Forum de Jeux de Rôle Futuriste - Inspiré des Mutants de Marvel (X-Men)
 
--In Game (mars/avril/mai 2052) : Votre personnage peut évoluer librement en mode vie--
-- IRL (NOVEMBRE 2016) : Nos personnages prédéfinis cherchent une plume pour leur donner vie !--
N'hésitez pas à nous rejoindre !

//

[RP]Entrée dans le monde (ouvert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: [RP]Entrée dans le monde (ouvert) Mer 26 Mai 2010 - 15:26

Ivy réajusta la bandoulière de son sac, en faisant tinter au passage les breloques trashy. Elle baissa les yeux sur ses mitaines en résille et son treillis. Devant l'imposante grille en fer forgé de ce manoir, sa tenue lui semblait pour la première fois... déplacée. Inadaptée à la situation. Elle fit la moue et tira de son paquet une cigarette qu'elle se colla au bec.

Ça n'avait aucune espèce d'importance. Ce qu'elle avait à dire à ces gens était cent fois plus dingue que sa tenue. Alors s'ils la jugeaient sur son allure, eh bien ce serait un moindre mal. Elle s'en voulait tellement de ne pas avoir cherché plus loin sur ce que faisait cet institut... Ce n'était pas son genre de se précipiter comme ça, pour solliciter des inconnus. Et ce ne l'était pas davantage de se contenter des on-dits d'un abruti camé aux benzo' comme Willy.
Amère constatation ; pour agir comme ça, il fallait vraiment qu'elle soit aux abois.

Mais si elle avait pu se voir, Ivy aurait pris la réalité en pleine face : yeux cernés, visage plus pâle encore qu'à l'accoutumée, la longue cigarette tremblant au bout de ses doigts... Elle était le portrait, jusque dans ses gestes nerveux et saccadés, d'une personne au bord de la psychose. Quiconque la verrait saurait au premier coup d'œil ce qu'elle avait mis si longtemps à admettre : cette gamine devant eux en était au point de rupture.

Après tout ce temps passé à ignorer le problème, Ivy en hurlait les stigmates à la face du monde.

*Putain de galère.*

Tirant tout ce que son clope avait à donner en une seule et longue taffe, Ivy rejeta la tête en arrière et souffla la fumée vers le ciel. Ça allait suffire, avec ces geignements de gonzesse. Après tout qu'est-ce qu'elle en avait à foutre ? Ils la croiraient ou pas, comprendraient ou pas, et basta. Ça ne changerait pas sa vie. Rien ne changerait sa vie.
Secouant à la fois sa longue tignasse et sa toute nouvelle résolution, la gamine poussa la lourde grille et franchit la porte du Nouvel Institut. D'un pas assuré, le menton haut, elle remonta rapidement l'allée. Elle n'était qu'énergie et détermination. Elle savait où elle allait, pourquoi elle s'y rendait. Elle avait son avenir en main. Elle...

*Bordel... Qu'est-ce que je vais leur dire... Salut, je suis Ivy et mes dessins bougent tout seuls ?*

Secouant la tête pour chasser cette pensée parasite, Ivy s'immobilisa devant la porte et posa machinalement sa main sur le lierre qui pulsait autour de son bras gauche.
Bien sûr que non, elle n'allait pas dire ça. C'était vraiment trop con.

Prenant une grande inspiration, elle frappa.
Revenir en haut Aller en bas
Artie Chastel

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Tail (à ne pas utiliser avant mon niveau 3 !)
Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 13
Profession : Etudiant/Apprenti dessinateur
Affinités : Virginie Parish, Koji Ashton, Gaël Calafel.
Points XP : 175


-PERFORMANCES-
Pouvoir: P’tit lézard
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP]Entrée dans le monde (ouvert) Ven 28 Mai 2010 - 21:25

Vite. Retourner en cours. Est-ce qu'Ulrich avait fait le nécessaire pour ménager son absence ? Il l'espérait.

Revenant rapidement dans le hall d’entrée, le cœur battant à tout rompre, les veines cognant contre ses tempes alors que son mal de tête le faisait légèrement souffrir, il jeta un coup d’œil à l’horloge victorienne. Zut. La fin de son cours allait sonner. Tant pis. Il fallait qu’il s’excuse auprès du professeur, c’était la moindre des choses.


Il n’avait pas posé le pied sur la première marche que plusieurs coups caverneux retentirent dans le hall. Des coups qui provenaient…

Les portes d’entrée. Son bras le démangea.

« Encore ! Mais c’est pas vrai, ils le font tous exprès ! »

Ne bougeant pas d’un poil, il regarda le couloir en haut des marches, les portes d’entrée, le couloir, les portes d’entrée. Cette fois-ci encore, Alfred n’était pas là.

« Encore pour ma poire, hein ? »

Avec un sentiment d’irritation mêlé d’injustice, il retraversa le hall vers l’entrée, se mit sur la pointe des pieds et saisit l’un des heurtoirs de cuivre pour tirer dessus. Avec un grincement, les larges portes s’ouvrirent, comme elles l’avaient fait il y a de cela quelques minutes.

Si le premier visiteur n’avait rien eu de réellement inhabituel, ce nouveau-ci surprit le jeune garçon. Il détailla du regard la fille qui se trouvait devant lui, des pieds à la tête : elle ne devait pas avoir plus de vingt ans. En revanche, son apparence déroutait un peu Artie. Il lui rappelait ces ados gothiques, habillées en noir, bottes à clous, bracelets qui vont avec, mitaines noires, habits noirs, bref, la totale. Avec trois couches de maquillage minimum, visage encadré de cheveux roux aux pointes acérées et tellement bardé de piercings qu’il ferait sonner les portiques d’aéroport à trois kilomètres à la ronde, la jeune fille jeta un regard sur son réceptionniste. A ce que celui-ci pouvait en voir, elle avait l’air fatigué. Normal. N’était-ce pas lui qui avait dormi presque deux jours d’affilée à son arrivée ici ?

Un frisson le parcourut rien qu’en repensant à ce jour-là. Avec un geste quasi-instinctif, il se déchira la peau sur tout l’avant-bras pour soulager sa démangeaison et remarqua alors le lierre qui palpitait sur le bras de la fille, tel des veines surréalistes. Artie était prêt à parier tout l’or du monde que c’était la raison de sa visite.

« Évidemment, elle est pas là pour faire des gaufres ! Réveille-toi, abruti ! »

Il se reprit en main, s’humecta les lèvres et lança :

- Bonjour… je peux vous aider ?

La timidité qui l’accompagnait à chaque fois qu’il allait à l’encontre d’un inconnu perçait sa voix, la rendant mal assurée. Mais il avait l’habitude, maintenant…

........................................................................................................................................................................................................
"We are accustomed to look upon the shackled form of a conquered monster, but there - there you could look at something monstrous, and free."

Joseph Conrad, Heart of Darkness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/registre-f3/fiche-artie-chaste
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: [RP]Entrée dans le monde (ouvert) Sam 29 Mai 2010 - 11:10

Le jeune garçon qui venait d'ouvrir la porte à Ivy resta un instant bouche bée devant sa tenue. Ouais, rien de très original ; tout le monde réagissait à peu près comme ça. C'était un peu fait pour. Et l'impression d'étrangeté qu'elle ressentait vis-à-vis de cet ado ne semblait, à première vue, se justifier en rien.

Sauf qu'elle la ressentait, néanmoins. Très, très fort.
Ce truc dans son regard... Ce truc qui n'y était pourtant pas, objectivement...

Tout de suite, la panique prit le dessus.

*Putain je déraille, ça y est je déraille, je vois des trucs qui n'y sont pas, ça y est, je vais me mettre à hurler... STOP !*

Elle retrouva son calme à peu près à l'instant où le gosse réalisait lui aussi qu'il l'avait détaillée. Et aussi étrange que ça puisse paraître, ce fut le geste du petit de se gratter au sang qui le lui permit. Eve marchait à pas mal de trucs chimiques, et elle ne comptait plus les fois où elle s'était retrouvée à se taillader pour faire sortir d'elle les choses qu'elle sentait ramper sous son épiderme... Ce petit geste complètement anormal, complètement alarmant pour n'importe qui de sensé, ce petit bout de névrose faisait partie de sa réalité à elle.

Ce gosse au teint pâle était anormal, autant qu'elle peut-être. Avec un peu de chance, cet "Institut" était juste un refuge pour des jeunes gens en errance, déboussolés. Et si elle avait vraiment beaucoup de chance, rien de tout ça ne lui arrivait réellement. Rien ne rampait sur sa peau, surtout pas ses propres tatouages. Elle avait peut-être juste perdu les pédales, un prod' de trop, il était peut-être juste temps de décrocher, ces gens allaient l'aider comme ils aidaient sans doute ce pauvre gosse perdu...

"Bonjour… je peux vous aider ?"

Il avait une voix très douce et très timide, ce garçon. Elle le regarda un court moment et, malgré la peau lacérée, décida d'opter pour "mignon".
Par contre, le mignon petit ado fixait son bras nu.

Non, il ne le fixait pas, puisqu'il n'y avait rien à regarder. Rien de réel. Il n'avait jamais vu un tatouage, voilà. C'était forcément ça. C'était forcément tout.
Tout était normal. Elle avait juste perdu les pédales. Elle n'était que folle, et les dessins ne bougeaient pas tout seuls.

*Et gnagnagna, "les dessins ne bougent pas tout seuls"... Sans blague... Calme Ivy. Calme.*

Quand elle prit la parole, elle fut fière d'elle : sa voix était chaude et rocailleuse, calme - son ton de voix habituel. En soi, c'était déjà une performance.

"Salut. Euh... Je suis Ivy, et... Je suis Ivy et mes dessins bougent tout seuls."

BIIIIIIIP ! Epic fail...


Dernière édition par Eve O'Canaan le Dim 30 Mai 2010 - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artie Chastel

Type Alpha

Type Alpha

avatar

Alias : Tail (à ne pas utiliser avant mon niveau 3 !)
Race : Mutant
Clan : Institut
Age du perso : 13
Profession : Etudiant/Apprenti dessinateur
Affinités : Virginie Parish, Koji Ashton, Gaël Calafel.
Points XP : 175


-PERFORMANCES-
Pouvoir: P’tit lézard
Type: Alpha
Niveau: 1

MessageSujet: Re: [RP]Entrée dans le monde (ouvert) Mar 1 Juin 2010 - 17:46

- Salut. Euh... Je suis Ivy, et... Je suis Ivy et mes dessins bougent tout seuls.

Artie restait toujours les yeux fixés sur le bras de l’adolescente. Il sentait son cœur battre au même rythme que le lierre tatoué. Enfin, il leva les yeux vers le visage de la dénommée Ivy et vit, sous les couches de maquillage, un regard qui cachait une lueur de détresse et d’incompréhension. Exactement le même que lui avait eu, il y a deux mois, en arrivant ici. Quoique lui ne tentait pas de cacher ses émotions. Il éprouva alors un élan de compassion qui étira ses lèvres en un doux sourire.

- Bienvenue à l’Institut, Ivy. Je suis Arthur, mais on m’appelle Artie.

Sa colère s’était apaisée. Il n’était pas du genre à se mettre en rogne bien longtemps.

« Wouh, me v’là à faire l’accueil maintenant… »

Il eut une vision fugitive de lui bien plus vieux, remplaçant Alfred au titre de majordome avec costard et compagnie à la clé, s’occupant sans cesse du manoir…

Il chassa cette image absurde de son esprit.


- Venez, dit-il.

Il s’écarta pour la laisser entrer. Étrangement, lui, l’éphèbe effarouché et fragile, se voyait devenir à son tour un protecteur, protecteur d’une âme qui avait pourtant vécue plus longtemps que la sienne. Plus longtemps, mais pas de beaucoup. Il jeta un coup d’œil à son bras mutilé.

Bon, où aller maintenant ? Retourner à la cuisine ? Miss Lemington et son invité devaient avoir quitté les lieux à présent. Lui faire visiter la demeure – en espérant trouver un adulte – ? C’était tout juste s’il ne se perdait pas lui-même. Il se gratta la nuque, signe habituel d’anxiété chez lui.


- Artie !

L’interpellé leva la tête vers les escaliers. Ulrich était là, penché au-dessus de la rambarde.

- Le cours est terminé ? lança Artie.

- Ouaip, répondit Ulrich. T’inquiètes, le prof t’en veut pas.

Artie soupira de soulagement. Un problème en moins.

Maintenant, restait ce foutu mal de tête.

Il se tourna vers l’adolescente avec un sourire d’excuse.


- Désolé, quelques petits soucis…

Ulrich descendit les rejoindre. Il jeta un bref coup d’œil à Ivy et reporta son attention sur son ami :

- Qu’est-ce que tu fabriques à la fin ?

- C’était un ancien type du manoir qui a sonné, répondit Artie en haussant les épaules. Miss Lemington est ensuite arrivée, elle m’a dit de retourner en cours mais au moment d’y aller, voilà cette jeune demoiselle qui débarque…

Il sourit à nouveau à Ivy et lui déclara :

- Ivy, voici Ulrich. Ulrich, Ivy.

Il s’emmêlait les pinceaux, à déballer tout n’importe comment. Les yeux d’ambre d’Ulrich détaillèrent la jeune femme et il ne parut pas le moins du monde perturbé par sa tenue. Il afficha son sourire bestial et sa voix roula doucement dans sa gorge comme un éboulement qu’on entend au loin :

- Enchanté, Ivy. Elle t’a rien fait ? ajouta-t-il à l’adresse d’Artie.

- Qui ça ? s’étonna Artie, en haussant les sourcils.

Ulrich grimaça et baissa la voix :


- Ben, tu sais… la proprio…

- Oh, arrête, répliqua Artie. Elle fait peur, d’accord, mais tout ce qu’on dit sur elle, c’est que des conneries.

Ulrich fit une moue dubitative. Ne sachant que faire ni où l’emmener, Artie ne trouva rien de mieux que de demander à la nouvelle-venue, pour gagner du temps :

- Alors… comment en êtes-vous arrivé là, sans indiscrétion ?

........................................................................................................................................................................................................
"We are accustomed to look upon the shackled form of a conquered monster, but there - there you could look at something monstrous, and free."

Joseph Conrad, Heart of Darkness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://generation-x.superforum.fr/registre-f3/fiche-artie-chaste
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: [RP]Entrée dans le monde (ouvert) Jeu 7 Juil 2011 - 0:19

Eve suivit l'échange d'un oeil intrigué, en se demandant qui pouvait bien être cette "proprio" qui semblait effrayer tellement le dénommé Ulrich. Mais c'était là une préoccupation sans angoisse, étonnamment sereine. La complicité manifeste des deux adolescents, leur discussion tellement normale de gosses qui parlent de leurs profs et les craignent, tout cela calmait les nerfs de la jeune fille. Si cet endroit pouvait vraiment offrir une vie normale à des gens qui ne l'étaient visiblement pas (qu'est-ce que c'était au juste que cette couleur d'yeux ?), alors tout devenait possible...

"Alors… comment en êtes-vous arrivé là, sans indiscrétion ?"

Concentrant à nouveau son attention sur la conversation, Ivy afficha son habituel petit sourire ironique, celui qui lui servait à tenir à distance toute tentative de rapprochement. Elle entrouvrit les lèvres, sans trop savoir comment elle allait répondre à cette excellente question, et...

Soudain, la douleur.

Elle la prit par surprise et la fit chanceler, des étincelles devant les yeux. C'était une brûlure atroce, terrifiante, à l'intérieur de sa cuisse gauche. Et elle allait crescendo, s'intensifiant à chaque seconde.
L'adolescente articula une plainte muette, fixant Artie de ses yeux écarquillés, dans un regard pathétique où se mêlaient surprise et appel à l'aide. C'était là un élan terriblement viscéral, qu'elle ne saurait pas s'expliquer en y repensant par la suite : le besoin violent, irraisonné, de se raccrocher à un autre être humain. Que celui-ci fut un adolescent qui ne pouvait ni comprendre ce qui se passait ni, encore moins, y remédier ne changeait rien à cette impulsion.

Puis la douleur la submergea, pulsant jusqu'à l'intérieur de son ventre - ou était-ce une illusion ? Elle avait l'impression qu'on lui écorchait au cutter la peau de l'intérieur de la cuisse, là où elle est la plus fine, juste sous son aine.

*Sous mon aine... ?*

Et Ivy comprit.
Ce fut à cet instant que son esprit dérailla.

Sans doute détala-t-elle sans demander son reste, sortant en courant de l'Institut, courant à perdre haleine dans les rues de Londres, poursuivie par cette réalité qu'elle ne voulait pas, ne pouvait pas admettre. Sans doute. C'était le plus probable.
Mais quand elle reprit conscience, elle n'était plus du tout à l'Institut. Recroquevillée, dans une cave chichement éclairée par un soupirail, Ivy pleurait à en perdre le souffle. Son baggy gisait en tas, abandonné, là où elle l'avait jeté. A l'intérieur de sa cuisse, sur toute la longueur, avaient éclos des lignes noires, grises et rouges ; chaotiques, démentes, elles tranchaient sur la peau blanche comme un stigmate. Et la dernière, la toute dernière ligne de ce tatouage infernal s'achevait, moqueuse, directement sous l'aiguille du dermographe qui décorait son aine...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [RP]Entrée dans le monde (ouvert)

Revenir en haut Aller en bas

[RP]Entrée dans le monde (ouvert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La place d'Haïti dans le monde
» Un peu d'humour dans ce monde de brute
» Les multinationales dans le monde
» Elliot Carver ?? Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Generation-X :: ~Angleterre : Londres et Environs~ :: -Comté de l'Essex : Le Nouvel Institut- :: -Hall/Extérieur-
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit