Forum de Jeux de Rôle Futuriste - Inspiré des Mutants de Marvel (X-Men)
 
--In Game (Summer 2052) : Votre personnage peut évoluer librement en mode vie ou participer à l'Event 'Cymru'--
-- IRL : Nos personnages prédéfinis cherchent une plume pour leur donner vie !--
N'hésitez pas à nous rejoindre !

//

[A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Miss Lemington

Type Omega

Type Omega

avatar

Alias : Psyché
Race : Mutante
Clan : Nouvel Institut
Age du perso : 38 ans
Profession : Cerbère de l'Institut
Affinités : Abîme sans fond, gouffre des âmes tourmentées
Points XP : 1550


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Psychokinésie et télépathie
Type: Omega
Niveau: 7

MessageSujet: [A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2) Sam 19 Sep 2009 - 14:29

[HJ : Nakor, (Camille, Panic), Deklan, Sin]

........................................................................................................................................................................................................


Dernière édition par Miss Lemington le Sam 30 Jan 2010 - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/nouvel-institut-f54/fiche-sama

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2) Mar 13 Oct 2009 - 2:17

L'humour de Deklan faisait apparemment un tabac. Qui l'aurait cru? Lui qui était habituellement d'un ironisme destiné à lancer du venin plutôt qu'à faire sourire, arrivait à maîtriser ses penchants pour s'attirer de la sympatie. Décidément il s'étonnait lui-même en premier, mais n'en faisait rien paraître. L'homme qui lui faisait face disposait aussi de beaucoup d'humour ce qui rendait la chose plus aisée.

Nakor répondait même à ses plaisanteries, comme en déplaçant une mèche imaginaire en parlant des magazines féminins ou le gratifiant lorsqu'il lui affirma être l'ami des momies. Qui aurait pu espérer meilleur interlocuteur? Mais malgré tout cela, le sableux continuait de mener sa barque. Il ne perdait pas le soleil couchant de vue tout en tenant fermemant le gouvernail. Il alla droit au but en questionnant le maître du fer sur l'aspect de leur discussion. Il n'eut alors qu'une réponse pour le moins évasive mais qui en disait long. Il comprenait ces paroles comme un "oui" caché. Cela ne le désarma pas, au contraire.


" Cela ne me dérange pas. Néanmoins... je ne crois pas mériter autant d'attention et d'efforts. "

Fausse modestie? Oui mais jouée. Là était toute la nuance. C'était bien là de la courtoisie plus qu'une intention de se prémunir de l'investigation du vieu bonhomme.

Ensuite Nakor lui retourna son aide pour le cas où le sableux aurait des ennuies dans la TransAtlante. Le connaissant, on aurait pu facilement dire qu'effectivement, il y avait 99% de chances que cela se produise. Mais les intentions de Deklan était dans le 1% restant. La bonne volonté ne faisait pas tout, surtout lorsqu'on avait une montre à récupérer au près d'une folle à lier.

Le nonagénaire ne s'était pas arrêté là et qualifia l'archéologue de personne intelligente. Décidément il était dans ses bonnes grâces. Il jugeait cette conclusion assez rapide mais vrai... Du moins il l'espérait. Il ne resta pas malgré tout sur cette flatterie, qui était certes bien loin de ce dont il avait l'habitude. L'homme solitaire s'était depuis longtemps détaché de ce que les gens pensaient de lui. On lui avait tellement de fois crier "Oh monstre" que chaque parole avait fini par lui passer au dessus de la tête à moins de prendre un air de défi. Mais c'est en continuant de sourire avec la même forme qu'il répliqua.


" Je ne l'oublierai pas. Je pense que cela vous amuserait même je pense que je fasse appel à vous. Pour Sam, je le lui rappelerai, je suis sûr qu'elle en crispera d'énervement... "

Le vieil homme en était explosé de rire en pensant à Samarah, mais contrairement à lui Deklan avait repris sa pause d'invité de marque. La maîtrise du masque faisait toute la différence.

Après l'incident avec la demoiselle au prénom de vierge, Nakor soumis l'idée qu'elle l'attendait. Pour Deklan ces deux là n'allaient peut être pas s'être indifférents. Cela l'arrangeait. Une distraction pour récupérer ce qui lui était dû.


" Et bien allez y tenter votre chance quand vous en aurez le temps... "

S'en suivi l'arrivée de Léon et finalement Kenjiss. Nakor alla direct au but pour lui signifier de manière public sa désaprobation à l'intervention sécante du responsable de la Confrérie. Cela attendait plus d'un effet surtout au vue de la présence de journalistes. Et c'est alors que l'anciennement appelé Snake tenta d'argumenter qu'une voix se fit entendre. Elle requit leur présence dans la salle de réception.

Deklan intervînt alors directement sans même attendre une réaction de l'homme publique.


" Allons, allons, ne faisons pas attendre ces messieurs. Je pense que cela risque d'être très intéressant... "

Il garda son inflexible sourire vers Nakor et Léon pour finalement se diriger vers la salle de réception. Une fois entré, il ne put qu'admirer la décoration dans une certaine muettude. Il reconnut quelques personnes qu'il salua d'un simple hôchement de tête puis se dirigea vers la droite de l'estrade où quelques musiciens jouaient. Pourquoi cet endroit? Parce qu'il y avait le moins de monde... Déjà que garder son masque d'Arsène Lupin était comme le pas d'un équilibriste sur une corde raide, s'il devait avoir une vingtaine d'yeux braqués sur lui, il ne savait ce qu'il en serait.

Gardant son regard sur les musiciens, il se rappela de quelques cours de violon que son père lui avait donné plus jeune. Il ne savait s'il pourrait en rejouer un jour. D'ailleurs, il en avait eu un en héritage. Celui-ci resta dans son coffre à présent poussiereux... Peut être qu'un jour il le ressortirait et apprendrait à son fils à en jouer. Qui sait s'il en aurait la chance? Mais l'heure n'était pas à la nostalgie, encore une fois. Il s'approcha d'une table où plusieurs chaises étaient placées, et s'assis. Un peu de repos pour deux gibolles toujours aussi souples qu'un carambar.

........................................................................................................................................................................................................
~ L'Arpenteur Silencieux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 90 ans
Profession : Professeur de physique chimie
Points XP : 772


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Contrôle du Métal
Type: Gamma
Niveau: 4

MessageSujet: Re: [A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2) Jeu 15 Oct 2009 - 19:04

Nakor écouta en réponse, les propos de son nouvel ami du moment, un jeune homme plein de mystère mais qui en avait sous le chapeau. Cela plaisait à Nakor et il ne comptait pas laisser partir le maitre du sable si rapidement. Il ne fit que lever les mains dans sa direction quand celui ci estima qu'il ne méritait pas autant d'attention que celle que lui donnait le vieux fou. Nakor balayait donc cette remarque en faisant remarquer que ce n'était vraiment rien pour lui et qu'il était sincère. Vint ensuite une série de propos où de multiples rebondissements eurent lieux entre les deux personnes. Nakor voulut tout de même avoir le dernier mot, même si cela ne servait à rien. Il rit donc et confirma

"Ho oui clairement cela me ferait plaisir!"

Puis il continua à rire, s'imaginant ce qu'il serait amené à faire et comment il le ferait. Deklan sembla finir par accorder au vieux fou le droit d'aller s'amuser avec la folle de service à la montre pendante. Nakor là aussi, réfléchit à tout ce qu'il pourrait faire avec elle, sans dépasser les limites, mais en allant assez loin pour la faire sortir de ses gonds de manière innocente. Il en rit encore avec force cette voix et confia à Deklan

"Ho oui, ça aussi je le ferait parce que je me suis promis de beaucoup rire en venant ici! Et puis à mon âge, je ne crains plus grand choses vraiment!"

Nakor haussa un peu les épaules, comme quelqu'un face à quelque chose qui allait de soit et contre laquelle on ne pouvait lutter. C'était ainsi et pas autrement. Puis il y eut l'incident avec Kenjiss et Nakor s'en frottait déjà les mains, surtout quand le géant de la confrérie se redressa, fit une pointe d'humour et plaça des excuses. Nakor avait gagné et il en était tout fier. Cela se voyait sur son sourire un brin sauvage et moqueur. Le vieil homme ne répondit même pas à Kenjiss, il inclina la tête lentement, comme pour confirmer qu'il acceptait les excuses et entendit ensuite la voix qui appelait tout le monde à se déplacer. Nakor n'eut même pas le temps d'ouvrir la bouche pour tout de même placer un mot à Kenjiss, il avait déjà disparu. Nakor resta un peu sur place, se disant que ce diable devrait être encore un peu échaudé d'ici la fin de la soirée, mais qu'il restait encore du temps avant d'aller titiller la confrérie, Nakor se retourna alors et suivit de loin Deklan.

Il pénétra dans la nouvelle pièce et replaça son monocle sur son œil pour mieux voir tout le luxe de cette salle. Il le regarda en se dirigeant négligemment vers la table où se trouvait Deklan et s'installa sans même regarder son siège. Tout en disant au vide, mais en s'adressant réellement à Deklan

"Tout ce luxe ... mon dieu, comme nous pouvons être loin des réels problèmes de notre monde!"

Nakor n'avait jamais aimé la vie de château, et de voir ce gaspillage affiché lui était assez inhabituel. Il écouta alors le discours de Kenjiss puis se mit à sourire de plus en plus. Une fois le discours finit, Nakor se mit à applaudit fortement et se permit même de placer

"Hourra à la politique magistrale! Vive ce beau monde!"

Puis il se mit à rire de plus belle, se tourna un peu vers Deklan, leva la main pour se masquer la bouche, puis avec l'autre main, il mima une scène claire : quelqu'un en train de se mettre les doigts dans la bouche puis se mettre à vomir.

........................................................................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2) Sam 31 Oct 2009 - 12:13

Visiblement Nakor semblait assez impressionné par les lieux. On pourrait dire que c'était normal et attendu par les organisateurs qui ont dû investir un fric fou dans la construction et l'organisation. Dire que le strict minimum aurait pu faire vivre une famille en éthiopie pendant des années. Pour Deklan, c'était assez écoeurant en y pensant. Mais bon le luxe appelle le luxe... Tout ce rataplan avait été mis en place pour impressionner les médias et d'après les quelques commentaires qu'il avait pu entendre', on aurait pu dire "Mission accomplie !".

Nakor était venu s'asseoir à la même table que lui. Ce vieil homme l'avait vraiment apprécié, ou tout du moins la personnalité qu'il s'était forgé pour la soirée. Il s'étonna même de ne pas s'être fait interpellé par des gens qu'il connaissait à ce sujet là. Décidément le séjour partait à son avantage. La distance qu'il gardait habituellement avec les gens faisaient qu'il restait un être qu'on venait rarement voir si l'on voulait s'amuser. Qu'aurait pensé le professeur mutant en sachant cela?

Deklan songea aussi à comment se dérouleraient les quelques jours passés sur le TransAtlante. Après une petite réflexion, il regrettait un peu d'être venu. Mais que devait-il faire? Rester à se morfondre chez lui et attendre l'appel de ses bergers? Non, il fallait qu'il fasse comme si de rien n'était et pour le moment, le plan fonctionnait.

Ensuite vînt le discours des ambassadeurs. A celui de Kenjiss, Nakor s'était exclamé puis le regardant mima une personne entrain de vomir. Certes il y avait de l'hypocrisie dans l'air et les médias semblaient y croire... Si naïfs...


" Il est clair que nous assistons là à des comodités de bien séance. Les grands discours ne sont là que pour paraître corrects devant le public... Dommage qu'une langue ne s'est pas fourché, on aurait assisté à la révélation d'un serpent.", termina-t-il sur une légère pointe d'humour comme à l'habitude de son personnage. On aurait dis qu'il se rattrapait pour tout le manque d'humour qu'il avait eu depuis le début de sa vie.

" Mais ne vous rendez pas malade pour ça voyons... Ca n'en vaut pas la peine. ", rajouta-t-il en fixant Nakor avec son sourire indéflexible.

Peu après les grands discours, vînt l'ouverture de la danse. Comme on pouvait s'y attendre, c'était les leaders du Nouvel Institut et de la Confrérie Moderne qui formaient le couple de danse. Dans son esprit, cela rentrait en accord avec ce qu'il avait pu penser plutôt, après le British Museum. La force du destin était parfois surprenante.

Mais toute cette cérémonie laissait présager que d'autres iraient danser sur la piste. Chose qu'il se refuserait catégoriquement, bien évidemment.

Il tourna à nouveau sa tête vers Nakor.

" Concernant ce qu'il s'est passé toute à l'heure, je n'aurai jamais pensé que vous iriez chercher à faire remarquer l'attitude nombriliste qui nous a coupé notre conversation avec Léon. Quoique cela reste dans l'image que j'avais de vous. "

C'est vrai que le vieil homme avait ce côté taquin, peur de rien, qui savait joué de son âge pour manipuler les plus jeunes. Et devant tant de média, il n'avait pas eu peur d'en jouer pour parvenir à son but. Chose qui mettait plus de valeur sur la personnalité de Nakor.

" Je sens que ce séjour en votre compagnie, se révèlera très intéressant. Pour d'autres coups comme celui-là prévenez moi histoire que je puisse être membre du public. "

........................................................................................................................................................................................................
~ L'Arpenteur Silencieux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 90 ans
Profession : Professeur de physique chimie
Points XP : 772


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Contrôle du Métal
Type: Gamma
Niveau: 4

MessageSujet: Re: [A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2) Dim 1 Nov 2009 - 11:41

Nakor écouta avec amusement une fois de plus la réponse d'un homme qui ne se laissait pas bercer par des faux semblants. Le vieil homme hocha la tête en ouvrant grand les yeux, comme pour confirmer avec résolution que les propos du maitre du sable étaient tout à fait à point! Oui un serpent, et pas qu'un seul, puisque toutes les organisations présentes mentaient! Que se soit la lib corp ou l'institut: Tous adoptaient le langage de la politique. Nakor compléta donc la réponse du jeune homme

"Ho oui un serpent à sornette!"

Puis Nakor ne trouva rien d'autre à faire que d'exploser de rire une fois de plus. Dieu qu'il aimait rire de ses propres blagues minables. Une fois calmé il entendit les conseils de Deklan et consenti une fois de plus

"Tu as certainement raison Deklan, mais ... c'est à chaque fois beaucoup plus fort que moi! Ainsi sont les choses!"

Un petit sourire en coin était affiché. Soudain la musique se mit en marche et là vint une foultitude d'idée dans la tête du vieux fou. Il se mit alors à chercher dans la pièce une personne en particulier. Oui il devait la trouver, il ne pouvait pas rater ça. Mais il sentit Deklan s'approcher légèrement pour lui parler dans cette sonorité agréable et le vieil homme tendit donc l'oreille, tout en continuant à chercher la personne qu'il voulait trouver. Une fois les propos terminait, Nakor hocha vivement de la tête en ajoutant

"Ho oui tout à l'heure ... avec Kenjiss? Ho et bien, on va dire que j'ai horreur des petits arrivistes qui se croient plus malin que les autres. Et puis ... j'aime réserver des surprises à mes proches!"

Puis Nakor glissa un clin d'œil à Deklan, comme si ces deux là étaient les plus vieux amis du monde! Nakor savait que ce n'était pas le cas, mais pour le moment, la compagnie du jeune archéologue était agréable à conserver et à entretenir. Alors, Nakor n'hésitait pas à le faire remarquer. Puis Deklan demanda à être public des futurs incartades du vieil homme. Nakor se mit à rire doucement, il tapota la main du sableux et ajouta

"Très bien Deklan, très bien, j'y penserai ... "

Mais tout son petit discours, Nakor l'avait dit un brin absent, les yeux dans la salle, lorsqu'il la vit enfin. Ca y est, il l'avait trouvé. Nakor se leva immédiatement après avoir prononcé son dernier mot, il se tourna vers Deklan et reprit la parole

"D'ailleurs, en parlant de mes prochains coups ... pourrais tu me garder ma canne s'il te plait?"

Nakor tendit la canne à Deklan et tapa sur son épaule gauche avant de partir en riant et presque en sautillant tant il était heureux de ce qui allait se passer : il allait danser. Il s'approcha donc d'un groupe de personne, par derrière, de sorte à ne pas être en vu. De sorte à venir couper la conversation dés qu'il serait dans le dos de sa cible, et qu'il puisse ainsi la surprendre assez pour qu'elle ne puisse pas refuser en public, dans ce monde de bonne manière. Il avança, tranquillement, écoutant la musique et se remémorant à la perfection les pas qui pouvait être enchainés dessus. Nakor était un excellent danseur, tout au long de sa vie il avait prit des cours de danse et avait longuement pratiqué dans les salons. Il était au point et ne doutait pas que sa compagne serait tout aussi excellente! Aucun faux pas n'étant possible à ce niveau là, Nakor arriva enfin dans le dos du groupe et prit la parole pour que tout le monde puisse l'entendre, il se racla la gorge avec politesse et dit enfin à celle qui se faisait nommer Bloody Mary, en hottant son chapeau

"Bonjour ma chère ... accorderiez vous à un vieil homme de rendre jaloux toute l'assemblée, en ayant à son bras une si belle femme pour danser?"

Nakor avança son bras, comme pour qu'elle s'appui dessus et qu'ils partent tout deux danser sur la piste. Le vieil homme avait un sourire poli sur les lèvres, qui cachait à la perfection tout l'amusement du monde. Décidemment il avait vraiment bien fait de venir sur la TransAtlante.

........................................................................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2) Lun 2 Nov 2009 - 23:01

Nakor a bien reprit la suite de l'amuserie sur le chef de la Confrérie. Cela pouvait paraître prévisible pour quelqu'un qui aimait bien l'humour. Et comme à son habitude le vieil homme explosa à nouveau de rire. Avec lui, on avait tout du moins une bonne ambiance, festive même ce qui n'était pas franchement le quotidien du jeune homme qui préférait le calme complet ou la tension. Complètement paradoxale, mais qui a dit que l'être humain était facile à cerner?

En dépit de ce qui se disait, Deklan tenait son rôle aussi. Il faisait la même chose que les personnes sur la scène. Il ne pouvait donc les blâmer vraiment. Il comprenait que dans la vie, certaines choses nous poussaient à prendre des attitudes différentes.

" Je vous souhaites bien du courage pour ce séjour alors. Au pire, on pensera que vous avez le mal de l'air. "

Masque d'arlequin tirant toujours une réplique de son chapeau, Deklan laissait vagabonder son imagination mais ça ne divergeait pas de son habituel esprit perspicace. Cela ressemblait aussi à des présentations archéologiques à vrai dire. Le pouvoir de se faire apprécier mais qui était en totale opposition à sa réelle personnalité. Hypocrite pour le bien des autres, ou de soi, il le fallait bien dans sa vie. Et Dieu savait pourtant qu'il s'en serait bien passé si tout était aussi simple que ce qu'il aurait souhaité.

La tête de Nakor finit par vagabonder dans toute la salle, comme une tête chercheuse cherchant chaleur. Et bien que Deklan continuait de tenir la conversation, il se demandait si ses paroles atteignaient leur but. Finalement le vieil homme hocha de la tête et lui répondit avec des propos qui paraissaient cohérents avec ce qu'il avait annoncé juste avant. Le sableux se demandait malgré tout ce qui pouvait distraire son interlocuteur.

Celui-ci accentua ses propos par un clin d'œil. Il était vrai que Nakor lui en avait fait pas mal durant la soirée et il se demandait si ce n'était pas intéressé... Un vieil homme qui pouvait être un arrière arrière grand père craquant sur un jeune et beau archéologue bien musclé et plein de vie... Ah non, la gerbe lui venait. Il se retînt... enfin pour le moment.


* Beurk. Arrachez moi les yeux... *

Lorsqu'il avait demandé à participer aux autres bêtises du vieil homme, Nakor lui tapota la main. Il n'acceptait que deux catégories de personnes à le toucher. La première était ses proches familiaux, il ne restait que son fils, ça limitait assez bien le nombre de personnes à une ! La deuxième était ceux qui voulaient lui mettre un poing dans la figure, ça augmentait le nombre d'adhérents à une multitude mais jusqu'à preuve du contraire le professeur n'en faisait pas partie. Un homme qui se rendait encore plus inaccessible à une vie sociale normale. Malgré tout Deklan se retînt d'avoir un geste brusque. Ce n'était pas la première fois de la soirée mais, histoire de libérer la prise sur soi, il recula son bras. Peut être ainsi, Nakor comprendrait sans que cela ne soit dit explicitement.

Mais immédiatement l'attention de Nakor fut interceptée par Mary. Il comprit que c'était elle en le voyant se diriger dans sa direction. Mais avant cela, il lui a été proposé de garder la canne du vieil homme. La tenant juste entre deux doigts, il la laissa coulisser et tenir d'elle même sur le côté de la table. S'en suivit une tape sur le dos qui lui hérissa le poil sous le masque. Visiblement le message n'était pas passé.


* Abuse pas non plus... Qu'est ce qu'il ne faut pas faire... *

Deklan finit par contempler le vieil homme qui parvînt jusqu'à la confrériste qui accepta une danse sur la piste. Cela ne l'étonnait même pas. Les deux mutants étaient excentriques de nature d'après les informations issues de leur rencontre. C'était d'ailleurs pour cela que le sableux avait en quelques sortes accentué l'attention de son confrère institutaire sur elle. Ça promettait de belles surprises, et il n'était jamais contre un peu de piment.

L'archéologue se retrouva seul à table. Ce n'était pas plus mal. Toute l'attention des invités était dirigée vers la piste de danse, du coup son masque pouvait être mis de côté un instant. Histoire de respirer un peu, juste un peu. Garder le sourire constamment lui faisait ressentir quelques douleurs de tétanie au niveau des joues.

Il se sentit soudain le besoin d'un petit coup de pouce motivant. Jouer la comédie autant de temps, sourire alors que l'on était à 20 000 lieux de cette attitude devenait un fardeau.

Profitant de la mi-temps sonnée, le vrai Deklan refaisait surface avec son visage placide et froid. Glissant sa main à travers son veston, il en sortit son porte feuille de cuir noir, qu'il écarta pour laisser place à une photo sous le volet plastique transparent. Son regard se perdit dans le vague du portrait... Il en resta nostalgique et triste, enfin ça aurait pu être compris pour quelqu'un le connaissant bien un minimum. Même les carapaces les plus dures avaient leur point de faille.


* Tu me manques... Rien n'est plus pareil... *

Coincé dans ses vêtements de pingouin, il étouffait un peu. Deklan finit par remballer le porte feuille dans la poche intérieure de sa veste pour finalement se lever. Laissant la canne de son compatriote à la table, il se rendit aux toilettes pour homme, mains plongées dans les poches de son pantalon.

Fort heureusement, il n'y avait personne. Tous concentrés sur la piste bien sûr, il ne fallait pas louper l'ouverture de la danse. Deklan vira sa veste sur le côté et remonta les manches de sa chemise blanche, avant de finalement plonger ses mains dans l'eau du robinet et s'éclabousser le visage. Un peu de fraîcheur dans cet enfermement mental où chaque mur psychique se rapprochait plus près du centre. L'eau sur son visage cachait aussi une douleur qui ressortait d'une simple touche de nostalgie.


* Pourquoi maintenant? Put***... *

Il prit quelques respiration la tête vers le sol et les mains plaquées sur le comptoir. Il savait qu'il n'était qu'au début de sa tâche. Il y avait beaucoup à réfléchir et à accomplir.

Son regard remonta et plongea dans celui de son reflet sur le miroir, il y lisait ses propres failles qui étaient en même temps un encouragement à sa lutte intérieure. Une lame à double tranchant. Le point de sensibilité qui exacerbait une volonté de fer.

........................................................................................................................................................................................................
~ L'Arpenteur Silencieux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 90 ans
Profession : Professeur de physique chimie
Points XP : 772


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Contrôle du Métal
Type: Gamma
Niveau: 4

MessageSujet: Re: [A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2) Mar 3 Nov 2009 - 16:17

Nakor avait depuis le début, remarqué que Deklan n'aimait pas les contacts physiques ni même la compagnie de qui que se soit en réalité, puisqu'il se comportait en gentleman mais avait un peu de recul, quelque chose qui faisait que Nakor s'amusait en abusant de ses vieilles manières, pour voir jusqu'où il pouvait aller. Il en avait vu les signes mais en fit peu d'usage, en effet le vieil homme pensait qu'un lent retour à la réalité ne ferait pas de mal à l'archéologue. Il fallait vivre dans son monde! Et cela passait par l'acceptation d'avoir des liens avec l'extérieur, une vie passait seul n'était pas une vie, c'est une épreuve en continu. Tant pis en tout cas, Nakor allait laisser Deklan seul assez longtemps pour qu'il reprenne du poil de la bête et qu'il puisse de nouveau résister aux folies du vieil homme avec toute la bonne éducation dont il pouvait faire preuve. Il se retrouva donc devant cette grande femme à la langue bien pendu et nota chacune de ses répliques avec délections. C'était vraiment excellent, enfin quelqu'un qui avait du répondant et qui n'avait pas froid aux yeux.
Il amena donc sur la scène la jeune femme et tout en se dirigeant vers la piste de danse il ri en répondant à sa nouvelle compagne à propos de charité

"Quelle perspicacité ma chère, quand je vous ai vu, seule et plus âgée que la moyenne, je n'ai pas pu résister, je me suis dit qu'il serait en effet charitable de ma part que de vous inviter."

Nakor faisait à merveille croire qu'il n'avait pas saisi le sens de la phrase de Bloody Mary, il avait l'air tout penaud, comme quelqu'un qui était percé à jour : il avait vu une vieille fille seule et n'avait pu s'empêcher de la prendre en pitié, étant certains qu'aucun jeune homme ne viendrait l'inviter. Il attendit de se retrouver sur scène et se mit donc en mouvement, les pas s'enchainant avec une fluidité hors du commun pour un vieil homme de son âge, Nakor guidait la jeune Maria avec facilité, c'est qu'elle avait l'air de savoir très bien danser cette vipère là. Une fois sur la piste, il serait plus amusant de parler en échangeant des passes et des mouvements en tout genre. C'est donc en plein tournoiement que Nakor glissa une réponse aux nouveaux propos désobligeant de Bloody Mary.

"Ho là dessus croyez moi, vous n'avez rien à craindre!"

Puis Nakor se mit à rire tout en regardant à la fis Bloody Mary, sa phrase pouvant être à double sens : soit il était assez noble pour ne pas venir tripoter une femme en public, soit même à son grand âge, Nakor ne trouvait rien d'appréciable chez cette femme. A elle de le prendre comme elle voulait. Nakor planta aussi son regard dans celui de Kenjiss, un regard plein de malice et eut même le temps de noter que d'autres commençaient à s'avancer sur la piste. Nakor suivait donc les pas sans problème, avec entrain même, prenant garde aux faux pas que Bloody Mary pourrait faire si elle voulait couvrir le vieillard de ridicule. Nakor était donc sur ses gardes et ajouta, pour donner du change à la conversation.

"Passez vous une belle soirée, pleine de discours, de nouveaux liens qui se créent dans la joie et la sincérité ... mademoiselle ?"

Nakor avait un ton interrogatif, il devait se présenter avant, mais signalait tout de même avec subtilité qu'il était temps de savoir qui était qui. Il ajouta donc

"En ce qui me concerne je me prénomme Nakor, je suis professeur de physique chimie à l'Institut."

Puis Nakor attendit de voir comment la vipère répondait à tout cela.

........................................................................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 90 ans
Profession : Professeur de physique chimie
Points XP : 772


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Contrôle du Métal
Type: Gamma
Niveau: 4

MessageSujet: Re: [A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2) Dim 8 Nov 2009 - 11:30

Nakor écouta ce que la jeune confrériste lui disait et eux simplement un énorme sourire sur les lèvres qui illumina l'assemblée tant cela promettait d'être amusant. Il plaça un simple

"Certes!"

Puis amena la jeune femme sur la piste après que Kenjiss ai dansé comme jamais personne ne l'avait fait : avec des pouvoirs de mutant! Le vieil homme s'activa donc lorsqu'il entendit cette vieille chanson qui faisait des ravages quand il était jeune déjà. Il se mit donc en route, connaissant à la perfection le rythme de cette musique et les mouvements appropriés. Il fallait improviser et surtout changer de direction assez subitement. Faisant tourner et pencher sa cavalière quand bon lui semblait, Maria suivait les pas avec beaucoup de grâce. Une bonne danseuse s'il en est. C'est donc sur cette danse de l'amour que les deux mutants s'échangèrent bien des mots. Lorsqu'il entendit les trois première phrases Nakor se contrôla avec toute la force dont il disposait et se retint d'exploser ouvertement de rire tant ce discours était succulent. Il ne put se retenir de placer tout de même.

"Le pire dans tout ça ... c'est qu'on vous croirai presque ma chère!"

Puis Nakor décida de ne pas exploser de rire mais il avait un sourire qui allait au moins d'une oreille à l'autre. Puis revint la normalité avec son lot d'insulte bien placé et de bons mots froids et piquants. Nakor ne put se retenir de rire lorsqu'elle parla de dinosaure. Il rit donc fort mais ne s'arrêta pas de danser, au contraire il en accéléra un peu le rythme, en renversant puis relevant sa cavalière sans jamais se tromper sur le rythme.

"Vous êtes véritablement succulente ma chère, le piquant d'une rose, mêlé au venin d'un serpent ... mon dieu mais nous sommes dans un vrai zoo ici!"

Nakor gardait son sourire sur les lèvres, voila bien longtemps qu'il ne s'émouvait plus d'aucune insulte, au contraire cela l'amusait avec force. La jeune femme finit par parler de la profession du vieillard et celui ci ajouta alors, coup sur coup

"Ho voyons, même si c'est vrai, il est inutile de vous en excuser!"

Nakor retournait avec joie les propos de la jeune femme, comme si c'était elle qui ne se trouvait pas parfaite de ne pas comprendre grand chose à cette science. Mais la phrase était là encore suffisamment ambiguë pour qu'elle n'en dise rien. Bloody Mary, tel était son surnom, mais elle donna enfin son identité. Nakor répondit alors, suite à sa question

"Ho oui, ça je le vois bien, même sans mes lunettes. Vous êtes donc d'origine russe ... j'aurai du m'en douter : froid, dur et cassant sont les mots qui me viennent à l'esprit lorsque l'on m'évoque ce pays."

Puis Nakor ouvrit grand les yeux, comme s'il énonçait une évidence, son evidence était que ces quelques mots allaient aussi bien au pays de l'est de l'Europe qu'à la jeune femme. Son surnom en disait donc plus long sur son pouvoir que celui de Nakor. Mary la sanglante ... aurait elle un quelconque contrôle sur le sang. A moins qu'elle ne soit qu'une folle sanguinaire. Peu importait, Nakor était en train de follement s'amuser et de danser, que se soit avec une folle ou non ne rajoutait que du piment à ce petit moment qui allait encore durer un peu. Vint alors la question de Maria sur les pouvoirs du vieil homme. Nakor dit alors simplement

"Bien pire encore!"

Puis il explosa de rire, avec une grande joie qui dura peu, puisqu'il redevint vite sérieux et ajouta

"Voyons voir, de mon coté, si j'en crois mon ami Deklan, on vous surnomme Mary la sanglante ... auriez vous donc un contrôle sur le sang qui coule dans nos veines? Pour ma part on me surnomme le vieux fou, si cela peut vous aider dans la découverte de mes capacités!"

Puis Nakor explosa de nouveau de rire et repartit en grande pompe dans des mouvements de rotation qui devraient faire tourner la tête de la jeune femme avec grâce.

........................................................................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor

Type Gamma

Type Gamma

avatar

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 90 ans
Profession : Professeur de physique chimie
Points XP : 772


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Contrôle du Métal
Type: Gamma
Niveau: 4

MessageSujet: Re: [A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2) Sam 14 Nov 2009 - 15:36

Nakor continuait de faire danser la jeune femme, heureusement pour lui ses pouvoirs lui permettaient d'avoir un contrôle profond sur les métaux, au point de pouvoir garder une forme étonnante pour un vieil homme de son âge. Il avait l'énergie d'un homme de cinquante ans, alors que son corps en avait quarante de plus. Evidemment il ne pouvait pas faire cela longtemps et donc, il était heureux de reconnaitre une ébauche de la fin de la chanson. Il pourrait alors conserver l'apparence du fringant grand père vivace qu'il donnait de lui, en toute occasion. Il faisait donc encore danser Maria et se mit à sourire, pour apporter une réponse aux premiers propos de la jeune femme sur la Russie. Il ajouta donc dans un sourire d'apparat pour le public

"Bien au contraire j'évolue avec mon temps ma très jeune enfant. Au point que depuis bien longtemps je n'utilise plus les termes gentils et méchants pour décrire les choses, comme le feraient mes petits fils certainement. Non, la Russie elle, n'a pas évolué, depuis bien avant les événements que vous citez, pire encore elle se donne l'illusion d'avoir rattrapé le monde en mettant en place une démocratie."

Nakor se mit à rire en répétant les deux derniers mots qu'il avait prononcés. Une démocratie. En effet pour Nakor, la Russie, depuis l'aube du vingt et unième siècle, avait tenté de faire croire au monde qu'il avait mit en place une démocratie. Et cela même, par l'intermédiaire d'un président qui avait voté la réélection à l'infini du premier ministre, avant de devenir premier ministre lui même. Etonnant! De plus, si le climat était un peu plus acceptable dans certaines parties du pays, il restait encore bien des terres russes, vaste, comme la Sibérie, qui restait d'un froid impossible mais dont peu de monde parlait. Comme tout pays développé, il était de mise de parler, de montrer les choses, avec toutes les apparences possibles, dans l'espoir que le rideau ne tombe pas et que la misère ne soit pas révélé, que la réalité ne rattrape pas les médias et que le monde tel qu'il est vraiment soit décrit, avec toute la tristesse et la difficulté qu'elle peut comporter. Bien évidemment ce n'était pas le cas uniquement en Russie mais dans tout les pays du monde. Nakor essayait de faire sentir cela à sa cavalière, dans son ton, dans son regard et dans ses insinuations. Il ajouta alors, sans plus aucun sourire

"Il n'est nul besoin d'invoquer la guerre froide pour décrire la Russie actuelle, comme froide et cassante. Ce pays, comme tous les autres, renouvelle les erreurs du passé en faisant croire que c'est l'inverse qui se produit! Misère et tristesse sont partout présente, vouloir le cacher c'est se voiler la face!"

Nakor n'était plus souriant du tout, pour clairement montrer qu'il n'avait plus l'âge de changer d'avis, ni qu'il désirait recevoir une fausse leçon de vie de la part d'une jeune gourgandine qui se croyait plus maline que les autres. Nakor pouvait être mordant aussi, sans hésiter à descendre la personne qui était en face de lui. Elle ne pouvait pas l'atteindre et le briser, car Nakor n'avait que faire de ses remarques, au contraire cela l'amusait de voir un peu de répondant. Mais voila que de nouveau la sournoise russe tenta de mettre Nakor au défis. Elle décrivit ses pouvoirs. Très intéressant cette fierté qu'ont les confréristes à toujours vouloir décrire leur fabuleuse appartenance à ce qu'ils nomment l'homo superior. Ainsi elle ouvrait des plaies au moindre contact. En effet une arme dangereuse! Bien que cela présentait une affreuse faiblesse : si elle était attaquée à distance, elle ne pouvait rien faire. Nakor se permit donc de rire pendant que la musique s'arrêtait, il riait face à cette femme qui avait un pouvoir démoniaque, mais réduit à la possibilité d'un contact avec l'ennemi. Mais voila qu'elle lui tendait sa main pour qu'il y dépose un baisé. La cérémonie du baisemain! La garce. Mais apparemment elle oubliait vite qu'elle avait à faire à un vieil homme, et donc quelqu'un versé dans les arts et les bonnes manières. Nakor sourit alors et s'approcha. Il fit un pas en arrière avec le pied gauche, tout en avançant sa main droite, paume ouverte vers le ciel. Il s'inclina légèrement en disant à voix haute

"Madame!"

Puis il avança sa bouche au dessus de la main de Maria, tout en plaçant sa propre main sous celle de la jeune Russe. Il s'avança encore jusqu'à être très proche de la main tueuse. Proche de quelques centimètre seulement, mais il n'alla pas plus loin et se redressa vivement tout en enlevant sa main d'en dessous de celle de la sanglante. Tout avait été parfait. En effet un véritable noble, jamais ne touchait la main d'une jeune femme dont il ne savait rien, sinon cela signifierait qu'il désirait faire bien plus qu'un baisemain avec cette femme là. Il avait donc était irréprochable sur le protocole : jamais sa bouche ni même sa main n'avait touché celle de la jeune demoiselle. Voila comment on bouclait la boucle et qu'on retournait encore contre elle un vilain tour : en le faisant échouer. Mais le vieillard n'en avait pas fini avec elle. Il devait aller un peu plus loin, puisqu'après tout elle lui avait donné son pouvoir! Nakor considérait qu'il était de mise qu'il lui donne le sien. Nakor se retourna alors, attrapa deux coupes de champagne, et dit alors

"Venez ma chère, aprés ces quelques pas de danses, je vous invite à boire un verre ... nous n'allons pas nous quitter comme cela?"

Il invita alors la jeune femme d'un geste à se diriger un peu en dehors de la piste. Pile au moment où un rock était mis en place. Heureusement qu'ils quittaient tout deux la scène, Nakor n'aurait pas forcément tenu le choc d'un rock. Il déposa alors la coupe de champagne destiné à Maria sur une table où il prit place et l'invita à s'assoir elle aussi. Ainsi il évitait tout contact avec la sanglante. Il tourna l'œil vers sa table précédente, tendit la main sous la table et utilisa ses pouvoirs pour faire venir sa canne jusqu'à lui. La canne se mit en mouvement, elle tomba à terre puis vint à ras du sol rapidement avant de remonter dans la main du vieillard. Heureusement les gens dansaient. Peu de monde aurait donc vu ce mouvement là. Excepté Maria bien sur, puisqu'elle lui faisait face. C'est donc en posant ses yeux sur la monture en métal de la canne : une sphère parfaite, rayée de bandes horizontales, gravé dans la sphére, que Nakor ajouta

"Alors à votre avis, quels sont mes pouvoirs? Je vais vous aider : je ne suis pas télékinésiste."

Puis Nakor garda son contact visuel sur la partie métallique de sa canne.

........................................................................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 36
Profession : Archéologue
Points XP : 1250


-PERFORMANCES-
Pouvoir: Arenakinésie Arenamorphose Arenagénèse
Type: Sigma
Niveau: 6

MessageSujet: Re: [A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2) Mer 27 Jan 2010 - 21:14

Le cocon de verre resta rouge pendant un moment avant de finalement devenir transparent. Quelques émanations de chaleur s'envolaient par ci par là et ce qui était seulement un mur de sable à la base, portait les marques d'un impact de météorite. Clark Kent venait de débarquer. Tout autour et à l'intérieur du trou qui s'était formé, le verre était devenu roi. Si cela avait été fait par un artiste contemporain, cela aurait fait fureur. Surtout avec ce sarcophage translucide en plein milieu. C'était là que la belle au bois dormant attendait sans doute un doux baiser pour se réveiller et l'humanoïde était donc la vilaine sorcière du conte.

La tête était lourde. Elle résonnait comme après une bonne vieille gueule de bois à la bibine de Marcel. Deklan avait eu l'impression qu'un bulldozer lui était rentré dedans. Et pour dire, c'était pas très loin d'être vraiment le cas. Les idées s'entrechoquaient dans sa tête à droite à gauche, des bribes s'assemblaient pour reconstituer l'impact. Il se demanda l'espace d'un instant où il était... En tout cas, il faisait chaud. Deklan se sentait comme allongé près d'un chauffage. Il ne pouvait contracter les membres mais la sensation qu'il avait lui rappelait immédiatement sa forme. Celle de milliards de milliards de grains entassés... Il n'y voyait pas grand chose, la couette douillette qui se rafraichissait peu à peu le recouvrait.

Le verre qui avait pris possession de la moitié de sa tête s'était fait ronger par le sable et pour le reste du corps, il se passait la même chose. L'homme sable se régénérait à vue d'œil. La priorité avait été mise sur la reconstitution des parties les plus importantes avant les parties superficielles.

La cocon de verre commença à se craqueler. Du sable l'entoura et la dévora petit à petit avec un appétit féroce, pendant qu'un bras de sable la transperça aisément. Deklan s'était relevé. Enfin, une masse sableuse se tenait sous forme longiligne sans distinction de membres humanoïdes.

Remarquant les dégâts, le mutant constata qu'il l'avait échappé bel. S'il avait été moins volumineux, il aurait été sous forme de vitre. Quoique la TransAtlante n'en avait peut être plus vraiment besoin puisqu'elle commença à chuter avec un message d'alerte.

Se souvenant qu'un four sur pied lui avait sauté dessus, il se rappela de même des cris lorsqu'il ouvrit les enfers sous les invités pour les protéger de la menace. C'était partie d'une bonne intention mais cela avait fait pas mal de dégâts dont il ne se rendait pas encore compte. Le reste de sa stratégie avait marché puisque le terminator s'était fait aspirer dans le vide. Deklan espérait intérieurement ne plus avoir à refaire à lui. Il l'avait trop sous-estimait et s'il avait su que ce fumeur qu'il embourba, était un lance flamme, il y aurait réfléchi à deux fois avant de ne pas y mettre toute sa puissance. Mais en fin de compte, il avait gagné le combat.

Les efforts qu'il avait mené, l'avait fatigué et la concentration était difficile. Mais vu l'angle que le sol prenait, le temps n'était pas au repos. Le sable commença à se déplacer en grosse masse sans forme mais haute. Elle avança dans ce qu'il restait de couloir, entrainant par la même occasion le sable aux alentours. Il arriva enfin dans la salle de réception et entendit quelques cris au sous-sol. Des survivants !

La masse de sable reprit peu à peu une forme humaine sans pour autant devenir chair et la silice s'assit quelques secondes contre un mur. Il lui fallait un peu de temps pour récupérer mais l'avait-il? Beaucoup s'affolait et d'autres s'affairaient à rejoindre les navettes de sauvetage. C'est ce qu'il avait entendu dire parmi les cris.

La TransAtlante allait donc sombrer? Même les deux factions de mutant n'avaient pu mettre un terme au groupe armé humanoïde. Nakor, Sam, avaient-ils survécu? Comment le savoir? Avec toute la foule qui se trémoussait dans les couloirs, impossible de retrouver qui que ce soit. Deklan osa néanmoins se relever et se diriger vers ces mêmes couloirs où des vois terrifiées s'échappaient. Cela ne pouvait être la fin. Certes ils étaient au-dessus de l'Atlantique et risquaient une noyade dans des eaux glaciales. Un remake du Titanic avec une baleine volante.

Brusquement la TransAtlante poussa des cris stridents et reprenait un angle normal. Il ne savait comment mais l'appareil avait redressé sa trajectoire, comme un miracle bienvenue. Mais Deklan se doutait qu'un mutant, au moins, en était le responsable. Les chances étaient énormes dans ce cas là, mais il était loin de se doutait qu'un humanoïde était aussi de la partie pour ce sauvetage inespéré.

L'homme sable ne se détendit pas pour autant. Il suivit la foule en attendant de voir ce qu'il se passait et s'il arriverait à bon port sans plus d'encombres. Il attendit le profil bas et la bouche muette.

........................................................................................................................................................................................................
~ L'Arpenteur Silencieux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2)

Revenir en haut Aller en bas

[A droite de l'Estrade] Institut (groupe 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Être un anarchiste de droite
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» DE LA DROITE A LA GAUCHE REACTIONNAIRE , ILS SONT DE VENUS CRAZY !
» retour de la droite dure en Suisse
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Generation-X :: ~Administration & Préambule~ :: -Bibliothèque- :: -Le Fil Rouge-
 :: -Les Intrigues- :: -La TransAtlante- :: -L'Oiseau Blanc- :: -Les Etages de la Plateforme- :: -La Salle de Réception-
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit