu’elle se trouvait ici, à lutter contre le pouvoir de Ted avec toi. J’étais inquiète car j’ai cru que Kenjiss lui avait fait des problèmes. Apparemment, elle est tombée sur lui avant son arrivée au British"

Elle n’entra pas plus dans les détails, de peur de s’embrouiller. Ce n’était pas très difficile de deviner comment elle avait pu obtenir cette information. Si Samarah ne fouillait pas l’esprit de ses amis, elle ne faisait pas preuve de cette retenue systématique envers ses ennemis.

"Enfin, je crois. Je ne sais plus très bien. En fait, c’est à n’y plus rien comprendre" ajouta-t-elle plus pour elle-même.

Elle était certaine d’avoir entraperçu le visage de June dans l’esprit du tatoué. Et il n’y avait pas d’autres explications possibles, puisqu’à sa connaissance les gens qu’elle sondait étaient incapables de lui faire voir des souvenirs inventés de toute pièce.

Lorsque Camille les quitta, elle lui souhaita de bien se reposer. La mutante demeura seule avec Deklan. S’il savait à quel point il avait raison. A force d’explorer les pensées les plus profondes, Samarah s’était vite rendue compte de la complexité de l’esprit humain.

"Tu n’as pas idée… mais l’intérêt bascule bien souvent dans l’horreur, crois moi"

Et ce ne serait pas son ami qui la contredirait. Pas avec ce qu’il renfermait à l’intérieur de lui. Elle sourit à sa remarque, se laissant même aller à une petite note d’humour.

"Qui sait, je serais peut-être moins effrayante avec un peu de blanc"

Pour le reste, elle préféra ne pas insister. Même s’ils se connaissaient depuis des années, elle n’était pas certaine que son ami comprendrait les raisons de tous ses agissements. Samarah ne montrait effectivement pas beaucoup de choses, mais ce n’est pas pour ça qu’elle ne tenait pas aux gens qui l’entouraient. Qu’elle ne ressentait rien…

Elle souhaita une bonne route à son ami lorsqu’il s’en alla. Il pourrait à présent rouler à toute vitesse s’il le voulait, elle ne serait plus sur la moto. Puis, elle rejoignit l’intérieur de la bâtisse avec l’intention de se reposer un peu. Mais avant, il lui restait une chose à faire. Elle fit un détour par l’infirmerie pour prendre des nouvelles de Ted. On l’informa que pour le moment, ses constantes n’avaient toujours pas changé. Samarah en prit bonne note. Les prochaines heures seraient cruciales pour le jeune garçon.

Malgré tous ses efforts, elle ne trouva pas le sommeil cette nuit-là…

(Fin pour Sam)

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-sama
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé)

Revenir en haut Aller en bas

[RP] Urgence, sauvetage et catastrophes (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Sauvetage in-extremis et fouille en duo [Paul Nyllis][Terminé]
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Mado fem Lhassa-apso 9a sauvetage
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Generation-X :: ~Angleterre : Londres et Environs~ :: -Comté de l'Essex : Le Nouvel Institut- :: -Hall/Extérieur-
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com