Forum de Jeux de Rôle Futuriste - Inspiré des Mutants de Marvel (X-Men)
 
--In Game (mars/avril/mai 2052) : Votre personnage peut évoluer librement en mode vie--
-- IRL (NOVEMBRE 2016) : Nos personnages prédéfinis cherchent une plume pour leur donner vie !--
N'hésitez pas à nous rejoindre !

//

[RP] De retour des USA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: [RP] De retour des USA Sam 1 Aoû 2009 - 1:37

Deklan revînt de mission, exténué. Tout ce qu'il avait dû faire au cumul du voyage aller-retour lui faisait ressentir quelques maux aux muscles déjà trop étirés et malmenés. Le petit sac contenant seulement des vêtements, une arme à feu, et des affaires de toilettes, paraissait de plus en plus lourd. Il n'espérait plus qu'à une chose : de la détente. Un bon bain moussant laissant quelques vapeurs d'une chaleur dénouante s'échapper dans les airs, ne lui ferait que du bien. Il se prélasserait en évitant de se noyer à trop se sentir bien. S'en suivrait alors un bon repas... Un bon steak bien juteux accompagné de quelques légumes de saison, lui redonneraient l'énergie pour revigorer ses muscles. Il terminerait alors par une bonne nuit de sommeil dans des draps souples et soyeux. Ah oui, le comble, il en jouirait presque à cette simple idée...

N'être qu'à 50% de ses capacités y jouaient aussi. Il avait dû donc y donner plus de sa personne afin de compenser les pertes par rapport à ses habitudes. Avec le travail et la charge du gosse, ses entrainements avaient aussi quelque peu diminué. Oui, même si Deklan avait des capacités qui lui permettaient de se tirer de n'importe quelle situation, il n'oubliait pas ses débuts, ceux dans lesquels il essayait de se débrouiller sans ses pouvoirs. Heureusement il était né avec une certaine souplesse et habileté qu'il entretenait régulièrement. Mais de nos jours, le pure physique ne comptait que très peu, sauf pour l'endurance et l'habileté. Il avait au moins la deuxième. La technologie avait amené des bêtes mécaniques qui traquaient les mutants sans relache. Le pouvoir des mutants pouvaient être aussi inhibé. Si cela arrivait, il serait démuni en ne comptant que sur quelque chose devenu aujourd'hui optionnel. Deklan s'était aussi mis ensuite à tirer à l'arme à feu. Il avait un Smith et Wesson avec silencieux. Un ami avait une vieille dette par rapport à la découverte de vestige valant plus ou moins une certaine valeur... Le marché noir avait fait le reste. Ce n'était pas un tireur d'élite après ce qu'il avait pu apprendre mais il s'en tirait pas mal pour quelqu'un qui avait appris tout seul.

Tout ces efforts n'étaient destinés qu'à une seule personne : son fils. Il espérait le protéger quelqu'en soit la situation, qu'il ait ses pouvoirs ou non. Il devait faire son maximum. Il s'en voulait atrocement par ce qui était arrivé à sa femme. Rien ne devait arriver à ce qu'il restait d'elle...

D'ailleurs en pensant à Jonas de cette manière, il se demanda si sa garde s'était bien passée. Le gamin bien que timide aux premiers abords avaient dû lessiver le pauvre Alfred. Il espérait qu'au moins, il n'avait pas fini sur les rotules. L'idée lui attira un léger sourire...

Son sac lui lacérant la peau plus qu'autre chose, il le largua sur le côté ainsi que sa veste de motard.

S'avançant dans le hall d'entrée, il commença à appeler.

"Jonas? JONAS ?"

Rien...

"Alfred? ALFRED? Mais où êtes vous?"

Après quelques minutes, il finit par sortir dans le jardin. S'ils ne l'avaient pas entendu à l'intérieur, c'était peut être qu'ils étaient à l'extérieur. Déduction assez triviale.

Une petite forme finit par se dessiner dans les cieux... La forme devenait de plus en plus grosse pour former la silouette d'un petit oiseau qui arrivait en direction du sableux. L'animal vînt s'aggriper à l'épaule de Deklan, mais sa couleur était étrange. Il était d'un beige assez clair... Une poupée.

L'arpenteur silencieux en écarquilla les yeux.


"Qu... Que... Bastet... Si Bastet t'a envoyé... C'est que... J... JONASSS !!!!!"


Il commença alors à tourner dans tout le jardin à la recherche de son enfant et aussi du majordome. Quelque chose venait d'arriver. Le petit oiseau était une poupée de sable. Il ne l'avait pas créer lui-même. Seul autre solution, quelque chose de grave était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Ven 4 Sep 2009 - 0:30

C’était le joli mois de mai. Virginie passait son temps entre l’Institut et l’hôpital. Une situation qui ne lui permettait pas vraiment de créer des liens avec ses camarades. A peine un mois qu’elle était vraiment installée dans cette étrange école. Le premier entrainement avait donné le tempo pour elle et les autres. Maintenant les cours s’enchainaient sans se ressembler. Et, malgré la particularité de ces leçons, celles-ci ne dérogeaient pas à la règle de l’interro. Ca aurait été trop simple. Le corps enseignant était attentif, et exigeant aussi. Ici moins qu’ailleurs Virginie voulait commettre d’erreur.

Entre ses articles à fournir pour le journal et les révisions elle ne voyait plus le temps passer. Ce qui avait pour point positif de lui occuper l’esprit en permanence. Et donc de l’éloigner de toutes ces questions affreuses. Surtout depuis que sa mère délirait lors de ses visites. La douleur était si insupportable que les docteurs la droguaient comme une camée. Le résultat cette femme crachait son fiel comme une vipère en mal de victime. Heureusement la petite mutante trouvait ici un lieu où apprendre à se connaître et à se regarder avec respect. Ce qui n’était pas une mince affaire… Cela dit elle était sûr la bonne voie. Elle baissait moins les yeux qu’avant. Rien que cela, ce détail insignifiant pour ce qui la voyait, cela elle en était fière.

Aujourd’hui elle avait quelques heures à elle. N’ayant aucune envie d’affronter encore une fois le courroux maternelle la jeune fille avait trouvé sa place loin de tous regards. L’institut était une propriété assez grande et moderne pour posséder un jardin ce qui la ravissait. A l’inverse du parc il était assez isolé, même protéger pour qu’elle si sente bien sans effort. Après avoir fait provision, de quoi tenir le temps un après midi, Virginie c’était installée.

C’était dans un coin excentré. On aurait dit un espace dédié à la tranquillité. C’était le printemps depuis un bon moment. Une odeur sauve embaumait l’air. Dans sa salopette en tissus la petite mutante était assise sur un banc solide. A l’abri du regard des promeneurs elle s’appropriait ce morceau de bois. Ainsi pelle mêle était éparpillé cahier feutre et friandises. Elle n’avait pas besoin de musique. Les oiseaux faisaient une très jolie symphonie pour elle. Elle en était à la biologie et s’octroyait une petite pause gourmande.

Elle dégustait une barre de céréale quand le bruit de pas rapides attira son attention. En tailleur une feuille sur les genoux elle leva les yeux vers un homme. Elle ne l’avait jamais vue. Et à ses traits la petite mutante s’inquiéta d’instinct. Ses yeux grand yeux bleus foncés le regardèrent avec attention. Qu’est ce qui pouvait bien lui arriver ? La jeune fille remarqua alors la forme étrange sur son épaule et ses sourcils se froncèrent doucement. Un mutant surement. Il était d’ici, peut être un professeur ? Ça n’avait aucune importance pour le moment. Quoi qu’il en soit elle préféra demander.

-« Monsieur… je peux vous aider ? »


D’une quelconque manière avait-elle envie d’ajouter. Appeler des secours ou n’importe quoi d’autre. Elle poussait déjà ses feuilles pour se lever.

........................................................................................................................................................................................................


Je reviendrais !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p
Master

Maître du Jeu

Maître du Jeu

avatar

Points XP : 122


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Maitre du jeu
Type:
Niveau: 7

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Mar 8 Sep 2009 - 17:27

Une masse informe remua légèrement dans un fossé bordant l’Institut. Une douleur fulgurante au niveau de son crâne acheva de le réveiller. Alfred, le majordome avait désormais l’impression qu’un semi remorque lui avait roulé sur la tête. Cette impression désagréable devait certainement se rapprocher de ce que pouvait ressentir les victimes de la Cerbère mais il n’eut guère le temps de s’appesantir sur ce que ces personnes ressentaient. Il risquait d’en subir lui-même les effets quand il devrait lui raconter ce qu’il venait de se passer…

Mais que venait-il au juste de se passer ? Le vieil homme se leva. Il tremblait encore légèrement. Tout était encore confus mais il revoyait déjà les étranges silhouettes qui lui étaient tombées dessus… On avait sonné à la porte alors qu’il s’apprêtait à sortir. Le petit garnement dont il avait la charge avait encore réussi à lui filer entre les doigts. Le majordome avait soupiré. Et beaucoup disait que le gamin était le digne fils de son père. L’homme sable semblait déjà insaisissable pour le vieil homme, alors avec un paquet d’années en moins, il n’osait pas imaginer.

La frêle silhouette s’extirpa lentement des ronces. Des étranges silhouettes, oui. Il aurait du réagir plus vite ou même… pourquoi n’avait-il rien vu venir ? Sans doute se faisait-il vieux… Voilà qui ne plairait pas beaucoup à sombre demoiselle. Mais les silhouettes ne lui en avaient pas laissé le temps. Afred avait sentit un coup puissant tomber sur sa nuque et un voile noir avait recouvert la suite des évènements. Le majordome se dirigea vers la bâtisse, il devait prévenir quelqu’un, n’importe qui… Avant de se rappeler que la plupart des membres avaient été appelés à l’extérieur, en mission. Le vieillard sentit une chape de plomb lui tomber sur les épaules. Mais il se ressaisit. Il devait au moins savoir ce que voulaient ses agresseurs.

Un coup d’œil au bâtiment l’avertit qu’ils n’en avaient pas à l’Institut en lui-même. La demeure se dressait toujours fière. Les élèves qu’il aperçut semblaient paisibles. Ils n’avaient donc pas subi d’attaque. Le majordome sentit une bosse naitre sur son front – ses agresseurs l’avaient apparemment jeté tête la première dans le fossé- lorsqu’il entendit des cris. Il eut une grimace. Ceux-ci accentuèrent davantage son mal de crane naissant. Mais il s’en approcha en titubant légèrement…

« Mr Fanel… » lâcha-t-il dans un souffle avant de sentir ses forces l’abandonner, il se rattrapa de justesse sur les épaules de Virginie.

........................................................................................................................................................................................................
Pour toute question, ne pas envoyer de message privé sur ce compte.
Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Ven 11 Sep 2009 - 17:49

Deklan se retrouvait perdu. Pas dans le grand jardin de l'Institut mais mentalement. Que devait-il faire? Jonas n'était nul part. Il lui était arrivé quelque chose qu'il ne pouvait soupçonnait que d'être négative. Courant comme un dératé, il finit par entendre une voix derrière lui.

Il se retourna en voyant une jeune fille toute frêle. Une adolescente. Sans doute une étudiante. Cela le calma légèrement... Il se rendait compte de son état. Il devait garder la tête froide, la précipitation n'amenait rien de bon. Elle ne faisait qu'aveugler. Mais ce sentiment qui lui tenaillait le ventre était si fort.


Le sableux s'arrêta net. Il respira un cours instant avant de prendre la parole...

" Euh oui... Sans doute... Vous n'auriez pas vu un enfant dans les parages? A peu près de cette taille là, les yeux verts-noisettes, les cheveux chatain? "

En fait, c'était casi sa description. Ormis la taille. En fait il lui ressemblait comme deux gouttes d'eau à son âge. Pas difficile donc. Intérieurement il espérait qu'elle l'ait vu, sans quoi son inquiétude continuerait de monter jusqu'à exploser. Il était rare de voir Deklan dans cet état. La plupart du temps, il était calme, dédeigneux, arrogant ou excité.

Il se tînt les mains derrière le dos. Il essayait de se contrôler autant qu'il pouvait. Ca devenait difficile.

Quelque chose sembla gigoter dans le buisson juste derrière la jeune fille. Ce qu'il en sortit lui fit écarquiller les yeux. L'état d'Alfred désignait que ce qu'il s'était passé n'était pas bon. Il restait à déterminer jusqu'à quel point. A ce moment la colère et l'inquiétude de Deklan s'enflammèrent et le vieil homme eut-il juste le temps de s'appuyer sur la demoiselle que le sableux l'attrapa d'un poing serré par le col.


" Alfred ! Où est-il? Que s'est-il passé? Répondez ! Bon sang !"


Le père était trop inquiet pour pouvoir raissonner posément. Le peu de sagesse qui avait tenté de le calmer devant l'étudiante s'était envolé. La protection de son fils était un point fort qui le motivait à dépasser ses limites, mais aussi un point faible. Une épée à double tranchant.

........................................................................................................................................................................................................
~ L'Arpenteur Silencieux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Ven 11 Sep 2009 - 18:45

Elle ne le quitta pas des yeux cherchant dans sa mémoire. Qui avait elle croisé aujourd’hui ? Il y avait plusieurs étudiants oui… mais tous plus âgés que la description. Mince. Malgré elle l’inquiétude augmenta. Perdre un enfant. Elle connaissait cette expérience. Et pas de la meilleure place. Ne voulant pas perdre de temps en cherchant vainement dans son historique elle répondit dans un souffle.

-« Navrée non…

Et oui elle se rendit compte en effet qu’il s’agissait d’une description semblable à la personne qui se tenait face à elle dans un calme douteux. Encore mieux… si s’était quelqu’un de sa famille. Un petit garçon. Elle se raisonna en silence. Paniqué n’aiderait en rien ce monsieur. Bon. Le jardin était grand mais…

-« Je vais vous aider à le chercher à deux on… »

Le poid d’une main sur son épaule lui fit détourner le regard. Ses yeux s’écarquillèrent de surprise. Cet homme… elle l’avait déjà vue plusieurs fois dans la bâtisse. Il était comme Emmett à la Confrérie avait elle comprit au bout d’une semaine. Deux braves hommes. Et l’état d’Alfred ! Mais qu’est ce qui avait put se passer ? Virginie voulut le réceptionner. Ici elle n’avait pas à contrôler sa force voilà un avantage.

Mais la pauvre victime était déjà prisonnière du père affolé. Virginie retient un cri. Elle comprenait. Elle comprenait même très bien l’était de monsieur Fanel (puisque le majordome l’avait ainsi nommé.), mais la violence ne donnerait aucune réponse ça aussi elle le comprenait. Son regard bleu se posa sur l’interrogateur quelques secondes.

-« Monsieur laissez le respirer s’il vous plait. Il ne pourra pas parler ainsi. »


Et sachant que l’homme n’avait pas le contrôle nécessaire elle appuya son conseil en refermant sa main droite sur l’épaule de l’adulte. Une poigne ferme implacable comme celle que la colère pouvait donner sauf que Virginie n’était pas en colère. Non, elle était juste inquiète pour l’enfant et pour le vieil homme que le destin avait méchamment surpris.

-« Il va nous raconter. »

Non elle ne lui dirait pas de se calmer. A quoi cela aurait il servit. Au moins sa propre angoisse était jugulée par son désir d’aider. Et malgré les battements fous de son cœur compatissant l’élève restait maîtresse d’elle-même pour le moment. Parce qu’elle savait qu’autrement sa présence était inutile. Pour les autres elle était capable de petites prouesses. Enfin l’espérait elle encore une foi.

Qui plus est sa première hypothèse était dés plus déplaisante. Car qui avait intêret à enlever un enfant mutant de l'institut ?

........................................................................................................................................................................................................


Je reviendrais !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Mer 30 Sep 2009 - 0:53

La colère montait, un sentiment irrépressible exultait et ne demandait plus qu'à trouver une solution. L'homme était devenu une boule d'inquiétude et de nervosité extrême. Le père affolé ne pouvait se contenir car la seule personne qui pouvait cracher les mots qui l'aideraient à retrouver son fils était en face de lui, attaché à son poing. Il le retenait très fort, au point sans doute que le col devait le serrer à lui en couper la respiration. Mais pour l'archéologue, ce n'était qu'un détail mineur. Il ne le lâcherait pas tant qu'il n'aurait pas vidé son sac.

Qu'était-il arrivé? Son fils était-il toujours vivant? L'Institut devait être un endroit sûr alors comment Alfred avait pu le perdre? Il lui avait fait confiance, en vain ! Une multitude d'images se superposèrent dans son esprit... Celles de victimes comme sa femme avec celle de son fils, son fils qu'il voyait laissant du sang couler au bord de ses lèvres et de ses yeux... Des larmes rouges... Celles qui voulaient dire "tu n'as pas su me protéger".

Ces images nourrissaient le foyer grouillant de sa psychose naissante. Le brasier de sa colère était comme celle d'une locomotive à pleine puissance et elle allait percuté le seul témoin de sa douleur en pleine face... Il le dévorerait, le déchiquetterait, le broierait, l'exterminerait pour le presser dans une explosion de sang. Ainsi il pourrait enfin se repentir de son incapacité alors que son bourreau pourrait momentanément apaiser sa colère.

Au même moment, alors que son regard se plongeait dans ceux du vieil homme, une lueur rouge commençait à naître... Le vert -noisette virait lentement dans les flammes de ses sentiments. La respiration haletante, l'adréaline gonflant chaque muscle, la sueur parcourant sa peau... L'inquiétude était palpable. L'homme perdait contrôle, il perdait pied. Les clefs de l'angoisse et du désespoir ouvraient la porte de l'esprit chaotique.

Une main finit par se poser sur son épaule. Ferme, assurée, implacable. Elle se referma lentement, peut être au point de faire mal mais le mélimélo de sentiment en émulsion ainsi que l'adrénaline résistait à cette emprise...


"Parles... Parles, tout de suite..."
, hurlat-t-il tel un lion initimidant un adversaire.

Deklan serrait les dents car non, il ne fallait pas le détruire, il fallait avant tout lui laisser cracher chaque mot susceptible de l'aider. Mais la tentation devait prépondérante...


*...*


Brusquement la tension qui arpentait son corps disparue. Une légère douleur sur son épaule se faisait mieux sentir. Toute la pression et la colère s'était mise un pas en arrière. La raison fut ramenée par le choc de la perte de contrôle... L'ombre de Deklan souriait dans les recoins de son âme et la soif meurtrière lui avait remis les pieds sur terre. Il tourna la tête vers la jeune fille, laissant allé dans les yeux un ombre pourpre qui disparut aussi vite que l'on aurait pu croire à une illusion d'optique dû à un rayon du soleil...

Il ne sût que dire, que faire. Sa colère le troublait. La situation aussi. S'il reposait ses yeux sur le majordome, son coeur jaillirait de sa poitrine pour mordre le vieil homme à la gorge. Il le sentait toujours entre ses doigts, lui tenant le col avec force mais il devait reprendre le contrôle, réfléchir, ne pas se perdre...

Deklan finit par quitter le regard de la jeune fille dont il ne connaissait rien. Trop accablée, il baissa le regard sur quelques herbes folles à côté.


" Occupez-vous de lui... ", lâcha-t-il avec résignation. Il lui fallait du temps, même s'il n'était pas sûr d'en avoir.

Son étreinte se délassa, enfin.

Le père inquiet se posa contre un arbre et se laissa glisser. Il n'osait regarder l'objet de sa colère. Il comptait alors sur la demoiselle pour le faire. Elle avait eu une poigne impressionnante pour son gabari et pour Deklan, il ne fallu pas deux tours pour comprendre sa nature.

Sa respiration restait haletante et le rythme cardiaque explosait des plafonds. Il prit une petite minute sans la muettude la plus totale.


" Comment va-t-il? Survivra-t-il? "

Contre tout propos, son attention était intéressé. Le témoin devait rester vivant. Mais déjà dans son esprit, il cherchait à élaborer un plan de recherche...

........................................................................................................................................................................................................
~ L'Arpenteur Silencieux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Mer 30 Sep 2009 - 21:53

Difficile de rester neutre devant tant de désespoir. L’homme commençait un duel du regard qu’il était d’ailleurs le seul à mener. Pourtant Virginie ne bougea pas d’un pouce. Elle voyait toutes les émotions passer dans les muscles et la voix de Deklan. C’était assez paniquant pour cette jeune fille de voir autant de rage émaner d’un être. C’était si loin de son propre tempérament. Elle qui arrivait tout juste à hausser la voix pour montrer son désaccord. Non la colère ne menait à rien. Et pourtant elle ne pouvait pas lui en vouloir. C’était juste quelque chose qui la mettait mal à l’aise. Cette sensation d’impuissance et de peur… l’écho de souvenirs d’enfants. Les cris. Elle détestait cela presque autant que la foule. Car les pères n’hurlaient pas toujours pour les bonnes raisons.

Sans qu’elle ne sache vraiment quelle pensé l’avait ramené au calme le père changea de comportement. Virginie ne retira pas pour autant sa main. La colère ne pouvait pas s’envoler aussi vite pour de bon. Elle ne cilla pas, veillant sur cet inconnu sans sa permission. Il la regarda alors. La jeune mutante reçut ce regard comme on reçoit une claque. Il avait l’air si désarmé. Et pourtant il y avait quelque chose… elle n’aurait sut dire… une impression. Elle écarta sa curiosité en une seconde. Ce n'était pas le moment.

Le temps avait comme ralentit tout d’un coup. Virginie comprenait que Deklan était perdu. Son regard trahissait tout ses doutes. Il ne savait pas quoi faire. Au moins la première vague était passée. Elle ne se permit pas pour autant de soupirer de soulagement. Elle ne parla pas. Cet homme était de lui-même entrain de saisir les conséquences de son acte, elle le voyait. La petite blonde n’avait pas pour habitude de regarder quelqu’un droit dans les yeux. C’était bien trop… intimidant, osé, et tout ce qu’on veut. Elle se força à rester sous son regard. Pour lui et sa crainte qui avait besoin d'un appui.

Peut être devinerait il à quel point elle voulait l’aider. Enfin ! Après ce qui lui paru une petite éternité Deklan parla. Ses doigts fins desserraient immédiatement leur étreinte. La voix était résignée. Et le regard fuyait vers le sol. Elle n’avait pas besoin d’autres signes pour voir qu’il ne ferait plus de mal. Pour le moment. C’était déjà quelque chose. Et là Alfred retrouva sa liberté. En une seconde l’emprise sur son vêtement avait disparu. Secoué, peureux il n’avait plus vraiment d’équilibre et allait droit vers le sol.

Dans un mouvement vif et sûr la mutante le rattrapa au vol. Ses deux mains le retinrent. Sans attendre elle passa un bras du majordome pardessus son épaule à l’apparence frêle, pendant que l’une de ses mains passait dans son dos pour lui offrit un appui à toute épreuve. Ni une ni deux elle le guida jusqu’au banc en le portant presque. D’un geste ferme elle l’asseya. Il ne disait mot encore sous le coup de la peur. Sans la moindre hésitation la jeune fille lui déboutonna les premiers boutons de sa chemise. Elle leva ses yeux bleus compatissants vers lui en signe d’excuse pour cette petite effronterie. Puis sérieuse posa deux doigts de long de sa carotide. Le rythme cardiaque était encore fou.

Elle compta quelques secondes. Ses longues soirées à l’hôpital lui avaient apprit quelques rudiments. Le vieil homme était blanc comme un linge. Elle fouilla sans précaution le tas de ses affaires. Là elle ramassa une bouteille fermée, allongée sur les feuilles. Voilà. Sans même regarder elle la décapsula. Et sans attendre d’approbation elle présenta la boisson au monsieur. Il la regarda une seconde.

-« C’est sucré… ça vous redonnera des forces. »

Voyant qu’il était trop faible pour quoi que ce soit la jeune étudiante l’aida à boire. Elle s’exécutait dans la douceur et l’assurance qui lui était coutumière lorsqu’elle savait ce qu’elle faisait. La voix du mutant lui arriva de l’arbre. Il y avait de l’inquiétude dans sa question… mais pas seulement. Oui. Il voulait ses réponses. Malheureusement Virginie ne pouvait rien pour ça. La seule chose à faire était d’attendre qu’Alfred retrouve ses esprits. Elle regarda Dekan. Son cœur était lourd de le voir ainsi. Que pouvait-elle faire ? La police… surement pas. Prévenir les directeurs alors ? Tout en réfléchissant elle saisit sa seconde bouteille de jus et la présenta à l’homme prés de son tronc.

-« Il faut boire monsieur. Vous aurez besoin de toute l’énergie possible pour la suite. »

Quelle heure était-il ? Zut ! C’était insupportable. Les paroles de Samarah lui revinrent en mémoire. « N’hésite pas à crier je t’entendrais. » Oui cette femme savait lire dans les pensées avait elle comprit ce jour là. Elle saurait peut être comment procéder. Entendrait-elle son appel à l’aide ? Ses deux grands yeux bleus s’arrêtaient sur le témoin. Il reprenait un peu de couleur. Virginie retourna à ses côtés.

Elle trouva sa place à sa droite. Elle ne le toucha plus mais resta là présente. Quand il tourna son regard sur elle la jeune fille sourit d’un air attentif. Elle ne pouvait pas le forcer à parler. Aucun mot de franchirent ses lèvres. Cette méthode serait inutile à présent. Il devait se livrer à son récit de son propre chef. Mais au moins pouvait-elle-lui montrer qu’elle était là et qu’elle attendrait. Peu importe le temps… elle saurait. Parce qu'il n'y avait pas d'autre choix !

........................................................................................................................................................................................................


Je reviendrais !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Lun 19 Oct 2009 - 0:23

Du pied de l'arbre qui lui tenait le dos, il aperçut la jeune fille offrir au majordome une gorgée d'une boisson sucrée. Après ce qu'il venait de se passer, il devait surement en avoir besoin. C'était une bonne initiative de l'étudiante. Alfred devait sûrement apprécié ce confort momentané. Mais intérieurement, pour Deklan, c'était tout l'inverse. Chaque seconde était une souffrance de plus, et de voir le vieil homme prendre du repos l'accablait de plus en plus. Il n'était pas compatissant à son égard et ne voyez que le côté négatif de ce que cette attente apportait.

Généralement on dit qu'un enfant enlevé a 48h avant de mourir. Là il n'y avait aucune preuve concrète que Jonas avait été enlevé par qui que ce soit mais la marionnette qui lui revînt pour les cas d'urgence signifiait bien qu'il était arrivé quelque chose de très important. Le chat qu'il avait laissé auprès de lui, était là pour le protéger et même avec la moitié de ses propres pouvoirs, cela n'avait suffit. Que s'était-il réellement passé?

Il s'en voulait aussi à lui même. Pour Deklan, partir en mission aux Etats Unis avaient été une grosse erreur. Serait-il possible de la rattraper? Au dessus de cela, il avait placé sa confiance en Alfred. Autre erreur qu'il ne pourrait se pardonner. Regardant l'homme dans les bras de Virginie, il attendait.

Deklan demanda quand même à l'étudiante si Alfred allait s'en remettre mais aucune réponse claire ne franchit ses lèvres. Elle devait peut être se douter qu'il allait recommencer son interrogatoire forcé, en lui disant "oui".

L'archéologue finit par se relever. Le temps filait entre ses doigts et il ne pouvait se permettre d'attendre le rétablissement du seul témoin. Au même moment la terre trembla légèrement autour d'eux et de la terre, naquirent des sortes de bourgeons sableux qui prirent peu à peu une forme bien connue. Deux paires de pattes s'extirpèrent de chaque côté, avec au dessus une excroissance arrondie qui se précisa avec deux oreilles pointues. Ainsi une cinquantaine de petits félins virent le jour autour d'eux. Loin d'être des bestioles bruyantes et saccageuses, elles restèrent immobiles et silencieuses. Malgré leur aspect attrayant, le silence qui plana sur le moment était proche de celui d'un cimetière. Soudain chaque félin détala à grande vitesse dans une direction. Deklan les avait envoyé en mission de repérage. Il pensa que le nombre permettrait d'avoir le maximum de chance pour une recherche active.

La démonstration devait sans doute étonner l'étudiante mais peu importait. C'était vraiment dérisoire par rapport à la situation. Son regard se posa à nouveau sur Alfred. Son envie de meurtre était presque palpable...


" Meurt ou parle... Mais décide toi maintenant. "

Le caractère enfermé et froid de Deklan refaisait surface. La carapace n'avait pas fait un pli avant d'étouffer sur son coeur et donc tout sentimentalisme. Tel un loup devant le troupeau, les crocs étaient sortis. Il se doutait malgré tout que la jeune fille chercherait à le protéger. Quelque chose en elle lui faisait pressentir cela. Mais ceux qui se mettraient sur son chemin seraient écartés.

L'homme en était presque devenu fou, ou tout simplement il avait de plus grandes priorités. Ou même qu'il voulait balancer sa colère sur quelqu'un et nul doute qu'Alfred était le parfait candidat sur le moment. La seule chance du misérable était de parler. Il jeta alors un regard significatif à Virginie.


" Tu devrais le laisser... Il ne mérite pas tant de... sacrifices. "

Il fit un pas vers eux. Chaque seconde était du temps perdu et si ses marionnettes ne retrouvaient pas Jonas, ça en serait fini. Le fatalisme prenait place, ce qui rendait le sableux de plus en plus sûr de sa conviction que quelque chose devait être fait.

Un autre pas. Les pensées les plus noires continuèrent de traverser son esprit oppressé. Il n'avait jamais tué quelqu'un... Même si ses mains avaient été entachées de sang, c'était la Bête qui en était la cause. Jamais lui. Mais là il y pensait franchement. Qu'était le poids d'une vie? Aurait-elle de véritables conséquences si on la supprimait? Si les réponses étaient destinés à lui faire peur de ce qu'il voulait faire, cela n'avait plus vraiment d'importance.

Encore un autre pas, et quelque chose vînt l'interrompre. Immédiatement on n'aurait su dire quoi. Seul subsistait un léger bruit de fond qui n'arrêtait pas... Cela figea l'homme dans sa posture comme une grande réflexion. Au bout de quelques secondes Deklan recula et fit quelques pas plus loin tout en sortant son téléphone ce qui donnait l'explication. On aurait pu dire que c'était l'appel qui tombait à pic. Il resta à une bonne quinzaine de mètres quelques secondes sans bouger. Sa main gauche restait crispée en forme de poing.

Après une petite minute, Deklan revînt. Mais il était quelque peu différent. Les légers tremblements de nervosité s'étaient transformés en une attitude glaciale et implacable. Le père plongea son regard dans celui de Virginie, la dévisageant d'yeux révolvers, avant de continuer son avancée vers eux tout en se détournant sur le blessé. Il resta dans la muettude la plus complète mais son visage assassin fit persister la tension qu'il y avait avant le coup de téléphone.

........................................................................................................................................................................................................
~ L'Arpenteur Silencieux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Mar 20 Oct 2009 - 9:22

La jeune infermière surveillait à la fois le serviteur et son geôlier. Ni l’un ni l’autre ne voulaient desserrer les lèvres. Virginie se retrouvait donc dans le rôle d’observatrice conciliante ce qui n’avait rien de très efficace étant donné l’urgence de la situation. Le majordome avait reprit un peu de couleur mais on mutisme ne le quittait pas. A croire qu’il s’était coupé la langue sous la force de l’émotion. La petite blonde préféra ne rien forcer. Elle savait par expérience que la peur pouvait avoir un contrôle total sur la volonté la plus farouche.

Si la petite mutante pouvait attendre une évolution son compère lui n’était certes pas dans le même état d’esprit. Sans aucun signal distinctif à ses yeux il quitta soudainement sa place. Immédiatement les muscles de la jeune fille se tendirent dans l’ensemble de son corps. La lueur mauvaise qu’elle voyait dans ces iris en disait bien assez sur ses intentions. Et était ce pour donner raison à sa colère ? La terre trembla au moment même ou il se mit en mouvement.

Sans savoir vraiment pourquoi la demoiselle sentit un mal aise monter dans le petit espace qu’ils partageaient par le jeu des circonstances. Elle n’en cru d’abord pas ses yeux. Était-ce une quelconque illusion ? Mais… ce morceau de sable compact prenait une forme, une forme animale. Ses yeux remontaient lentement vers Deklan. C’était lui ? Il était mutant après tout. Du moins l’avait elle supposée… Et là se développait devant eux une véritable meute de chat. C’était… elle ne sut qu’elle mot pourrait décrire cela.

Ans même à avoir à bouger les mains cet hommes avait donné vie à de la matière. Virginie ne pouvait imaginer qu’il s’agisse d’autre chose que de magie. Qu’elle évolution humaine aurait put permettre de telle sculptures ? Elle regarda Alfred de côté. Il ne montrait aucune surprise, aucune réaction tout court. Elle n’aurait sut dire combien de ces félins sablés avaient prit vie… des dizaines. Beaucoup. Ils étaient d’ailleurs parfaitement ordonnés. Cela plus que le reste sembla étrange à la jeune fille. Ils étaient tous identiques au gramme prés. Avec ce petit charme qui aurait put endormirent toutes méfiance… enfin presque.

Chaque création partit spontanément dans une direction qui lui était propre. Sans comprendre exactement ce qui leur permettait d’avoir une volonté propre Virginie devina intuitivement leur mission. Avec de tels allier il y avait un peu plus de chance. Elle les regarda quelques secondes commencer à arpenter le monde. Avec leur vitesse et leur nombre ils couvriraient un bon périmètre. La mutante aurait aimé avoir quelque chose comme cela à proposer à se père désespéré. Mais sa mutation était plus passive qu’active pour le moment.

Deklan avait prononcé une menace des plus sérieuses. Immédiatement l’élève quitta sa place pour se porter entre les deux hommes. Cet homme avait de quoi réveiller les peurs de n’importe quel guerrier. La folie côté à côte avec la rage habitait son regard et son être. Alfred était un humain. Il n’aurait aucune chance… Virginie regarda cet homme choqué presque en dehors du monde. Il ne parlerait pas. C’était comme écrit sur son visage. Elle n’avait donc pas d’autre choix que de s’ériger en bouclier mortel.

Peut être Falen le comprit-il, car cette foi il s’adressa à elle directement. Le ton de sa voix la fit frémir. Elle avait peut être la capacité physique de l’arrêter. Mais encore fallait il que ses émotions ne fassent pas obstacles comme à leur mauvaise habitude. Il avança et elle ne bougea pas d’un pouce. Ses deux grands yeux bleus l’observaient avec cette alliance de crainte et de supplication. Elle ne voulait jamais de violence. Encore moins quand elle pouvait en être la responsable.

-« Tout être humain mérite d’être protégé. Il n’a pas voulu consciemment faire du mal. J’en suis convaincue. »

Encore ses convictions enfantines qui prenaient le relais. A croire que fasse à un mur ces idéaux devenaient une protection involontaire. Il avançait lentement. Virginie ne le quittait pas des yeux. Elle cherchait en silence un moyen de le raisonner. Une raison paternellement compréhensible de l’arrêter. Mais à sa place qu’aurait elle fait ? Si son enfant avait disparu ? Non il ne fallait pas penser ainsi. C’était laisser la porte ouverte au pir possibilités. Il y avait forcément un moyen.

La petite mutante raffermit sa position. Elle cherchait les mots. Là un son continu se mit à sonner. D’abord elle cru que son cœur allait exploser sous le coup de la surprise. Puis son cerveau interpréta enfin les faits. Elle dut faire un effort pour ne pas murmurer un remercîment au hasard. Cela l’obligeait à reculer de sa proie. Ce que Virginie appréciait sans commune mesure. La curiosité tenta de supplanter son angoisse, peine perdue.

Avait-elle le temps d’éloigner Alfred ? Non. Ils étaient trop loin. Elle fit donc la seule chose qui lui paru censée sur le moment. Attrapant son téléphone elle envoya un message écrit à la seule personne qu’elle connaissait ici et qui aurait un semblant d’autorité. Ses doigts minces et énergiques filaient sur le clavier à la vitesse de sa nervosité. Elle exposait la situation avec l’efficacité draconienne de la panique à peine jugulée.

*-« SOS Parc de L’institut. Mutant en colère. Enfant disparu. Alfred en Danger. Vite. *

A peine l’envoi fût il validé pour la personne de Miss Lemington que Deklan était de retour. Virginie remarqua le tremblement. Son teint déjà pale perdit un peu plus de couleur. Qui avait été son interlocuteur ? Il avançait de nouveau vers son objectif. La mutante avança droit sur lui jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que la longueur d’un bas entre eux.

-« Des nouvelles ? »

Elle ne le laisserait pas passer. Malgré son angoisse tout son corps lançait un message d’avertissement. Sa silhouette si menue soit elle dégageait quelque chose… une force. Virginie ne voulait pas en arriver là. Sa voix trahissait toute sa difficulté à devoir lui résister. Ce n’était pas dans son tempérament. Elle n’était pas faite pour désobéir. C’était comme si on lui demandait de devenir une autre. Mais il y a des moments ou même son esprit oubli ses propres règles. Elle comprenait. Elle comprenait mais ne pouvait cautionner. Elle n’attaquerait pas… sauf si…

-« Je ne vous laisserais pas passer… désolée. »

Virginie l'était vraiment. La seule solution qu'elle voyait était pourtant celle-ci. Un pas de plus vers lui. Un pas de plus vers un affrontement. Le premier qu'elle oserait faire depuis qu'elle était à l'Institut. Le premier aussi qu'elle se savait assez solide pour mener. Enfin... Et il avait fallut que cela soit contre cet homme. ce père. C'était si... écœurant à ses yeux. Mais avait elle d'autres possibilités ?

........................................................................................................................................................................................................


Je reviendrais !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Mar 27 Oct 2009 - 22:44

Le bouclier blond de Persée faisait face usant de ses yeux bleus pour refléter l'image de la méduse prête à pétrifier... ou même ensabler. Et bien que le bouclier montrait son beau panel d'arguments, ceux-ci n'eurent aucun effet sur le serpent du désert ne pensant plus qu'à voir sa proie sous ses crochets. Son venin exaltait à en faire paralyser chaque membre, chaque battement de cœur. Sa présence et sa volonté étaient telle l'étreinte d'un boa constructor contournant une nuque trop fragile.

Quelques pas en avant présentèrent le bourreau à ses deux futures victimes comparses. L'approche de la silhouette assassine se faisait de plus en plus pressante, la Mort aiguisée sa faux. Mais la fin du premier tour des gladiateurs avaient sonnés... ou plutôt vibrer. L'appel anodin qui avait fait gagné quelques secondes, voir minutes de vie. On en remerciait presque les anges gardiens téléphoniques.

L'esprit tourmenté recula et délaissa les compagnons d'un jour, comme un repli cruel laissant les futurs morts agoniser de l'attente de se voir mettre le coup de grâce. Il ne laissa devant eux qu'un dos, froid et grand sur l'instant.

Mais le peu de répit ou d'agonie ne dura pas et la faux avait armé son arme et s'apprêtait à l'abattre sur les âmes à moissonner. Devant eux s'était présenter leur futur assassin. Le regard qui se posait sur eux, ne laissait aucun remord. Froid, distant et transcendant.

Une voix osa s'élever et demanda s'il y avait eu des nouvelles. Peut être était-ce l'appel qui annulait la condamnation. Cela n'en avait pas l'air, c'est d'ailleurs pourquoi le bouclier se releva immédiatement, prêt à parer toute attaque. Mais cela n'eut pas l'affaire de faire peur au serpent ensableur.

Il la toisa de son regard noir... La lumière du soleil venant du dessus et l'assombrissant sur sa face, le faisait plus ressembler à une goule maléfique qu'à un humain. Mais le paternel accablé se figea quelques secondes. Longues secondes qui parurent une éternité de par la tension oppressante. L'ombre avait encore un cœur? Peu probable dans une telle situation. Il ne faisait doute que la peine réclamé une déversoir pour s'y engorger et remettre en surface un soupçon de raison dans un corps enragé.


" Désolé... "


Ces mots furent comme un coup de chasse. Quoi? Que voulait-il dire par là? S'excusait-il d'un meurtre imminent?

L'homme finit par se pencher sur la tête blonde, et leva une main en l'air, qu'il finit par tendre. Quel diable avait pu retourner un cerveau humain? Deklan releva légèrement la tête qui s'éclaira d'une lueur nouvelle. Un léger sourire maladroit, des yeux plissés qui montraient ce vert clair apaisant et une mine désolée...


" Je suis désolé... Je n'aurai pas dû. C'est entièrement de ma faute. "

Le démon devînt ange. Le serpent, peluche. Nul ne l'aurait cru et quel grand trouble devait assaillir les condamnés relâchés. Miracle d'un dieu miséricordieux. Devait-on s'en plaindre et réclamer le bourreau? Rien de tout ça. La Mort s'était ravisée et présentait ses excuses... De plus elle tendait une main ouverte en guise de bâton pour qui voudrait bien la prendre.

Deklan n'en disait pas plus pour le moment et attendait la décision de la courageuse bout de femme qui s'était dressée devant lui pour protéger un vieil homme. Acte de bravoure qui en fut récompensé visiblement.

........................................................................................................................................................................................................
~ L'Arpenteur Silencieux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Dim 1 Nov 2009 - 19:34

Juste avant cette fin de son monde, il y eut un arrêt sur image. Cela dura quoi ? Trois minutes, au plus. A ce jour les minutes les plus longues de toute sa vie. Elle avait vue les venins, sentit l’air devenir une chape. Elle s’était vue attaquant contre sa volonté. Il était comme ces bêtes monstrueuses, venues des songes les plus sombres. Si Virginie avait écoutée ses tripes elle aurait fuit. Fuit sans se retourner jusqu’au Canada !

Le soleil se faisant son allier, le rendait gigantesque. Elle aurait voulu hurler. Laisser toute sa crainte jaillir et l’assaillir sans lui laisser le choix. Le rappeler à l’ordre dans un sursaut. Mais Virginie ne faisait pas partie de ces héroïnes capables de détourner le destin. Alors qu’il frappe. Vite et fort pour que cette tentions cesse !

A la place elle fut sonnée par un mot, un simple mot. Ses paupières bâtèrent plusieurs fois dans le vide. Avait-elle bien entendu ? Pourquoi s’excusait-il ? Non pas qu’elle en soit mécontente. Mais pourquoi diable était il désolé ? La jeune mutante suivit la main des yeux, comme un condamner regarde sa piqure. Sa propre main se prépara à parer….

Pour finalement retomber inerte. Il avait l’air sincère. Il avait l’air calme. Il avait l’air humain. Cependant la petite
mutante resta un moment interdite. Elle n’était d’ordinaire sûr de rien. Alors devant un tel… cas. Que devait-elle faire ? Croire bêtement et salutairement à ce miracle ? C’était bien tentant. Bien trop tentant. Et il avait cette main… tendue.

Zut ! Elle n’avait que 17 ans et on attendait qu’elle gère des accès de folie ? Doucement ses poumons acceptèrent de nouveau de l’air. Il ne pouvait pas faire aussi bien semblant n’est ce pas ? Non. Il ne pouvait pas aussi bien tricher ! Ses beaux yeux bleus l’épièrent encore indécis. Et puis ni tenant plus, ses doigts fins et puissants enserrent la main amie.

-« Ce n’est rien. Ce que vous vivez, eh bien… c’est horrible. »

A un air abattu à son adresse. Elle regarda tout autour d’eux comme pour retrouver une contenance. Puis elle inspira à fond et essaya de sourire gentiment. Par où commencer ? Alfred. Il y avait le pauvre Alfred. Virginie se tourna vers la victime et annonça.

-« On devrait l’emmener à l’intérieur… Miss Lemington pourra peut être « entendre » ce qui s’est passé. »

Elle rassembla en vrac ses affaires dans son sac. Elle jeta celui-ci sur son épaules sans y faire attention. Puis elle avança vers le vieux mutant avec patience. Doucement elle glissa l’un de ses bras par-dessus son épaule encore libre. Lançant un regard à Fanel elle exigea presque.

-« On y va plus de temps à perdre. Aidez-moi. »

Se faisant Virginie guida d’un pas vif leur étrange trio vers l’entrée interne. Alfred avait à peine besoin de poser les pieds par terre. Ce pauvre petit garçon avait besoin d’aide ! Maintenant ! Et la jeune mutante était désormais bien décidée à entrer en action. C’était bien jolie d’être timide mais là elle n’avait plus le temps. Du moins c’est ce que révélait l’adrénaline qui coulait déjà dans ses veines.

A l’intérieur elle pensa au seul endroit convenable, en attendant la suite. Cet endroit où elle n’avait encore jamais mit les pieds depuis son arrivée à l’institut. Si Twikjeya Elkash avait été là par exemple ! Enfin il fallait faire avec les moyens à bord. Il y avait surement quelqu’un de compétent ici aussi.

-« Ou se trouve l’infirmerie ici ? »

........................................................................................................................................................................................................


Je reviendrais !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Sam 7 Nov 2009 - 20:28

La petite tête blonde montrait son courage face à lui, même si quelque part un frisson parcourait la demoiselle dans un élan de "qui vivra, verra". Mais en face d'elle, Deklan, à l'esprit sain... ou pas, lui tendait une main, paume vers le ciel. Piège à loup ou bénédiction inattendue, telle était la question. Avoir confiance ou ne pas l'avoir se révélait, être vital sur l'instant?

Il eut fallu un petit temps, pendant lequel Deklan resta immobile, souriant, l'air navré, avant que la jeune fille veuille bien glisser ses doigts autour des siens. Serrant un peu plus sa poigne tout en faisant attention à le ne pas lui faire mal, il l'aida à se relever.

Elle le regardait penaude, et cela pouvait se comprendre. Mais elle prétendait aussi comprendre sa peine. Comment aurait-elle pu? Avait-elle déjà perdu un enfant? Non, on ne pouvait qu'imaginer ce que cela pouvait être. Mais Deklan resta muet sur sa remarque. Il ne valait mieux pas commenter. La jeune fille continua en parlant de Sam.


" Inutile de la mettre au courant... Elle a déjà bien du soucis. Et puis, mon fils est en sécurité. "


La réponse pouvait paraître surprenante. Mais c'est ce qui semblait le plus plausible avec l'attitude actuelle du père. Après tous ces tracas, la solution était venue à eux et maintenant, ils étaient peut être libéré d'un grand poids. En tout cas, Deklan prenait être plus rassuré... Ou pas vraiment en fait. Peut être juste neutre, et quelque part désolé.

L'archéologue plongea finalement pour placer son épaule au niveau de l'aisselle d'Alfred et ainsi aider Virginie à le transporter vers le bâtiment. L'homme faisait son pesant de cacahuètes, mais à deux, cela passait très bien. Fort heureusement pour lui.

Deklan toussota légèrement puis continua sur ses précédents propos, comme un besoin de s'expliquer.


" Je crains que tout soit la faute de mon fils. Il est actuellement chez ma voisine. Je n'ai pas très bien compris comment il s'est débrouillé, peut être à l'aide des enfants de cette femme, mais il a voulu partir de l'Institut... Il est assez turbulent quand il veut. J'imagine qu'... Alfred a pu expérimenter de lui-même. "

Il baissa légèrement la tête, ce qui eut pour effet de laisser quelques mèches de cheveux tomber vers l'avant et masquer son regard.

" Alfred... Je n'aurais pas dû... Désolé... "


Quelques mots qui exprimaient un remord, malgré que Deklan gardait une certaine réserve.

Ils finirent par atteindre le bâtiment et une fois à l'intérieur, la jeune institutaire lui demanda où se trouvait l'infirmerie. Il lui fit signe de la tête pour lui donner la direction, ses deux mains étant prises sur le flanc d'Alfred et sur sa main pour le maintenir debout.

Une fois arrivé, Deklan ouvrit la porte et fit entrer Alfred. Vu le silence ambiant, il n'y avait personne en garde à ce moment là. Il allongea alors le blessé sur la table. Il était venu quelques fois et vu son expérience des problèmes, il pouvait amener les premiers soins à quelqu'un.

Il attrapa un anti-douleur qu'il administra au majordome. Puis regardant Virginie :


" Dans le tiroir là bas, il y a du désinfectant et du coton. Il doit avoir quelques contusions. "

Deklan laissait donc la possibilité à la jeune fille de participer. Elle qui, tantôt, avait voulu sauver la vie d'Alfred au péril de la sienne, voudrait sûrement se rendre utile.

Pour une fois, le jeune homme soignait quelqu'un d'autre que lui-même ou son propre fils. Mais il restait complètement neutre et il devenait difficile de lire en lui.

........................................................................................................................................................................................................
~ L'Arpenteur Silencieux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Lemington

Type Omega

Type Omega

avatar

Alias : Psyché
Race : Mutante
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans
Profession : Cerbère de l'Institut
Affinités : Abîme sans fond, gouffre des âmes tourmentées
Points XP : 1535


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Psychokinésie et télépathie
Type: Omega
Niveau: 7

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Sam 7 Nov 2009 - 21:07

Message de Samarah sur le communicateur de Virginie


Citation :
Bien reçu ton appel. Je ne suis pas disponible. Préviens Camille si nécessaire. Détails à mon retour...

........................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-sama
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Dim 8 Nov 2009 - 15:30

Non bien sûr elle ne pouvait ne serait ce qu’effleurer la peine que devait avoir cet homme. Elle n’avait aucune expérience d’un lien familial si puissant. Mais c’est justement cette ignorance qui la rendait plus empathique. Virginie aurait aimé pouvoir ressentir cette force parmi les siens. Elle vivait malgré elle cette expérience par procuration. Ce n’était peut être pas une bonne chose. Mais pouvait-elle renier les élans de son cœur ?

Deklan ne voulait pas mettre Sam au courant… elle se tus. Cachant un air de culpabilité, en baissant la tête vers un cahier. C’était trop tard… En plus elle apprenait que la jeune femme avait des ennuis. Son geste désespéré lui apparu d’autant plus idiot. Elle attrapa le téléphone dans son sac et jeta un coup d’œil à l’écran. Un message reçut. Sam. Indisponible, ces ennuis ? La jeune fille glissa l’objet dans son sac avec une grimace. Maintenant elle était aussi inquiète pour elle. Prévenir Camille ? Ca ne semblait plus nécessaire. Du moins pour le moment.

Et en plus ! En plus il lui jetait comme ça que son fils était en sécurité ! Là elle avait manqué un épisode. Qu’est ce qui dans la dernière minute avait put lui donner cette certitude. Elle le regarda ahurie sans savoir quoi répondre. Elle souffla un « D’accord » indécis. Ce brusque retournement de situation était peut être le plus perturbant de toute cette affaire. Elle ne comprenait rien du tout. Mais…

-« Tant mieux. »

En chemin l’adulte lui donna une explication. Une explication parce qu’elle aurait put être tout autre. Virginie aurait aimé ce réjouir. Mais bizarrement cette solution toute simple lui paraissait… justement « trop » simple. Elle connaissait ce monde. Elle connaissait le Cercle. Elle savait ce que faisait les humanoïdes. Deklan s’adressait à l’une des rares adolescentes, du coin, qui avait les deux pieds en pleins dans les intrigues mutantes de leur temps.

Cependant elle ne montra rien. Ce n’était pas le moment d’envenimer. Elle avait assez d’infos pour aller chercher d’elle-même…

-« Je vois oui. Il doit être entrain de jouer quelque part dans Londres alors. »

Un mensonge pour un autre. Elle ne dit rien de plus. Inutile de trahir sa penser maintenant.

L’infirmerie était vide. A cette heure creuse ce n’était pas si surprenant que ça. Une fois Alfred allongée la petite mutante se tint en retrait. Que devait-elle faire ? Elle ne savait que les premiers gestes. Les actes sensés que tous ignares pouvaient exécuter dans l’urgence. Elle n’avait jamais eu besoin de se soigner. Elle regarda pourtant avec attention l’étiquette sur le pot que prenait Deklan. Il avait été près du meurtre voilà quelques minutes à peine…

Leurs regards se croisèrent. La blondinette hésita le temps d’une respiration. Puis sans un mot elle suivit les directives. Elle se plaça devant l’étagère et étudia sa structure un instant. Elle se décida pour le premier tiroir. Il n’y avait que des aiguilles et du fil. Elle le referma vivement et passa au second. Bingo.

Elle revient les mains chargées, posa le tout sur un plateau non loin de la table. Elle regarda le pauvre Alfred et lui sourit.

-« Vous ne inquiétez pas. La couture m’a permit d’apprendre la douceur et la précision. »

Avec une délicatesse respectueuse la jeune étudiante commença à déboutonner la chemise du vieux monsieur. Sa chute avait déjà brunies quelques zones de son torse. Virginie en eut une sincère tristesse. Lui qui n’avait rien demandé. Elle attrapa fermement un morceau de coton et l’imbiba du produit avec précaution. Ses beaux yeux bleus se posèrent de nouveau sur ce patient involontaire.

-« Désolée, ça va surement piquer un peu. »

C'est du moins ce que Virginie avait toujours entendu dire. Elle serra les dents discrètement, comme si c’était elle qui allait subir le traitement. Ses doigts repoussèrent le tissu sur les côtes droites trois et quatre. Puis elle inspira un bon coup en silence. Et le plus consciencieusement possible la jeune résistante appliqua son premier soin. Elle sentit le mutant se raidir instantanément. Une onde de culpabilité la submergea immédiatement. Dieu qu’elle détestait la souffrance.

-« Désolée, désolée. »

Sa main se suspendit dans l’air. Était-elle vraiment la plus indiquée pour faire ça ? Peut être sa méconnaissance le désavantageait.

........................................................................................................................................................................................................


Je reviendrais !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Mer 16 Déc 2009 - 0:51

[HRP : Désolé du retard, un petit manque d'inspiration pour le contexte ^^' ]

Deklan ne se rendait pas compte de si ses mots étaient pris pour vérité. En tout cas, il restait en accord avec ce qu'il exposait même si l'homme semblait légèrement perdu. Peut être était il juste éhonté de ce qu'il venait de se passer. Certes sa réaction était en totale opposition d'un moment à l'autre, chose rare. Près du meurtre à un instant et en totale excuse la seconde d'après.

Dans le couloir, lorsqu'il annonça que Jonas était en sécurité, la jeune adolescente supposa de vive voix que l'enfant devait être entrain de jouer dans les rues de Londres. A ces mots, Deklan se laissa à un petit soupir.


" Non, pas vraiment. Ma voisine se charge de le garder comme je vous l'ai déjà dis. Il ne bougera pas avant que je vienne le chercher. "

Cette reprise amena l'idée à Deklan que ses dires n'étaient pas forcément pris en argent comptant. Il n'insista pas plus que cela et ce n'eut pas l'air d'avoir plus d'importance qu'elle corrobore sa version de l'histoire.

Peu après ils emmenèrent Alfred à l'infirmerie. Virginie suivit les indications et s'attela même à nettoyer les écorchures du majordome qui montra quelques souffrances à l'effet de l'antiseptique. Cette réaction, bien que tout à fait normal, eut pour effet d'affoler un peu la jeune fille.


" Ne vous inquiétez pas pour si peu. Ça doit être gênant mais bon il vaut mieux cela qu'un bon vieux tétanos, n'est-ce pas? "

Deklan s'était assis sur un petit tabouret juste en face de l'étudiante. Ses yeux pointaient dans le vague, il ajouta :

" Je veillerai à ce que les responsables soient correctement punis. Ainsi que Jonas. Je n'aurai jamais pensé qu'une telle chose se passerait. "


Il disait ça assez platement. L'homme paraissait de plus en plus distant. Alfred quand en lui tenta de se relever un petit peu. Les calmants que lui avaient administré le sableux faisaient effet mais il avait encore la force de se redresser légèrement sur un coude. Il eut une petite crispation. En dehors de réaction naturel à la désinfection de ses plaies, sa douleur était dû aussi à ses articulations. Ces choses là n'était plus de son âge même s'il avait encore une certaine vitalité.

" J'ai failli à ma promesse de prendre soin de votre fils, M.Fanel... Mais tant qu'il va mieux, je... cela me soulage un peu... "


Puis détournant son regard vers Virginie...


" Ne vous en faîtes pas pour moi Mademoiselle Parish. A mon âge, si on sent la douleur c'est qu'on est encore vivant. "

Il eut un léger rire de père réconfortant. Cela s'appropriait effectivement à la situation et à la personne à qui il s'adressait. Ceci fait, un léger vertige sembla le traverser. Peut être en avait-il trop fait, c'est pourquoi il se rallongea. Il ferma les yeux en soufflant de sa lourde respiration.

Deklan le regarda un peu hagard. Peut être qu'il ne savait pas comme agir face à ces paroles. L'archéologue n'était pas franchement habitué à ces situations un peu délicates et en grandissant, en se forgeant une carrière, une famille, des proches, il avait appris l'atténuation de ses colères mais aussi l'empathie. Il l'avait regretté à bien des situations, car dans son esprit cela restait un signe de faiblesse mais les choses en entrainant d'autres cela finit par l'atteindre. Et à ce moment précis, cette facette se mêlait à d'autres sentiments. Il ne savait encore comment y faire face. Chaque passage était une nouvelle expérience.

........................................................................................................................................................................................................
~ L'Arpenteur Silencieux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parish

Type Sigma

Type Sigma

avatar

Alias : Résilience
Race : Mutante
Clan : Le Nouvel Institut
Age du perso : 18 ans
Profession : Employée de la LC et Membre du Contrepoison
Affinités : Ami(s): Institut
Ennemi(s): Anti-mutants
Points XP : 1145


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Résistance physique et sens hyper développés
Type: Sigma
Niveau: 5

MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA Lun 21 Déc 2009 - 14:45

Un hochement de tête accueillir la précision de son interlocuteur. Le silence entoura ce qui semblait être, de plus en plus, une demi-vérité, un faux semblant, une tricherie. Cela dit, Virginie n’était pas en mesure d’obtenir ce que l’autre ne voulait pas lui donner. Elle ne forcerait jamais la main sans y être obligée. Ce n’était pas dans sa manière d’être. Un manque de caractère, qui avait avorté bien des possibilités, dans cette vie. Qui plus est elle n’en savait pas assez… Peut être était-ce une manière de protéger son fils. Moins de personne savait et plus le secret tiendrait. Elle fit donc comme si le sujet était clôt.

-« Plus de peur que de mal… »

Dans la salle de soin tout se fit dans un calme lourd. Au frissonnement de son patient Virginie regretta d’avoir été si présomptueuse. Après tout elle ne pouvait qu’imaginer. Heureusement, la voix de Deklan accapara son esprit, avant qu’elle ne se retrouve dans le cercle infernal de ses remords. Elle le regarda là , assit, devant elle. Il était si imperturbable que ça en était angoissant. Il lui faisait l’effet de ces grands maîtres, qui ayant tout expérimenté, délivraient leur savoir avec une distance un peu hautaine.

Elle eut donc un sourire hésitant en avouant à mi voix :

-« Le tétanos… Oui ce serait une bien mauvaise surprise. »

Ses petits doigts de fées reprirent leur ouvrage. A petite touche, ils essayaient de dissolver la douleur, dans une vague moins violente. Penchée sur le corps du grand père elle se concentrait. Un peu comme quand elle s’essayait à la couture en fait. Un peu comme quand elle découvrait une nouvelle activité, dans laquelle elle voulait se reconnaître. Soigner l’autre la plus belle des missions. Elle repensa alors à cet infirmier qu’elle avait croisé à l’hôpital. Albenco avait dit son étiquette. En revoyant son visage une impression diffuse la gagna. Comme à chaque fois la mutante retrouvait une absence dans ce souvenir. Mais pourquoi ?

La voix du père, lui parvint de façon détachée, comme l’écho d’une phrase déjà dite. Virginie leva ses yeux bleus vers lui et hocha fermant la tête. Etant donné l’intransigeance de cet homme, elle ne douta pas un instant, que cette affaire aurait des conséquences. Monsieur Parish avait été tout aussi autoritaire. Quoi que les occasions furent peu nombreuses. La jeune fille n’avait jamais cherché à défier l’autorité. Excepté lorsque celle-ci se comportait de mauvaise façon. Comme ces disputes nocturnes qui l’éveillait avec fracas.

-« Les enfants font toujours des bêtises. »

Elle sentit prés d’elle Alfred faire un mouvement. Son corps réagissait automatiquement. Abandonnant les cotons sur un plateau d’argent la jeune fille passa ses mains dans le dos du monsieur. Il peinait le pauvre. Avec sa propre force Virginie lui offrait de quoi s’appuyer sans retenu. Il connaissait peut être sa mutation d’ailleurs. En tant que gardien de l’Institut il savait toujours tout. Elle l’observa se tendre vers l’autre mutant. Elle sentait ses muscles trembler sous sa prise. Et cette expression de la faiblesse physique l’atteignait sincèrement.

Ce n’était pas à elle de l’excuser bien sur. Pourtant elle l’aurait fait. Sans mesure et le cœur honnête. Car on ne pouvait pas douter d’un tel homme. Elle ne doutait pas. Il était l’image même de la volonté et de la bonté. C’était l’un des piliers de l’école. L’un des adultes que Virginies avait le moins de mal à aborder. Il ne pouvait pas avoir consciemment laissé un petit garçon sans surveillance.

Lorsqu’il croisa son regard l’enfant lui sourit. Et le rire qu’il lui offrit déposa un doux voile sur ses craintes. Cependant la lueur qui passa dans son regard à l’approche du vertige le déchira bien vite. Inquiète Virginie l’aida doucement à se rallonger. Que pouvait-elle faire d’autre ? Il devait se reposer. Elle repartit fouiller la pièce à la recherche d’une couverture. A chaque lit l’une d’elle était parfaitement pliée. La blondinette attrapa la première et la déroula en revenant vers le majordome.

Une fois certain que son protégé était installé au mieux elle se dirigea vers Deklan avec un sourire. S’il disait vrai alors tout s’arrangeait bel et bien. Virginie pouvait même lui simplifier les choses. Sans la moindre hésitation elle lui fit la proposition la plus sensée. Celle aussi qui la permettrait de le confronter à son discours. Il ne pourrait pas faire l’autruche sans se trahir. Et la demoiselle voulait être certaine que son appréhension était infondée. Ce n’est qu’en voyant le jeune Jonas que toute cette histoire serait au passé.

-« Si vous voulez je peux veiller sur Monsieur Alfred pendant que vous allez chercher votre fils. »

........................................................................................................................................................................................................


Je reviendrais !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/virginie-p
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [RP] De retour des USA

Revenir en haut Aller en bas

[RP] De retour des USA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Generation-X :: ~Angleterre : Londres et Environs~ :: -Comté de l'Essex : Le Nouvel Institut- :: -Hall/Extérieur-
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit